20 avril 2019

LIMERICKS A LA VA COMME JE TE POUSSE (5 et 6)

A la va comme je te pousse
Elles arrivent les vacances !
On va pouvoir crier « pouce ! ».
Ca commence ! On décompense…
Zut ! Septembre ! On recommence.

190417 5 et-voici-le-calendrier-des-vacances-scolaires-2017-2018_1

Au restaurant, des épices…
La nuit qui fait des promesses…
Elle acquiesce la petite miss…
Et à l’issue de la messe
Te refile une chaude-pisse
Ou un herpès !

190417 6 photo0jpg

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 23 mai 2017 
d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 avril 2019

LIMERICKS A LA VA COMME JE TE POUSSE (3 et 4)

Eût-il fallu que je m’émusse
Des prédictions Nostradamus ?
De son incroyable promesse
Que l’on aurait une passe ?
Eussé-je dû les revendre aux puces ?

190417 3 trump-nostradamus-3

Ton jardin, tu l’ensemences
Et par infinie clémence
Tu verses pour la limace
De la bière dans une tasse
De la mort par contumace

190417 4 222222

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 23 mai 2017 
d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 05:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2019

LIMERICKS A LA VA COMME JE TE POUSSE (1 et 2)

A la va comme je te pousse
J’ai planté du pamplemousse.
Qu’eût-il fallu que je misse
Pour ne pas qu’ici s’immisce
Une endive sur la mousse ?

190417 01 endive

 

La bestiole à carapace
La voilà ! Elle dépasse
Cet imbécile d’Hermès,
Le lièvre à bêtise épaisse !
Sûr, il va faire la grimace !

190417 lièvre

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 23 mai 2017
d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 avril 2019

LE DÉSASTROLABE

190414 Astrolabe 123265099

 Si la vieillesse est un naufrage,

Si le futur n’a pas d’avenir,

S’il n’y a devant nous que catastrophe, cataclysme et catacombe, 

Si la banquise fond et menace nos jours de ses tsunennemis,

Alors recalculons nos vieilles positions !

Qu’on amène mon désastrolabe !

Déroutons-nous, les moussaillons !

Remettons le cap sur l’enfance !

190414 surplouf-bdmag

Ecrit hors délais pour le Défi du samedi n° 554 à partir de cette consigne : astrolabe

Posté par Joe Krapov à 14:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 avril 2019

LE CHAPEAU DE ZOZO

mêli mêlo zapotèque 2019 04 06

C'est vrai que,

comparativement à ces professionnels du couvre-chef,

même la reine d'Angleterre fait figure d'amateur.

d'amateure.

d'amatrice.

de zozo !

 



Ecrit pour le Défi du samedi n° 553 à partir de cette consigne : zapotèque

Posté par Joe Krapov à 13:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


03 avril 2019

LISTES DE SEI SHONAGON ET AUTRES

1 Liste des choses claires et propres

Les draps du lit depuis hier
L’eau qui coule de la fontaine sur la place du village provençal
L’eau du lagon ou celle du lac de barrage sur la carte postale de vacances

AEV 1819-24 Cabasse 19166912


2 Liste des choses qui surprennent

L’âge des célébrités de notre enfance dans la rubrique nécrologie : « Il vivait encore, lui ? Ca conserve de chanter (ou raconter)des conneries ! ».
Qu’on vote pour des vieux crabes ou pour des jeunes crabes, c’est toujours pareil !
Une proposition familiale d’aller visiter Le Puy-du-Fou


3 Liste des choses qui font battre le cœur

Un jogging de six kilomètres
N’avoir que sept minutes pour jouer une partie d’échecs contre un « tueur » de même pas seize ans
Une victoire de Florent Manaudou quand c’est le cœur de Laure


4 Liste des choses mélancoliques

La tombe d’Arthur Rimbaud au cimetière de Charleville-Mézières
Le portrait d’Isaure Chassériau au Musée des Beaux-Arts de Rennes
Un roman de Patrick Modiano

AEV 1819-24 De-si-braves-garcons


5 Liste des choses peu rassurantes

La circulation automobile à Paris
On a longtemps chanté la chanson des Beatles « When i’m sixty four » et puis un jour on a 64 ans.
Le copain qui parle tellement avec les mains qu’il lâche le volant quand il conduit (rappelons que vous êtes assis sur le « siège du mort »).


