23 juillet 2020

Les tout premiers collages de Jean-Emile Rabatjoie

Je mettrais bien un titre-chapeau à ces vacances d'été 2020 ! Je les intitulerais volontiers "L"été qu'il ne s'est rien passé" ! Mais il vaut mieux croiser les doigts et être arrivé au 21 septembre avant de décréter des choses pareilles.

Il n'empêche, pour des raisons qui ne tiennent qu'à nous, je respecte cette semaine une période de confinement assez productive.Je scanne des vieux papiers, je farfouille dans mon grenier, je rassemble des pièces d'anthologie dispersées, je retrouve des choses inimaginables.

Je vais même faire ce jour la même chose que Neil Young avec ses vidéos et ses enregistrements de concert. Je vais partager mes horreurs avec vous !

J'ai en effet réouvert la valise archaïque dans laquelle sont entassés des vieux courriers et une douzaine de cahiers d'écriture des périodes 1969-1974. Elle s'appelle maintenant "La valise à scherzos" parce qu'elle avait servi à un embryon de roman publié sur l'atelier d'écriture de Kaléïdoplumes. Dans mon souvenir ça s'annonçait bien sympathique : quatre ou cinq personnages tirés au sort se retrouvaient dans un lieu de vacances pour décortiquer le contenu de cette valise ayant appartenu à un certain Scherzos.

Mais en fait c'est bien la valise à scherzos. Je vous explique pourquoi dans le billet suivant.

Trève de bavardages, voici un autre joli zibouque à vous offert par Joe Krapov. Amusez-vous bien !

Joe_Krapov___Obsession_textuelle___Les_tout_premiers_collages_de_Jean_Emile_Rabatjoie

 

 


29 mars 2020

Collages de Jean-Emile Rabatjoie du 28 mars 2020

2020 03 28 Les comptes du singe perché réduit

Les Comptes du singe perché

2020 03 28 Scarlett Magritte (réduite)

Scarlett Magritte
(Parfois une pipe est juste une pipe mais là c'est aussi un peigne)

2020 03 28 Karin Van Eyck réduite

Karine Van Eyck

(Oui c'est un faux Van Eyck mais c'est un vrai Rabatjoie !)

Posté par Joe Krapov à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mars 2020

Fabrique ton masque ! A Rennes et Lannion le 27 mars 2020

200327 265 001
- C'est quoi, Marina, ce nouveau modèle de soutien-gorge ?
- Ce sont des masques, espèce d'idiot ! C'est moi qui les ai fabriqués !

200327 265 002
- Ah bon, tu me rassures ! Je commençais à me poser des questions.
- Tiens, essaie le tien !

200327 265 003

- Finalement, je le trouve plus joli à l'envers !

200327 Anne J masques maison

Madame Anita en fabrique de plus jolis encore à Lannion.
Si c'est la pénurie chez vous et que vous êtes habile de vos petites mains, voici le tutoriel

tutoriel_masque

Isaure Chassériau aussi s'en est fabriqué un !

2020 03 26 Isaure confinée a mis un masque

Posté par Joe Krapov à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2020

AVANT QUE VOUS NE RÉCAMIER MON SILANCE DÉFLINITIF

DDS 602 Avant que vous ne récamiez mon silence

Collage de Jean-Emile Rabatjoie réalisé d'après le tableau de René Magritte, Perspective : Madame Récamier de David, 1951, huile sur toile, 60.5 x 80.5 cm. Acheté en 1997 par le Musée des beaux arts du Canada, Ottawa. © Succession René Magritte / SODRAC (2017)


Réalisé pour le Défi du samedi n° 602 d'après cette consigne : orant·e

03 mars 2020

PERSONNE DISAIT RIEN

J’ai entendu leurs voix dans la cuisine. J’étais dans une petite rue à l’arrière de l’auberge et la porte était ouverte pour laisser s’échapper dans la ruelle les vapeurs de cuisson, les fumées et les fumets.

Je n’avais rien mangé depuis trois jours et je n’avais pas un liard sur moi. J’ai frappé à la porte ouverte.

- Qu’est-ce que tu veux, étranger ? a demandé le vieux barbu au front dégarni. Nous sommes en plein taf, c’est les cuisines ici. L’entrée de l’établissement est de l’autre côté si tu veux consommer.

- N’y a-t-il pas parmi vous un dénommé Rampo ?

- Oui, c’est moi, a répondu celui des trois qui portait une kippa sur le sommet du crâne.

- On m’a parlé de ta force exceptionnelle au jeu de 421. Je suis moi-même joueur d’un assez bon niveau. Accepterais-tu que je t’affronte sur le tapis vert ?

- Te mesurer à moi ? Qui t’a rendu si vain, toi qu’on n’a jamais vu au cabaret du coin ?

