11 octobre 2017

LE GRIMOIRE : UN CONTE DE CLAUDE SEIGNOLLE

Le grimoire (Claude Seignolle ; adapté par Maïck la conteuse et Joe Krapov)

171011 265 055

Artaud Rimbur. Quel bras cassé, cet Artaud Rimbur ! On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans et il a dix-sept ans. Il n’a rien fichu à l’école, est devenu un voyou mou du genou et surtout ce qu’on appelle un monte-en-l’air, un cambrioleur à la petite semaine. Il a remarqué que depuis plusieurs jours le père Verlaine, le rebouteux du village, part de bon matin et revient tard le soir. Il se dit qu’il pourrait peut-être faire un tour dans sa maison. Un rebouteux, moitié sorcier, moitié médecin, doit bien avoir quelque chose à barboter. Quelques billets ou pièces soigneusement cachés ou bien quelque bon jambon ! Mais bon, c’est la maison d’un demi-sorcier quand même ! C’est casse-pied d’avoir la trouille comme ça mais après bien des hésitations il se lance.

C’est trop facile, la maison est restée ouverte ! On y entre les doigts dans le nez ! Artaud Rimbur n’est pas trop rassuré mais après avoir fait le tour de la maison, soulevé quelques draps et quelques couvercles de coffres, il ne trouve rien d’extraordinaire et finalement il n’y a rien à dérober. Déçu mais quand même soulagé il va repartir, les mains vides, les bras ballants… Quand son regard est attiré vers un tiroir entrouvert. Là, coincé dans l’ouverture, une épaisseur de papier dépasse… c’est un gros cahier. Il hésite, le tire à lui et sort précipitamment comme s’il craignait que la voix de son propriétaire ne lui ordonne de le remettre en place. Il s’éloigne au plus vite, prend le chemin du bois derrière la maison et finalement s’arrête en plein soleil à l’abri d’un talus. Il s’assoit, se laissant inonder de clarté, comme rassuré par la lumière qui le mettrait à l’abri de la noirceur de la maison.

Ca lui fait une belle jambe d’avoir volé ce livre : Artaud Rimbur sait à peine lire ! Il l’ouvre quand même, parvient lentement à retrouver le sens des lettres tracées sur la couverture : G R I … Gri M O I moi… R E  re ! Grimoire ! Grimoire des S O R… sorciers !

Là il a une brutale suée. Un quart de seconde il pense prendre ses jambes à son cou, jeter ce cahier ensorcelé et fuir au plus vite ! Mais une irrésistible envie de connaitre le contenu des magies du père Verlaine le pousse à aller plus loin. Il tourne les pages, chacune d’elles est couverte de tout petits caractères tassés… Il y a là de quoi devenir maître du pays tout entier !

Ici le moyen pour annihiler le venin des serpents, comment écarter les loups, guérir les maux de ventre, sécher les verrues, redresser les torticolis.

Là, comment avoir de bonnes récoltes par tous les temps où comment détruire celles du voisin !

Là, pour rendre inoffensif votre pire ennemi ; là, le secret pour tout savoir !!!

Bouleversé, mais impatient, Artaud Rimbur continue à lire :

"Pour devenir voyant : Au bout de 7 jours les vers qui se sont formés dans le derrière du crâne d’un cadavre se changent en mouches, lesquelles 7 jours après deviennent des dragons dont la morsure est mortelle. Si on en prend un et qu’on le fasse cuire dans l’huile et qu’on forme une chandelle ayant pour mèche un morceau de suaire, dès qu’on l’allumera dans une lampe d’étain, aura lieu l’apparition du spectre de Baudelaire. Si vous avez le courage de le regarder en face il vous dira l’avenir. Pour le chasser il faut se frotter le visage avec du sang de femme…." 

171011 Nikon 068

 Ah la, la ! Jamais il n’aurait cru à tant d’horreur ! Complètement chamboulé, il tourne plusieurs pages sans les lire, et, son regard bute soudain en bas d’une page, sur des lettres majuscules tracées à l’encre rouge : TOURNE ENCORE SI TU ES ASSEZ COURAGEUX !

La phrase le frappe entre les deux yeux, les jambes lui manquent mais il aspire une grande goulée d’air et soulève lentement la page, n’osant pas l’ouvrir d’un coup.. des fois que … Mais la page tournée, il ne voit que la répétition de la précédente mise en garde : TOURNE ENCORE…

Cette fois, sans hésiter il tourne la page… Rien … Plus de menace… OUF ! il vient de traverser l’endroit dangereux du livre des sorciers… et il ne lui est rien arrivé !

