28 janvier 2023

LES BONNES LECTURES DE L'ONCLE JOE : "Le Carnet de bal" de Chris Toul

DDS 752 les-7-boules-de-cristal-fr

Il n’y a pas plus irrationnel que le trouillomètre à zéro. Surtout quand ce qui provoque votre peur n’existe pas ou est issu de l’imagination d’un ou d’une autre.

De Mary Shelley à Bram Stoker, de Frankenstein à Dracula, tous les trafics inimaginables et pourtant imaginés autour de la mort – vampires, zombis, loups-garous, Jean-Pierre Chevènement, etc. - ne m’ont jamais vraiment beaucoup attiré. J’ai préféré me limiter, comme bon nombre de gamins nés après 1948 à cette effrayante momie d’un roi Inca nommé Rascar Capac, à l’histoire de la malédiction des archéologues et journalistes qui ont pillé sa tombe.

C’est – encore et toujours ? - une histoire belge, écrite et dessinée par Georges Rémi dit Hergé et qui a pour titre « Les Sept boules de cristal ». C’est une aventure de Tintin et Milou. De l’irrationnel, il y en a à revendre dans cet album. Il y a une voyante qui prédit à Madame Clairmont que son mari va avoir de graves problèmes et effectivement il est une des victimes de la liste. D’après le professeur Bergamotte, tout ce qui arrive était annoncé sous forme d’un message prémonitoire dans la sépulture explorée.

A heures fixes, les savants mis en léthargie après avoir respiré le contenu d’une boule de cristal se réveillent et protestent contre des tortures qu’on leur infligerait. Mais je m’arrête ici. Soit vous l’avez lu, soit vous irez le lire ainsi que « Le Temple du soleil » qui lui fait suite et dans lequel on explique tout. Avec quelques invraisemblances qu’on pardonne volontiers.

Ce qui est irrationnel aussi c’est que j’oublie toujours ce deuxième tome et que ma mémoire reste donc accrochée aux mystères du premier, à cette scène en couverture d’une boule de foudre entrée dans un appartement, faisant léviter le professeur Tournesol dans son fauteuil au-dessus de la table du séjour et finissant sa course dans la vitrine de la momie qui se désintègre. Plus tard Rascar Capac réapparaît dans la chambre de Tintin, entre par la fenêtre et projette sur lui une boule de cristal. Mais c’est un cauchemar.

Rascar Capac bouscule Tintin

Un cauchemar de papier dont on se remet très vite - ou pas. Soixante-dix ans après sa parution est-ce que ça peut encore faire peur aux enfants d’aujourd’hui, une telle bande dessinée ? Le plus irrationnel de nos jours - et ça, ça fout la trouille à leurs parents - c’est que les vieilles momies sont bien vivantes, qu’elles s’accrochent au pouvoir en usant de tous les coups, y compris les pas permis, y compris les coups d’état, y compris les guerres pour faire le malheur de l’humanité et accroître leur propre trésor. Vite, vite, un tombeau pour elles ! Ou, à tout le moins, une boule de foudre !

***

Si vous êtes sages et si l’oncle Walrus nous sort « jujube » de son dico la semaine prochaine, je vous parlerai dans une prochaine causerie de Juliette Gréco et de « Belphégor » !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 752 d'après cette consigne : irrationnel.

Posté par Joe Krapov à 03:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 janvier 2023

Petits travaux d'art du mercredi 11 janvier 2023

Première manipulation d'une tablette graphique ce mercredi. J'ai récupéré le dessin de la panthère fait par l'élève précédénte. A un moment le stylo a déconné et je me suis retrouvé avec des gribouillages par-dessus. J'ai entrepris ensuite de les colorier "à la Miro" !

panthere 4

 

Dans l'après-midi qui précédait mon cours, j'avais publié avec du retard les textes de l'atelier d'écriture de Villejean. J'en ai illustré un avec ce collage dont j'ai refait une version ensuite en utilisant la fonction "transformer" "échelle".

2023 01 11 Isaure joue de la Mandoline

AEV 2223-14 Maryvonne - Mandoline 3

Posté par Joe Krapov à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 novembre 2022

TROIS POÈMES PHILOSOPHIQUES (insomnie du 11 au 12 novembre 2022)

PRENDRE SES ENCYCLIQUES ET SES CLOAQUES

A force de vieillir,
De décatir,
De se départir,
On finit un jour, Patatrac,
Par prendre ses encycliques et ses cloaques,
Ses petits Clics et ses grands Clac
Merci Kabic, merci Kodak !

