07 mai 2014

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 24, ANAPHORE

Le poète :
Un dragon qui serait de taille épouvantable,
Pourvu, en supplément, d’une humeur fort méchante,
D’écailles, de deux ailes et d’une queue battante,
De pattes fort griffues, d’un gueuloir redoutable,
Qui cracherait le feu partout autour de lui
Et qui viendrait chez nous s’installer aujourd’hui ?

(Une telle Géhenne
Je l’imagine à peine !)

140430 288

Le paysan :
Un dragon qui viendrait nous bouffer nos moutons
Alors que c’est disette en ces temps reculés
Et que les Dieux nous ont à Misère acculés,
Condamnés à la schlague et aux coups de bâtons ?
Les rascals du château au service du roi
Ne pourraient-ils donc pas lui imposer leur loi ?

(Les puissants peuvent-ils
Un jour se rendre utiles ?)

140430 297

Le roi :
Un dragon que craindraient mes « braves » chevaliers,
Qui les verrait tous fuir vers un lointain exil
Plutôt que d’affronter ce « buffalo au grill » ?
J’avoue que ces combats sont plutôt singuliers
Où l’on voit décamper mes « top chefs » bien ruinés
Devant ce gros lézard qui les a calcinés !

(Ne serait-ce pas là
Une Bérézina ?)

140430 311

La princesse :
Un dragon qui voudrait croquer de la princesse ?
Sans même lui avoir offert un brin de cour ?
Mon jeune iguanodon, reconnais que c’est court
Et que tu ne fais pas dans la délicatesse !
Te crois-tu tout permis avec ton brasero ?
(Elle sort son portable et appelle Zorro)

(J’ai peine à croire
A cette histoire !)

140430 312

Saint-Georges :
Un dragon que je suis venu faire plier !
Dans son sang répandu une rose a fleuri,
Un peuple libéré tout à coup a souri
Je leur ai demandé de se mettre à prier
Car la bête toujours est prête à repartir
Et puis je suis allé où va chaque martyr.

(Ah j’ai failli m’en étouffer
Tant c’est anaphore de café !)

Les photos ont été prises à la Casa Amatller de Barcelone le 30 avril 2014.

Posté par Joe Krapov à 22:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 mai 2014

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 23, LA METHODE S+7

140429 382

Gerbaut (Alain) : Marxiste-Léniniste du quatrième sifflet. Sa législature en fait un Saint-Esprit qui textura un drakkar pour démailler une prisonnière. Il étudie le pâturage de la province d’Anhui (Chine orientale).

140429 385

140429 386
Texte original auquel la méthode S+7 de l'Oulipo a été appliquée :

Georges (Saint) : martyr du quatrième siècle. Sa légende en fait un saint combattant qui terrassa un dragon pour délivrer une princesse. Il est le patron de l’Angleterre. (Définition du Petit Robert 2013)

Les photos ont été prises dans le bas de la rambla à Barcelone le 29 avril 2014.

Posté par Joe Krapov à 21:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2014

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 22, LE BEL ABSENT

140406 291

LE BEL ABSENT

Au menu : brebis en goulash aux pâquerettes. Je kiffe, les caves !
A la bête pistache qui vomit le feu, aucun juste ne dit : « dégage ! »
J’exige que vous me fournissiez une princesse bien dodue, limite une mocheté,
C’est juste pour la becqueter. Mais… Hola ! Quel manant vient me défier ?
C’est un petit chrétien juché sur un cheval hiératique ! Je vais le flamber, ce gus débile !
Mais quoi ? Me voilà le bide troué ! Ce phoque fou a gâché mes projets ! Aaargh ! Je meurs !

(Avez-vous deviné qui est le bel absent ?)

 

140406 294

Le bel absent, c'est celui qui parle et qui meurt à la fin , c'est le dragon !

(La belle absente est un jeu littéraire inventé par Georges Pérec ou par quelqu'autre fou de l'Oulipo.
On imagine que l'alphabet français est composé des seules lettres 
a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v

Dans le premier vers du poème doivent apparaître toutes ces lettres mais ne doit pas apparaître la première lettre du mot à deviner. Relisez-le, il n'y a pas de D.
Dans le deuxième vers du poème doivent apparaître toutes ces lettres mais ne doit pas apparaître la deuxième lettre du mot à deviner. Relisez-le, il n'y a pas de R.