6 Liste des choses fugitives

Le fait de comptabiliser son âge en printemps
L’été au bord de la mer
Pour les dames, une visite de Rocco Siffredi


7 Liste des choses qui donnent un très grand plaisir

Pour les dames, une visite de Rocco Siffredi
Isabelle Huppert qui se trompe de chambre et vient s’allonger à côté de vous dans votre lit à l’hôtel sans se rendre compte de son erreur
Percevoir que les gens qu’on accompagne à la guitare chantent bien et rient des bêtises que vous leur faites chanter


8 Liste des choses qui gagnent à être peintes

Mes impressions au soleil levant
Tout ce que vous voulez mais pas la viande de Francis Bacon
Les places d’Italie de Giorgio De Chirico

AEV 1819-24 1913-place-ditalie-chirico


9 Liste des choses qui ne peuvent être comparées

Une montagne de toute éternité et une souris dans une maternité
La princesse au petit pois et lady Di
Les insomnies de Marcel Proust et le sommeil de la Belle au bois dormant.


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 2 avril 2019
d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 09:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

HAÏKUS ET TANKAS INSPIRÉS DE SEI SHONAGON

Haïkus et tankas sur les choses propres et claires

Ciel d’après la pluie,
Que mettra ce jour la terre ?
Un jean délavé.

***

Elle a nettoyé
Tout un monde et la baignoire
Charlotte Corday

AEV 1819-24 Marat vers10_david_002f

***

Sur la page blanche
Même un haïku fait tache !
Arrêtons d’écrire !

AEV 1819-24 haiku01

***

Ciel d’après la pluie
Toute une baignoire d’encre
Sur ma page blanche

Mon pinceau d’aquarelliste
N’a plus un seul poil de sec !


Tanka sur les choses qui surprennent

Dans le grand désert
A poussé un champ de blé
(Argent odorant) :

Chez le vieux McGarrigle
On a trouvé du pétrole !

AEV 1819-24 Couv_296645


Tanka sur les choses mélancoliques

La photo jaunie
Si les gens vivent encore
Ce temps-là n’est plus

Parapluie mélancolique
Par tes trous la vie s’enfuit !

Haiku sur les choses fugitives

Où vont les cigognes ?
Porter les bébés d’Alsace
Au ciel de Russie ?

AEV 1819-24 Quand_passent_les_cigognes

***
Comment le sait-elle,
La souris, devant le chat,
Qu’il lui veut du mal ?


Tanka sur les choses qui gagnent à être peintes

Sur un vieux drap noir
Dieu secoue son pinceau jaune :
La nuit étoilée

Puis il jette ce chiffon
Sur la Terre où nous vivons.
AEV 1819-24 Van gogh

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 2 avril 2019
d'après la consigne ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2019

UNE ODYSSÉE

 é vous emmènerai soul mon yoli bateau

  u fil de l’eau, voguer, poussés par lé bon vent ;

C    ontre la voile blanche, adossée, vous youerez

H   abaneras, romances et moi yé vous suivrai,

T    rès très fidèlement, au trombone à CoUlysse.

 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 552 à partir de cette consigne : Yacht.

27 mars 2019

LES MÉMOIRES DU BIBENDUM

Page 1

1819-23 JP6 PinakothekCe roman-ci va vous emmener loin, très loin, bien plus loin que tous les lieux ou situations que vous avez pu voir ou imaginer jusqu’à présent. Et pour cause : vous êtes le personnage principal de cette épopée, vous êtes le héros de l'histoire et désormais tout est possible pour vous.

Nous allons tout vous révéler de votre avenir, de vos questions, de vos désirs et réaliser toutes vos potentialités.

Ce sera à vous de choisir, au fil des chapitres, votre destination, votre parcours. A partir d’aujourd’hui le voyage perpétuel commence. Vous allez vous retrouver désespérément ailleurs.

Comment ça, « Même pas peur ! » ?

Alors si c’est comme ça, c’est parti !

  

 Page 15 

1819-23 JP 1 corsageAujourd’hui vous êtes ce barbu au visage longiligne qui marche, un bâton de pèlerin à la main, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle. Le chemin est à peine balisé, le voyage est long, le ciel menaçant. Vous butez sur les cailloux pointus et vos sandales usées soulèvent la poussière du Périgord noir à la veille de l’orage.

