22 mai 2019

Rendre Brassens à Sète du 1er au 4 mai 2019 : Les Amoureux des bancs publics (2)

 Ils se tiennent par la main 
Parlent du lendemain 
Du papier bleu d'azur 
Que revêtiront les murs de leur chambre à coucher. 
Ils se voient déjà doucement 
Ell' cousant, lui fumant, 
Dans un bien-être sur 
Et choisissant les prénoms de leur premier bébé

190501 Nikon 245

190502 Nikon 105

190502 Nikon 238

190502 Nikon 253

190504 Nikon 034

190504 Nikon 041

Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics, 
Bancs publics, bancs publics, 
En s' foutant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes
Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics,
Bancs publics, bancs publics,
En s' disant des " Je t'aim' " pathétiqu's
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiqu's.

Posté par Joe Krapov à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Rendre Brassens à Sète du 1er au 4 mai 2019 : Les Amoureux des bancs publics (3)

Quand la saint' famill' Machin 
Croise sur son chemin 
Deux de ces malappris 
Ell' leur décoche en passant des propos venimeux 
N'empêch' que tout' la famille 
Le pèr' la mèr' la fille 
Le fils le saint esprit 
Voudrait bien de temps en temps pouvoir s' conduir' comme eux.

190502 Nikon 215

190502 Nikon 270

190503 Nikon 149

190504 Nikon 024

190504 Nikon 147

Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics,
Bancs publics, bancs publics,
En s' foutant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes
Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics,
Bancs publics, bancs publics,
En s' disant des " Je t'aim' " pathétiqu's
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiqu's.

Posté par Joe Krapov à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Rendre Brassens à Sète du 1er au 4 mai 2019 : Les Amoureux des bancs publics (4)

Quand les mois auront passé 
Quand seront apaisés 
Leurs beaux rêves flambants 
Quand leur ciel se couvrira de gros nuages lourds 
Ils s'apercevront émus 
Qu' c'est au hasard des rues 
Sur un d' ces fameux bancs 
Qu'ils ont vécu le meilleur morceau de leur amour.

190501 Nikon 366

190501 Nikon 406

190502 Nikon 073

190502 Nikon 077

190502 Nikon 115

Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics, 
Bancs publics, bancs publics, 
En s' foutant pas mal du regard oblique 
Des passants honnêtes 
Les amoureux qui s' bécot'nt sur les bancs publics, 
Bancs publics, bancs publics, 
En s' disant des " Je t'aim' " pathétiqu's 
Ont des p'tit's gueul' bien sympatiqu's.

Posté par Joe Krapov à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 mai 2019

Y'a d'la voix à Iffendic (Ille-et-Vilaine) le 18 mai 2019 (5)

Si le Festival est l'occasion de découvrir des groupes et des chansons nouvelles, un cours de rattrapage pour féru de chanson française ayant décroché après Renaud, Higelin, Thomas Fersen et Juliette en quelque sorte ;-), c'est aussi un grand plaisir quand les ensembles vocaux tapent dans "mon" répertoire. Ce fut le cas avec Les Frappés, un groupe "de salon" sympathique qui ne craint pas de s'attaquer à la chanson la plus difficile à accompagner de Brassens.

 



Posté par Joe Krapov à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 mai 2019

En balade à Balaruc-les-Bains (Hérault) le 2 mai 2019 (4)

190502 Nikon 079

190502 Nikon 083
Ici on est sur la Promenade Georges Brassens et Laurent (Lolo) Spinosi.

190502 Nikon 087
Vous avez vu ? Je suis sympa ! Je vous ai épargné la photo de Joe Krapov assis sur le tabouret en train de faire semblant d'accompagner Brassens !

190502 Nikon 090
Salvador Dali ? Que faites-vous ici ? Vous essayez de rejoindre Manitas de Plata en passant par la cheminée ?

190502 Nikon 091

Posté par Joe Krapov à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 mai 2019

Rendre Brassens à Sète le 1er mai 2019 (1)

190501 Nikon 003

  Un bon petit diable à la fleur de l'age, 
La jambe légère et l'œil polisson, 
Et la bouche plein' de joyeux ramages, 
Allait à la chasse aux papillons.

190501 Nikon 016 

  Je serai triste comme un saule 
Quand le Dieu qui partout me suit 
Me dira, la main sur l'épaule : 
"Va-t'en voir là-haut si j'y suis. " 

190501 Nikon 017 

Elle est à toi, cette chanson, 
Toi, l'Hôtesse qui, sans façon, 
M'as donné quatre bouts de pain 
Quand, dans ma vie il faisait faim, 
Toi qui m'ouvris ta huche quand 
Les croquantes et les croquants, 
Tous les gens bien intentionnés, 
S'amusaient a me voir jeûner... 
Ce n'était rien qu'un peu de pain, 
Mais il m'avait chauffé le corps, 
Et dans mon âme il brûle encor' 
A la manièr' d'un grand festin.