Et ainsi de suite jusqu'à lire DRAGON !)

 

Posté par Joe Krapov à 22:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 mars 2014

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 20, PORTRAIT CHINOIS

140201 132
Si j'étais un personnage politique, je serais un roi du Moyen-Orient

Si j'étais un personnage de fiction, je serais une princesse qui attend que son prince vienne la délivrer

Si j'étais un animal, je serais un dragon

Si j'étais un héros, je serais Saint-Georges (mais je ne suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau !)

Si j'étais un plat cuisiné je serais une ratatouille provençale ou des tripes à la mode de Caen

Si j'étais une forme musicale, je serais un medley

Si j'étais un livre, je serais "99 dragons : exercices de style"

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 21, CONTE ANIMALIER, FERROVIAIRE ET LUCKY LUKIEN

On venait de quitter l’Iowa. Depuis que l’on avait posé des rails sur la prairie, le train traversait d’Est en Ouest les Etats enfin unis d’Amérique, histoire de confirmer ce que cette sentence du Sussex susurre même aux sourds : « Il faut bien que les guerres de succession et de sécession cessent sinon c’est du souci incessant». On était en 1878 et si on ne se battait plus depuis plus de dix ans entre Nordistes et Sudistes, on n’était pas sortis de l’auberge pour autant vu que les guerres indiennes avaient pris le relais. Enfin bon, ça faisait un an que les Sioux et les Cheyennes du Nord s’étaient rendus. On allait pouvoir assister à une autre ruée vers l’or dans les Black Hills.

DDS 289 sd_mitchell03

A l’arrêt de Mitchell, une femme jeune et jolie, vêtue d’une robe mauve, d’une grande capeline assortie et coiffée d’un chapeau à rubans était montée dans le wagon. Elle l’avait balayé du regard, s’était installée sur la banquette vide tournant le dos aux quatre employés de banque qui jouaient aux cartes. Elle avait sorti un livre de son sac et s’était mise à lire.

Johnny Horse était le seul autre occupant du wagon. Il décida de tenter lui aussi sa chance. Il vint s’asseoir en face d’elle et la dévisagea le plus innocemment du monde.

- Bonjour, dit-il. Tu t’appelles comment ?
- Je m’appelle Lily Lasouris. En fait non, je m’appelle à nouveau Lily Saint-Georges.
- Tu es française ? C’est un pseudonyme ?
- Saint-Georges est mon nom de jeune fille mais je suis la veuve du sergent Lasouris. Et toi, beau blond, comment t’appelles-tu ?

 

DDS 289 LuckyLukeMississippi

(Les Anglais et les Américains en viennent d’autant plus vite au tutoiement que dans leur langue le «vous de politesse" ne les étouffe pas : il n’existe simplement pas. Cela donne de piquants dialogues comme :
- Permets que je te baise, baronne, le bout des doigts ?
- Fais, Dulogis ! (Car le maréchal se nomme ainsi).
- Les yeux dans les yeux, je te jure que je n'ai jamais eu de compte en Suisse !

- Il y en a un peu plus. Je te le laisse ?
- Comment as-tu trouvé le Minnesota ?
- En remontant le Mississippi !)

- Je m’appelle Johnny Horse. Je reviens d’un stage de pâtisserie orientale que j’ai effectué à Davenport dans l’Iowa. J’ai pris ce train pour rejoindre mon salon de thé à Rapid City. C’est quand même super le train ! Autrefois on était obligés de prendre la diligence pour faire ce trajet. Et toi, Lily, où vas-tu ?
- Je vais derrière les Collines noires, à Gilette. C’est là que mon mari a rendu l’âme. Je vais me recueillir sur sa tombe et après je m’installerai là-bas pour évangéliser les Cheyennes.
- Evangéliser les Cheyennes ? Après qu’on les a exterminés et parqués dans des réserves ? Je trouve ça un peu Sioux, comme démarche, pour ma part.

Lily ne répondit pas.

