16 août 2019

Le GR 34 autour de Landéda (Finistère) (1)

On nous avait promis une semaine de pluie à Landéda où nous sommes arrivés le lundi sur le coup de midi. Finalement on a débuté avec trois jours de très beau temps. En témoignent les photos prises lors de cette première randonnée sur le GR 34 entre Penn Enez et la pointe du Vilh qui marque l'entrée (ou la sortie) de l'aber Benoît.

190805 265 002

190805 265 003

190805 265 004

190805 265 006

190805 265 007

Posté par Joe Krapov à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Le GR 34 autour de Landéda (Finistère) (2)

190805 265 010

190805 265 013

190805 265 014

190805 265 017

190805 265 019

Posté par Joe Krapov à 14:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le GR 34 autour de Landéda (Finistère) (3)

190805 265 020

190805 265 022

190805 265 023

190805 265 024

190805 265 026

Posté par Joe Krapov à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le GR 34 autour de Landéda (Finistère) (4)

190805 265 027

190805 265 029

190805 265 032

190805 265 034

190805 265 035

Posté par Joe Krapov à 14:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 septembre 2018

De Gernelle à Rumel : randonnée ardennaise du 15 juillet 2017 (1)

15 juillet 2017

On n’a aucune honte à avouer qu’on s’est perdus entre Gernelle et Rumel (Ardennes).

D’abord le sentier de randonnée n’était pas balisé. D’abord la salle des fêtes n’était pas fléchée. D’abord c’est la rue du Château qu’il fallait prendre à gauche de l’école avant d’arriver dans la rue des Wèbes.

Est-ce que la chef de l’expédition, une dénommée Marina B., ne se serait pas crue arrivée trop tôt à ce qui était décrit sur le plan comme l’orée de la forêt ? A quoi reconnaît-on une plantation de bouleaux sur la droite ?

Quel verbe manque-t-il dans l’énoncé suivant de Mme Visorando : «Arrivée à l’orée du bois … et suivre le chemin jusqu’au premier passage à gauche vers l’intérieur du bois qu’on suit.»

OK, mais que faire à la bifurcation suivante ? A droite le sentier est barré par deux grosses pierres qui interdisent l’accès à une pâture. A gauche on entre dans une interminable forêt de pins qui s’éloigne du ruisseau appelé « L’Infernal ». On a fait demi-tour. A-t-on idée de randonner le long d’un ruisseau qui porte un tel nom !

En vertu du principe selon lequel «Je est un autre» je soupçonne fort le gars qui a fait du trafic d’armes en Abyssinie d’être quelqu’un d’autre que Rimbaud. Le vrai Rimbaud, à mon humble avis, continue de tourner entre Gernelle et Rumel où il s’est égaré alors qu’il était parti à la recherche de l’Infernal, ivre comme un bateau transportant des bocks et de limonade !

Qu’est-ce qu’on a rigolé quand même sur le chemin du retour à nous imaginer écrivant une lettre à monsieur Boris, le maire et président de la communauté d’agglomérations de «Charleville mais hier» ! Précisons qu’il vient de faire voter la délégation au privé du camping municipal.

 

170715 Nikon 006

170715 Nikon 001

170715 Nikon 003

170715 Nikon 004

170715 Nikon 005

Posté par Joe Krapov à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

De Gernelle à Rumel : randonnée ardennaise du 15 juillet 2017 (2)

Cher Monsieur

Mais il était parfait, ce camping !

D’abord, sur Internet il est le seul qui ne réclame pas qu’on lui verse des arrhes le jour où on réserve un emplacement pour une tente, deux Krapov et un branchement électrique.

C’est tellement rare de nos jours de se pointer avec une simple confirmation de réservation envoyée par mèl qu’on est vraiment très content, en arrivant en voiture dans Charleville-Mézières de constater que ce camping existe réellement et surtout qu’il est superbement fléché.

Nous y avons reçu un très bon accueil et j’aurais même pu, je crois, si je l’avais demandé, ne porter règlement de notre séjour que la veille de notre départ. Je ne sais si vous voyagez beaucoup en dehors du secteur carolomacérien mais c’est un état de fait très rare désormais. Partout ailleurs, on vous fait payer à l’arrivée maintenant et tant pis pour votre pomme si on vous téléphone que vous avez laissé le robinet de votre baignoire ouvert, que ça déborde chez le voisin du dessous, que votre écurie est en flammes, que votre oncle le marquis de Venturette s’est suicidé, que, si vous voulez héritez d’un tant soit peu de restes non calcinés de ses biens, il vous faut assister aux obsèques, à l’ouverture du testament chez Maître Raimbaux, le tant à telle heure, bref s’il vous arrive un nain sur un pont d’érable comme on dit au Québec.

Qui plus est, Mme Bourgeoizovna, mon épouse, électrice écologiste de longue date et donc devenue denrée rare en ces temps de macronisme galopant, tient à vous féliciter d’avoir mis en place dans votre aimable contrée un système de tri sélectif des déchets en vue du recyclage des papiers, des pots de yaourt, du PS, de l’UMP-UDR-RPR-LR, du verre, des bouteilles de « Cuvée Rimbaud » et des proses de baveur à la poupe. Elle vous félicite mais regrette bien d’avoir mis trois jours à localiser dans le camping l’endroit où déposer son sac gris et son sac jaune !

On ne prévient pas non plus les campeurs qui souhaitent s’adonner aux joies rimbaldo-verlainiennes de la séparation des déchets que votre administration n’a pas mis en place de containers distinctifs pour les sacs gris et les sacs jaunes. « Le tri des sacs sera ffectué après le hold-up du train postal » comme disait Pierre Dac à la radio de Londres dans les années quarante.

Ca aurait été bien aussi de mettre des porte-manteaux dans les cabines des douches des dames mais je peux témoigner qu’il y en avait dans celles des hommes. Je ne vous fais donc pas remonter cette doléance-là, ça me permet de me montrer un peu macho dans ce pays où des gamins de quinze ans viennent tourner autour du camping en clamant en boucle « On va casser du pédé ! On va casser du pédé ! ». 

170715 Nikon 018

170715 Nikon 009

170715 Nikon 010

170715 Nikon 014

170715 Nikon 016

Posté par Joe Krapov à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,