18 avril 2021

Rosemary Standley & Dom La Nena au cloître du musée Jean-Lurçat à Angers

Ce duo est toujours aussi terriblement enchanteur et, ici, il est admirablement filmé.

Merci amis angevins ! Grâce à vous deux anges vinrent cette semaine enchanter nos oreilles et nos yeux.
 

Posté par Joe Krapov à 13:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 mars 2021

POURQUOI KRAPOV ?

AEV 2021-21 JK Pendule-luxe-bois-clair_small-300x189

Une chose est sûre, c’est que je ne décrocherai jamais la médaille d’or aux Olympiades de Batumi : je ne sais même pas où ça se trouve !

Pour bien jouer aux échecs il faut accepter d’être complètement fou, d’être capable de réciter devant l’échiquier des suites de coups mémorisées pendant la préparation à la maison et surtout de réfléchir autant à des stratégies fines qu’à des coups tactiques à la noix qui réussissent parfois à vous déstabiliser complètement ou à faire de votre adversaire un égaré dans le désert de Perplexité.

Moi ce qui me gêne dans le jeu officiel c’est la cadence. Une partie en « blitz » c’est cinq minutes par joueur pour toute la partie ! Ça me bloque complètement. Même les parties rapides qui durent vingt minutes pour moi c’est du galop façon Johann Strauss au concert du nouvel an.

Avec l’ami Marc, on jouait à la pendule à la cadence de 35 minutes. Bien des fois mon drapeau est tombé alors que j’avais l’avantage mais au total il a perdu tellement de parties contre moi qu’il a cessé de venir au « club ».

Le roi des jeux, je le pratique depuis que je suis tout jeunet. J’ai appris le maniement des pièces au collège, en sixième ; j’ai joué pendant mon service militaire. Mais c’est à partir de 1981 que j’ai découvert les jeux d’échecs électroniques et puis, de 1986 à 1995, la vie de joueur de club du sud de la Sarthe.

Et maintenant il y a les ordinateurs, le jeu à distance sur Lichess.org. ou sur Chess.com où j’affronte Aron, Emir, Sven, Nelson, Antonio et les autres.

Je connais plein de nom de joueurs et de joueuses, d’Alexandre Alekhine à Judit(h) Polgar, de César Boutteville à Anna Muzychuk et plein de noms d’ouverture et de variantes. Il y a de quoi se fendre la fiole dans cet inventaire à la Prévert : l’Espagnole, l’Italienne, l’Ecossaise, le gambit Benkö, le contre-gambit Albin, la Sicilienne dragon, l’Est-Indienne, la Grünfeld, la Bogolioubov, la Rossolimo…

AEV 2021-21 Jean-Paul Début Bird

Il y a même ce drôle d’oiseau, le début Bird, et la position du hérisson qui ne manque pas de piquant contrairement à celle, homonyme et un peu surfaite, qu’on trouve dans le kamasutra. La Belle Gabrielle, la compagne du docteur Zigmund, est une adepte quant à elle de l’hippopotame ! Sur l’échiquier, j’entends !

Bref, vous l’aurez compris, le jeu d’échecs c’est vital pour moi. Si je n’avais pas choisi la profession d’animateur d’atelier d’écriture j’aurais beaucoup aimé exercer celle de chancelier de l’échiquier !


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 9 mars 2021

d'après la consigne AEV 2021-21 ci-dessous.

27 octobre 2020

Musique irlandaise au Grand soufflet à Rennes le 4 octobre 2020 (1)

C'est une école de musique. Elle est basée à Parthenay-de-Bretagne, pas très loin de Rennes. Elle relève de l'association Filaj Du Man. Je ne sais pas si c'est du gallo, du breton ou autre chose ! Invité·e·s au festival du Grand Soufflet, les musiciens et musiciennes de tous âges nous ont fait passer un très bon moment avec leurs interprétations de traditionnels irlandais. Merci à Monsieur Jérôme Leborgne, leur professeur !

201004 285 038

201004 Nikon 020

201004 Nikon 024

201004 Nikon 026

201004 Nikon 027

C'est quoi la différence entre un pickpocket et un voleur d'images ?
Le premier vous tire le portefeuille ou le porte-monnaie de votre poche
et une fois qu'il a opéré, vous ne les revoyez plus jamais.

Le deuxième vous tire le portrait et il vous le rend sur Internet !

Et ?
Et c'est en couleurs !

Posté par Joe Krapov à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Musique irlandaise au Grand soufflet à Rennes le 4 octobre 2020 (2)

201004 Nikon 029

201004 Nikon 032

201004 Nikon 035

201004 Nikon 038

 Quelle horreur ! Il pleut sur notre dernier morceau !

201004 Nikon 039

C'est pô grave. Joe Krapov nous a tiré le portrait,
on va être les vedettes de son Internet !

