19 avril 2018

Choses vues à Rennes le 14 avril 2018 (1)

180414 265 057

C'est quoi le bonheur (pour vous) ?
C'est lire pieds nus au bord de l'eau.

180414 265 058
C'est quoi le bonheur pour vous  ?
C'est vivre en couple à Rennes.

180414 265 059

C'est quoi le bonheur ?
C'est se soucier comme d'une guigne de distinguer un magnolia d'un tulipier.
Mais c'est aussi avoir la curiosité d'aller voir ce que c'est qu'une guigne !

Posté par Joe Krapov à 09:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


18 avril 2018

Fred Pellerin au festival Mythos au Thabor de Rennes le 13 avril 2018 (3)

180413 265 026

180413 265 024

180413 265 025

 Quel régal, mais quel régal, d'entendre ce gars-là ! 

Posté par Joe Krapov à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 avril 2018

DEMAIN LES CABOTS

Demain les cabots
Veilleront en bord de mer
Sur l’éternité

Les hommes seront absents,
Envolés à tout jamais.


Cabotins mondains,
Ronds comme des Botéro,
Leur fête est finie

Les lumières sont éteintes
L’humanité est défunte.

171823 chien bottes


Sculptures laissées
Par les grands dispariteurs,
Les bottes, liées,

Feront sourire à jamais
Les oiseaux et les insectes


Comme ils ont marché
En tous sens, ces arpenteurs
De planètes rondes

Combien de tours, comme Ulysse,
Avant de rentrer chez eux ?


Pénélope attend
Bien plus belle que jamais
Le guerrier fourbu

Il en a, dis, plein les bottes
Et ses guerres sont perdues !


Ô, chienne de vie !
Pourquoi cesses-tu un jour,
Civilisation ?

Qui enterrera, et où,
Le dernier de tous ces hommes ?


Demain les cabots
Qui se nourrissent de pluie,
De vent et semelles

Resteront droits dans leurs bottes
A rire de ces nabots !


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 3 avril 2018 

d'après la consigne ci-dessous

CONSIGNE D'ÉCRITURE 1718-24 DU 3 AVRIL 2018 A L'ATELIER DE VILLEJEAN A RENNES

Ecrire comme le gyrovague

 

Le gyrovague est un poète breton qui, depuis quelques années, n’écrit plus que des suites de tankas. Le tanka est une forme poétique japonaise constituée d’un haïku (trois vers de 5, 7 et 5 syllabes) suivi de deux vers de 7 syllabes.

On peut voir son travail ici.

Vous écrirez en utilisant cette forme ce que vous évoque l’une ou l’autre de ces deux photos.

 171823 cochon bottes

 

 171823 chien bottes

Posté par Joe Krapov à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 avril 2018

COMME L’ITALIE ME BOTTE !

Il n’y a rien de tel qu’un atelier d’écriture pour conjuguer le verbe « improviser ». L’animateur arrive avec un thème principal et chacun dans son coin écrit son contrechant par-dessus puis le livre aux oreilles – ou aux yeux - des autres.

Improviser sur le verbe « improviser » est une belle mise en abyme ! J’imagine que beaucoup d’entre vous, devant un champ aussi libre, auront été bien inspiré(e) s. Pour ma part j’ai choisi de vous livrer une improvisation d’il y a quinze jours sur un motif plus astreignant : l’écriture d’une suite de tankas à partir d’une photo !

COMME L’ITALIE ME BOTTE !

Au caillebotis
Bottes vertes, blanches, rouges
Sèchent sur le seuil.

Moi je joue au chat botté
Et je rêve d’Italie.

171823 cochon bottes


Je sais qu’au musée,
Signé par Botticelli,
Le printemps est beau.

C’est incroyable vraiment
Comme l’Italie me botte !

Sur un ferry-boat
J’embarquerais volontiers
Comme Cyrano.

C’est fou – péninsule ou cap –
Comme l’Italie me botte !

Du pauvre goret
Ecoutez la litanie
Quasi-rimbaldienne :

En marche ! Allons de l’avant
Vers l’Italie qui nous botte !

Sur quel paquebot
Embarquer au débotté
Jusqu’à la lagune

De Venise, vers Bologne
Ou vers Naples ou Pompéi ?

D’une périssoire
Peinte hier par Caillebotte
Je ferais navire

Si quelqu’un voulait m’aider
A ramer vers l’Italie.

Dans un port celé
De la mer Adriatique
Nous ferions escale.

Générosité d’autrui
Nous aurions des confitures

Et des marguerites
Sur des pizzas gigantesques
Aux quatre saisons.

Pays de magnificence
Vraiment, l’Italie me botte !

