Je mettrais bien un titre-chapeau à ces vacances d'été 2020 ! Je les intitulerais volontiers "L"été qu'il ne s'est rien passé" ! Mais il vaut mieux croiser les doigts et être arrivé au 21 septembre avant de décréter des choses pareilles.

Il n'empêche, pour des raisons qui ne tiennent qu'à nous, je respecte cette semaine une période de confinement assez productive.Je scanne des vieux papiers, je farfouille dans mon grenier, je rassemble des pièces d'anthologie dispersées, je retrouve des choses inimaginables.

Je vais même faire ce jour la même chose que Neil Young avec ses vidéos et ses enregistrements de concert. Je vais partager mes horreurs avec vous !

J'ai en effet réouvert la valise archaïque dans laquelle sont entassés des vieux courriers et une douzaine de cahiers d'écriture des périodes 1969-1974. Elle s'appelle maintenant "La valise à scherzos" parce qu'elle avait servi à un embryon de roman publié sur l'atelier d'écriture de Kaléïdoplumes. Dans mon souvenir ça s'annonçait bien sympathique : quatre ou cinq personnages tirés au sort se retrouvaient dans un lieu de vacances pour décortiquer le contenu de cette valise ayant appartenu à un certain Scherzos.

Mais en fait c'est bien la valise à scherzos. Je vous explique pourquoi dans le billet suivant.

Trève de bavardages, voici un autre joli zibouque à vous offert par Joe Krapov. Amusez-vous bien !

Joe_Krapov___Obsession_textuelle___Les_tout_premiers_collages_de_Jean_Emile_Rabatjoie