10 mars 2017

La politique s'invite au carnaval de Granville (Manche) le 26 février 2017 (3)

170226 Nikon A 124

170226 Nikon A 132

170226 Nikon A 156

170226 Nikon A 183

170226 Nikon A 184

170226 Nikon A 189

Ce qu'il montre du doigt :

"Votez François Keupon président !

Moi président,

- emplois fictifs pour tous
- salaire minimum à 7500 € net pour tous
- et surtout sexe, alcool, drogue pour tous et sans modération.

Votez François Keupon président !"

Posté par Joe Krapov à 10:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 novembre 2016

Randonnée de Port-Bail à Lindbergh-Plage (Manche) le 26 juillet 2016 (5)

160726 265 058

160726 265 059

160726 265 061

Paysages lunaires I

Posté par Joe Krapov à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Randonnée de Port-Bail à Lindbergh-Plage (Manche) le 26 juillet 2016 (8)

160726 Nikon 013

160726 Nikon 031

160726 Nikon 035

160726 Nikon 037
Paysages lunaires IV


Le dévédé d'hier

J'ai revu avec grand plaisir "Je t'aime, je t'aime" d'Alain Resnais sur un scénario de Jacques Sternberg. On est en pleine science-fiction et en même temps ici et maintenant, enfin, dans le maintenant de 1968, avec un merveilleux Claude Rich et une troublante Olga Georges-Picot. Plutôt que la bande-annonce qui évacue un peu trop à mon gré le côté S.F., j'extrais ce passage-ci, un conte court de Sternberg dont j'ai déjà parlé ici ou là : 

Posté par Joe Krapov à 10:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 août 2016

S'Y PRENDRE COMME UN MANCHE

DDS 414 111837193

Vous n’allez pas me croire mais… moi aussi j’ai fait la Manche !

Je n’étais pas déguisé comme le gars sur la photo et je ne suis pas resté immobile aussi longtemps que lui mais j’ai quand même écumé toute la côte Ouest cet été !

160726 265 040Le premier jour ça ne m’a rapporté que des coups de soleil sur les orteils ! Ca m’apprendra à jouer les va-nu-pieds !

Avec ce que j’avais amené comme économies personnelles je suis allé à pied de Saint-Jean-de-la-Rivière à Barneville pour m’acheter de quoi me faire, le soir, au camping, des spaghettis aux tomates. Logique, non ?

Le lendemain je me suis dit « Ca va peut-être mieux marcher à Port-Bail. Et justement c’était le jour du marché. Ca faisait un sacré bout de temps que je n’étais pas allé à Port-Bail et ça faisait un bail que je ne m’étais pas rendu au Bhoutan.

160726 265 095

Comme le tour de France était passé par ici en juillet, mécaniquement, j’y suis allé à vélo. J’ai fait mon numéro sur le marché mais je n’ai pas réussi à capter… l’attention ni à me joindre, ni roulé en boule, ni assis, ni les deux bouts. Normal : je n’ai pas de téléphone portable et mes fonds – de culotte – sont bas – cela va – de soie.

Alors, comme il y avait un libraire d’occasion je lui ai acheté de la documentation sur la manche. Il vendait justement un bouquin très bien sur le sujet : « Le voyageur des siècles » de Noël-Noël. On y explique comment se vêtir pour passer inaperçu quand on est un homme du XXe siècle et qu’on revient en 1788 pour sauver de la guillotine une dame dont la beauté vous fait perdre la tête. Il m’a suffi de faire l’inverse de ce qui était écrit pour que les gens s’aperçoivent qu’un Gugusse du XVIIIe siècle était arrêté comme une statue au coin de la rue, y faisait son intéressant et mendiait une pièce ou deux, un bon geste en échange d’un bon geste. 

