19 août 2017

ECRIRE A RIMBAUD ? 4, Sourire

Monsieur Arthur Rimbaud
B.P. 01 au vieux cimetière
08000 Charleville-Mézières

Mon cher Arthur

« C'est moi que je suis la Joconde.
Que de mots vains on m'inonde.
Critiques, artistes abondent
En intarissables facondes. »

 

2017 08 17 mona lisa RimbaudCette semaine on me demande de faire sourire ! Ce n’est pas bien difficile pour moi qui passe désormais ma vie à ne faire que cela ! Je fais sourire et je prête même souvent à rire à taux de z’héros !

Je pourrais bien aller piocher dans mes collages de Jean-Emile Rabatjoie, par exemple. Jean-Emile R. est un avatar de moi-même qui découpe des images dans des vieux magazines et les colle ailleurs, cela pour suivre les traces artistiques et iconoclastes de Jacques Prévert. Je pourrais endosser à nouveau son costume pour concocter d’autres rapprochements improbables et, par exemple, coiffer Mona Lisa avec les chapeaux de la reine d’Angleterre.

Le plus simple à vrai dire serait de recopier ici mon journal de voyage à Charleville-Mézières et de publier un diaporama photographique rassemblant les enseignes et effigies « dédiées à ta gloire » que j’ai pu contempler dans ton Ardenne natale. Mais le sourire serait un peu jaune, peut-être.

 

Je préfère t’annoncer que j’ai bien reçu ton « pitch ». Le pitch, toi qui fus angliciste mais ignores les tics du langage français moderne, c’est le scénario d’un film, c’est la trame d’un récit, le sujet d’une œuvre, le thème d’un poème.

Il est intéressant, ton story-board kaléidoscopique mais je trouve qu’il manque de musique et… qu’il ne prête pas précisément à sourire, même si les notes de bas de page laissent à penser qu’il y a plein de sous-entendus coquins et cultivés là-dessous. Ou pas.

C’est pourquoi je me suis permis de chausser mes gros sabots et d’en réécrire trois. J’ai pitié des Défiant(e)s du samedi qui en ont déjà marre sans doute de cette correspondance idiote entre deux types qui n’ont rien à voir ensemble sinon qu’ils sont un peu, comment dire, chacun dans leur genre, « illuminés ». Je n’en livre donc ici qu’un seul, « Hortense », libre transposition krapovienne du texte intitulé « H » à la page 278 de l’édition en Pocket de tes œuvres complètes.

 

HORTENSE

Ne demande pas la main d’Hortense :
Elle s’occupe à fourrager
Beaucoup plus bas que sa voilette.

N’attends pas d’Hortense
Un doigt d’indulgence :
Il s’applique à la mécanique
Hygiénique et il met
- Ô monstruosité ! –
De la frivolité
Au sein de sa pilosité.

Hortense a des gestes atroces,
Des passions, des actions violentes,
Des manigances érotiques.

A force de frotter
Elle fait tout reluire
D’un beau vernis de mandoline.

Pour la dynamique amoureuse,
Pour ce qui va la rendre heureuse,
Elle paye, depuis l’enfance,
Un tribut de portes ouvertes,
De décorporation salace,
De travaux de mise en lumière
Car elle est reine d’éclairage.
C’est là sa mauvaise habitude.

Et surtout ne paie pas Hortense
D’un rubis sur l’ongle :
Elle rira sous sa pelisse
De ton frisson d’amour novice.

Attends juste qu’elle finisse,
Arthur appuyé au chambranle,
Sa toilette.

Les amateurs de littérature comparée iront lire l’original ici.

Ca les fera peut-être sourire. Ou pas.

Sur ce je repars m’activer une semaine en Normandie. Bon repos à toi, cher poète de mes dix-sept ans !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 468 d'après cette consigne

 

DDS 468 sourire


18 août 2017

JOE KRAPOV CHANTE RIMBAUD !

 

170818 rimbaud

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans ! Qu'on a une première guitare et qu'on lit Rimbaud dans l'édition du livre de poche de l'époque. Avec une préface à hurler signée de Paul Claudel !

Mais passons ! La mélodie sur trois accords qui sous-tend cette Bohème a été composée par mes soins il y a bien longtemps ! Au siècle dernier ! C'est dire si je ne suis pas un perdreau de l'année !

