14 janvier 2017

En un mot comme en cent. 5 janvier 2017, Acheté

Acheté le coffret « intégrale de Juliette ». Ce cadeau de Noël à ma chère et dynamique épouse n’était plus disponible fin décembre chez « l’agitateur depuis 1954 ». A l’écoute il y a sur le dernier CD une reprise de « La Vierge Eponine » des Frères Jacques qui vaut son pesant de péplums !

A part ça, vous souvenez-vous d’Eponine et Azelma ? C’étaient les filles des Thénardier dans « Les Misérables » de Victor Hugo.

Ce serait bien de lire ça, quelque part, un jour. Quelque part… sur une liseuse ? Un jour... de panne d'électricité ?

Posté par Joe Krapov à 18:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


En un mot comme en cent. 7 janvier 2017, Surprise

Quand on tape « Sablé-sur-Sarthe » et « aquarelle » chez Google images on ne trouve que des photos du site « Krapoveries » !

Quand j’explore mon disque dur, je m’aperçois que je n’ai jamais scanné que quelques unes de ces aquarelles saboliennes. Alors, cet après-midi, je m’y suis mis. 28 sont prêtes. Il y en a une cinquantaine.

P.S. J’ai trouvé aussi celle-ci qui faisait partie d’une vente des collections de Michel Williot, le dernier propriétaire privé du château de Sablé.

ECOLE-MODERNE--LE-CHÂTEAU-DE-SABLE-SUR-SARTHE-AQUARELLE-ENCADREE-PROVENANCE---ANCIENNE&HELLIP-

Posté par Joe Krapov à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En un mot comme en cent. 8 janvier 2017, Une question lue quelque part

Dans "Miniatures, opus 87" :

Tous ces labyrinthes
M’éreintent.

Toutes ces routes
Me déroutent.

Flocon de neige,
Où vais-je ?
Le sais-je ?

***

Par quel interstice viendra la justice ?

 

Dans "Bagatelles, opus 88" :

Est-il vraiment bien sein de rêver d’amazones ?

***

Pendant que le pape se tâte
Les Papous se tatouent.
Est-ce que le pape se tâte où
Les Papous se tatouent ?

170101 Nikon 002 bis

Posté par Joe Krapov à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 mai 2016

PESANTEURS ET ENTHOUSIASMES

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

11 mai 2016


Il faut

Il faut bien l’avouer car c’est la première fois que ça m’arrive : la photo du Défi du samedi ne m’inspire rien, mais alors rien du tout ! Alors du coup, j’ai mis les pieds chez Filigrane.

Il faut bien l’avouer car c’est la deuxième fois : les 366 réels de Raymond me sont une épine dans le pied.

Il faut bien l’avouer : je suis complètement accro à cette opérette, « L’Auberge du Cheval blanc », voire même à l'original, "Im weissen Rössl"  !

 

 Dans cette version en sol, M. Marsal ne joue que des touches blanches. Du gâteau, Adrienne ! ;-)
Je suis en train de la mettre dans ma guitare, en do, et les accords sont aussi très simples !

Posté par Joe Krapov à 10:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

S'AMUSER COMME UN GAMIN

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

12 mai 2016


Fragment d’aujourd’hui raconté en poésie (1)

Il me plaisait parfois de jouer la comédie.
J’en éprouvais alors grand plaisir de lecture,
Impression d’accomplir une humble forfaiture,
De jeter une pierre aux murs du Paradis.

Dramaturge démiurge, endossant tous les rôles
- Roméo, vieux barbon, Martien de pacotille -,
J’enregistrais ainsi une aimable pastille
Et triturais les sons pour que la voix fût drôle.

Marina me prêtait du matériel idoine :
Boîte à vache, clochettes… et, sérieux comme un moine,
Je tourniquais la moulinette entre deux rires. *

Le résultat sans doute apparaît saugrenu.
Mais c’est mieux que nada et ça fait découvrir
Ce qu’il y a dans « Les tiroirs de l’inconnu ».

* contenus, les rires !

 P.S. Et tant pis si vous n’Aymé pas ! ;-)

Posté par Joe Krapov à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

DANSE AU-DESSUS DU VOLCAN

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

12 mai 2016



Fragment d’aujourd’hui raconté en poésie (2)

Pas facile à danser,
La rumba du pinceau !

Juché sur l’escabeau,
Complètement coincé
Entre le lavabo,
La machine à laver,
Le coin de la baignoire,
L’appui de la fenêtre.

Bien sûr, ce sera beau
Quand ce s’ra achevé.

Mais, bon sang de bonsoir,
Il va falloir y mettre
La tapiss’rie, après !

Ah vraiment, quel turbin !
Devoir exécuter
L'tango du papier peint !

160513 Nikon 001

Posté par Joe Krapov à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2016

LES DECOUVERTES REJOUISSANTES

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

7 mai 2016 


Pour de semblant (2)

Cette fois, ce n'est pas pour de semblant : je ne remercierai jamais assez mon cher oncle Walrus de m'avoir fait découvrir "L'Auberge du cheval blanc" via sa contribution au Défi du samedi n° 401.

Le CD tourne en boucle pendant que je tape sur l'ordinateur.

Et pour les longues soirées d'hiver, je me mets de côté ces deux bijoux absolument kitsch repérés sur Youtube : 

 

Posté par Joe Krapov à 11:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

EN AVOIR DANS LE VENTRE

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

9 mai 2016

Ventre

Un gars qui en avait dans le ventre, c’est Jacques Brel.

Je réécoute ses chansons et je dois presque dire que je les découvre pour beaucoup.

Je les relis aussi car j’ai ressorti le volume « Tout Brel » de la collection 10-18 et de mes étagères.

Je ne connais pratiquement rien aux albums du début et de la fin…

Mais je suis capable de curiosité tardive. Et ça me comble d’aise de croiser cette humanité.

 

La totalité du documentaire est visible pour encore quelques jours ici : 

http://www.franceo.fr/emission/jacques-brel-derniere-ligne-droite-aux-marquises/diffusion-du-08-05-2016-22h35

Posté par Joe Krapov à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

GLANDOUILLER ?

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

10 mai 2016


Une multitude de

Une multitude de sites web, de plates-formes de partage de vidéos, de partitions, de paroles…

Et pas moyen de récupérer des accords jouables pour « Les nuits d’une demoiselle » de Colette Renard !

Chez tontonremy.com, ça ne ressemble à rien, chez play.riffstation.com c’est trop décalé.

Et pour les paroles, excellentes, des « Nuits d’une demoiselle 2.0 » de Jeanne Cherhal, c’est pareil.

Alors j’ai travaillé à l’oreille. Voici les deux partitions avec leurs imperfections.

Nuits d'une demoiselle A

Nuits d'une demoiselle B

Nuits d'une demoiselle 2

Nuits d'une demoiselle 2

Si la présence de ces oeuvres littéraires sur ce site gêne en quoi que ce soit leurs auteurs ou leurs ayant droit, faites le savoir par un simple commentaire sous ce billet et je les enlèverai de suite.

Qui a dit que je glandouillais ? Une matinée de boulot, ça m’a pris ! 



Posté par Joe Krapov à 11:02 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,