 Mais bon, sur un marché les gens ne s’arrêtent pas de ne pas s’arrêter sauf chez les commerçants de biens comestibles. Ils vont d’un stand à l’autre pour acheter, chez le poissonnier, sur l’étal, des poissons désarêtés ou, chez l’huîtrier, sur le volet, des huîtres aussi fermées qu’un porte-monnaie. Ils n’avaient pas l’air prétentieux du tout mais c’est comme ça : je vous la baille peut-être belle mais on m’a snobé à Port-Bail. Sans doute que le melon était en promotion ? 

160727 Nikon 053

 J’y suis resté une semaine dans le Cotentin, à vivre en tirant des sous de ma propre cagnotte. Au Cap de Carteret j’ai failli trouver une explication à mon infortune. Ca ressemble tellement à l’Ecosse, la Normandie, que les gens d’ici sont peut-être devenus aussi radins-rapiats que Mac Assett ou que Rougon-Macquart-Pagon-Coutainville ! 

 

160729 265 009

Plus haut, à Cherbourg, impossible de faire mon numéro : il y pleuvait tant qu’on ne voyait plus que des parapluies. Alors je suis allé demander de l’aide aux professionnels de l’immobilité au Musée Emmanuel Liais. Ces empa… illés de première se sont bien gardés de me livrer le moindre conseil ! Pis, c’est moi qui ai lâché deux euros pour les voir à l’œuvre dans leur vitrine. Très bien l’immobilité mais faudrait voir à bouger un peu de temps en temps quand même ! Ne serait-ce qu’un faux cil ! 

160728 Nikon 028On ne gagne décidément rien à quêter ni à enquêter dans ce département. A part Cherbourg, toutes les réputations y sont surfaites ou mensongères. Flamanville, par exemple, on n’y trouve pas un seul Belge ! Vous me direz, à Wallondville non plus mais c’est normal, Wallondville n’existe pas. 

Flamanville ce n’est pas non plus la Camargue. La vie n’y est pas rose et le paysage est plutôt morose. On n’y voit aucun EPR : Energumène Particulièrement Rentable. 

160729 265 094

J’ai quand même poussé jusqu’à Omonville-la-Petite pour interroger le pro de la chasse au bas de laine, M. Jacques Prévert. Manque de bol, il était mort de chez Mort !

Du coup, après cette semaine où j’ai fait la Manche, je suis rentré chez moi et j’ai vu que mon salaire avait été versé sur mon compte. Alors j’ai décidé d’arrêter la mendicité de luxe. L’année prochaine j’irai chiner en Chine. Ou bosser du dos en Beauce *.
 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 414 à partir de cette consigne

 

* J'ai ajouté après coup, dans la zone des commentaires :

C'est le début d'un grand poème collectif du Défi sur le thème du... renoncement ! 

L'incipit : 

J'irai faire la Manche dans la Manche 
Bosser pour des clopinettes en Beauce 
Chiner de quoi croûter en Chine. 
J'irai caler dans le Pas-de Calais, 
J'irai crier misère en Lozère 
Et nous verrons en Aveyron 
S'il faut prévoir l'exode dans l'Aude, 
Mettre une petite laine en Ille-et-Vilaine, 
S'abriter sous un radome dans le Puy-de-Dôme, 
Réclamer du son en faisant l'âne et Hi Han dans le Morbihan... 

Les compléments :

Chercher la gloire en Haute-Loire (Adrienne)

Etre à l'heure dans l'Eure 
faire un somme dans la Somme 
Chercher des noises dans l'Oise 
Manger une darne dans le Tarn 
Et du buvard dans le Var 
Avoir des misères en Isère 
Mais un trône dans le Rhône 
passer une écluse en Vaucluse 
Avoir les glandes dans les landes 
Un mystère dans le Finistère...  (Célestine)

Se faire porter pâle sur la Côte d'Opale (Walrus)

Dire "C'est Go !" pour Chicago (Joye)

Et aller à Saint-Jean-Pied-de-Port (Porc ?)
Pour que tout redevienne épique (Alain André)

Merci à toutes et à tous !

Posté par Joe Krapov à 10:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,