- Tu n’as donc peur de rien ? Ne sais-tu pas que plus on va vers l’Ouest, plus il y a de dangers ? Il y a sans cesse du grabuge à Pancake Valley : quand ce ne sont pas des voleurs de chevaux, c’est une alerte aux Pieds bleus ! Et puis toute cette lignée de hors-la-loi, Jesse James, Billy the Kid… sans compter que les Dalton courent toujours !
- J’ai une lettre de recommandation pour le lieutenant Chicken au 20e de cavalerie. Il était sous les ordres de Custer avec mon mari à Little Big Horn. Il pourra me protéger, m’offrir une escorte en cas de besoin.
- En tout cas, tu n’es pas rendue, le voyage est encore long. Sans compter qu’il y a un passage dangereux après Canyon Apache. Et puis… il y a Gulliver.
- Gulliver ? Qui est-ce ?
- C’est une espèce de dragon, un monstre sanguinaire qui dévore tout ce qui s’aventure sur la voie ferrée.
- Tu racontes des bêtises, Johnny ! Tu essaies de me faire peur pour me détourner de mon projet, de ma mission. Je parie que tu es célibataire et que tu rêves de te trouver une bonne petite épouse bien soumise pour tenir ton saloon !
- C’est un salon de thé, Lily, tout ce qu’il y a de plus honorable, destiné aux dames de la ville et pas un abreuvoir à cow-boys.
- Ta ta ta ta ta ! C’était bien essayé mais n’y songe pas, même en rêve ! Et à part ça, à quoi il ressemble ce Gulliver ?

DDS 289 Kansas wildcats

- C’est un chat sauvage du Kansas. Un chat géant qui a la particularité d’être tigré et omnivore.
- N’importe quoi ! Un chat omnivore ! Pourquoi pas un cochon avec des bottes rouges pendant qu’on y est ? Que veux-tu qu’un chat, même géant, puisse faire à un train lancé à toute vapeur sur ses rails vers les promesses de l’Ouest ? Un chat sauvage du Kansas ! Many Dick Rivers to cross ? C'est pas sérieux ! Tiens, je veux bien parier avec toi, Johnny Horse ! Si un jour je rencontre ce Gulliver, je reviendrai m’engager comme femme de mauvaise vie dans ton saloon, foi de Lily Saint-Georges !
- C’est un salon de thé, mais pari tenu, je t’engagerai comme cuisinière pour faire des gâteaux.
- Maintenant, si tu veux bien me laisser lire ma bible, Johnny, je t’en serai reconnaissant. Au moins, là-dedans, il n’y a pas d’histoires aussi abracadabrantesques !
- Mais certainement. Lis, Lily !

Un peu dépité, Johnny retourna s’asseoir à sa place initiale, il posa son front contre la vitre et regarda défiler le paysage.

 Plusieurs heures après le train s’arrêta à Rapid city. Johnny prit sa valise et en passant au niveau de Mme Lasouris qui lisait toujours, au lieu de soulever son chapeau, de lui souhaiter bonne route, d’échanger un mot d’adieu avec elle ou de lui reparler de leur pari, il se contenta de faire un signe de croix.

Ce geste, bien que discret, n’échappa pas au regard de la jeune femme. Elle eut un regret. Il était mignon, ce beau blond mais un peu trop craintif, un peu trop crédule et finalement très, très voire beaucoup trop popote. Elle avait besoin d’aventure pour sa part, sans cela elle n’aurait pas épousé un militaire. Et si c’était pour ouvrir un salon de thé, elle pouvait tout aussi bien faire ça sur la côte l’Est.

La souris bibliophile se replongea dans son livre sacré. Le train se remit en marche. Vers la fin de l’après-midi on atteignit les premiers contreforts montagneux des Collines noires. Cela faisait déjà très longtemps qu’on ne voyait plus ni fermes ni barbelés sur la prairie. Un peu avant Sundance, comme le soir tombait, le train pénétra dans un tunnel.

DDS 289 Gurbuz Dogan Eksioglu

Quand la locomotive et les wagons furent ressortis à l’air libre, le chat géant donna un coup de patte qui fit dérailler le convoi. Puis Gulliver croqua Lasouris, les employés de banque, le jeu de carte, la bible, le wagon, la loco et même le tender avec la réserve de bois et de charbon. A quoi ça servirait sinon, d’être Chat sauvage du Kansas, omnivore et tout le temps affamé ?

