07 mai 2022

INDIGNEZ-VOUS ! (COMME DISAIT L'AUTRE)

Bien souvent je me dis que tout cela a un sens. On ne peut décemment pas, semaine après semaine, proposer à la réflexion d’autrui un mot de la langue française et récolter sur un site appelé « Le Défi du samedi » les définitions farfelues que rédigent des gens des quatre coins de l’hexagone, du fin fond du royaume d’Iowa ou des hauteurs incommensurables de l’Olympe belge, sans qu’il y ait de concertation entre eux ni de synthèse finale pour inscription dans le marbre d’un dictionnaire académique, et n’avoir pas en vue un objectif, caché aux autres participants, peut-être inatteignable mais forcément antiproustien comme ne le laisse pas supposer cette phrase à rallonges dans laquelle je me suis à nouveau embarqué (comment vraiment, je peux m’arrêter ici ? Ah oui, ça tient debout à la relecture même si j’aurais mieux fait d’écrire « sans avoir en vue » mais ça faisait une répétition pas claire).

Non, c’est vrai. Ça cache forcément quelque chose. Il y a anguille sous roche, entourloupette ou vieille magouille de derrière les fagots si pas complète arnaque.

Et voyez-vous, cette semaine, en listant les sujets sur lesquels nous avons planché ces quatre dernières années, j’ai trouvé !

Ça m’est venu en constatant la présence dans la liste des mots « bachi-bouzouk », « ectoplasme », « rastaquouère » et « sagouin » clairement désignés parfois comme éléments de langage du capitaine Haddock (Archibald pour les dames).

Les mots sur lesquels nous planchons sont des insultes ad hoc pour ce projet à long terme de notre oncle préféré : scénariser, dès que l’oeuvre d’Hergé sera tombée dans le domaine public, à partir de nos élucubrations hebdomadaires, de nouvelles aventures de Tintin et Milou.

Vous me direz certes, comme le personnage de Fernand Raynaud avec son fût du canon, qu’il va se passer un certain temps avant que les éditions M**lins*rt ne lâchent leur emprise sur la machine à cash. Mais ce serait oublier que l’oncle Walrus et moi-même faisons partie de la même famille aux caractéristiques très spéciales : nous sommes immortels. De plus « Patience et longueur de temps font plus que force et que rage » est la devise des chauffeurs de taxi bruxellois dont notre éditeur-entourloupetteur est le maître incontesté.

Des preuves de ce que j’avance ? Tout de suite, avec ce document tombé de sa poche alors qu’il promenait son chien qui est une chienne et que m’a transmis un voisin ramasseur de détritus (!) rencontré sur son trajet dans le domaine des Trois fontaines :

DDS 714 Haddock

 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 714 d'après cette consigne : entourloupette

Posté par Joe Krapov à 05:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 mai 2022

INJURES AD HOC (2)

AEV 2122-27 Jean-Paul - Injures ad hoc 2

Version sans l'image et sans italiques :

Diable de maréchal des logis insalubres ! Que le diable vous patafiole ! Qu’il vous castafiore, même ! Ptérodactyle à lunettes ! Tique toquée ! Punk à chiens sans chien des Ardennes ! Guimauve à roulettes ! Malcommode à la graisse de hérisson ! Premier de cordée vous-même ! Enfileur de perles ! Percolateur de bar à matafs ! Funambule de bande dessinée ! Espèce de Nosferatu à la graisse de géranium de mille sabords ! Espèce ornithorynque mal embouché ! Extrait de spéculum usagé ! Extrait de magma de volapük ! Extrait de concombre même pas masqué ! Face de patibulaire mais presque ! Sinistre andouille de Guémené ! Castafiore de Prisunic ! Bougre de casse-bonbons à la sauce tartare ! Fichu marcheur de traviole ! Hallebardier de carnaval ! Enfançon sans cédille ! Fort des halles à la mie de pain ! Prout de mammouth ! Graine de soixante-huitard ! Graisse de mellotron ! Grotesque Don Juan dans les pins ! Protozoaire ! Soûlard verlainien ! Vespasienne ambulante ! Treizième apôtre d’opérette ! Jus de chicorée montée en graine ! KRZCHTGRHKL ! Tchoutchke ! Bonobo ! Marchand de junk-food avariée ! Autoentrepreneur d’eau douce ! Brontosaure mal réveillé ! Yack mal peigné ! Misérable tamanoir de campagne basquaise ! Lieutenant-colonel à bavette ! Atomium ! Crématorium ! Résidu de fond d’aquarium ! Géranium ! Maquereau dans un carton à chapeau ! Symphoniste de malheur ! Gérard Larcher de carnaval ! Louboutin ! Esquimau des Carpathes ! Guatémaltèque ! Topinambour ! Lanterne rouge ! Carabinier d’Offenbach ! Vieille pie bavarde ! Faisan déplumé ! Petit furoncle mal placé ! Covid 19 ! Chat du rabbin ! Nuage de sauterelles ! Proustien ! Mélanchichoniste ! Flexitarien ! Follower compulsif ! Rhinocéros mal embouché ! Skateboarderline ! Trottinettiste sans casque ! Zemmourien du tout ! Lampiste recyclable ! Macronocompatible !

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 3 mai 2022

d'après la consigne 2122-27 ci-dessous

 

N.B. La première bordée d'injures krapoviennes est consultable ici.

10 novembre 2018

J'ENTENDS DES VOIX !

Lakévio 128 Norman Rockwell 121717782- Mon anacoluthe !

- Mon bachi-bouzouk !

- Ma bayadère de carnaval !

- Mon amiral de bateau-lavoir !

- Mon anthracite !

- Mon anthropopithèque !

- Ma bombe atomique  !

- Mon brontosaure !

- Ma bougresse de Papoue des Carpathes !

- Mon bulldozer à réaction !

- Ma calembredaine !

- Mon cigare volant !

- Ma cannibale emplumée !

- Mon cataplasme !

- Ma catachrèse !

- Mon clysopompe !

- Ma coloquinte à la graisse de hérisson ! 

- Mon concentré de moule à gaufre !

- Ma cornemuse !

- Mon coupe-jarret !

- Mon cyclone ambulant !

- Mon Cyrano à quatre pattes !

- Ma diablesse !

- Mon doryphore !

- Mon ectoplasme à roulettes !

- Mon écornifleur !

- Ma fatma de Prisunic !

- Mon forban !

- Ma grenouille !

- Mon gyroscope !

- Mon hérétique !

- Mon hydrocarbure !

- Mon logarithme !

- Mon loup-garou à la graisse de renoncule de mille tonnerres de Brest !

- Ma marmotte mal réveillée !

- Mon mérinos mal peigné !

- Mon moussaillon de malheur !

- Mon marin d’eau douce !

- Ma nyctalope !

- Mon ophicléide !

- Ma péronnelle !

- Mon phlébotome !

- Ma petite tigresse !

- Mon Polichinelle !

- Ma polygraphe à chapeau branque !

- Mon porc-épic mal embouché !

- Ma pyromane !

- Mon Ravachol !

- Mon sapajou d’amour !

- Mon simili-Martien à la graisse de cabestan !

- Mon vampire !

- Ma vieille baderne !

- Ma vieille perruche bavarde !

- Mon vivisectionniste !

- Ma Zapotèque ! 

- Mon zouave à la noix de coco ! Si tu savais comme je t’aime !

- Et moi donc !

- Quel dommage que nous n’existions pas…

-… et que nous ne soyons qu’une émanation de Norman Rockwell, médium en transe…

- …napolitaine !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 532 d'après cette consigne : ectolasme

Posté par Joe Krapov à 12:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2018

INJURES AD HOC POUR INCIVILITÉS STYLÉES

Ce serait faire injure à la Modération, celle avec qui l’on boit volontiers des coups ici et là, que d’accorder trop d’importance à la recrudescence des sacs à main qui volent dans les salles de cinéma. Il n’y a pas plus d’incivilités à Villejean qu’ailleurs. Certains itinérants mémoriels parisiens bien en cour ne laissent pas de traiter, par exemple, des gens honorables  d’"illettrés", de "Gaulois réfractaires" ou les invitent à traverser la rue pour venir les chercher.