2022 11 14 Isaure à tête de mort

***

LES FARCES D’AUGUSTIN

Il vaut mieux s’adresser au Bon Dieu
Qu’à ses saints
Pour qu’au moment dernier
On vous montre des seins
Plutôt que le dessein
De ce qui fut vécu.

Et c’est à ce moment qu’on est vraiment déçu :
Dieu relève sa soutane
Et vous montre son cul !

2022-11-11 - Nikon 85

***

EN MARCHE !

L’existence ne nous est donnée que pour nous exercer à la mobilité.

Pourquoi serais-je resté dans mon petit Liré ?
Plus rien n’y est pareil,
D’autres personnes habitent
Les maisons des parents
Qui sont tous décédés.

J’ai vu Paris,
photographié Venise,

pédalé en Provence et je vis dans une Bretagne qui ne ressemble déjà plus
à celle où j’ai débarqué il y a vingt-cinq ans.

Amis de la poésie et des Ardennes, bienvenue au Festival
« Un météore est passé à travers le siècle jusqu’à s’en faire péter le genou ».

Comme quoi, quand même…
De la mobilité, point trop n’en faut, non plus !

2022-09-10 - 285 4

07 novembre 2022

Isaure est un drôle de zèbre !

2022 11 07 Isaure est un drôle de zèbre

Posté par Joe Krapov à 18:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 octobre 2022

A QUOI BON SE GUEMENER TOUJOURS ?

DDS 738 Régiment d'Ufologie
Cette photo a été prise le jour où j'ai été nommé chef d'escadrille au 503e Régiment d'ufologie de Mourmelon-le-Grand.


Réalisé pour le Défi du samedi n° 738 à partir de cette consigne : Ufologue

Posté par Joe Krapov à 09:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 septembre 2022

Une visite en Abbeville (Somme) le juillet 2022

Ce serait tout sauf sympa d'oublier Abbeville ! Je ne pousserai pas le snobisme jusqu'à laisser dans les oubliettes de mon disque dur les choses intéressantes vues dans cette ville ce jour-là (et bien que, le matin, tout nous eût semblé du genre très fermé !).

Déjà ce graffiti auquel une réponse non-pertinente m'est immédiatement venue à l'esprit mérite le 1er prix d'incitation à la krapoverie !

2022-07-16 - Nikon 19

Si vous avez besoin de quelqu'un pour assurer votre repos, je suis là !

2022-07-16 - 285 4

Il serait dommage que tombât dans l'oubli ce petit restaurant dont les verres sont si jolis
et les toilettes si amusantes !

2022-07-16 - 285 5

2022-07-16 - Nikon 3

2022-07-16 - Nikon 13

Et surtout, soulignons les efforts pédagogiques déployés à propos de l'amiral Courbet : Je n'habite pas très loin, à Rennes, de la rue biscornue ou bicornue qui porte ce nom. J'ignorais totalement qu'il fût natif d'Abbeville.

2022-07-16 - Nikon 11 A

2022-07-16 - Nikon 11 A2

2022-07-16 - Nikon 11 B

 P.S. Vous aurez remarqué que je suis quand même plus snob encore que tout à l'heure : je dis et j'écris "en Abbeville" comme d'autres disent "en Avignon". Je dois bien être le seul dans le coin à me préoccuper d'éviter un hiatus (et à regretter que Mireille Mathieu ne soit pas représentée sur le célèbre tableau des Demoiselles de Pablo Picasso !) ! 

Vite, Jean-Emile, un collage !

- Voilà, voilà, j'arrive !

2022 09 05 Les Demoiselles d'Avignon

Posté par Joe Krapov à 20:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 août 2022

LE PROCÈS EN MISOGYNIE DE GEORGES BRASSENS

Le Procès en misogynie de Georges Brassens

Un impromptu de Joe Krapov et Emmanuel Le Bichon
qui sera joué le 10 septembre 2022 à 15 h. à la Bibliothèque du Landry à Rennes
dans le cadre du festival « Ballade avec Brassens »


Toutes et tous - Mesdames Messieurs, la cour !

La Présidente  - Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, il est plus que temps, cent ans et demie après la naissance du prévenu, d’instruire le procès en misogynie du sieur Brassens, Georges, poète sétois, auteur de nombreuses chansons dont beaucoup parlent des femmes en général et de certaines femmes en particulier, parfois en bien, parfois en mal.

Le dossier Brassens est volumineux ! C’est pourquoi nous avons non pas un mais deux avocats général·e·s ce jour...

Le Bichon - Généraux ! Avocats généraux !

