15 décembre 2017

Tableaux remarquables au musée de Dieppe (Seine-Maritime) le 25 août 2017 (2)

170825 Nikon 077

 Entourage de Gustave Courbet - Plage d'Etretat par temps de neige (fin XIXe- début XXe s.)

170825 Nikon 079

Charles Lapostolet - L'avant-port de Dieppe (vers 1890)

170825 Nikon 100

On a retrouvé la harpe mais pas la harpiste !

Posté par Joe Krapov à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Tableaux remarquables au musée de Dieppe (Seine-Maritime) le 25 août 2017 (3)

170825 Nikon 101

170825 Nikon 103

- Qu'est-ce qu'elle a de plus que moi, cette morue ?

170825 Nikon 105

 "Dolly, Dolly,
Blonde poupée des Folies
Dolly, Dolly,
Élégante et jolie

Sur les planches à Deauville
Pendant le week-end
Tu faisais faire ton portrait
Par Van Dongen"

(Ricet Barrier - Dolly 25) 

Posté par Joe Krapov à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 novembre 2017

CAUSERIE LÉGUMIÈRE

caravage01judith

Un jour, on ne sait plus trop quand, il y a eu, dans l’histoire de la peinture, un type qui a voulu faire son petit effet et qui a décidé de partir en éclaireur dans une voie jamais encore explorée. Jusque-là chaque peintre avait l’excellent projet d’édifier les foules en lui présentant, au sein de grands bâtiments appelés «églises», l’explication en images de scènes et de personnages de l’Histoire sainte.

La Sainte Vierge était vêtue de soierie bleue ; le Christ, bien que natif du Moyen-Orient où le soleil ne manque pourtant pas, avait tout à fait la tête pâlichonne de Jean-Paul Rouve, l’acteur qui joue le rôle du photographe dans le film «Le sens de la fête». Le gars ne peut dominer son appétit immodéré pour les petits fours du mariage et la belle-mère qui s’encanaille. Je parle de Jean-Paul Rouve, pas du Christ.

Notre peintre novateur n’était sans doute pas hostile à cette école picturale ancienne au sein de laquelle on ne craignait pas de représenter des scènes d’une violence effroyable. On voit ainsi sur un tableau du Caravage une nommée Judith user du tranchant d’une épée pour éliminer un nommé Holopherne en lui entamant largement la gorge. Le sang gicle, l’homme a les yeux exorbités et sur d’autres tableaux consacrés à ce sujet on voit même la tête du gars posée sur un plateau et arborée fièrement par la décapiteuse en chef.

Le harcèlement n’était pas dans le même camp à l’époque ! Ou alors, si c’était du féminisme, il ne s’embarrassait pas de mots ou de gestes inutiles. «Le sexe, c’est tout dans la tête» ? On coupe !

Lakévio 86 Catherine Rey 118042300 réduite

Notre peintre novateur a choisi ce jour-là d’inventer la nature morte. Il est allé dans son jardin, il a cueilli ce légume à la saveur douceâtre qu’on appelle carotte, il a composé un bouquet de treize carottes, a choisi l’exposition à la lumière et a peint la Cène. Pardon, j’ai fait une faute : « cène » ne s’écrit pas CENE mais «scène» SCENE.

Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. Peut-être n’avait-il plus que de l’orange et du vert sur sa palette ? Peut-être que si, au fond, qu’il en avait marre de toute cette cruauté humaine envers les animaux, les hommes, les femmes, les légumes, la planète et Holopherne ?

Toujours est-il que depuis ce jour la peinture profane (de radis ?) et la nature morte ont proliféré. Des peintres belges ont portraituré des messieurs à chapeau melon au visage caché par une pomme et des pipes qui n’en sont pas. Des peintres espagnols ont peint des vues du bordel de la rue d’Avignon à Barcelone avant que les indépendantistes catalans n’y installent le leur en réclamant leur indépendance et dame Catherine Rey a peint des carottes.

Lors de notre prochaine causerie, j’évoquerai pour vous la naissance du navet au cinéma.

 

Ecrit pour l'Atelier de Lakévio n° 86 d'après cette consigne

 

30 octobre 2017

Un mariage à Redon (Ille-et-Vilaine) le 27 octobre 2017 (3)

171027 Nikon 057

171027 Nikon 049

171027 Nikon 055

 A deux semaine d'intervalle, je me retrouve dans une salle des mariages ! Mais la semaine dernière c'était pour une soirée contes et nous avions commis le sacrilège de retourner ce portrait jupitérien !

Posté par Joe Krapov à 12:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Un mariage à Redon (Ille-et-Vilaine) le 27 octobre 2017 (4)

171027 Nikon 013

171027 Nikon 014

Pour en savoir plus sur ce tableau, c'est ici

171027 Nikon 026
C'est ça, un mariage ? Les copains de mes nièces, en repérage. Faites gaffe les gars ! Si vous attendez trente-cinq ans pour officialiser l'union, comme font certains, vous risquez de n'avoir plus un poil sur le caillou quand vous reviendrez !

Posté par Joe Krapov à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2017

Un premier tour à Dieppe le 20 août 2017 (1)

Je pense vous avoir assez assommé(e)s comme ça avec mes écritures de la semaine dernière ! Vous avez droit à une série de photos presque muettes, vous ne trouvez pas ?

170820 265 005

170820 265 006

170820 265 007

170820 265 009

170820 Nikon 044

Posté par Joe Krapov à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mars 2017

Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (5)

D 71 01 02

Le mot "paréidolie", découvert grâce à Célestine, n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ni dans les doigts d'un mal dégourdi ! Sachant qu'à partir d'une oeuvre d'art on peut toujours faire une autre oeuvre d'art - il suffit d'ajouter des moustaches à la Joconde jusqu'à cent ! - je n'ai pas résisté au plaisir de détourer dans cette gouache du camarade Guy cette oie qui a survécu à je ne sais combien de grippes aviaires !

D 71 01 17

D 71 01 18

D 71 01 19

D 71 01 20

Posté par Joe Krapov à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les gouaches de 1971 de Guy Lecorne (7)

D 71 01 25

D 71 01 26

D 71 01 27

D 71 01 28

Le roi n'est pas mon cousin mais Guy Lecorne si !
Enfin un peu : nos grands-pères respectifs étaient cousins germains.

D'où l'inscription de ces antiquités dans la catégorie
"Archives familiales" de ce blog! ;-)

Posté par Joe Krapov à 13:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,