D’un geste machinal, il se tâte la nuque, le ventre, les bras. Ah ça il vient de braver le pire ! S’il avait dû mourir pour sa curiosité ce serait déjà fait, non ?

Alors serrant contre lui le grimoire qu’il vient de vaincre, assuré de pouvoir braver la colère du père Verlaine il crie comme pour braver les cieux ou les dieux :

- Ah ! Ah ! Père Verlaine ! Tu ne peux plus rien contre moi ! Je t’ai coupé l’herbe sous le pied ! Je ne suis plus un bras cassé, comme tu disais ! Maintenant c’est toi qui es amputé de ta science, tu n’auras plus la béquille de ton grimoire pour te soutenir ! ».

Et Artaud Rimbur, complètement revigoré, se lève pour rentrer chez lui pedibus gambis. Mais il chancelle et se rassied sur le talus car il vient de constater que son corps est lui aussi, amputé ! Amputé de la jambe droite ! Plus de mollet pour le mou du genou !

La conteuse marque un temps pour que les gens imaginent l’horreur puis dit, avec un ricanement sardonique :

Alors, braves gens ? Il est-t-y pas moignon, ce conte-là ?

 

N.B. Le nom du personnage, Artaud Rimbur, est emprunté à Jean-Pierre Verheggen qu'on ne remerciera jamais assez pour sa Belgitude assumée !

Posté par Joe Krapov à 22:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 octobre 2017

"De plumes et d'écume" par la Cie Hop là ! à Rennes le 5 octobre 2017 (1)

C’est un spectacle d’air et d’eau alors les comédiens de la Compagnie Hop Là !, David et Marianne, sont maquillés de bleu. On nous parle d’Icare, des oiseaux de passage, on bulledesavonne, on s’enivre de fonds sous-marins, on saute en parachute, on se crashe en avion – heureusement l’aéroplane est comme Jacques Higelin, blindé -.

171005 Nikon 006

171005 Nikon 007

171005 Nikon 011

171005 Nikon 012

171005 Nikon 020

Posté par Joe Krapov à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"De plumes et d'écume" par la Cie Hop là ! à Rennes le 5 octobre 2017 (2)

Il y a des masques d’oiseaux, un guitalélé de championne, des plumes, un panier plein de terre, le «Raconte-moi la mer» de Jean Ferrat arrangé pour deux voix et, au finale, une reprise très gaie d’une chanson sur Christophe Colomb écrite par Charles Trénet, «Terre-chanson». Une découverte pour moi qui ne la connaissais pas.

171005 265 018

171005 265 031

171005 265 035

171005 265 049

171005 265 066

 

Posté par Joe Krapov à 12:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

"De plumes et d'écume" par la Cie Hop là ! à Rennes le 5 octobre 2017 (3)

C’est peu de dire que ce spectacle était captivant. Tout l’Ubuntu café s’était fait silencieux. Un moment poétique et théâtral d’une rare originalité, une construction bien rythmée et superbement maîtrisée.

171005 265 069

171005 265 070

171005 265 084

171005 265 094

171005 265 098

Posté par Joe Krapov à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


"De plumes et d'écume" par la Cie Hop là ! à Rennes le 5 octobre 2017 (4)

On crie bravo et on s’étonne une fois rentré à la maison : cela a déjà été joué, paraît-il, à l’Adec mais on ne trouve rien sur Internet. Allez Joe Krapov, fais ton job de petit reporter. Que le poète à ses heures et photographe à seize heures trente se joigne à celles et ceux qui oeuvrent à pleine voix pour la poésie dans la ville et les glorifie !

Et bravo encore , vous deux !

171005 265 099

171005 265 101

171005 265 103

171005 265 110

171005 265 116

Posté par Joe Krapov à 12:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 septembre 2017

Pendant ce temps à Rennes le 23 septembre 2017 (1)

170923 265 007

170923 265 008

170923 265 009
Variations en rouge et blanc, place Sainte-Anne à Rennes.

Posté par Joe Krapov à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pendant ce temps à Rennes le 23 septembre 2017 (3)

170923 265 013
Du vol de la Joconde à la disparition d'Isaure Chassériau :
Quand Mona Lisa s'éven-taille !

Posté par Joe Krapov à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pendant ce temps à Rennes le 23 septembre 2017 (4)

170923 265 014
- Je n'ai rien vu !
- Je n'ai rien entendu !
- Je ne parlerai qu'en présence d'un bonze-avocat !

Posté par Joe Krapov à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2017

Pendant ce temps à Rennes le 16 septembre 2017 (1)

170916 265 003

J'ai amorcé la pompe et glissé une pièce dans l'étui à violon...

170916 265 004

... de cette future star !

Posté par Joe Krapov à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,