Mots et images de Joe Krapov

26 mars 2017

FORCE-TOI CAR TU ES BONNE PÂTE !

N     ous les regardons, sidérés, avec l’appétit qui retombe :

O     n dirait un plâtras épais de gélatine anglaise molle,

U     n enchevêtrement pervers d’asticots qui feraient la bombe,

I      gnorant qu’au dos des affiches est destiné le pot de colle.

  es mollassonnes, les nigaudes ne vont pas pointer chez Engie ;

L     es niaises ont leur blancheur de dindes de Bressuire !

E     lles sont le maître étalon, par plats, du manque d’énergie

S     urtout lorsque le maître-queux, distrait, les a laissé trop cuire.

DDS 447 Pauvre-bitos-ou-Le-diner-de-tetes

Ecrit pour le Défi du samedi n° 447 à partir de cette consigne

Posté par Joe Krapov à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


25 mars 2017

Le film à recommander autour de vous...

... si vous aimez Jacques Tati, Aki Kaurismaki, Charlie Chaplin ou Buster Keaton, c'est "Paris pieds nus" de Fiona Gordon et Dominique Abel avec eux-mêmes, Pierre Richard et Emmanuelle Riva. Le rire et la poésie sont continus dans ce film mais attention si vous êtes acrophobe : la séquence de la Tour Eiffel est intenable ! Même Marina B. à détourné les yeux. Voyez le gag de l'échelle à la fin de la bande annonce, ça vous donnera une idée ! 

 

Posté par Joe Krapov à 13:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (1)

Voici l'exposition virtuelle que l'on n'attendait plus !
Voici l'exposition d'oeuvres d'art à laquelle on ne s'attendait pas !

Elle pose plein de questions :

- Mais qui est ce Guy Lecorne ? Le recordman du monde d'ingurgitation d'éclairs au chocolat en douce ?
- Pourquoi est-il sur Wikipédia ?
- Pourquoi ce monteur de cinéma a-t-il abandonné sa carrière de peintre abstrait malgré un talent indéniable pour la chose ?

Enfin, et surtout :

- Que font ces trésors dans le grenier de Joe Krapov ?
- Pourquoi ne verra-t-on jamais ces toiles dans un musée ? (Je répondrai à cette question et à elle seule demain !)
- Oh oui, tu nous racontes, oncle Krapov, ta vie en 1971, quand la réalité était en noir et blanc ?

D 71 01 01

D 71 01 02

D 71 01 03

D 71 01 04

Posté par Joe Krapov à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (2)

D 71 01 05

D 71 01 06

D 71 01 07

D 71 01 08

Posté par Joe Krapov à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (3)

D 71 01 09

D 71 01 10

D 71 01 11

D 71 01 12

Posté par Joe Krapov à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (4)

D 71 01 13-001

D 71 01 14-001

D 71 01 15-001

D 71 01 16-001

Posté par Joe Krapov à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mars 2017

CHOISIE ENTRE TOUTES. Chapitre 1, SEPT TEMPS DE REFLEXIONS.

« La station Anatole France, ils l’ont creusée si profonde, à cause de la rivière Ille qui coule pas loin, - ce n’est donc pas sans retour ! – qu’on imaginerait bien une baleine passer là-dessous. On ne serait dès lors qu’une petite balle bleue flottant sur son jet d’eau !

Il y a de petites étoiles sur le quai de la station Charles de Gaulle. Pour évoquer le képi du général ? Ou le métro parisien ? Moi, ce que je voudrais, c’est devenir une grande star, pas une petite étoile filante ! Montrer que j’ai les plus belles jambes du monde !

La station Triangle n’est pas très profonde. Mais la bouche d’aération a dû disparaître dans celui des Bermudes. Je ne l’ai pas trouvée.

Il y en a bien une sur la place Hoche mais c’est celle du parking souterrain. Sentir les hydrocarbures, non merci. Je préfère le Channel. Je veux dire le Chanel n° 5.

Pareil pour la station Poterie. Elle est aérienne et située au milieu d’un rond-point ! Tourner en rond à Rennes, je ne fais que ça depuis dix-neuf ans. Tourner c’est sur un plateau ! « Moteur », pas « moteurs » !

A la station Sainte-Anne toutes les lignes de la déco sont de traviole. Et maintenant A et B vont s’y croiser. Moi ce que je veux savoir c’est comment épouser un milliardaire, pas comment faire la manche sans voir le bout du tunnel avec un punk à chiens. Et pis… pareil qu’Anatole France profonde.


A Villejean-Université j’ai cru que ça ferait l’affaire. Il y a là, pour servir de puits de lumière à la station, un parquet de vitres vertes en verre dépoli. L’été, lorsqu’on est sur le quai et qu’on lève le nez on voit les pieds des gens au-dessus. Rien n’interdit à un président de passage d’imaginer, sous des robes bouffantes comme celle que je porte aujourd’hui la joyeuse parade des dessous affriolants, la pêche aux trésors du septième ciel, le petit nid d’amour de la nouvelle Eve… Ensuite, quand la ville dort, le prince et la danseuse deviennent les rois de la piste, car le démon s’éveille la nuit… »

Lakévio 52 Sally Storch


- Hey Maryline ! Pourquoi une valise pour aller en boîte ?

