20 janvier 2020

"Charlotte ou Sarah" de Pierre Louki et Georges Brassens / par Pierre Louki

Même punition formelle pour cette chanson-ci dont les paroles sont de Pierre Louki
et la musique de Georges Brassens.
 

Charlotte ou Sarah ? / par Pierre Louki

(Paroles de Pierre Louki ; musique de Georges Brassens)

1
N'ayant pas connu l'amour depuis plus de vingt ans
J'avais, disons, le cœur en veilleuse.
Pourtant j'ai du sex-appeal et je suis bien portant,
Mais pas de Juliette pour autant.
Et voilà que dans ma vie tombent en même temps
Deux créatures ensorceleuses.
Mais deux à la fois c'est beaucoup pour un débutant,
Pardonnez si je suis hésitant.

Je n'sais pas
Si je dois baiser Charlotte
Ou embras-
Ser Sarah.
Charlotte a
De délicieuses culottes,
Sarah a de beaux bras.

Je n'sais pas
Si Charlotte sans culotte
Est mieux qu'Sa-
Rah sans bras.
Si c'est la
Culotte qui me pilote
Voyez mon embarras.


Je n' peux pas dire que je n'aime pas Sarah à cause des culottes qu'elle n'a pas.
Mais j' peux pas soutenir de même que Charlotte ne me plaît pas à cause des bras de Sarah.

Dans mon cas
Comment faire saperlotte ?
Si je choi-
Sis Sarah,
Dans ses bras
La culotte de Charlotte
Pour sûr me manquera.

2
Plus je rêve de cueillir ces fruits d'amour charmants
Et plus j'appréhende la cueillette.
Me faudra-t-il les honorer simultanément
Et comment m'en sortir autrement ?
Si je peux offrir mon coeur à chacune en donnant
Un ventricule et une oreillette,
Il est d'autres attributs que je ne puis vraiment
Détailler inconsidérément.

Je n'sais pas
Si je dois chasser Charlotte
Ou rembar-
Rer Sarah.
Que fera
La culotte de Charlotte
Si Sarah baisse les bras ?

Et si Sa-
Rah veut porter la culotte,
Qu'est-c' que Char-
Lotte dira ?
Car si Char-
Lotte a beaucoup de culottes,
Sarah n'a que deux bras.

Bien sûr Charlotte m'asticote, pour un cœur tant et tant de culottes, tentation !
Oui mais Sarah est polyglotte, une polyglotte sans culotte c'est bien pour la conversation.

Me faudra-
T-il me donner à Charlotte
Et Sarah
A la fois ?
Gare à moi,
Si deux souris me pelotent,
Je suis fait comme un rat.
Je n' sais pas
Si je dois baiser Charlotte
Ou embras-
Ser Sarah.
Charlotte a
De délicieuses culottes,
Sarah a de beaux bras.

Posté par Joe Krapov à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


"Le Myosotis" de Georges Brassens / par Andrea Belli et Franco Pietropaoli

Cette chanson-ci a été donnée par Georges Brassens à Sacha Distel en 1956 (?).
J'ai choisi de faire entendre une superbe version plus récente par deux Italiens inconnus.
Et pour l'histoire, je mets à la suite la version de Sacha Distel.
 





Le myosotis
(paroles et musique de Georges Brassens)

Quand tu partis, quand
Tu levas le camp
Pour suivre les pas
De ton vieux nabab,
De peur qu' je n' sois triste,
Tu allas chez l' fleuriste
Quérir un' fleur bleue,
Un petit bouquet d'adieu,
Bouquet d'artifice ;
Un myosotis,
En disant tout bas
Ne m'oubliez pas.

Afin d'avoir l'heur'
De parler de toi,
J'appris à la fleur
Le langag' françois.
Sitôt qu'elles causent
Paraît que les roses
Murmurent toujours
Trois ou quatre mots d'amour.
Les myosotis
Eux autres vous dis'nt,
Vous disent tout bas :
Ne m'oubliez pas.

Les temps ont passé.
D'autres fiancées,
Parole d'honneur,
M'offrir'nt le bonheur.
Dès qu'une bergère
Me devenait chère,
Sortant de son pot
Se dressant sur ses ergots
Le myosotis
Braillait comme dix
Pour dire "Hé là-bas,
Ne m'oubliez pas."

Un jour Dieu sait quand,
Je lèv'rai le camp,
Je m'envol'rai vers
Le ciel ou l'enfer.
Que mes légataires,
Mes testamentaires,
Aient l'extrême bonté,
Sur mon ventre de planter
Ce sera justic'
Le myosotis
Qui dira tout bas :
Ne m'oubliez pas.

Si tu vis encor',
Petite pécor',
Un d' ces quat' jeudis,
Viens si l'coeur t'en dit
Au dernier asile
De cet imbécile
Qui a gâché son coeur,
Au nom d'une simple fleur.
Y a neuf chanc's sur dix
Qu' le myosotis
Te dise tout bas :
Ne m'oubliez pas.