Le séjour de juillet à Charleville-Mézières me l'a remise en mémoire. Je l'ai enregistrée et j''en ai fait un diaporama qui servira pour la 4ème lettre à Rimbaud du Défi du samedi.

Je le publie ce jour avant de m'absenter à nouveau quelques jours. 

20 juin 2017

La Descente des médecins du SMICARD à Rennes Villejean le 17 juin 2017

Avant de partir à Tours samedi, j'avais eu le temps, le matin, de reproduire sur une scène rennaise ce fameux chef d'oeuvre commun de Joe Krapov et Pierre-Antoine Angelini. Le rôle du Dr Sanguinetti est cette fois-ci tenu par la très charmante Isabelle Séné de la Compagnie Quidam théâtre. Nous avons été aidés pour la mise en scène et l'interprétation par l'inépuisable Loïc Choneau.

Amusez-vous bien avant que les médecins du Smicard ne débarquent chez vous ! 

17 juin 2017

DRÔLE DE ZIG !

Les zygomatiques ! Ah ! Ah ! Ah ! Laissez moi rire !

J’ai tellement souffert autrefois sur «L’eau et les rêves» de Gaston Bachelard et sur «Le rire» d’Henri Bergson que je n’en conseillerais même pas la lecture à mon pire ennemi. A vrai dire, de pire ennemi, je n’en ai pas, ou alors, si j’en ai, c’est sans le savoir et il n’a sans doute pas survécu à la vague de dégagisme qui vient de déferler sur la France cette année. Le général de Gaulle a tort : les Français ne sont pas des veaux car ils viennent de voter comme un seul mouton pour le chien du berger !

Mais revenons à cette histoire de muscle. A la bibliothèque des Champs libres, tout à l’heure, j’ai trouvé dans le rayon «humour», 847 chez M. Dewey qui classalsifie tout, le «Que sais-je ?» sur l’humour juif. Je me suis bien gardé de l’emprunter. Mieux vaut relire «Plumard de cheval» de Groucho Marx ou regarder une énième fois «La Soupe au canard» du même avec ses frères pour savoir ce que c’est.

Et donc je crains fort qu’une dissertation sur les zygomatiques ne fasse rien d’autre que de vous extirper des bâillements. C’est pourquoi, quitte à être hors sujet, je vous livre une chanson sur le bâillement qui vous décoincera peut-être les zygomatiques ! Allez savoir !

Et j’en ajoute une deuxième inspirée par Joye et son «Witloof frommi tuyau» un peu adapté pour la cirque-constance !

Il y a de drôles de zigs, quand même, sur ce Défi du samedi ! ;-)
 



 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 459 à partir de cette consigne : Zygomatiques

23 mai 2017

OUI, MAIS QUE FUMENT LES CRAPAUDS POUR S’ECLATER À CE POINT-LÀ ?

1

La nuit est limpide,
L´étang est sans ride
Dans le ciel splendide
Luit la Lune d´or.

Orme, chêne ou tremble
Nul arbre ne tremble
Au loin le bois semble
Un géant qui dort.

Chien ni loup ne quitte
Sa niche ou son gîte
Aucun bruit n´agite
La terre au repos.

Alors sortant l’herbe
S’apprêtant, superbes,
Aux magies du verbe,
Fument les crapauds.

2
Fourmillant d’idées
Guitares accordées
Les Bufonidae
Entament leur chant.

Ca coasse et ça piaille
Ca rit et ça braille
Mais fumer d’la paille
Ne rend pas méchant

Vers des terres creuses
Des contrées heureuses
Près de Bételgeuse
Ils s’en vont planer

Chacun outrepasse
Sa condition basse
Qu’une les embrasse
Ils sont transformés !

3
Finie la galère
Dans les fondrières !
Demeure princière
Grand bal cette nuit !

Lumières sur la boule !
Clignements d’ampoules
Champagne qui soûle
Et tout resplendit !

Racontant salades,
Faisant des gambades
Au pied de l’estrade
Ils s’en vont danser.

Un peu à la masse
Chacun se surpasse
Et passe et repasse
Devant le buffet

4
Si je ne me trompe
L’effet qui s’estompe
Fait que s’interrompent
Les festivités

Tous les mots s’emmêlent !
Fin des ritournelles !
Revient, de plus belle,
La lucidité.

Le jour qui se lève
Efface les rêves
D’une nouvelle Eve
On retourne au turf

Le lot de l’anoure
Sauf si je me goure
Est bien qu’il accoure
Plancher sur le surf ?


5
Sur le nénuphar-e
Sa journée démarre
Il a le pétard-e
Quelque peu mouillé

Tous ces ovocytes
Qui quittent le gîte
C’est vrai ça l’excite
De jouer au pompier

Car enfin le drôle
Un peu croquignole
S’il tient bien son rôle,
S’il conjugue aimer,

Ce soir sa maîtresse
Lui dira - largesse -
«Repos mon Ernesse,
Vous pouvez fumer ! »

Moralité :

La fumette occasionnelle
Rend barjot plus d’un :
Le devoir l’appelle
Et le crapaud vient ! *

*Ce dernier calembour est emprunté à Vegas-sur-Sarthe.

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 22 mai 2017 à partir de cette consigne :

"fumer comme un crapaud"


29 avril 2017

COMÉDIE-PLAGIAT

DDS 452 Montmartre_PicassoArlequinFaut-il envier les saltimbanques ?

Ils doivent installer les tréteaux, dresser leur estrade, tendre des calicots, parcourir les faubourgs, donner la parade à grand renfort de tambour ! Garer devant l'église la roulotte peinte en vert, installer les chaises pour un théâtre à ciel ouvert et surtout espérer drainer derrière eux tout le pays comme un cortège en folie !

Quelle gageure ! Les candidats à la Présidence de la République réussiront toujours cela mieux que vous, saltimbanques ! Sans rien savoir faire que causer-gloser et en arborant cravate, qui plus est ! Et suivis par des forêts de caméras !

Si vous voulez voir confondus les coquins dans une histoire un peu triste où tout le monde s'arrange à la fin, si vous aimez voir trembler les ambitieux, vous lamenter sur Benoît ou rire avec les heureux, parcourez la toile et entrez donc vous installer ! Sur les étoiles le rideau va se lever. Quand les trois tops du vingt heures retentiront dans la nuit, ce dimanche, ils vont renaître à la vie, les vrais comédiens !

Pendant ce temps les saltimbanques ont démonté leurs tréteaux. Ils ont ôté leur estrade et plié les calicots. Ils laissent au fond du cœur de chacun un peu de la sérénade et du bonheur d'Arlequin.

Arlequin ? Combien de divisions ?

Demain matin quand le soleil va se lever ils seront loin, et nous croirons avoir rêvé. Ils auront disparu dans la nuit et nous, dans nos villages, endormis, nous resterons les indécis à qui on offre de choisir entre patrie et patrons, entre hérésie et peu de raison, entre hystérie et pressage de citron.

Ca m’énerve trop, tiens ! Attendez-moi, les saltimbanques ! Je vous rejoins, j’ai une guitare, l’amour des mots, un nez de clown et un ukulélé rose ! Vous avez une place pour moi dans la roulotte ?

P.S. Un grand merci à M. Jacques Plante à qui j’ai emprunté la moitié, sinon plus, des phrases de ce texte !
P.S. L'illustration du haut de la page est de Pablo Picasso. Elle s'intitule "L'Arlequin au verre".

Ecrit pour le Défi du samedi n° 452 à partir de cette consigne : Saltimbanque

04 mars 2017

LA DESCENTE DES MÉDECINS DU SMURT (filmée à Rennes le 1er mars 2017)

Joe Krapov et Pierre-Antoine Angelini vous emmènent "Au théâtre ce soir" ! Le texte est de leur cru, les accessoires, les costumes et l'interprétation aussi. La chanson de la deuxième partie est à créditer ainsi : musique de Ray Vastano ; paroles de Georges Pirault.

Prenez-en de la graine et portez-vous bien ! 

 

Le Docteur Krapov n'étant décidément pas doué pour la technique, vous aurez observé un léger décalage entre la voix et l'image sur la première vidéo où il a fait du montage et tenté d'améliorer le son. Par contre sur la vidéo n° 2 où il n'est pas intervenu, le passage du film du format .MP4 à .wmv semble en avoir altéré le volume ! C'est pourquoi je joins ci-dessous la vidéo complète prise du haut de la salle avec l'appareil de Pierre-Antoine. Merci infiniment aux deux opérateurs, Emmanuel et Bertrand.

