08 juillet 2014

La Compagie La boca abierta aux Tombées de la nuit à Rennes le 6 juillet 2014 (2)

140706 055

140706 056

140706 071

C'est que ce personnage en bleu, mi Gavroche mi-Djamel Debbouze mais sans la répartie, ce manchot du langage qui gesticule, surprend, percute, percussionne, souhaite bon appétit en langues gutturales et même en langue "chien fou", c’est aussi Harpo Marx et sa paire de ciseaux à découper les robes des dames de la haute ! Attention à l'arrosage !


La Compagie La boca abierta aux Tombées de la nuit à Rennes le 6 juillet 2014 (3)

140706 083

140706 084

140706 086
Mais le couple est moderne, qui rappe, qui slamme, qui éclate, qui se sépare et c’est dur de s’écrire pour dire que l’on s’aime, qu’on est complémentaire, qu’on se manque, qu’on s’est manqués. C’est que l’amour ou l’amitié, ce n’est pas forcément de la tarte à la crème.

La Compagie La boca abierta aux Tombées de la nuit à Rennes le 6 juillet 2014 (4)

140706 100

140706 111

140706 112

Et si l’on se réconcilie, si l’on adopte au finale la tenue qu’avait l’autre, il reste au bout du compte une question typique du théâtre de rue : comment peut-on s’en sortir ? Par le côté cour ou par le côté jardin ? Ici l’enfant sauvage et la maîtresse d’école reviennent ensemble saluer. Mais dans la vie, quelle possibilité de dialogue entre l’Auguste et le clown blanc ?

P.S. Pour un mec qui porte un nez rouge, je suis bien sérieux aujourd’hui ! Pour autant, je ne suis pas forcément blanc !

140629 020 B

 

P.S. J'allais oublier : Bravo Mesdames ! On peut vous voir bouger ici