Vous accomplissez ce pénible périple pour obtenir votre rédemption. Vous avez une vie à recommencer. Dans la dernière hostellerie où vous avez passé la nuit, lorsque vous avez délacé le joli corsage bleu de la servante, quand le corps charnu de la jeune fille trop facile est sorti de son jupon blanc, elle ne s’est pas posé de questions sur votre identité, sur votre passé d’homme dangereux.

1819-23 JP 5 pagodeElle a juste compté les écus dont vous l’aviez gratifiée avant de s’allonger sur l’humble paillasse et de s’offrir à vous sans y mettre d’ardeur. La chair est triste hélas et vous avez lu tous les livres.

Ailleurs pourtant la princesse Theodora von Klenze vous promet des nuits de Chine dans le pavillon bleu du château de Nymphenburg mais vous la fuyez. Vous savez que Munich serait votre perte. Tout redeviendra citrouille un jour ou l’autre, aussi bien les carrosses des rois de Bavière que la royauté française endormie dont vous traversez les territoires fiévreux.

1819-23 JP 4 carrosse
Vous avez entendu le peuple qui grondait dans les campagnes, vous avez vu les injustices terribles dont tous demandent qu’on y mette fin. Mais vous avez toujours eu maille à ne pas partir jusqu’au jour où 

 

 

 

Page 53

1819-23 JP 2 Blaue Reiter (Franz Marc)Vous préférez peut-être être peintre en 1911 ? On vous appelle alors Franz Marc et vous peignez des chevaux bleus. Votre ami Kandinsky souhaite que vous publiiez ensemble le livre de tous les livres de la peinture. Mais son idée d’exposer vos toiles dans l’Englischer Garten de Munich ne vous emballe pas. Vous n’êtes jamais entré dans un monoptéros et ce temple en rotonde avec ses colonnades ouvertes aux quatre vents… Pour un peu vous l’enverriez se faire voir chez les Grecs, le Vassily.



Page 282

1819-23 JP 3 Château de Ludwig II

On vous a doté de tout l’armement nécessaire : cutter, couteaux de boucher, capsule de cyanure, revolver de poche. On vous a fourni les faux papiers et le contrat d’engagement qui vous permettront d’entrer à la Kansas City Film Ad Company. Vous allez approcher ce débutant qui, tel une montagne de celluloïd à venir, va finir par accoucher d’une souris dérangeante.
Et justement, en ce jour de l’an de grâce 3202 la Bibendum SA, un consortium d’exploration des univers possibles qui ne manque absolument pas d’air, vient de vous payer pour que ce rat quitte le navire. C’est à vous qu’il appartient de changer l’histoire du monde.

A bord de la capsule spatio-temporelle vous prenez la direction des Etats-Unis au XXe siècle. Quel bond dans la préhistoire du monde !

Vous vous sentez indestructible dans ce costume de citoyen américain de 1923. Vous ressemblez à Clark Kent, l’acteur qui jouera Superman dix ans plus tard : lunettes à monture d’écaille, costume cravate, pantalon trop court, chapeau mou.

Vous êtes sûr et certain que vous allez réussir la mission que le Bibendum vous a confiée de sa voix métallique :

- Ramenez-moi la tête de Walt Disney !

Page 2566

Reposez en paix. Vous avez désormais toute l’éternité devant vous. Une éternité pour écrire la suite.

1819-23 JP 7 Monopteros

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le  mardi 26 mardi 2019
d'après la consigne ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2019

FREINE CAMARADE SKIZOFF, FREINE !

Madame Jeanne-Emmanuelle Hutin
Journal Ouest-France
38, rue du Pré Botté
35000 Rennes

Chère Madame

Moi aussi je veux bien descendre dans la rue manifester pour le climat et la biodiversité. Mais quand même ! Il y a des limites !

113838301Prenez les étrangers qui vivent dans mon quartier, par exemple. Un samedi sur deux ils organisent leur cérémonie religieuse sous mes fenêtres ! En pleine rue ! On arrête même la circulation afin qu’ils puissent procéder en paix à leurs rites si particuliers ! Ils déferlent par milliers, en hordes plus ou moins barbares, toutes et tous habillé.e.s de rouge et noir, excités comme des poux ou des crevettes, la canette de bière à la main car il leur est interdit de boire dans leur église.

