Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Mots et images de Joe Krapov
texte d''atelier d'ecriture
13 juin 2019

ESPACE DU POSSIBLE

 ESPACE DU POSSIBLE
Comme le disent les gynécologues « le vagin, c’est un espace avec du possible ».Alors, du coup, on peut le lire dans « Ciné live », :Béatrice Dalle a le feu occupéUn marcel, deux sailliesOseille, oseille Joséphine !Mambo sapin, roi défloré !Machu, Pichu...
Publicité
Publicité
13 juin 2019

DANSEZ, MADAME CIGALE !

DANSEZ, MADAME CIGALE !
Lorsqu’on met en place le processus du mambo italiano et qu’on découvre le prix à la fin de la séance on se dit que le professeur est du genre « Tout pour l’oseille ». Mais c’est un gars sûr. Il ne parlera jamais. Et pourtant, il le sait très bien : les...
8 juin 2019

DES AMOURS QUI NE DURENT PAS

DES AMOURS QUI NE DURENT PAS
Mon tout beau, mon tout léger, mon volage, mon papillon, Je brûle d’amour pour toi et je t’attendrai cette nuit encore. Dès que je suis allumée je me tiens droite, je t’attends, je suis prête. Je suis dressée par le désir de te séduire et de te plaire...
29 mai 2019

COUCHANT BLANC

COUCHANT BLANC
Quelle sorcière va se dresser sur le couchant blanc ? La mer et le ciel sont à la parade mais le tambour du Jour s’est tu. La route nous conduit vers l’Eternité – c’est la mer salée avec le soleil ! -. Piéton dans le siècle de la tautomobile (Ah tut tut...
29 mai 2019

DÉPART

DÉPART
Dans un grenier où je fus enfermé à douze ans j’ai connu le monde. Son déluge de sang emplissait les vieux livres que j’ouvrais, tout pleins de guerres anciennes et de tambours muets sur ce que coûte le progrès. Dans les cités en flammes les visages figés...
Publicité
Publicité
29 mai 2019

PARADE

PARADE
L’Automne déjà ! Mais pourquoi regretter un éternel soleil ? N’aurons-nous pas, l’année prochaine, la féerie des idoles au pied du tapis rouge ? Ne viendront-elles plus au grand cirque de Cannes conquérir d’autres palmes ? L’essaim des journalistes, les...
29 mai 2019

RONCES

RONCES
Des fleurs magiques bourdonnaient. C’étaient des chansons pour enfant ou pour des scouts traçant la route, balisant le chemin d’une ample cathédrale dressée parmi les ronces. C’était un déluge de notes et des mots en cascade qui coulaient par-dessus :...
Publicité
Publicité
Mots et images de Joe Krapov
Publicité
Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 789 940
Archives
Newsletter
Publicité