La Présidente – Général point médian e point médian s. C’est la nouvelle orthographe inclusive, maître ! Nous avons donc deux avocats généreux qui vont vous lire treize des pièces du dossier d’instruction. Il vous appartiendra, mesdames et messieurs les juré·e·s, après la lecture de chaque texte de chanson, d’attribuer à chacune un coefficient de misogynie qui ira de 0 à 5 sur l’échelle de Mitou

Krapov - C’est celle qui a remplacé l’échelle de Richter ! A force de fréquenter les tremblements de terre elle est tombée par terre.

La Présidente - Nous vous avons donc distribué un formulaire d’évaluation et des crayons que nous vous demanderons de nous restituer à la fin de la séance.

FORMULAIRE D’ÉVALUATION

 

Pièce à conviction n°

 

Coefficient de misogynie attribué

(donner une note comprise entre 0 et 5 inclus)

1. Misogynie à part  
2. Putain de toi  
3. Bécassine  
4. Fernande  
5. La Femme d’Hector  
6. La Non-demande en mariage  
7. La Traîtresse  
8. Jeanne  
9. Quatre-vingt-quinze pour cent  
10. Rien à jeter  
11. Saturne  
12. Une jolie fleur  
13. Sauf le respect que je vous dois  
   
TOTAL  

 

Le Bichon - Il est bien connu que la justice manque de moyens en France ! L’hôpital aussi du reste et aussi….

La Présidente – Maître, s’il vous plaît ! Mesdames et messieurs les jurés, jugez en votre âme et conscience. Soyez impartiaux-tiales ! Monsieur l’avocat général Le Bichon, Monsieur l’avocat général Krapov, vous avez la parole.

Les avocats généraux procèdent à la lecture des textes ou extraits suivants, qu'on peut entendre dans un nouvel onglet simplement en cliquant dessus 

01 Misogynie à part 

02 Putain de toi 

03 Bécassine 

04 Fernande 

05 La Femme d'Hector 

06 La Non-demande en mariage 

07 La Traîtresse 

08 La Jeanne 

09 Quatre-vingt-quinze pour cent 

10 Rien à jeter 

11 Saturne 

12 Une Jolie fleur 

13 Sauf le respect que je vous dois 

[...] N.B. Il n'est pas question de divulgâcher ici la fin de cet impromptu, d'autant qu'il dépendra du verdict de mesdames et messieurs les juré·e·s.

Rien ni personne ne vous empêche cependant d'attribuer chez vous le coefficient de misogynie, de faire le total et d'indiquer votre score en commentaire ! Ça nous donnera une idée de ce qui nous attend ! ;-)

En avant-première, un aperçu du costume des avocats généraux confectionné par Marina Bourgeoizovna. Le public je ne sais pas mais nous on va encore bien s'amuser !

2022-08-24 - 285 2 bis Isaac Newton

06 avril 2022

UNE IDYLLE INATTENDUE

2122-25 Jean-Paul -Blanche de Forteteste

Sous des atours délicats, Blanche de Forteteste cachait une âme rebelle.

Cela embêtait fort ses sympathiques géniteurs, Guillaume et Brunehilde de Forteteste, roi et reine du pays de Marche-Luy-Dessus, qui n’avaient que cette mijaurée teigneuse comme descendance et se désolaient de la voir refuser, un à un, tous les prétendants qu’ils lui présentaient.

- Vos prétendants, si je les déprécie, c’est que ce sont des prétentieux. Ils ne s’attendent pas à ce que je leur expose mes attendus, mes attentes et mes besoin d’attentions. Certains s’en offusquent et font demi-tour. Les autres prétendent que je suis folle. L’affaire est entendue : je ne me marierai qu’avec un gentilhomme qui saura m’écouter. Ne m’en présentez plus.

Tout ce qu’il y avait de jouvenceaux à marier dans le royaume était de toute façon venu tenter sa chance et s’était esbigné penaud devant cette demoiselle de caractère, férue de rhétorique et dotée par là-dessus d’une très grande culture : elle portait des bas bleus et un hennin pointu sous lequel « elle en avait ». Seuls de temps en temps encore désormais quelques étrangers de passage étaient invités à venir présenter leurs fromages à la zappée, pardon, leurs hommages à la frappée.

***

Ce jour-là, c’était au tour de Superman de se coller à l’entreprise de séduction coton. Il entra dans le grand salon où Blanche tricotait une écharpe de supportrice du SRFC, le Syndicat Reconnu des Filles de Caractère.