103035439On leur empêche surtout de jeter des bouteilles ou d’autres projectiles sur les officiants ! C’est dire à quel point ces gens-là sont des sauvages !

Ce qui me gêne le plus chez ces pratiquants du culte du Bal Honron, c’est leur régime alimentaire.

Avant d’entrer communier, que la messe ait lieu à 15 heures, 17 heures ou 20 heures 30, ils s’agglutinent devant des roulottes malodorantes d’où s’échappe une épaisse fumée. Les plus mercantiles et les moins dégoûtés d’entre eux ont en effet fait griller des saucisses, cuire dans de l’huile bouillante de pauvres pommes de terre découpées en bâtonnets et confectionné des galettes de blé noir sur des plaques chauffantes circulaires appelées billigs.

113838355Ces voisins indélicats se nourrissent de ce qu’ils appellent la galette-saucisse : la viande de porc grillée est enveloppée dans la galette avec du ketchup, de la moutarde ou des oignons puis dans une serviette en papier qu’ils ne mangent pas, Dieu merci, c’est juste pour s’essuyer les doigts après. Une hostie, au moins, c’est du pain azyme, c’est léger et pas salissant.

A quel stade est-on rendus avec ces gens-là ! Il faut entendre la muzak qu’ils vous bombardent avec leur infâme cornemuse et leurs tambours, leur « Bro Gozh ma Zadou » qu’ils ont d’ailleurs piqué à une autre tribu nordique, leur « Galette-saucisse je t’aime » d’une pauvreté mélodique lamentable.

Sevenadur 5 réduit

On en croise partout en ville toute la semaine. Ils ont pignon sur rue. Plutôt que d’adorer notre belle république, son bon président Emmanuel, sa première dame Brigitte et notre beau drapeau bleu blanc rouge ils préfèrent promener l’emblème noir et blanc de leur pays d’origine qu’ils déclinent sur toutes sortes de supports : parapluie, caddies ®, sacs ou étendards. C’est de la provocation pure et simple. 

116439810

Le pire de tout c’est la complaisance des autorités municipales vis-à-vis de cette sous-catégorie de la population. On leur donne le droit d’exister sur la place public lors de manifestation appelées Yaouank (fête de la jeunesse), Sevenadur (rencontres interculturelles), fest-noz (fête de nuit) et fest-deiz (fête de jour). Je ne vous parlerai pas de leur langue, un baragouin qu’ils semblent prononcer la bouche pleine de pain et de beurre (ou de kouign-amann pour les plus aisés) parce qu’il ne se pratique ici qu’un patois nommé « gallo » qui s’appelle ainsi à cause de la marée montante sous les jambes des chevaux dans la baie du Mont-Saint-Michel. Les édiles ont cependant jugé bon de leur concéder une signalisation bilingue sur les plaques de nos belles rues rennaise.

Il faut du cosmopolitisme, certes, mais point trop n’en faut ! Et puis pourquoi eux et pas d’autres dans ce cas ? Pourquoi ne pas sous-titrer le mail François Mitterrand « Vilain’sky prospekt » ou la rue des Portes mordelaises « Strasse der Mordelles Türen » ?

Sevenadur 4 réduit



118658309Je ne parlerai pas non plus de leurs danses à se péter le genou, à se déboiter l’auriculaire ou à coucher dehors après une ingurgitation de palanquées de «coups d’cid’» ! Elles s’appellent gavotte, laridé, rond de Saint-Vincent, scottish, kost ar c’hoat, avant-deux de travers…

Oui, tout va de travers dans notre beau royaume, je vous le dis, sœur Jeanne-Emmanuelle ! Les bons Français en ont plus que marre de ces gens-là et je vous pose la question qui fâche : quand va-t-on se décider à les renvoyer dans leur pays, ces faillis Bretons ?

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments exacerbés.

Signé : Irène Skizoff,
136, route de Lorient
35000 RENNES

Sevenadur 3 réduit

N.B.Ces petites figurines sont extraites du programme du festival Sevenadur. Je n'ai pas trouvé le nom de leur auteur-trice mais je lui dis ici que j'ai bien aimé son travail en ligne claire !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 551 d'après cette consigne : xénophobe

Posté par Joe Krapov à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :