30 juin 2022

Le Carnaval Tintin à Chantepie (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2006 (4)

Had 060402A_122

Archibald pour les intimes !

Had 060402A_143

Had 060402A_363

Had060402A_171

Had060402A_197

Posté par Joe Krapov à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juin 2022

Le Carnaval Tintin à Chantepie (Ille-et-Vilaine) le 2 avril 2006 (1)

Est-ce que ce n'est pas "criminel" quelque part, de conserver de tels trésors  dans sa photothèque et de les laisser dormir sans les partager ? Certes il n'y a pas mort d'homme et je n'ai sans doute pas été le seul à prendre des photographies lors de ce spectacle qui était public. Les photographes sont tous coupables, toujours !

C'était en tout cas un bel hommage et une belle idée que de demander aux habitants de cette commune du Sud de Rennes de venir déguisés en personnages de la célèbre bande dessinée belge défiler ce dimanche-là mais plus rien ou presque n'en subsite sur la toile à part deux photos signée Joe Krapov. Alors comme cet été est placé sous le signe de l'archivistique, on corrige le tir et on publie, ce jourd'hui et les suivants, de quoi s'amuser les yeux, seize ans après, avec ces images d'une fête que la Fondation M**l*ns*rt voudra bien ne pas considérer comme étant de la contrefaçon !

Moi de toute façon je n'ai fait qu'appuyer. Fallait pas appuyer ?

060402A_106

060402A_107

060402A_109

060402A_120

060402A_308

Posté par Joe Krapov à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 mai 2022

INDIGNEZ-VOUS ! (COMME DISAIT L'AUTRE)

Bien souvent je me dis que tout cela a un sens. On ne peut décemment pas, semaine après semaine, proposer à la réflexion d’autrui un mot de la langue française et récolter sur un site appelé « Le Défi du samedi » les définitions farfelues que rédigent des gens des quatre coins de l’hexagone, du fin fond du royaume d’Iowa ou des hauteurs incommensurables de l’Olympe belge, sans qu’il y ait de concertation entre eux ni de synthèse finale pour inscription dans le marbre d’un dictionnaire académique, et n’avoir pas en vue un objectif, caché aux autres participants, peut-être inatteignable mais forcément antiproustien comme ne le laisse pas supposer cette phrase à rallonges dans laquelle je me suis à nouveau embarqué (comment vraiment, je peux m’arrêter ici ? Ah oui, ça tient debout à la relecture même si j’aurais mieux fait d’écrire « sans avoir en vue » mais ça faisait une répétition pas claire).

Non, c’est vrai. Ça cache forcément quelque chose. Il y a anguille sous roche, entourloupette ou vieille magouille de derrière les fagots si pas complète arnaque.

Et voyez-vous, cette semaine, en listant les sujets sur lesquels nous avons planché ces quatre dernières années, j’ai trouvé !

Ça m’est venu en constatant la présence dans la liste des mots « bachi-bouzouk », « ectoplasme », « rastaquouère » et « sagouin » clairement désignés parfois comme éléments de langage du capitaine Haddock (Archibald pour les dames).

Les mots sur lesquels nous planchons sont des insultes ad hoc pour ce projet à long terme de notre oncle préféré : scénariser, dès que l’oeuvre d’Hergé sera tombée dans le domaine public, à partir de nos élucubrations hebdomadaires, de nouvelles aventures de Tintin et Milou.

Vous me direz certes, comme le personnage de Fernand Raynaud avec son fût du canon, qu’il va se passer un certain temps avant que les éditions M**lins*rt ne lâchent leur emprise sur la machine à cash. Mais ce serait oublier que l’oncle Walrus et moi-même faisons partie de la même famille aux caractéristiques très spéciales : nous sommes immortels. De plus « Patience et longueur de temps font plus que force et que rage » est la devise des chauffeurs de taxi bruxellois dont notre éditeur-entourloupetteur est le maître incontesté.