La seule plaie notable par ici est la pauvreté du vocabulaire utilisé par les jeunes générations au moment d’insulter qui de droit et qui de gauche. Comme nous sommes des citoyen.ne.s résolument positi.fs.ves nous avons inventé à l’intention de nos jeunes invectiveurs, déscolarisés ou pas, le jeu des injures ad hoc. Grâce à la petite liste de recommandations du billet suivant, chacun.e peut se constituer son dictionnaire d’insultes personnelles et surtout puiser dans le nôtre !

AEV 1819-07 Haddock rempli JK

Consigne 1819-07 du mardi 6 novembre 2018 de l'Atelier d'écriture de Villejean

Les Injures ad hoc

 

L'animateur demande d'écrire un mot qui corresponde aux critères
de la colonne de gauche du tableau suivant
(sans donner bien sûr l'exemple dont il s'est inspiré dans la colonne de droite).

On passe au mot suivant jusqu'à épuisement de la liste.
Chacun a constitué ainsi ses propres insultes Haddockiennes.

Oncle Archibald, reviens, tu nous manques ! ;-)

 

Nature du mot

Exemple d’injure du capitaine Haddock

Nom ou adjectif péjoratif

accapareur

Nom de véhicule volant

aérolithe

Nom d’un grade dans l’armée + « de ou à » + nom d’un véhicule ridicule

amiral de bateau-lavoir

Nom de personnage de théâtre

amphitryon

Nom de personne aux moeurs originales

anthropophage

Nom de genre dans une classification scientifique

anthropopithèque

Nom de tribu indienne

Apache

« Apprenti » + Nom de profession + à la noix de coco

apprenti-dictateur à la noix de coco

Nom d’objet usuel

Ascenseur

Nom de profession + « d’eau douce »

astronaute d'eau douce

Nom de peuplade éloignée

Aztèques

Nom d’animal africain

Babouin

Nom d’officier d’armée + “des Carpathes »

bachi-bouzouk des Carpathes

« Bande de » + Adjectif °+ nom désignant une catégorie d’individus

bande de jeunes effrontés

« Bande de » + nom de personne légèrement hors la loi

bande de pirates

Bande de + instruments de médecine

bande d'emplâtres

Nom d’objet décoratif

bibelot

Nom d’objet volumineux

bibendum

Nom désignant un alcoolique

boit-sans-soif

Nom d’engin destructif

bombe atomique

« Bougre de crème de » + nom d’objet médical + « à la graisse de hérisson »

bougre de crème d'emplâtre à la graisse de hérisson

« Bougre de » + n’importe quoi + « à la sauce tartare »

bougre de faux jeton à la sauce tartare

« Bougre de » + n’importe quoi + « à roulettes »

bougre d'ectoplasme à roulettes

« Bougre d’extrait de » + injure + « de » + nom géographique

bougre d'extrait de crétin des Alpes

Nom d’animal préhistorique

brontosaure

Nom de véhicule ne volant pas + « à réaction »

bulldozer à réaction

Nom d’animal marin

cachalot

Nom de danse

cake-walk

Nom de maladie

Choléra

Nom d’oiseau + « mal empaillé »

chouette mal empaillée

Nom de fleur

chrysanthème

Nom d’objet de cuisine

cloche à fromage

Nom d’instrument de musique + “de” + nom d’une fête

cornemuse

Nom de légume + diplomé

cornichon diplômé

Nom de Personnage littéraire + « à quatre pattes »

Cyrano à quatre pattes

Nom de métier + « de carnaval »

dynamiteur

Nom d’élément du décor urbain + « ambulant »

jet d'eau ambulant

Nom de sympathisant d’un parti politique

Ku Klux Klan

Nom d’un animal qui vit dans les arbres

macaque

Nom du domaine des mathématiques

logarithme

« Marchand de » + nom de matière ou de spécialité culinaire peu ragoûtante

marchand de guano

Nom de célébrité + « sans » + n’importe quoi

 

« Hologramme de » + Nom de célébrité

 

Nom de légume+ « diplômé »

Cornichon diplômé 

Posté par Joe Krapov à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 février 2018

RÉCAPITULAYÉTIF

Kikséti l’yéti ?

C’est-y le hobereau de l’ubac ?
Le roi des hypocondriaques ?
Un iatrophobe un peu braque ?
Un chasseur de doryphores
Buveur de Monbazillac ?

Un manieur de vilebrequin,
Un fêlé du bidouillage,
Un fabriquant de clepsydres
A la va comme je te pousse ?
Une fripouille de quarterback ?

Adrienne 2203273366

(image empruntée à Adrienne)

Y danse-t-i l’yéti ?

Y danse-t-i la lambada
Au son d’un vieux gramophone ?
Y fait-y le saltimbanque
Sur des rythmes de syncope
Balancés au saxophone ?
Y suit-y cure de jouvence
En écoutant du vieux rock
Avec des noctambules nazes
Qui cherchent un poil d’extase ?

Y mange-t-i l’yéti ?

C‘est y un jobastre qui
Hante les wagons-restaurants ?
Un goinfre qui se nourrit
De witloofs au kangourou,
De sauterelles xylophages
Et de nouilles au lipizzan
(Mon royaume pour un cheval !
Mon droit d’aînesse pour des lasagnes !)
En buvant du xérès d’antan ?

Ouksétikilé l’yéti ?

C’est y un thuriféraire
De très sainte-Ubiquité
Caché de manière fortiche
Dans le un vertical d’un poème acrostiche ?

Le vois-tu au téléscope
Ou dans ton kaléidoscope ?
Y’est-y gravé sur l’obélisque ?
Y’est-y tatoué sur l’odalisque ?
Caché dans les rhododendrons ?
Planqué derrière un paravent
Pour préparer des maléfices ?

Y s’chass’-t-i l’yéti ?

Yaka prendre quinze fusils
Ou bien quatre-vingts chasseurs
Ne pas craindre dans la nuit
De pister cette fripouille
Dans les montagnes des Pouilles
D’être taxé d’ostracisme
Envers les Himalayens…

- Tartarins, mes camarades !
Cessez vos rodomontades !
Ecoutez l’iconoclaste
Prompt aux procrastinations !

Ce yéti n’est rien qu’un mythe
Inventé après une cuite
Par un Bhoutan-train ironique
Pour le plus grand bonheur de nos zygomatiques

Rien ne glossaire de courir
Dans la neige, d’y souffrir,
D’y bleuir et d’y mourir !
Il vaut mieux choisir d’en rire !

DDS 492 107984875_o

Ecrit pour le Défi du samedi n° 492 d'après cette consigne : Yéti.

19 février 2017

CINQ NOUVELLES INJURES HADDOCKIENNES

DDS 442 Injures Haddock 1

On fait généralement la connaissance du mot «iconoclaste» et de la Belgique réunis lorsque, enfant, on lit les aventures de Tintin. C’est en arrivant à la page 37 du «Crabe aux pinces d’or» qu’on découvre ce mot tonitruant dans la bouche du capitaine Haddock balançant une de ses premières bordées d’injures.

C’est pourquoi, de manière, je l’avoue, parfaitement iconoclaste, je me permets d’ajouter ce jour cinq injures belges à son répertoire déjà très fourni et de les traduire ou expliquer. Cela grâce à l'aide très précieuse de ce livre iconoclaste de Philippe Genion dont je vous recommande la lecture. 


ESSUIE D’APRÈS DUCASSE  ! 

DDS 442 comment parler le belge

La  fête foraine (ducasse) est arrivée. Les barakis ont installé les carrousels, les manèges d’autos-tamponneuses, les loteries, les baraques à frites. On mangera ces dernières – les frites, pas les baraques – bien grasses, bien charnues, façon Jacques Brel chez Eugène, avec les doigts, à même le cornet en papier.

Dans la cuisine familiale on a préparé force carbonnades, tartes au sucre – en fait c’est de la cassonade -, cramiques ou craquelins.


La cuisinière a fait sa vaisselle et l’essuie est tout imbibée d’avoir séché assiettes, plats et couverts.


Le soir, quand l’homme rentre de la ducasse, il est imbibé lui aussi : il a bu quelques chopes, des demis et son penchant pour la Gueuze l’a même fait tomber à un moment dans la gadoue (berdouille). C’est pourquoi il se fait agonir par Madame, l’essuie d’après ducasse !


PETITE TCHOLLE ! 

DDS 442 101228_D_003

C’est la nouvelle année. On se la souhaite « bonne et heureuse » et, en souriant sous cape, entre hommes, « longue et vigoureuse », référence à la tcholle qu’on a entre les jambes.

C’est là oublier que parfois, tout comme les plaisanteries, « les plus courtes sont les meilleures » : celle du Manneken Pis est un modèle de régularité et d’efficacité dans l’irrigation des fontaines et le gonflement de sa propre renommée.

Mais il y a un effet « testostérone » ou une légende urbaine qui incite l’être humain de sexe masculin à rêver toujours de posséder la plus grosse : la plus grosse voiture, fortune, muraille, envie réformatrice ou bitte d’amarrage dans le port de Trébeurden. Petites tcholles, va !





CRAPULEUX DE MA STROTJE !

DDS 442 Mme Chapeau

Si vous allez chez Maman, rue du Midi à Bruxelles, et que pour cela vous enfilez des bas, des talons aiguilles et mettez une robe et un chapeau alors que vous êtes détenteur d’une tcholle, vous êtes en droit de traiter de « crapuleux de ma strotje » tout Hercule rencontré en chemin qui se permettrait de lancer à votre endroit – ou à votre envers - le mot «travelo».

Qu’il s’appelle Bossemans ou Coppenolle ne change rien à l’affaire.




TCHESSE PÉLETTE !

«Tchesse pélette qui peut» ne fait rire personne en Belgique où l’on se fiche comme de sa première fricadelle d’appliquer l’épithète (pelée) «crâne d’œuf» à Valéry Giscard d’Estaing ou à Laurent Fabius. Aucun roi de Belgique ne s’appela jamais Charles le Chauve. Notons que bien souvent le tchesse pélette enfant était doué d’une crolle spectaculaire. Entre nous, ou presque, on a même vu sur Internet de surprenantes photos d’un crolé aussi notoire qu’iconoclaste qui fréquenterait même, paraît-il, cette strotje-ci !


FOUCHNIN DE JARDIN !

DDS 442 Injures Haddock 2Genre d’épluchure de légume ou de fond de paquet de chips invendable… quoique !

Résidu de fausse ou vraie couche de mulch qui ne vaut cependant pas grand-chose.

Attention : si vous avez affaire à quelqu’un du genre «Va donc, eh, patate !» il ne faut pas dire «fouchnin de jardin» mais «kikitte».

Ce nom-là viendrait du chanteur Jacques Brel qui exigeait toudi (toujours) qu’on lui servît des frites bien longues et surtout très parallélépipédiques. Il le répétait souvent à sa compagne du moment, Suzanne Gabriello :

- Ne me kikitte pas !

Ca l’énervait trop d’entendre ça tout le temps alors elle a pris le tram 33 et elle est partie manger des madeleines chez Marcel, au grand dam de Jean-Claude (Van Damme) qui en pinçait aussi pour elle.


Ecrit pour le Défi du samedi n° 442 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 05:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,