Posté par Joe Krapov à 09:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

LA DESCENTE DES MÉDECINS DU SMURT / Pierre-Antoine Angelini et Joe Krapov

Et tant qu'à faire, posons ici le texte tel qu'il était avant les improvisations et les oublis !

Personnages :
Le Dr Krapov
Le Dr Sanguinetti

Dr K. - Stop ! On arrête tout, Mesdames et messieurs ! Visite médicale obligatoire ! Nous sommes les docteurs Krapov et Sanguinetti, du SMURT !

Dr S. - Le Service de Médecine d'Urgence pour les Retraités à Temps plein !

Dr K. - On nous a signalé des cas de grippe avunculaire dans l’assistance ! Avunculaire, ça veut dire relatif aux oncles. Est-ce qu’il y a des oncles dans la salle ? Levez la main, ceux qui ont des neveux ! On veut savoir pourquoi tu tousses, Tonton ! Et aussi pourquoi tu tousses plus maintenant qu’on est là ? Vous en avez repérés, Docteur Sanguinetti ? Je vois là des spécimens de toute beauté. Ici un retractus somnolensis ! Ce comportement est très fréquent à cette heure-ci de l’après-midi mais celui-là m’a l’air bien épuisé, le pauvre !!

Dr S. - Et là, magnifique, Docteur Krapov ! J’ai un retractus coïtus (in)interruptus ! Avec sa femelle !! Nous sommes arrivés en pleine période de reproduction !

Dr K. - Je vais prendre la tension de Madame !

Dr S. - Et moi le pouls de Monsieur. !

On ausculte une personne chacun et on se tourne vers l’autre

Dr S. - Alors, cher collègue ? C’est aussi grave qu’on le pensait ??

Dr K. - Ecoutez, quand je vois la tension de cette dame, je me dis que c’est catastrophique ! Au lieu d’avoir 12, 7 qui est la tension normale d’une mite railleuse, je vois qu’elle a 14 18 ! Ce n’est guère raisonnable ! En plus elle tousse ! Elle doit avoir une tranchéite. Je pense que pour plus de sécurité, il faudrait prendre leur température !

Dr S. - Tout à fait ! Bon esprit !

On sort le Thermomètre géant.

Dr K. - Y a-t-il des volontaires dans la salle ? (silence ou rires)

Dr S. - Eh bien dites donc, Dr Krapov, voilà un silence (ou un éclat de rire) qui est à mettre dans les annales. Si je puis m’exprimer ainsi en parlant d’un thermomètre !

Dr K. - On plaisantait, messieurs dames ! On va vous la prendre sur le front, la température, on est des médecins modernes, quand même !

Séquence des Post-its

39°45 ! Un autre diagnostic, il n’y en a guère ! Vous êtes très fiévreux(se) ! Agressif, aussi ? Vite, au suivant !

42° fillettes ! Vous allez faire des pompes pour me faire tomber ça immédiatement, hein !

49° 3 ! Alors pour vous, vite, une ordonnance ! Sachez pour votre gouverne que c’est dangereux, 49,3 !

37° 2 le matin mais la fièvre monte à la LPO l’après-midi ! Vous êtes ornithologue ? Faites gaffe à la grippe aviaire !

36°15 Houlà ! 3615 Ulla ! Une température d’actif ! Alors vous, soit vous êtes le Président de l’Université, soit vous vous êtes trompé d’amphi !

33° 33 ! Vous c’est pareil, soit vous êtes médecin, soit vous êtes Bordelais ! Ah oui, œnologue, aussi, peut-être !

36 ! C’est pas sa température c’est le nombre d’étoiles qu’il voit le matin ! 36 ! Monsieur a le front populaire ! Faut vite vous payer des congés, mon vieux !

38 Et vous êtes en PAIX avec vous-même ? Vous êtes un drôle de pistolet, vous, P 38 ! Avec la langue chargée, en plus ! Bon je me tire !

 On prend deux membres de l’assistance en otage, un gars une fille. On fait applaudir les cobayes d’Aubervilliers. Arrivé en bas le docteur Sanguinetti propose un sondage.

