06 janvier 2016

Les illuminations de l'abbaye de Paimpont par Spectaculaires le 31 décembre 2015 (4)

Le conte du charbonnier et de la lune et la presque totalité du déroulé des projections sur ce diaporama.

Posté par Joe Krapov à 20:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


07 décembre 2015

Les Conteurs de la rue d'en bas à Corps-Nuds le 5 décembre 2015 (1)

affiche Rocheraie 1 copie réduite

affiche Muriel Cupif réduite

 

En voilà de belles affiches qui traînent sur mon ordi ! Bravo les artistes rennaises !

Maïck la conteuse d'après une photo de M. Krapov et Muriel Cupif avec tous ses petits doigts talentueux !

Posté par Joe Krapov à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2015

"Dobry den Rennes" : Emmanuel Simonnet à la MIR le 23 octobre 2015 (1)

151023 A 068

151023 A 076

151023 A 080

Quand j’ai vu le programme de « Dobrý den Rennes » j’ai pesté un peu. Quoi ? Une manifestation sur la Tchécoslovaquie, à Rennes, dans le cadre du jumelage avec Brno, juste le week-end où nous partons à Redon ? Mais c’est un scandale ! C’est que voyez-vous, nous autres les Krapov, nous avons, plus même qu’avec la Russie, des accointances avec la Tchéquie, qu’on appelait, à l’époque où nous y sommes allés, la Tchécoslovaquie. Je raconterai peut-être cela plus tard. Il y a des histoires de camping sauvage dans une Fiat Panda, de toilettes du château de Prague, de destruction de châsse d’eau, de petit-déjeuner au caviar, de café à militaires de Plsen, des tas de contes à dormir debout avec des noms imprononçables : Pisek, Prahatice, Jičin, Domažlice, la Vltava...
Mais ne nous égarons pas dans les vieux souvenirs. « Dobrý den Rennes », nous en avons quand même vu un bout. Le vendredi soir, c’est Emmanuel Simonnet, un des conteurs de la rue d’en bas, l’association au sein de laquelle sévit aussi Marina B., qui assurait le spectacle à la Maison internationale de Rennes. Nous y allâmes.

"Dobry den Rennes" : Emmanuel Simonnet à la MIR le 23 octobre 2015 (2)

151023 A 084

151023 A 087

151023 A 090

C’est quand même un poil frustrant de ne garder que des images fixes d’une telle soirée. Mais elles ont fait plaisir à l’artiste qui se produisait là ce soir-là, c’est l’essentiel. Et nous on s’est régalés de son florilège pioché dans un répertoire de contes et légendes fantastiques de la Mittel Europa, d’extraits de l’œuvre de Karel Jaromir Erben, de la légende du Golem et surtout de cette fabuleuse et hilarante interview de Milan Kundera.

"Dobry den Rennes" : Emmanuel Simonnet à la MIR le 23 octobre 2015 (3)

151023 A 091

151023 A 093

151023 A 096

Et puis il y a cette chanson très chouette de Dick Annegarn, « Les Tchèques », que j’ai quand même enregistrée en partie. Et l’enchaînement des images du diaporama m’a fait penser aussi au grand absent de la soirée. Comment ça, qui ? Non, pas Jaroslav Hašek, l’auteur du « Brave soldat Chveïk ». Un plus connu encore, allez, faites un effort ! Elles ne vous disent rien, toutes ces expressions de visages, toutes ces attitudes si différentes, ces transformations du conteur en petite vieille, en soldat, en oiseau, ces métamorphoses en personnage kafkaïen ? Zut, j’ai donné la réponse à ma devinette ! 


06 juillet 2015

UN CONTE GASTRONOMIQUE BRETON (2)

AEV 1415-31 03 mendiant

Un beau jour donc – il était beau ce jour mais beau ! Alors là non, jamais vous ne pourriez imaginer à quel point c’était un beau jour de chez beau jour ! Un beau jour donc, un mendiant vint frapper à la porte du château. A l’époque on disait plutôt « heurter à l’huis ». Cela fit Plonk, Plonk, Plonk et Replonk. On amena le saltimbanque auprès de leurs majestés. Car le roi aimait à se divertir de la variété de ses sujets. Le couple royal recevait tout un chacun à demeure. A la table du banquet, ils laissaient toujours une place pour le pauvre de passage. Car voyez-vous les philistins adorent les oiseux de passage : leurs lamentations ponctuelles et perpétuelles sur leur sort et le bout du zinc ajoutait au bonheur des royales personnes.