Posté par Joe Krapov à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 septembre 2020

A la Fête de l'Association Bel air à Rennes le 20 septembre 2020 (3)

200920 Nikon 003

200920 Nikon 004

200920 Nikon 005

200920 Nikon 020
Miracle ! A la fin du dernier morceau on a même vu la pluie qui montrait le bout de son nez !

200920 Nikon 021

 

Et du coup le masque de Madame s'est transformé  en chapeau...
ou en coiffe bretonne !

Posté par Joe Krapov à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juillet 2020

Merfillott' à Moncontour (Côtes d'Armor) le 5 juillet 2020 (1)

Finalement, ce n’est pas moi le plus nostalgique (ou le plus vorace) des deux ! "La vie d’avant", c’est bien Marina Bourgeoizovna qui cherche à la retrouver à tout prix, quitte à nous entraîner dans de drôles d’équipées sur simple réception d’un courriel d’une copine conteuse.

200705 Merfillott' à Moncontour 2 

"Léa et Karine chantent et jouent pour nous les artistes locaux des années 70 et 80. A (re)découvrir en chantant et frappant dans les mains." qu'il disait le programme.

Si ça me dit d’aller réentendre en vrai des chansons de Tri Yann, Alan Stivell, François Budet et Gilles Servat ? C’est bien sûr œuf corse, mon général ! En plein air, jauge limitée à 40 places, un dimanche après-midi d'un été sans musique ni théâtre  ? Pas qu'un peu !

Je téléphone donc le samedi après-midi et réserve deux places pour le lendemain. J’imagine un petit jardin bien vert, un peu comme l’hôtel Huger à La Flèche, ou la cour de la défunte Auberge des Acacias de Dureil, des tables avec des parasols, un petit parquet en guise de scène dans les environs de Rennes avec du public masqué et soupçonneux. Et puis, juste avant, une balade à la découverte de Moncontour, village médiéval, petite cité de caractère inconnue de nous.

Tout faux, sergent Krapov !

Le lendemain Madame m’annonce que, finalement, Moncontour c’est plus loin qu’elle ne pensait, en-dessous de Lamballe. Bon OK, départ à 14 h 30. 96,6 kms d'après M. Google-Maps. Une heure de route, arrosée de petite pluie parfois mais une fois arrivés sur place on voit qu’on a amené le soleil avec nous. On gare la voiture un peu n’importe où car le touriste a l’air de pulluler un poil en ce beau dimanche puis on se pose au café du Théâtre. 

200705 Nikon 007

La pianiste fait ses gammes dans la rue barrée à la circulation. Exit le jardin rêvé. On est sur la terrasse du bistrot. Il y a deux jolies Allemandes qui mangent des parts de tarte, les enfants de la flûtiste qui attendent sagement. On commande des jus de fruits et puis le concert débute. L’hôtesse, Madame Anne-Gaud M., n’a pas bien compris le concept et on s’aperçoit, du coup, que nous non plus. La pianiste précise : « Nous allons chanter de la variété française des années 70 et 80 et des chansons d’auteurs contemporains de la région ».

Exit le renard et la belette, dégage la blanche hermine, crevez, les bateaux de Loguivy de la Mer ! 

 Finalement on gagne peut-être au change car au lieu de retrouver on découvre. Ca commence par « Si je chante » d’une nommée Stella, épouse de Christian Vander, batteur et leader de Magma, rien à voir avec ce que fait son bonhomme de mari car la chanson est bien plus drôle. Au fil du concert on entend « Cucul » de Nathalie Miravette, « Les morceaux de fer » de Nino Ferrer, du Zazie, du Gainsbourg par Régine, une chanson de Richard Gotainer, un titre oublié de Sheila ("Redoutable" ? "La Vamp", en fait), un autre qui a l’air bien rigolo de Michel Fugain... Les morceaux bretons d’auteurs contemporains sont joliment composés et mis en musique par la pianiste hyper-douée. Elle joue super bien et a une belle grosse voix du style de celle de Colette Magny mais… Mais personne n’a osé aller dire à ces dames que la balance était pourrie : le piano couvrait la voix de l’autre chanteuse-flûtiste. On n entravait que couic aux paroles des chansons !

Bravo en tout cas au duo et au petit joueur de djembé, le fils de dame Karine, qui a accompagné Merfillott’ sur deux chansons. Il est bigrement doué, le bougre !

Un très bon moment quand même et puis une belle atmosphère de vacances avec ensuite plein de photos d’enseignes, de portes médiévales, de pans de bois et d’escaliers.

On y retournera sans doute : on a un cousin de Paris qui a déménagé pas loin ! On va essayer de se faire inviter pour un prochain concert !

Merfillott' - Par la rue Serpente



Stella - Pourquoi je chante

 

Sheila - La Vamp



Richard Gotainer - Saperlipopette 

Posté par Joe Krapov à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Merfillott' à Moncontour (Côtes d'Armor) le 5 juillet 2020 (3)

200705 Nikon 010

200705 Nikon 012

200705 Nikon 015
Michel Fugain - Ring et Ding



Nathalie Miravette et Bernard Joyet - Cucul



Merfillott' - Nomade (Michèle Bernard)



Et le meilleur pour la fin :

Merfillott' - Ma zénitude