- Je ne viens pas danser, les filles. Je suis venue vous dire que je m’en vais !


- Ho ? Où ça ?


- A Paris. Là-bas il y en a, des bouches d’aération. Je veux leur montrer que j’ai les plus belles jambes du monde !


- Tu nous écriras, quand même ?


- Ben oui, évidemment. Vous savez que j'adore ça, écrire. Et puis si ça rate, je reviendrai bosser au Banana Club !


- Ben salut alors, Maryline !

Elles échangent des bises et la graphomane en bleu s’éloigne de l’arrêt de bus en direction de la gare avec sa valisette à la main.

- Celle-là, confie Gina à Judy, elle a toujours fait du cinéma !

- Si elle veut montrer ses jambes, elle n’a qu’à faire comme nous et porter un short ! Toutes les filles s‘habillent comme ça aujourd’hui ! Quelle idée vintage de se faire soulever ses jupes par le passage d’un métro !


- Pourquoi pas par une locomotive à vapeur ?!


- On l’appellerait alors une évaporée !


Elles éclatent de rire.


- Allez, tant pis pour elle, on y va ! Arrivée d’air chaud, Maryline !


Elles rient de plus belle en montant dans leur voiture pour aller danser au Loup-Garou, la discothèque de Chavagne.

Ne manquez pas de lire le chapitre 2 de notre grande success story :
« Choisie entre toutes».

Il s’intitule « Montparnasse, bienvenue ! ».


Ecrit pour le jeu n° 52 de Lakévio à partir du tableau de Sally Storch 

23 mars 2017

Sablé-sur-Sarthe dans la brume le 22 mai 1993 (1)

C'est fou quand même, ce sentiment de s'être fait pigeonner
par quelqu'un qui n'est même pas de sa famille !

A Sablé-sur-Sarthe, j'aurai finalement été un très honnête bouffon.

Mais c'est comme aux échecs, il faut savoir coucher son roi quand on a perdu :
sur la distance j'aurai quand même été battu par le roi des "histrions malgré lui" !

D 93 12 01

D 93 12 02

D 93 12 03

D 93 12 04

D 93 12 05

 

D 93 12 06

Je suis donc retourné hier soir à mes travaux de numérisation
de diapositives qui me font un bien fou !

J'aurais peut-être dû quand même dépoussiérer auparavant !

Posté par Joe Krapov à 12:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Sablé-sur-Sarthe dans la brume le 22 mai 1993 (2)

D 93 12 07

D 93 12 08

D 93 12 09

D 93 12 10

 D 93 12 11

D 93 12 12

Rendons justice à la bonne ville de Sablé-sur-Sarthe :
elle a donc aussi été habitée par un photographe amoureux
dont la seule affaire fut...  de faire l'apologie de cette ville d'eau !

Posté par Joe Krapov à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 mars 2017

CONSIGNE D''ECRITURE 1617-22 DU 21 MARS 2017 A L'ATELIER DE VILLEJEAN A RENNES

Suite allitérative en car

Cette consigne est empruntée aux Papous dans la tête

On fait une collecte de mots contenant le son "car", situé en début, milieu ou fin de toutes sortes de mots ; peu importe la façon dont cette syllabe est orthographiée.

Chacun en liste quinze puis on les met en commun. On écrit ensuite un texte dans lequel on essaie d'en insérer le plus possible.

Les mots collectés ce jour-là furent les suivants :

Anatoly Karpov - Autocar - Babacar - Bécarre - Bicarbonate - Blablacar - Brancard - Brocarder - Camping-car - Car - Carabistouilles - Caracoler - Caractère - Carafe - Caraïbes - Carambar - Carambole - Caramel - Carapate - Caravane - Caravansérail - Caravelle - Carbonara - Carbone - Carcinome - Cardamome - Cardan -Carder - Cardigan - Cardin - Cardinal - Cardiologie - Cardiologue - Cardon - Caresser - Cargaison - Cari - Caribou - Carillon - Carioca – Carla Bruni - Carlingue - Carmagnole - Carmélite - Carmen - Carmin - Carnaval - Carnivore - Caroline - Carotte - Carpaccio - Carpates - Carpentras - Carreleur - Carrément - Carrière - Carriériste - Carriole - Carrosse - Carrosserie - Carrousel - CARSAT - Cartable – Carte postale - Carterie - Cartésien - Carthage - Cartilage - Cartographie - Carton - Cartonner - Cocard - Cocarde - Drakkar - Ecarlate - Ecarquiller - Ecarté - Ecartelé - Encart - Encarté - Equarrissage - Escarpins - Escarpolette – Fée Carabosse - Incartade - Karcher - Karma - Karting - Khartoum - Lascar - Myocarde - Picardie - Quartier – Quatre quarts - Rencard - Ricard - Ricardo - Side-car - Smicard - Toquard - Trocart

Des Papous dans la tête

Posté par Joe Krapov à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

SUITE ALLITÉRATIVE EN CAR (ET EN ENCART)

Dans mon quartier, il n’y a rien que des toquards. Ils sont tous encartés au cartel des adorateurs de la Lune des Caraïbes et du coup ils ne racontent que des carabistouilles.