- Je n’ai pas grand-chose à miser mais si par hasard je gagnais, je veux bien être payé avec cette poulette rôtie, là, sur la table. Si je perds je ferai toute la vaisselle de votre restaurant cet après-midi et ce soir.

C’était un très bon stratagème. Je les connaissais tous et je savais que le gars Rampo ne résisterait pas à un pareil défi.

- On n’a pas de piste ni de tapis mais si on pousse au bord de la table la corbeille de fruits, la poule et les morceaux de pain on a une petite place pour lancer les dés. Les voilà. A toi l’honneur.

- Pas de gobelet, non plus ?

- Et puis quoi encore ? Monsieur a peur d’attraper le Covid 19 ? On a les mains propres, ici ! C’est pas le Majestic mais le Gasthaus est de bonne tenue, les cuisiniers ont de l’hygiène et les dés ne servent qu’à nous !

J’ai souri, j’ai tourné les dés dans le creux de mes deux mains jointes, j’ai soufflé sur mes doigts et j’ai sorti mon premier 421.

DDS 601 carava01

 - La chance du débutant ! a commenté le barbu en noir.

Rampo a lancé les dés à son tour et il a fait rampeau. C’est-à-dire qu’il a sorti lui aussi un 421.

J’ai recommencé la même gestuelle et sorti mon deuxième 421. Cette fois-ci lui a fait nénette, c’est-à-dire 2+2+1, c’est-à-dire le plus petit score qu’on puisse obtenir à ce jeu. J’ai hérité d’un premier paquet de jetons en pain azyme.

Ca a été à son tour de jouer. Il a sorti trois as d’entrée de jeu. J’ai refait 421 et gagné la première manche.

***

En deux manches, c’était plié. Je m’apprêtais à mettre la poulette rôtie dans mon panier et à leur serrer la main pour prendre congé.

- Pas de ça, Lisette ! a dit Rampo. Nous on a les mains propres mais toi on ne sait pas d’où tu viens ! Et avant de te barrer, explique-nous. Il y a un truc ?

- Oui, il y a un truc, ai-je répondu. Je suis Dieu descendu sur la Terre !

- Arrête tes conneries ! Ou alors donne-nous d’autres preuves de tes grands pouvoirs !

- Vous ne me croyez pas ? Regardez cette volaille : je vais lui rendre la vie !

Sous le regard ébahi et batyscapholé des trois commandants cuistots, j’ai balancé ma main ouverte au-dessus du plat comme si je lançais à nouveau les dés magiques.

La poule s’est remplumée, a ouvert un œil, étonné d’être couchée sur le dos dans la cuisine d’une maison bourgeoise.

- C’est bon, le métèque ! Casse-toi, avec ta poule ! Tu nous as fait perdre assez de temps comme ça. On a du boulot, nous !

J’ai fait un grand sourire, j’ai ramassé mon lot et je suis sorti dans la ruelle.

***

Une fois que je suis arrivé sur la place du village je me suis assis au soleil sur la margelle de la fontaine. J’ai fermé les paupières et j’ai savouré la douceur du jour. C’était l’heure de la sieste, il n’y avait plus un bruit, personne ne disait rien.

Puis je me suis frappé le front et j’ai crié :

- Quel con ! J’en ai encore trop fait, comme d’habitude et ce failli trophée, si je veux le déguster, il va falloir que je le tue, que je le plume et que je le fasse cuire alors qu’il était tout prêt à consommer tout à l’heure !

A l’intérieur de mon cabas la poule qui m’avait entendu me plaindre a gloussé de rire. Je l’ai extirpée du panier et je l’ai prise entre mes mains. Je l’ai serrée précieusement.


P.S. Cet épisode a également fait l'objet d’un collage de Jean-Emile Rabatjoie (Musée Iconoclaste Rennais, Série Les chiens aboient, Le Caravage passe) reproduit ici :

DDS 601 caravage04cene

 
Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejan le 3 mars 2020 à partir de la consigne ci-dessous.

Utilisé pour le Défi du samedi n° 601 dont la consigne était : non-sens


24 février 2020

Choses vues à Rennes le vendredi 21 février 2020

200221 265 001

2020 02 24 Joconde-parpaing

Des nouvelles du coronavirus :

Mona Lisa - Je reviens juste du carnaval de Venise.
Le journaliste - Vous portiez un masque au moins ?
Mona Lisa - Non, j'étais déguisée en moi !

200221 265 002
Ne pleure pas, Idéfix !
Tous les candidats aux municipales vont en replanter par milliers, des arbres !

200221 265 003

Chapeau, le basketteur !

200221 265 004
Vive la Commune !
Celle que chantait Jean Ferrat ? 