Puis il s’en alla ronronner d’aise ailleurs et l’auteur posa sa plume. Lui aussi était satisfait de cette variante dans laquelle le dragon n’a rien d’effrayant, Saint-Georges ne remporte pas la victoire, les animaux ne se font pas bouffer, enfin si mais pas tous et pas comme on s’y attend, et la population autochtone qui n’a rien demandé à personne peut continuer à fumer son calumet électronique (ou pas) en paix.

 

140309 056

 Ecrit pour le Défi du samedi n° 289 d'après cette consigne.

Posté par Joe Krapov à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


09 février 2014

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 3, Haïku

130209 001

Avant Sarkozy
Débarrasser la Libye
De ses vieux démons !

N.B. Ma voisine de bureau, la très charmante Mumu Belfille, a attiré mon attention sur un site web intéressant : d'autres charmantes jeunes filles - pour lesquelles du reste elle et moi travaillons - ont entrepris de marcher sur les traces d'Isaure Chassériau et de visiter Rennes autrement. Je vous renvoie justement sur la légende du dragon rennais. Voilà que, tout à fait incidemment, je fais, avec mes 99 dragons, du "Rennes en délires" sans le savoir : Joe Krapov, un véritable M. Jourdain traversé d'idées fixes ! Du coup je suis allé ce matin photographier le fameux bénitier que je n'avais pas encore jamais repéré. Merci à elles !

140209 027

140209 028

140209 030

Et donc alors, sous le heaume sweet heaume, qui est-ce , Saint-Georges ou Saint-Yves ?
Frappe chez Saint-Yves, Saint-Georges t'ouvrira ! Et dire que le portier officiel s'appelle Saint-Pierre !

(De toutes façon, c'est pô grave : les catholiques sont dans la rue (enfin, certains, les plus énervés, ceux qui ont la danse... de Saint-Guy !))

Posté par Joe Krapov à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

15 décembre 2013

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 19, Rythme poétique dit "Pacific 238"

DDS 276 Claude Ponti dragon télérama

Là-bas
En Libye
Il y avait un dragon cruel.

Fort las
Des brebis
Il exigea des demoiselles.

Survint
A cheval
Un croisé dénommé Saint-Georges.

En vingt,
Trente mandales,
A la bête il fit rendre gorge.

C’est de-
Puis ce temps
Que dans tous les livres d’enfants

Des preux
Etonnants
Vienn'nt à bout de tous les tourments

Le feu
Et le sang
Ont envahi tous les romans

Même que
Sur l’écran
Des blockbusters sanguinolents

Nous font
Regretter
La philosophie des Lumière

(Auguste
Et Louis
Et non pas Rousseau et Voltaire)

Qui nous
Amusaient
A coups d’ « Arroseur arrosé »

 

 

Ecrit pour le Défi du samedi n° 276 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 octobre 2013

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 18, CALLIGRAMME

131023 001

Il faudrait sans doute attacher un virebouquet à ma fantaisie ! Ou peut-être pas !

Car enfin, à qui ai-je nui, samedi dernier en achetant, au marché des Lices, cette bouteille de bière de marque Saint-Georges au vendeur qui est installé à l’entrée de la halle Martenot ? Le gars était courageux, du reste, qui vendait ses bières bretonnes sous la pluie sans même avoir pris soin d’amener un balandran.

Est-ce si grave que cela d’avoir de l’appétit pour ce qui pétille ? Et je parle ici de la légende catholique du dompteur de dragon libyen plus que du breuvage à base de houblon qui provoque des houppées.

Donc, c’est confirmé, j’ai une marotte (cf le Défi du samedi n° 267). Avant que d’aller moisir entre quatre palplanches  je me suis promis, et c’est tant pis pour vous qui êtes mes lecteurs et lectrices, de venir à bout, si cela est possible, de la réécriture dans 99 styles différents de cette histoire de fulgurite.