Leur grand jeu c’est d’inventer des devinettes stupides et des questions idiotes. En voici une cargaison :

- Quand on pousse Paulette sur l’escarpolette, qu’est-ce que Fragonard peint ? Ses jambes écartées, ses jarretelles carmin ou ses blancs escarpins ? Son carpaccio de dentelles ou son cari de paupiettes ?

- Si Carla Bruni fait cadeau d’un costume Cardin ou d’un cardigan de luxe à François Fillon, qui faut-il passer au Kärcher ?

- Quand on trouve un sceptre dans un autocar, doit-on l’offrir à Emmanuel Macron ou lui dire «Tintin ! C’est pas bon pour ton karma !» ?

- Faut-il s’étonner de finir sur un brancard avec un trocard quelque part quand on a avalé quinze quatre-quarts, quarante kilos de carambars, une crème caramel et quatre caramboles par-dessus sa ration de pâtes carbonara et que le bicarbonate n’a fait aucun effet ?

- Comment faire pour aller au carnaval de Carvin déguisé en infarctus du myocarde ?

- Pourquoi ne voit-on jamais de caribou sur les carrousels de Khartoum ? Cet animal est pourtant assez orignal !

- Quand on loge dans une suite au Carlton ou dans une chambre au Sofitel de New-York, peut-on demander à la femme de chambre d’arborer une cocarde et de danser la carmagnole sous prétexte qu’on est soi-même sans culotte dans la salle de bains ?

- La tortue Caroline se carapaterait-elle plus vite si sa carapace était en carton ?

- Monsieur l’instituteur, pourriez-vous dispenser ce jour notre fils René Descartes de géographie ? Ca le et vous changerait des dispenses d’EPS.

- Si Carthage doit être détruite, si l’épanouissement du monde est en carafe, n’est-il pas l’heure de prescrire ou souhaiter l’équarrissage pour tous ?

- Si Ricardo boit trop de Ricard avant de reprendre le volant de son camping-car, arrivera-t-il à l’heure de l’apéro du soir à l’opéra de Carpentras ou, paraît-il, Carmen cartonne ?

- Peut-on utiliser le carbone 14 pour dater les titres de noblesses de Valéry Giscard d’Estaing ou les parties d’échecs d’Anatoly Karpov ?

- Qu’un cardinal caresse l’espoir d’un rencard érotique avec une carmélite, c’est dans l’ordre religieux des choses. Qu’il glisse des cartes postales représentant Carcassonne ou des images pieuses dans le cartable du lascar Babacar, il est normal dès lors qu’on le brocarde.

- Pour aller à Caracas vénérer la zarzuela et la danser vaut-il mieux emprunter un cargo, une caravelle, un drakkar ou les ballerines écarlates de Carolyn Carlson ?

- Si le cardiologue te dit que ta tuyauterie est carrément carbonisée, appelle un plombier, pas un carreleur !

- Est-ce que j’te d’mande si les vampires des Carpathes passent leurs vacances en Picardie ?

- Qui vole un œuf vole un bœuf. Qui carotte un carrosse peut se voir transformer en citrouille par la fée Carabosse. Si les carlins qui aboient cassent trop les pieds des fidèles est-ce que la caravane passera carillonner à Cuba ?

 

Dans mon quartier, il n’y a rien que des toquards. Moi je les boude ! Quand je croise un de ces bouffons ou un marabout en boubou sur le boulevard Edmont About, je mets les bouts !

170318 265 001

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 21 mars 2017 d'après la consigne ci-dessus

21 mars 2017

Monter au Thabor à Rennes en juin 2002 (1)

J'aime bien varier les plaisirs sur ce blog.
J'aime bien farfouiller dans mes disques durs.
J'aime bien revoir le soleil même en noir et blanc.
J'aime bien la république qui vous respecte.
Même si ça nous a coûté cinq années de Chirac en plus.
J'aime bien aimer Rennes alors que tout le monde s'en tape.

J'aime bien arrêter des énumérations.
Parce que j'aime bien aussi chanter des chants de marins
et là, si je ne veux pas rater mon bus, il faut que j'y aille !

N2002-07-12

N2002-07-13

N2002-07-14

Posté par Joe Krapov à 09:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Monter au Thabor à Rennes en juin 2002 (2)

N2002-07-15

N2002-07-16

N2002-07-17

 Drôles de zèbres ou pas, filons vers l'été !

Et jetons un oeil amusé sur cette reprise finnoise de "Caribbean moon" de Kevin Ayers dénichée sur le site d'un collectionneur enthousiasmant, Vivonzeureux ! Vive la banane !

Posté par Joe Krapov à 08:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Monter au Thabor à Rennes en juin 2002 (3)

N2002-07-18

N2002-07-19

 Comment ça ? J'ai un tag "Place du Palais" et un tag "Place du Parlement" ? 

Une bonne correction s'impose !

N2002-07-20

N2002-07-21

Maison natale, ou plutôt d'enfance, de Jean de La Varende.

Posté par Joe Krapov à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,