01 janvier 2020

S'amuser au Musée d'arts de Nantes le 26 décembre 2019

Marina Bourgeoizovna, Isaure Chassériau
et le musée d'Arts de Nantes

se joignent à moi pour vous souhaiter
une bonne et heureuse année 2020 !

2019 12 30 Isaure au Musée de Nantes

191226 Nikon 065


- Attends ! Ne bouge pas, t'as un bout de feuille d'épinard coincé entre les dents.
Je te l'enlève.

191226 Nikon 153 bis

191226 Nikon 154 Bis

Posté par Joe Krapov à 00:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 avril 2019

RIMES INSANES OU ANODINES

Si l’on se cantonne
A une comptine
Mettons nos mitaines
Et cherchons fortune
Auprès des sirènes :

1, 2, 3 baleine
4, 5, 6 sardines
7, 8 9 Neptune
10, 11 12 huîtres de Marennes

190418 Nikon 030

Elton John :
Il noie dans le gin
Sa peine de n’avoir pas pondu
L’« Imagine » de John Lennon !

***

Les mandarines
De la patronne,
La poitrine
D’Hélène,
Mylène
La libertine,
Et les tétons de Valentine
Tout ce béton qu’on maniait à la tonne
Tu ne peux plus en parler à personne
Maintenant sans qu’on t’assassine
A coups de hashtags anxiogènes
Du genre de #balance ton échine
Ou de # me too j’te fumigène ! 

***

Si tu bois la liqueur de prune
De dame Eliane
Par-dessus les bières des Ardennes
Qu’elle t’a servies par douzaines
Tu finiras au Doliprane !

AEV 1819-25 prune


***

Les infortunes de Justine,
Le Vicomte de Bragelonne,
Les splendeurs et misères des belles courtisanes,
Le terrible chant des sirènes,
Ce qui se passe à l’Est d’Eden,
Du côté de chez Swann
Ou bien dans les Lettres persanes,
Toute cette littérature est vaine !
Remballez-moi toutes ces tartines :
Je ne suis qu’une paysanne !

AEV 1819-25 bragelonne 

***

Si tu veux toujours rester zen,
Fiche-t-en, de la couche d’ozone,
Du Cameroun,
Des gilets jaunes,
Des fortunes et des infortunes
De toutes ces têtes à couronnes !

Ces très sinistres figurines
Laisse-les dévider leur peine
Sur Youtube et Dailymotion !

Au bord de la jolie Vilaine
Sors tes tartines
Et saucissonne !

Puis déchire à pleines canines
Le gâteau à la frangipane
Confectionné par ta marraine,
Jolie Peau d’âne !

1819-25 peau d'âne arton7993-1450x800-c

***

Caroline Quine !
Caroline Quine !
Non mais quelle conne !
Des aventures d’Alice par tonnes,
Jamais sélectionnée à Cannes
Alors que toujours s’y dandinent
Woody Allen
Sharon Stone
Et les frères Dardenne !

1819-25 Alice chez les stars_
***

Si tu laves ton deltaplane
Dans la machine
Pense à mettre de la Soupline !

***

LE STYLITE

Dieu m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colonne
De l’attendre avec un petit bouquet d’anémones
J’ai cueilli des fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu
J’ai attendu, attendu, il n’est jamais venu

Zaï zaï zaï zaï…

1819-25 Joe Dassin en stylite


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 23 avril 2019
d'après la consigne ci-dessous

17 mars 2019

Choses vues à Rennes le 10 mars 2019 (5)

190309 265 017 bis

Depuis le temps que ce poing serre cette rose à tige épineuse,
il fallait bien que ça saigne un jour !

190309 265 018

Euh, je m'excuse, camarades... Il n'était pas ministre de François Hollande, l'Emmanuel M. ?

190309 265 015

Un temps pour tuer ?
Un temps pour haïr ?
Un temps pour la guerre ? 
Un temps pour jeter des pierres ?
Un temps pour mourir ?

M'intéresse pô, vot' programme, M'sieur l'Ecclésiaste !

Posté par Joe Krapov à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2019

Le Musée de Tessé au Mans (Sarthe) le 10 juillet 2018 (8)

180710 Nikon 111 retouchée et réduite

Jean-Claude Ragaru - Portrait de Madame Pénélope Fillon jeune ;-)

180710 Nikon 112 retouchée et réduite

Théodore Chassériau (oui, le cousin !) -  Scène antique

180710 Nikon 114 retouchée et réduite

Ami voleur de poules, si tu te fais pincer, je connais un bon avocat !

Maître Rabindranath Chaffauteaux-Amaury Duval

180710 Nikon 115
John Constable - Malvern Hall (achat 1863)

Posté par Joe Krapov à 10:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,