23 novembre 2017

P COMME PARAPLUIE

Impossible de publier des photos ce jour sur Canalblog !

Tant pis, je vous livre mon texte non illustré ! Désolé !

 

Je me souviens encore très bien de ce concert du groupe Nirmaan à Transat en ville. J’y suis descendu tout seul avec mon pliant sur l’épaule. Ce jour-là, comme il avait plu, le pliant sur l’épaule a été l’assurance de poser ses fesses sur une surface de toile sèche. Parce que les transats étaient plutôt en vrille ! De jolies flaques invitaient les grenouilles, de bénitier ou pas, à aller s’asseoir ailleurs ou à rester debout.

La chanteuse indienne était très jolie, la musique exotique à souhait même si jouée au saxophone amplifié et déformé par des pédales d’effets. J’ai pris des photos mais on voit surtout dessus le parapluie du mec devant moi qui offrait un coin de paradis sec à sa voisine.

Sur la fin du concert je me suis levé et rapproché pour aller m’agiter au pied de la scène. C’était justement la danse du chameau et il s’était remis à pleuvoir. Chaude ambiance pourtant, rappels à répétitions, danseurs en transe. Puis je me suis éloigné, j’ai fait le tour de la place et photographié les parapluies. J’en ai mitraillé un qui était très joli, orné de représentations des bâtiments les plus emblématiques de Rennes. Et puis à un moment une dame m’a demandé : « Vous ne vous êtes pas inscrit pour la visite nocturne de Rennes ? Il est encore temps de le faire ! ».

Je lui ai répondu : « Non, désolé. Je ne peux pas, on m’attend chez moi ». Ce n’était même pas vrai : Maina Bourgeoizovna était encore à une soirée contes ou un truc comme ça. Mais je me connais et je l’ai reconnue, la fille de l’Office de tourisme : c’était la petite dame blonde de Rennes-en-Délires ! Dans le roman interactif elle s’appelle Isabelle Caffi et elle est un avatar d’Isaure Chassériau.

Bien sûr, j’aurais pu la suivre. Je pouvais prévenir mon épouse puisque j’avais, depuis très peu, un téléphone portable. Mais vous me voyez écrire un premier SMS tel que celui-là : « Je rentrerai plus tard : j’ai rencontré Isaure ! » ?

C’est des coups à avoir une scène de ménage avec son odalisque ! 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean 
le mardi 21 novembre 2017 d'après cette consigne.

 


17 novembre 2017

Choses vues à Rennes le 11 novembre 2017 (3)

171111 265 011

171111 265 014

Autoportrait à pans de bois

171111 265 017
C'est le tango des joyeux bouchers de la Villette ?
On tranche le lard ?

Posté par Joe Krapov à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Choses vues à Rennes le 11 novembre 2017 (4)

171111 265 020

Les Saint-Cyriens : Est-ce qu'on ne serait pas mieux sous la couette, quidam ?

171111 265 022
Merci de ne pas faire de lien avec la photo légendée juste au-dessus.

171111 265 023

 C'est une question de climat. 

Il pleut beaucoup, on laisse les crues s'tasser et on sort de là revigoré.

Posté par Joe Krapov à 13:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 novembre 2017

Rennes en Brouillard le 26 octobre 2017 (3)

171026 Nikon 140
La statue de Leperdit sur la place du Champ-Jacquet

171026 Nikon 146
L'opéra sur la place de la Mairie

171026 Nikon 147

L'hôtel de ville

171026 Nikon 153
Le Parlement de Bretagne

19 décembre 2016

Illuminations de Noël dans les rues de Rennes le 17 décembre 2016 (3)

161217 Nikon 012
Lumières, embrasons-nous sous le gui !

161217 Nikon 015

161217 Nikon 016

161217 Nikon 017

 

LIMERICK DE LA SCIENCE DU PLURIEL

Un opus, des opera.
Un opéra, des rues Picpus.
Les petits rats
Ne désirent pas
En savoir plus.

Posté par Joe Krapov à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Illuminations de Noël dans les rues de Rennes le 17 décembre 2016 (4)

161217 Nikon 019

161217 Nikon 022

161217 Nikon 025
Lampadaire :
Grand patère
Où adhère
La lumière

161217 Nikon 030

Posté par Joe Krapov à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 août 2016

Zakouska à Transat en ville le 17 août 2016 (1)

160817 Nikon 001

160817 Nikon 010

160817 Nikon 017

 Au soir de cette belle journée ensoleillée, le ciel s'est couvert. Nous sommes quand même descendus à Transat en ville, place de la Mairie. Le groupe qui s'y produisait s'appelle Zakouska. Nous n'avons pas été déçus : ces quatre frêles jeunes gens vous installent en un rien de temps la Roumanie et ses musiques limitrophes sur la place. Dès les premiers morceaux, effet vampire ou pas, vous êtes mordu ! 

Posté par Joe Krapov à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Zakouska à Transat en ville le 17 août 2016 (2)

160817 265 A 030

160817 265 A 058

160817 Nikon 019
Nous sommes restés babas - mais cools quand même - devant l'interprétation de ce morceau, "Crin Crin". Jamais vu cette chose là auparavant. Amazing et plein de grâce !

 

Posté par Joe Krapov à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Zakouska à Transat en ville le 17 août 2016 (3)

160817 265 B 011

160817 265 B 013

160817 265 B 024
Une virtuosité à toute épreuve. Et - que Ceausescu me damne ! - quel son !

Posté par Joe Krapov à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Zakouska à Transat en ville le 17 août 2016

160817 265 A 012

160817 265 A 039

160817 265 B 007

 Bravo encore et bonne continuation !

Le film du jour

En matières de commentaires je ne pense pas être plus doué que Jules César. C'est un exercice qui devient compliqué avec le temps. A la lecture d'un billet de blog ou d'un texte d'atelier d'écriture j'ai tendance à  réagir un peu en troll - essayer d'être surprenant et drôle, même si on se sent très souvent à côté de la plaque mais on assume - et à tenter de faire aussi court que mon modèle, ce cher oncle Walrus, "roi de l'économie de mots plutôt riche en saillies portantes !".

Mes jeux de mots sont si pourris et mes références livresques ou filmiques si anciennes que j'accompagne souvent cela d'un lien explicatif. Ce fut le cas hier chez Adrienne où mon commentaire était "Un drole de paroissien !".

Je faisais référence à un film de Jean-Pierre Mocky de 1963 qu'on peut trouver en intégralité sur le web. Je n'avais jamais vu ce film et je l'ai donc regardé hier soir. J'ai été scotché par le jeu de Bourvil et par l'aspect iconoclaste du propos. Un grand moment de cinéma ! 

Posté par Joe Krapov à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,