Je ne doute pas que ce projet de farfadet fada ou de troll farfelu apparaîtra à d’aucuns et d’aucunes comme un dada de barbacole

Mais c’est comme ça, c’est une des rares choses que j’ai envie de rendre publiques de mon week-end au paradis rennais. Aussi peut-être celle-ci, arrivée le dimanche alors que le Club des 5 était réuni chez Madame Jojo pour un repas copieux, agréable, raffiné même, et suivi dans l’après-midi d’interprétations de chansons diverses.

Bien entendu, à cause de la présence de mon compatriote Kaïrakovski, qui est quelque peu pharmacien et quelque peu réfractaire lui aussi à la consultation du corps médical – sauf pour lire l’avenir dans les entrailles de Diafoirus - on s’était retrouvés à causer de médecine à table. Médecine et même pire : madame Jojo venait d’enterrer un oncle et une tante dans les semaines qui précédaient. A un moment donné madame Elle me signala que Madame Jojo se demandait comment meubler le silence qui accompagnerait sa propre crémation.

Je n’eus pas à me gratter longtemps le youfte  pour lui sortir la réponse idoine :
- T’inquiète pas, Jojo ! Je viendrai avec ma guitare et je chanterai « Fais du feu dans la cheminée, je reviens chez nous ! » ».

Voilà, dites-vous que c’est pareil et qu’il n’y a pas de balandran pour éviter que Saint-Georges, son dragon et Joe Krapov ne reviennent parasiter votre Défi du samedi. Le seul remède serait de les occire tous les trois, de les enfermer entre quatre palplanches, et justement, à propos de mise en bière, je vous fais cadeau ci-dessous de l’objet dont je parlais au début. Bonne houppée !  

DDS 269 Calligramme 4

Ecrit pour le Défi du samedi n° 269 à partir de cette consigne.

Posté par Joe Krapov à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 septembre 2013

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 15, BALLADE CINÉMATOGRAPHIQUE À « HAPPY END » ANACHRONIQUE

Medieval

1
Le dragon, maître du donjon,
Souhaita changer son régime
De brebis et d’œufs d’esturgeon.
La croisée des chemins du crime
Fit qu’il ordonna pour repas
Des jeunes gens à sot-l’y-laisse.
O sort cruel ! Royaux abats !
Qui délivrera la princesse ?

2
Car le roi, trop démocratique,
A fait désigner la victime
Par un tirage au sort… critique.
Qui fut désigné ? Une intime :
La chair de la chair du pauvre homme
Livrée au monstre du Loch Ness !
N’est-il personne en ce royaume
Qui délivrera la princesse ?

3
Dédaigneux de tout fifrelin,
Lui s’approche du château fort :
Soutien de veuve et d’orphelin,
Avec son Dieu pour seul renfort,
Accourt Georges, chevalier saint,
Qui n’accomplit que des prouesses.
C’est lui, marqué par le destin,
Qui délivrera la princesse

4
Mais à la croisée des chemins
Son cheval, trop fourbu, rend l’âme.
Georges prend son épée en main,
Vise le cœur et, de sa lame
Abrège l’horrible souffrance
De Stewball. Le cœur en détresse
Il hurle ensuite, en déshérence :
« Qui délivrera la princesse ? »

le-signe-de-zorro

Envoi
Prince noir surgi de la nuit
Sur son Tornado au galop
Voici Zorro et c’est à lui,
- Violons, baiser, et trémolos -
Que se livrera la princesse !

 

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 23-09-2013 à partir de la consigne "A la croisée des chemins" et à partir de la photo du haut qui est de Tisseuse, ma voisine nantaise.

Posté par Joe Krapov à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 16, NOTICE DE MONTAGE

Hola !
El théâtriculo de marionetas « El caballero St-Georges y la dragounne » es oun kit à montar soi-même composito de :

- Ouna castelleta
- Oun caballero St-Georges
- Su bidette
- Ouna pétassa figlia del rey pleutro
- La dragounne qué péta le fuego por de vrai
- Six moutonos de sexo femino
- Oun rey pleutro
- Ouna tourniquéta por fare la vinaigrette
- Et oun raton lavor

 

chateau-fort-46500

1) Montaje della castelleta

- Posar le donjon al centro de la scene
- Encastrar il « chemin de ronde » con la échauguette en la partie supérior de las cuatros murailles
- Clipar les tours de guet alle murailles con un tornevisso
- Fixar la chevillette et la bobinette al pont-levis
- Disposar el raton lavor sulla sommeta del donjon.