Posté par Joe Krapov à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 janvier 2020

Les inédits de Georges Brassens

200119 Brassens-Poemes-Et-Chansons-1283032582_LLa peste soit des idolâtres ! C'est ce qu'on pourrait penser après avoir lu des tas de bouquins et d'articles sur Arthur Rimbaud... et puis non ! Le tout est de ne pas en devenir un soi-même car on pourrait partir en guerre contre les autres et sombrer ainsi dans l'océan du Ridicule.

Oui je sais, on n'en meurt pas !

A peine terminée la conférence voici que j'en prépare une autre pour les Brassensolâtres rennais - la Ballade avec Brassens à lieu ici en septembre -. je me suis laissé embarquer par mon pote Manu pour une conférence "Rendre Brassens à Sète" dont j'ai déjà publié des bribes en images ici et surtout nous avons en projet une "tentative d'épuisement du répertoire du grand Georges en une journée".

Manu et moi, plus j'y pense et plus nous sommes lui Don Quichotte et moi Sancho Pança ! Je m'attelle donc en ce moment à mettre dans ma guitare les chansons de Brassens que je ne jouais pas... pour la bonne raison que je ne les connaissais même pas. Vaste entreprise ! Aidé en cela par le recueil paru au Point-Virgule,  j'ai commencé par en faire l'inventaire et j'ai même découvert que les chansons inédites ont été mises en musique par des tas de gens très intéressants.

Eh bien dites donc ! Il y a du boulot ! Je livre trois de celles-ci ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 11:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


"Le Cauchemar" de Georges Brassens et Claude Duguet / par Olivier Trévidy



Je ne connais pas sa date d'écriture mais celle-ci a un petit air d'"Hexagone" de Renaud !

Posté par Joe Krapov à 11:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2019

La Supplique (d'Arthur Rimbaud) pour être opéré à l'hôpital de la Timone

J'adore faire chanter mes bêtises à des gens très sérieux ! C'est le cas ici avec ce long délire qu'aurait pu avoir Arthur Rimbaud, de retour d'Afrique avec un genou mal en point, s'il avait eu connaissance des chansons citées par Alister dans son "Anthologie des bourdes et autres curiosités de la chanson française".

Il est interpété par les m'A2R1 d'O douce lors d'une répétition quelque part à Rennes le 10 décembre 2019. Ce long morceau sera repris en finale de la conférence "Rions un peu avec Rimbaud" le 7 janvier prochain à 14h 30 à l'Espace Ouest-France.
 

Posté par Joe Krapov à 16:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 octobre 2019

FAITES VOS CONTES !

A propos de ce concours de conte où il y avait, en finale, trois candidats et trois candidates, je vous rédigerais très volontiers un long papier sur l'opposition entre tradition et culture mais pour ne chiffonner personne (ou presque), je vais faire court : 

Ouest--France Redon 2019 26 10 Finale du concours de contes de la Bogue (réduit)article paru dans Ouest-France le samedi 26 octobre 2019 

"A la Bogue, les conteuses se font une place" mais le jury a vite fait de les renvoyer dans leurs foyers ! Les médailles ont été attribuées aux trois messieurs ! Ont-ils fait montre de plus de talent sur scène que ces dames ? Pas du tout ! Simplement les deux premiers étaient des gars du coin et contaient en gallo des histoires de paysans cupides ! Et le troisième avait la casquette "Mission bretonne à Paris".

Vous qui luttez contre les communautarismes et le machisme, vous avez encore du boulot, les gars, les filles ! Voilà, c'était mon billet du jour avec le hashtag #BalancetonBrassens ! 

Posté par Joe Krapov à 16:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2019

QUAND JE PENSE A FERNANDE...

Quand je pense à Fernande

Avez-vous remarqué ? En français on est surtout obsédé par des mots de quatre lettres :

SEXE, MORT, FRIC…

De beaux exemples nous en sont donnés par Georges Brassens dans son œuvre chansonnier.

Passons très vite sur "Mélanie", "Fernande", "La Fessée", "Le Blason", "Le Pornographe", "La Nymphomane" ou "Je suis un voyou".

Citons pour le point 2 "Le Testament", "Le Fossoyeur", "La Supplique pour être enterré sur la plage de Sète", "Les Funérailles d’antan", "La ballade des cimetières", etc.

A part "L’Assassinat", il y a peu de chansons sur le thème de l’argent mais la raison en est simple : la troisième obsession de Brassens, ce n’est pas le fric, c’est le flic !

D’où "Hécatombe", "Le Mauvais sujet repenti" et surtout celle-ci « Le Nombril des femmes d’agents » que je viens d’ajouter cette semaine dans ma guitare. 

Posté par Joe Krapov à 04:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juillet 2019

LA RONDE DES JURONS

Commencer ses vacances en ajoutant une chanson de Georges Brassens dans sa guitare...
Morbleu, il y a pire comme situation !

Enregistré pour le Défi du samedi n° 566 à partir de cette consigne : Morbleu !