Pour Corto Maltese
Venise serait sa fin.
Moi, pauvre cochon,

Finir en jambon d’Aoste
Je n’y peux rien : ça me botte !


Et si vous voulez de l'improvisation musicale, en voici de la vraie :

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 3 avril 2018

et adapté pour le Défi du samedi n° 502

d'après cette consigne : Improviser


07 avril 2018

TOUT ÉBAUBI !

Le gars s’est approché de la jolie femme noire installée au bar et, d’emblée, il a commencé son numéro de rentre-dedans.

- T’sais qu’t’es mignonne à croquer, toi ? Si tu veux je peux te montrer mes pectoraux. Des vraies tablettes ! Je suis sûr que tu vas fondre dès que tu m’auras vu à poil ! Tu vas te liquéfier pour moi, ma petite fée du logis ! Je vais t’appeler « Ma saucière bien aimée » ! Mais j’ai oublié de me présenter : Jeannot Vazy. Je suis emballeur professionnel, je travaille chez Albal. Mais t’inquiète, avec moi c’est toujours carré. J’assure, je suis jamais à côté de la plaque. C’est bien simple je suis toujours fourré au septième ciel avec mes conquêtes. Ca te dit de toucher à ma braguette magique, poupée ? J’ai une heure devant moi.

La fille ne s’est pas démontée.

- Faut pas plaisanter avec la fée Chocolat ! a-t-elle déclaré en faisant apparaître le hashtag #jefrétilledunez suivi du plus commun #balancetoncoupdebaguettemagique.

Le dragueur de supermarché s’est senti tout drôle d’un seul coup dans son slip.

- Euh… Y’a quelque chose qui cloche, mon lapin ! a-t-il balbutié.

- Oui, je sais, c’est Pâques, a-t-elle répondu. Comme tu as l’air d’aimer le chocolat, je viens de te faire cadeau de deux petits œufs enveloppés dans du papier doré et d’un Finger de chez Cadbury. Ta copine va adorer ça ! Et si c’est ta femme, c’est encore mieux !

Elle s’est levée et elle est partie.

Faut pas plaisanter avec la fée Chocolat !

- Au revoir, Madame Lafée ! Bien le bonjour à Monsieur Lafée ! ai-je songé innocemment.

Ou alors, il faut attendre que ses oreilles soient hors de portée de votre voix. Encore n’est-ce pas garanti : il vient de me pousser deux oreilles de lapin sous mon chapeau ! 

180401 Nikon 037

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 2 avril 2018 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 avril 2018

A la Fête du livre de Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (1)

180402 265 012
Nous voici de retour à Bécherel pour notre pèlerinage annuel à la Fête du livre. Je ne me lasse pas de ce petit village dans lequel bon nombre de libraires d'occasion tiennent boutique.

180402 265 013
Combien pour ce chien dans la vitrine ?

180402 265 009

Lecteurs, lectrices ! Attention la tête !

180402 265 010
J'aime beaucoup cette police de lettres qui fait très 1900 !
Elle s'appelle Böcklin ! Merci, Madame Wikipe !

180402 265 011

Arnold, i presume ?

Posté par Joe Krapov à 11:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

A la Fête du livre de Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (2)

180402 265 016

180402 265 017

180402 265 018
Dans la vitrine de "La Vache qui lit"

180402 265 019

180402 265 015

Posté par Joe Krapov à 11:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

A la Fête du livre de Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (3)

180402 265 026
Je viens de vérifier : bidouille et marionnette ont bien été deux mots
proposés par l'oncle Walrus sur le Défi du samedi.

180402 265 020

Emporté par mon élan de lecteur-fouineur, j'ai failli feuilleter ce chat !

180402 265 022

Trente euros pour retrouver un peu de son enfance et encombrer encore plus
son grenier-bibliothèque ? Je n'ai pas craqué !

180402 265 024
"Je ne connais pas cette Alice mais elle me semble une personne de bon sens...
et de bon goût !"

Isaure Chassériau

180402 265 025

 Lapin de Pâques ou lièvre de Mars ?

Posté par Joe Krapov à 10:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

A la Fête du livre de Bécherel (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2018 (4)

180402 265 037
Hermine ou triskell
A l'endroit comme à l'envers
On est en Bretagne !

180402 265 027
- Un petit côté village du Prisonnier. Si tous les bouquins rassemblés là étaient en accès libre et gratuit, on n'aurait aucune raison  de vouloir s'évader !
- Oui, c'est un peu comme la Bibliothèque... des Champs libres !

180402 265 028

180402 265 029
La librairie, c'est le paradis des chats. Ils se nourrissent de rats... de bibliothèque !

180402 265 030
здравствуйте !

Posté par Joe Krapov à 10:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,