Des preuves de ce que j’avance ? Tout de suite, avec ce document tombé de sa poche alors qu’il promenait son chien qui est une chienne et que m’a transmis un voisin ramasseur de détritus (!) rencontré sur son trajet dans le domaine des Trois fontaines :

DDS 714 Haddock

 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 714 d'après cette consigne : entourloupette

Posté par Joe Krapov à 05:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2022

INJURES AD HOC (2)

AEV 2122-27 Jean-Paul - Injures ad hoc 2

Version sans l'image et sans italiques :

Diable de maréchal des logis insalubres ! Que le diable vous patafiole ! Qu’il vous castafiore, même ! Ptérodactyle à lunettes ! Tique toquée ! Punk à chiens sans chien des Ardennes ! Guimauve à roulettes ! Malcommode à la graisse de hérisson ! Premier de cordée vous-même ! Enfileur de perles ! Percolateur de bar à matafs ! Funambule de bande dessinée ! Espèce de Nosferatu à la graisse de géranium de mille sabords ! Espèce ornithorynque mal embouché ! Extrait de spéculum usagé ! Extrait de magma de volapük ! Extrait de concombre même pas masqué ! Face de patibulaire mais presque ! Sinistre andouille de Guémené ! Castafiore de Prisunic ! Bougre de casse-bonbons à la sauce tartare ! Fichu marcheur de traviole ! Hallebardier de carnaval ! Enfançon sans cédille ! Fort des halles à la mie de pain ! Prout de mammouth ! Graine de soixante-huitard ! Graisse de mellotron ! Grotesque Don Juan dans les pins ! Protozoaire ! Soûlard verlainien ! Vespasienne ambulante ! Treizième apôtre d’opérette ! Jus de chicorée montée en graine ! KRZCHTGRHKL ! Tchoutchke ! Bonobo ! Marchand de junk-food avariée ! Autoentrepreneur d’eau douce ! Brontosaure mal réveillé ! Yack mal peigné ! Misérable tamanoir de campagne basquaise ! Lieutenant-colonel à bavette ! Atomium ! Crématorium ! Résidu de fond d’aquarium ! Géranium ! Maquereau dans un carton à chapeau ! Symphoniste de malheur ! Gérard Larcher de carnaval ! Louboutin ! Esquimau des Carpathes ! Guatémaltèque ! Topinambour ! Lanterne rouge ! Carabinier d’Offenbach ! Vieille pie bavarde ! Faisan déplumé ! Petit furoncle mal placé ! Covid 19 ! Chat du rabbin ! Nuage de sauterelles ! Proustien ! Mélanchichoniste ! Flexitarien ! Follower compulsif ! Rhinocéros mal embouché ! Skateboarderline ! Trottinettiste sans casque ! Zemmourien du tout ! Lampiste recyclable ! Macronocompatible !

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 3 mai 2022

d'après la consigne 2122-27 ci-dessous

 

N.B. La première bordée d'injures krapoviennes est consultable ici.

23 juin 2021

En un mot comme en cent. 23 juin 2021, Ce qui s'accroche

210623 C17_Affaire-fr-p45-cde color modif

Ce qui s’accroche
Ce qui s’annoire
Ce qui s’abblanche
Ce qui s’arronde
Ce qui s’assilence
Ce qui s’assoupire
Ce qui s’appause 

Ce qui s’accroche ?
Une rose à ton veston
Une ronce au bas de ton pantalon
Le sparadrap d’Archibald
Haddock
Et cet allumé de… Lampion !

210623 Lampion198143-full

Posté par Joe Krapov à 22:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mars 2021

UN FRIDOLIN NOMMÉ FIFRELIN !

DDS 654 Vide-poche

C’est comme les vide-poches fluorescents que les imprimeurs déposaient à la Bibliothèque Nationale en 1929. Qui pourrait imaginer que ça a bel et bien existé, que les gens avaient ça chez eux ? On a tellement d’images en noir et blanc de cet entre-deux guerres, sans doute parce que la couleur coûtait un pognon de dingue, qu’on croit que les gens eux-mêmes vivaient en noir et blanc !

Et justement, il y a eu aussi une période, à la fin de 1920, où l’expression «Ça ne vaut pas un Fifrelin» ne signifiait en rien que le Fifrelin fût une quantité négligeable. Bien au contraire. Mais on parle de Fifrefin, non de fifrelin. La majuscule ici est capitale.

Ce fut même un phénomène artistique majeur que le Fifrelinisme. On sortait de la grande guerre, c’étaient les années folles, l’arrivée du jazz, on dansait le charleston et le shimmy, il y avait eu Dada, il y aurait Picasso, Braque et peut-être le Surréalisme… ou peut-être pas.

Parce que soudain Adolphe Fifrelin était apparu, en provenance directe de l’Allemagne battue et qu’il avait lancé la vogue du Fifrelinisme.

***

- Tout ça, c’est de l’art dégénéré, disait Adolphe en parlant du cubisme et de l’art déco. Ca ne vaut pas un pfennig !

Et pour montrer son dégoût de la chose, il ne prononçait même pas la majuscule de Pfennig et il écrivait le mot sans la mettre alors qu’en allemand tous les noms communs en comportent une à leur initiale.