 

 

 

 

 

AEV 1415-31 04 effrayé

Mais le mendiant qui était entré ce jour-là ne se plaignit pas. Il avala sa pitance en silence, trinqua avec les dignitaires de cette haute assemblée. Qu’elle était haute, mais haute, cette assemblée ! Alors là non, jamais vous ne pourriez-vous imaginer à quel point elle culminait ! A la fin du repas, en vue de prendre congé et la direction de la sortie, le mendiant s’approcha du roi et de la reine. Ceux-ci, quelques peu inquiets d’un tel culot, effrayés même de cette initiative à la manque eurent un mouvement de recul instinctif mais ils furent tout ouïe dès que le drôle de bonhomme leur eut dit :
- Je sais quel est votre souci, vos altesses. Il vous faut marier votre fille et tout le monde se rend compte qu’elle est un peu quiche alors même qu’on n’a pas encore inventé la Lorraine. Je vous conseille juste de faire monter les enchères. Promettez aux chevaliers, seigneurs, nobliaux, hobereaux, parvenus, prétendus et prétendants de tout poil que vous donnerez en dot à votre fille l’Anneau papal et la ville d’Avignon. Il faudra pour cela quérir la réponse à cette énigme.".

Il sortit de sa besace un rouleau de parchemin qu’il remit au roi, il fit une révérence et il s’en alla.

AEV 1415-31 05 anneau

Le roi et la reine réfléchirent cette nuit-là. L’anneau papal et la ville d’Avignon, ce n’était pas rien ! En même temps, le pont sur lequel les habitants dansaient était cassé en son milieu et la religion, ni le roi Richard ni la reine Séréna ne s’y étaient jamais vraiment intéressés, pour dire. C’était juste un pouvoir concurrent qui inquisitionnait bien un petit peu par-ci par-là, qui faisait ses petites affaires avec ses petits habits sacerdotaux, qui aimait bien avoir l’air, qui conquistadorait ramener des trésors du pays Inca mais grosso modo, bon an mal an, on vivait en bonne entente avec cette secte qui n’avait pas encore réussi.

AEV 1415-31 06 nuit

Justement, le dernier pape était mort et un nouveau pape était appelé à régner.

Posté par Joe Krapov à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

UN CONTE GASTRONOMIQUE BRETON (3)

AEV 1415-31 07 poursuite

Alors, le lendemain, tous les hérauts du royaume allèrent proclamer ici et là que celui qui trouverait la réponse à la devinette suivante épouserait la princesse et deviendrait pape :

« Monsieur et Madame Saint-Malo-Alanage-C’estcoton ont un fils. Comment s’appelle-t-il ?

Tous les preux du royaume se mirent en quête de la réponse. Certains partirent sur d’improbables jonques, traversèrent les mers, utilisèrent tous les moyens, y compris le prototype du vélo de Richard Virenque pour partir à la poursuite de la réponse. Ils allèrent partout, auprès du mage Carambar, de Maître Jacques de Vannes qui en sortait de bonnes, de la bonne à la Pythie de Delphes. Il faut dire qu’à cette époque, ni Victor Hugo, ni le calembour, la fiente de l’esprit qui vole, n’avaient encore été inventés. Il fallait consulter un spécialiste pour ce genre d’énigmes.

 

AEV 1415-31 08 en mer

Le temps passa sans que personne ne revînt avec la bonne réponse. La vie heureuse reprit son cours. La reine avec mélancolie refit pousser ses ancolies. Le roi se désola que toutes ces andouilles fussent rentrées bredouilles.

Le temps passa sur les mémoires, on oublia l’événement. Un beau jour, cependant, le roi vint aux cuisines et annonça qu’il y aurait festin le lendemain car c’était le jour anniversaire de la naissance de la princesse.

Posté par Joe Krapov à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,