- Bonjour Dame Blanche, ô ma Blanche ! Je m’appelle Superman et je joue du ukulélé.

La princesse leva les yeux de son ouvrage et pouffa de rire en voyant la tenue du bonhomme : un horrible collant bleu pervenche recouvert d’un slip rouge lui moulait les couilles, l’écusson portant les armes de sa famille était brodé très large sur son poitrail et il traînait derrière lui une très longue cape rouge.

- Faites donc entendre votre mélopée, seigneur Superman. Ca fait longtemps que j’ai pas ouï ni même joui d’un poil d’uku !

Superman se râcla la gorge, fit quelques « Ploïnk ! Ploïnk ! » sur son petit instrument et entonna « La Dinde et le cochon », une chanson moyen-âgeuse, donc moderne, très ambiguë et très risquée dans le contexte que nous avons évoqué plus haut. Quand il eut terminé, Blanche de Forteteste lui demanda :

- Vous ne connaissez pas une autre chanson que « J’ai une belle dinde et un cochon bien gras » ?

- Si bien sûr mais la suivante, que j’ai écrite et qui a été primée au festival jumelé de la Rose d’or de Gif-en-Josas et de la carotte de Jouy-sur-Yvette n’est peut-être pas vraiment audible par vos chastes oreilles ?

- Waouh ! Vous avez obtenu la carotte d’or de la chanson paillarde ? Mais c’est excellent ! Tenez, enfilez donc un peu ce costume pour me la chanter !

- Quel costume ?

- Celui qui est derrière le paravent ?

- Voilà, j’ai mis les plumes ! Que fait-on maintenant ?

- Montre voir et fais entendre !

- Ca s’appelle « les préparatifs de l’expédition petit Poucet en Aamazonie ».

- Envoie la sauce !

- « Amazone, à ma zone, erre, ô Jane,
Je n’ai pas songé
Pour trouver point G
A prendre cailloux
Pour marquer chemin !

Amazone, à ma zone
Quand tu cries
J’ai l’oreille cassée
Et quand tu débordes
Jusqu’à l’Orénoque
Noque Noque Noque
On heaven’s door
J’ai le coeur en déroute
Jusqu’à Noke Noke le Zoute »

- Génial, Superman ! Génial ! Mais laissons tomber les chansons. Est-ce que tu veux bien rivaliser avec moi au concours du plus gros ballon ?

- Pourquoi pas ? Tout le monde prétend que je ne manque pas d’air !

2122-25 Jean-Paul - Superman en truc à plumes

***

Le roi et la reine de Marche-Luy-Dessus s’inquiétaient. Cela faisait une heure que le jeune freluquet était chez la princesse et elle ne l’avait toujours pas foutu dehors. Au mieux, d’habitude, l’examen durait cinq minutes.

Vous savez comme sont les parents dans ces cas-là : ils ne purent s’empêcher d’aller coller leur oreille à l’huis pour y ouïr, venant d’elle et lui, des choses très surprenantes comme :

- A mon tour ! A mon tour !
- Mais calme-toi ! C’est le quinzième préservatif que tu éclates !
- Ah ouais celle-là, je la connais mais en la mineur !
- Oui, bon OK ! Et à part des bons gros enfants joufflus, tu veux quoi pour ton Noël ?
- Laissez ma chevillette tranquille ! Vous vous êtes trompée d’histoire !

***

Superman revint le lendemain, le surlendemain et neuf mois plus tard on s’aperçut qu’il avait gagné au concours du plus gros ballon.

Superman ! Dire qu’il y a encore quelques mois, c’était un personnage de premier plan ! Demain Superman se marie !


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 5 avril 2022

d'après la consigne 2122-25 ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 15:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2022

Les Collages de Jean-Emile Rabatjoie du 31 mars 2022

2022-03-27 - Nikon 119

Dimanche dernier je suis allé écouter la chorale Chamade à la salle de la Cité.
Je suis donc passé devant l'Hôtel des ventes où était apposée cette affiche.
Elle ne vous rappelle rien, cette tête ?
A moi si !

Isaure l'Africaine 2 (2022 03 31)
Isaure l'Africaine 1

Isaure l'Africaine 1 (2022 03 31)
Isaure l'Africaine 2

2022 03 31 Isaure chronique de pierre

Isaure et la coccinelle de Marcel

2022 03 27 Flaubert joue du saxo 1024

Je crois que Jean-Emile s'est trouvé une autre tête de truc... de Turc avec ce Gustave colorisé qui a squatté les pages de Télérama pendant un bon bout de temps !