C’était un homme d’emportements que ce Fifrelin et c’était là monnaie courante à l’époque où le ressentiment était partagé par une grand partie du peuple allemand dépité d’avoir dû rendre l’Alsace et la Lorraine. Mais ses jugements à l’emporte-pièces ne dépassaient pas jusque-là le cadre agréable et bavarois en diable de la bonne cité de München (Munich für die Franzosen !) où il exerçait la profession de militaire, très petit gradé puisque seulement soldat de 1ère classe mais dans les tavernes qu’il fréquentait on l’appelait "Le Caporal".

Tout aurait pu aller à peu près bien pour lui s’il ne s’était pas mis en tête de devenir un peintre reconnu. Il avait depuis toujours un talent certain de dessinateur et il l’exerçait dans le temps libre que l’armée lui laissait. Il composait de jolies toiles figuratives mais… Comment dire ? De même que chez Mozart il y a parfois «too many notes», trop de notes, il y avait chez Adolphe Fifrelin trop de réalité dans ses représentations.

Dans sa dernière toile, une nature morte intitulée «La banane et le rouleau de papier adhésif» «Die Banane und das Klebeband» on était saisi autant par l’hyperréalisme de la représentation que par l’originalité de la composition, un gros plan d’une toile vierge dans l’atelier de l’artiste sur laquelle la banane était fixée avec de l’adhésif brillant.

Casting Tintin 06

Ses portraits de pirates des mers du Sud sentaient la poudre, la sueur, le sang, le rhum, le fouet et la sodomie et fichaient la trouille aux mômes. Mais quelle ressemblance avec le modèle une fois que le tableau était achevé. On n’avait jamais vu ça ! Seulement…

Seulement les marchands de tableaux juifs se marraient quand il venait leur proposer sa production.

- Au cas où vous ne sauriez pas, Monsieur le militaire, il y a un truc qui s’appelle la photographie. Ça donne des résultats similaires à ce que vous faites mais ça n’est pas ça que les gens veulent, voyez-vous. Ça ne se vendra jamais, vos marins d’eau douce ! Croyez-moi, cré tonnerre de Brest-Litovsk ! Trop ressemblants !

Adolphe ne disait rien, remballait ses toiles mais intérieurement il les envoyait se faire foutre en songeant : «Je me vengerai, un jour !».

***

Et il semble bien que le jour est venu. Hier soir un couple d’aristocrates français est venu frapper à sa porte. Très jeunes tous les deux, lui belle prestance de petit ambitieux de province, elle très gouailleuse et jolie comme un cœur. Ils avaient avec eux un interprète polonais, sans doute un youpin, qu’ils ont présenté comme Maurice Mendjizki. Ils ont regardé toutes ses toiles, en ont acheté deux, un paysage et un portrait – "Die alte Mühle an der Saar" (Le vieux moulin de la Sarre) et "Der Ritter Franz von Schellfisch" (le chevalier François d’Aiglefin). Et surtout ils lui ont promis la fortune et la gloire s’il acceptait de venir s’installer à Paris, tous frais payés, pendant un mois, atelier personnel à Montparnasse. Principale obligation en retour : faire le portrait de Mme de McMacron, Kiki, qui adore poser nue pour les peintres. Et aussi : changer de nom.

- Wo ist der Haken ? a demandé Adolf à l’interprète.

- Je ne sais pas où elle est, l’entourloupe, a répondu celui-ci. Ils demandent juste que tu signes tes toiles du pseudonyme de Fifrelin et que ton prénom devienne Adolphe. Je serais toi j’accepterais. Le type a ses entrées partout au ministère de l’Intérieur, plein de pognon et des certitudes sur tout. Et Kiki, c’est la reine de Montparnasse. Pas encore mais presque !

***

Casting Tintin 14Hitler n’a pas hésité longtemps. Une semaine après, il avait obtenu sa permission de s’absenter un mois de la caserne, ses bagages étaient prêts ; il avait pris le train avec l’acompte fabuleux qu’ils lui avaient laissé.

- Qu’est-ce que je leur dis à vos copains du DAP s'ils viennent prendre vos ordres ? lui avait demandé sa concierge.

- Dites-leur que je suis parti envahir la France !


N.B. Les deux dernières illustrations sont dues au talent de M. Ludo D. Rodriguez



Ecrit pour le Défi du samedi n° 654

d'après cette consigne : fifrelin

Posté par Joe Krapov à 04:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,