Posté par Joe Krapov à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Rendre Brassens à Sète le 1er mai 2019 (2)

190501 Nikon 055 

  A partir de ce jour j' n'ai plus baissé les yeux, 
J'ai consacré mon temps à contempler les cieux, 
A regarder passer les nues, 
A guetter les stratus, à lorgner les nimbus, 
A faire les yeux doux aux moindres cumulus, 
Mais elle n'est pas revenue.

190501 Nikon 089

Toi l'épouse modèle,
Le grillon du foyer;
Toi qui n'a point d'accrocs
Dans ta robe de mariée;
Toi l'intraitable Pénélope
En suivant ton petit
Bonhomme de bonheur,
Ne berces-tu jamais
En tout bien tout honneur
De jolies pensées interlopes?
De jolies pensées interlopes...

190501 Nikon 094 

  C'est une plage où, même à ses moments furieux, 
Neptune ne se prend jamais trop au sérieux, 
Où quand un bateau fait naufrage, 
Le capitaine crie : « Je suis le maître à bord ! 
Sauve qui peut ! Le vin et le pastis d'abord ! 
Chacun sa bonbonne et courage ! »

Posté par Joe Krapov à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Rendre Brassens à Sète le 1er mai 2019 (3)

190501 Nikon 125 

  La petite 
Marguerite 
Est tombé', 
Singulière, 
Du bréviaire 
De l'abbé.

190501 Nikon 139

Par une ruse à ma façon, à ma façon, 
Je fais semblant d'être un poisson, d'être un poisson. 
Je me déguise en cachalot 
Et je me couche au fond de l'eau, au fond de l'eau.

190501 Nikon 101

Depuis que l'homme écrit l'Histoire, 
Depuis qu'il bataille à cœur joie 
Entre mille et une guerr' notoires, 
Si j'étais t'nu de faire un choix, 
A l'encontre du vieil Homère, 
Je déclarais tout de suit' : 
" Moi, mon colon, cell' que j' préfère, 
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit ! "

Posté par Joe Krapov à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Rendre Brassens à Sète le 1er mai 2019 (4)

190501 Nikon 141
Avec sa hotte sur le dos, 

Avec sa hotte sur le dos, 
Il s'en venait d'Eldorado, 
Il s'en venait d'Eldorado, 
Il avait une barbe blanche, 
Il avait nom « Papa Gâteau »,

190501 Nikon 145

Du temps que je vivais dans le troisièm' dessous, 
Ivrogne, immonde, infâme, 
Un plus soûlaud que moi, contre un' pièc' de cent sous, 
M'avait vendu sa femme.

190501 Nikon 161 

Moi, mes amours d'antan c'était de la grisette : 
Margot, la blanche caille, et Fanchon, la cousette... 
Pas la moindre noblesse, excusez-moi du peu, 
C'étaient, me direz-vous, des grâces roturières, 
Des nymphes de ruisseau, des Vénus de barrière... 
Mon prince, on a les dam's du temps jadis qu'on peut...

Posté par Joe Krapov à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mai 2019

Rendre Brassens à Sète le 30 avril 2019 (1)

Il subsiste peu de traces, finalement, du passage des poètes dans la ville de Sète. Nous avons bien entendu visité le musée Georges Brassens mais je ne vous en montrerai rien car on n'avait pas le droit de prendre des photos. Nous sommes allés sur la tombe d'oncle Georges bien évidemment. J'ai raté la tombe de Paul Valéry au cimetière marin mais j'y suis retourné ensuite pour bénéficier d'une meilleure lumière.

Avant même de savoir cela, il m'était venu l'idée, à partir du texte écrit dans le train et publié hier, de photographier des éléments pouvant se rapporter à des paroles de chansons de Brassens.

Je commence donc ici la publication d'un livre-jeu en plusieurs chapitres. Cela s'appelle "Rendre Brassens à Sète". Je fais correspondre à une ou plusieurs photos des paroles extraites d'une chanson. A vous d'en retrouver le titre !

190430 265 003

190430 265 004

Pour changer en amour notre amourette, 
Il s'en serait pas fallu de beaucoup, 
Mais, ce jour là, Vénus était distraite, 
Il est des jours où Cupidon s'en fout. (bis)

190430 Nikon 011 

Moi, mes amours d'antan c'était de la grisette : 
Margot, la blanche caille, et Fanchon, la cousette... 
Pas la moindre noblesse, excusez-moi du peu, 
C'étaient, me direz-vous, des grâces roturières, 
Des nymphes de ruisseau, des Vénus de barrière... 
Mon prince, on a les dam's du temps jadis qu'on peut...

190430 Nikon 013

" Aïe' ! Vous m'avez fêlé le postérieur en deux ! " 
Se plaignit-elle, et je baissai le front, piteux, 
Craignant avoir frappé de façon trop brutale. 
Mais j'appris, par la suite, et j'en fus bien content, 
Que cet état de chos's durait depuis longtemps 
Menteuse ! La fêlure était congénitale.

Posté par Joe Krapov à 13:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,