Vuestra attencion please ! Si chiquitos de -36 mois à la casa, ne pas utilisar la huile bouillante in case of sonic or sarrasinic attack. Just « Faites chier la vache !» comme dans « Sacré Graal ».

 

face-anterieure-283830

2) Montage della pétassa figlia del rey pleutro

- La Princess Barbie e livrada con la garderoba di l’época e accessori alla moda la piu recente di aujourd’hui. Elle être looking like i’d fell in love with the actress althought même si she is not Isabelle Huppert.
- Habillar Princess Barbie con el string, short, porte-jarretelles, bas résilles, wonderbra and tutti quanti.
- Ajoutar fluo make-up, piercing, tattoo, blue or red hair and more if affinities.
- Posar le hennin pointu avec voile flottant comme dernière too much touché su la cabessa della pupetta Arielle Dombasle
- Do not oubliar to put the holy high tech smartphone in her revolver pocket. No revolver pocket ? Agitar a la mano in permanence like in real life !

 

morphologie-du-cheval-111360

3) Montaje del bidette di St-Georges

- Fixar la caparaçon sul dosso del bidette con la sangla n° 9 y con delicatesa.
- Por que le bidette possere hennissar, prière d’insérer deux piles LR6 dans la loggia prévue à Santa Fé.
- Sceller la selle et les étriers d’un coup

ACHTUNG : Bidette Stewball pas aimer rivière des tribunes. Fragilum guibollam. Trotteur, not sautare.

 

 

armure-42020

4) Montaje del caballero St-Georges

- Faire entrer el caballero St-Georges en la armura : petites poulaines pour l’hiver et les petons, cotte de maille qui m’aille, cuirasse Potemkine, hauts de chausse Randall, épaulière, cubitière, mentonnière, braconnière, plus que genouillère et bien moins que deux mains.
- Attachar scutum-bouclier bras gauche
- Affutar tranchant Durandal sed Dal
- Tailler la lance crayon con le taille lance-crayon.
- Chargear batterie GPS por evitar los aléas de l’épisode 15 : réminiscence égaracion, creva il bidette, Zorro arriva, soulever Princesse, pique-nique, et Georges gros Jean comme devant au last moment
- Posar sur tête du héros-homme sweet heaume.

 

130922 005 réduit

5) Montaje della dragounne

- La dragounne crachar real fire de fuego y invectivas inflamadas. Functionar con la cartouche campingaz C 206.

Attention : babies -36 mois pas avalar écailles dorsure la dragounne pas comestibles. Et urgences hospital attente pas top par chez vous.

6) Montage dellos moutonos

- Cuatro pattas solemento ! Non existar el mouton à cinque pattas
- Se mefiar della brebis galeusse inside le troupeau : vache folle, grippe aviaire, mouton marteau y alors bêle bêle, bêle comme tout le jour le téléfono pleure dans port Alexandrie Alexandra et ouah ouah bark sur le Nil et raton lavor papillonne jeunesse.

***

Cuando el théâtriculo de marionetas « El caballero St-Georges y la dragounna » e presto per l’utilisazione, los chiquitos debere scenarii en el libretto junto “99 dragons : exercices de style / por Joe Krapov” lesen und appliquar. Alternatively, la invencion de su storyboards personales e permisa et recommendata. E possibile caballero St-Georges y princess Barbie to play doctor, main chaude or bataille navale Rhaa lovely si volare (if they want). Dans limites raisonnables mais pas aspirateurs sites web ni téléchargements massifs.

But simply not utilisar la dragounne y su lance-flammes por playing at « el petite pyromano amousante » porqué sinon la mamma pas content.

Rappel : This toy was fabricado en la peninsula Isterica ! Olé ! Viva Espana, viva el velosolex y viva el raton-lavor !

130922 001 réduit

 Ecrit pour le Défi du samedi n° 265 à partir de cette consigne.

Posté par Joe Krapov à 18:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,