Dr S. - Nous allons faire un sondage. Que ceux d'entre vous qui ont eu des activités à risque au sein de l’A2R1 lèvent la main ?

Dr K. - Je compte !

Dr S. (si les mains se lèvent) -Je vous le disais bien, cher confrère, cette association est dangereuse pour la santé publique !
Dr S. (si les mains ne se lèvent pas) - Et en plus, ils n'ont même pas conscience de la gravité de leur cas !
Je crois que le moment est venu d’aller interroger les membres du bureau !

Dr K. - C’est vous les responsables ? Oh la la ! C’est très grave ce que vous faites ! Il y a 38° dans cette salle, c’est très fiévreux, tout ça ! Et vous d’ailleurs, comment allez-vous ? Madame P., par exemple ? Vous m’avez l’air de travailler beaucoup, pour une retraitée ! Vous faites quoi dans l'association ? Vous êtes secrétaire ? Vous envoyez des courriels ?

Mme P. - Oui !

Dr S. - Combien de mèls par jour ?

Mme P. - Un, deux !

Dr K. - Méfiez-vous ! Soyez prudente ! On ne se méfie jamais assez de la mèl-ingite aiguë !

Dr S. - Bon, Il faut faire quelque chose, ça ne peut pas continuer comme ça. J’appelle le Dr Trépas tout de suite. (Il sort son portable). Allô Jeannine ? On est à l’A2R1, là, pour la visite médicale surprise. On a des cas de surmenage, de surinvestissement, d’hyperactivité, de surbooking et de scrapbooking. Y a des collègues qui font de l’excursionnite aiguë, des boutons de fleurs, des randonnées, des visites, de la salpingite et de la belle peinture. Ouais c’est trop, tout ça, hein ? On fait quoi ? On applique le plan B ? Même s’il n’y en a pas ? Ok, merci Jeannine ! A toute !

Mesdames et messieurs vous êtes à la limite du burn-out du retraité : c’est-à-dire que c’est comme un burn out, mais avec des pantoufles et un déambulateur. Vous en faites tous trop ! Bien plus que quand vous étiez actif ! Il faut mettre un terme à tout ça, c’est dangereux. Le Docteur Trépas demande que l’association soit dissolue !

Dr K. - Je crois qu’elle l’est déjà un peu, non, dissolue ! J’ai entendu parler d’un club d’oenolorgie !

Dr S. - Et en plus avec dégustation à l'aveugle ! C’est du propre ! Et il y a aussi un club de génialorgie !! Et de la marche Dors-nique !!!

Dr K. - Mais non, Messieurs Dames, ne rêvez pas ! On déconnait ! Jeannine a dû dire « dissoute » et pas « dissolue », Docteur Sanguinetti !

Dr S. - Effectivement ! Mais quand même, elle exige que le nombre des activités de l’A2R1 soit considérablement réduit.

Dr K. - Réduit ? Comment cela ?A combien d’activités ont-ils encore droit ?

Dr S. - A une ! A partir de maintenant vous allez tous faire de la danse de salon ! Et uniquement de la danse de salon ! On va mettre en pratique tout de suite. Ces deux personnes vont vous donner l’exemple. Mettez-vous face à face, prenez-vous par les petits doigts. Vous allez danser en suivant le rythme du morceau que le docteur Krapov va jouer à la guitare. Pas d’inquiétude, on commence par un tango.

On leur donne l’oreiller pour amortir les chocs

LE TANGO CORSE REVISITÉ

Salut et applaudissements ?

Dr S. - Rendez-vous en septembre pour le cours n° 2 Nous aborderons l’étape suivante, plus difficile : Le tango immobile ! D’ici là vous pouvez disposer. Repos !

Posté par Joe Krapov à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2016

Joe Krapov chante "Boîte à sardines" à Redon le 22 octobre 2016



Merci encore à ce cher Oncle Walrus qui m'a fait découvrir cette chanson !

Posté par Joe Krapov à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juin 2014

La Fête de la musique à Rennes le 21 juin 2014 (3)

140621 A 010

Merci à Madame I., ma costumière préférée ! ♥♥♥♥♥
(Non, ami(e)s de Belgique, je ne suis pas la Castafiore, même si j'apparais aussi large qu'elle sur cette photo !)

Posté par Joe Krapov à 19:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,