13 octobre 2019

Le Défi du dimanche : Chant à boire danois !

Mon pote Manu et moi affichons quelquefois des airs de voyous pas sérieux bien qu'ayant passé l'âge. Malgré cela je pense que nous sommes - ou avons été - de bons fils.

Que de temps n'aurons pas consacré à enregistrer, pour l'anniversaire de son père, des chansons du vieux carnet de route de celui-ci ? Chansons scoutes, enfantines, variété surannée, rengaines, canons et stupidité Georgiussiennes étaient au programme. Nous arrivons à la phase de concrétisation du CD cadeau. Vous pensez bien que je partagerai l'objet fini avec vous. Il nous reste à enregistrer cet air-ci, une chanson à boire danoise, qui n'est pas une mince affaire, ne serait-ce qu'au niveau de la translitttération. Son titre est : Det Var En God Gammel Bondemand.

Allez, retrousse encore une fois tes manches, musicien de l'impossible ! 

1
Dèt var èn God gammel bonn demann,
Som foulé zo oul lèd som feul.
Som foulé zo oul lèd som feul.
Som foulé zo oul lèd som feul.

Led som feul
Led som hopsasa, trala-lala,
Som foulé zo oul lèd som feul.

2
Til konen kom der en ung student,
Mens manden var oud' efter eul.
Mens manden var oud' efter eul.
Mens manden var oud' efter eul.

Efter eul
Efter hopsasa, trala-lala,
Mens mand’n var oud' efter eul.

3
Han klapped' hende po rosenkind
Og kussède hende po mund.
Mens manden var oud' efter eul,
Mens manden var oud' efter eul,

Efter eul,
Efter hopsasa, tralalala,
Mens manden var oud' efter eul.

4
Men manden stoud bag ved dorn og so
Vordan | det hile gik til.
Dé troud' han var oud' efter eul,
Dé troud' han var oud' efter eul,

Efter eul,
Efter hopsasa, traloulala,
Dé troud' han var oud' efter eul.

5
Så skeudann stoudent’ og kêllingen mèd,
Og so gik han oud efter eul.
Og so gik han oud efter eul,
Og so gik han oud efter eul,

Efter eul,
Efter hopsasa, traloulala,
Og so gik han oud efter eul.

6
Morèlen er Tag din koune mèd,
No dou skal no oud efter eul.
No dou skal no oud efter eul.
No dou skal no oud efter eul.

Plus lent et emphatique à la fin
Efter eul,
Efter hopsasa, traloulala,
No dou skal no oud efter eul.

Et un petit karaoké des familles, ça vous tente ? ;-)



La maison Internet fournit même une traduction approximative
de la vieille chanson allemande à l'origine de celle-ci :
"Es hat ein Bauer ein junges Weib".

Texte: allemand, XVIe siècle 
Mélodie : Air folklorique allemand, XIXe siècle

Je résume juste l'idée : 

Il était une fois un vrai paysan
Qui n'aimait rien tant
Son travail fini
Que d'aller traîner ses guêtres au café du village
Pour y engouffrer des demis
De bière.

Alors que l'homme était sorti 
Un jeune étudiant est venu voir sa femme.

Il a caressé ses joues roses et l'a embrassée sur la bouche.

Mais le paysan s'était caché et il a tout vu.

Alors il a tiré sur l'étudiant
Et il est allé au café boire une bière.

Moralité :

Si vous allez au café boire une bière, emmenez votre femme avec vous !

Posté par Joe Krapov à 10:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


29 septembre 2019

Le Concerto pour violoncelle et cordes RV 412 d'Antonio Vivaldi

Le dimanche, désormais, je colle ici des morceaux de musique ou des chansons entendu.e.s avec plaisir dans la semaine.

Je commence par ce concerto de Vivaldi découvert à l'instant.

Il est en fa majeur (on s'en fout, Joe Krapov !) et il est interprété ici par Harriet Krijgh et l'Amsterdam sinfonietta sous la direction de Candida Thomson. 

Posté par Joe Krapov à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Belyscendre - Les Métamorphoses

Je reçois chaque mois du site "Partitions de chansons" une liste du mois de partitions musicales diverses (classique, traditionnel, variété).

En consultant la première de celles qui m'intéressent, "Amis buvons" (;-)) je tombe sur une vidéo d'un groupe folk inconnu de moi, Belyscendre, qui oeuvre dans la veine de Malicorne. De fil en aiguille je me retrouve avec "Les Métamorphoses" qui est bien jolie aussi ma foi et simple à mettre dans sa guitare. A chanter à plusieurs voix, c'est sûr, ce sera plus dur !



Et en publiant ce billet, je tombe sur une vingtaine de chansons du groupe ! C'est Noël et c'est ici !

Posté par Joe Krapov à 10:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

L'Attisée - Chanson des métamorphoses

Wwilfing ? Qejetdcing ? Qu'Etais-Je En Train De Chercher ?

Cette thématique des métamorphoses rappelait quelque chose à Marina B. En cherchant une éventuelle version de Tri Yann (autre que La blanche biche ?) voilà que nous arrivons chez l'Attisée, groupe québécois tout aussi agréable à entendre. 



Une "plaisante liste" de dix morceaux de ce groupe est ici.

Posté par Joe Krapov à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2019

La sorcière du son : Kate Bush

Dans la série "Tiens, j'ai regardé ça cette semaine entre deux parties d'échecs, de la paperasserie et des mails et des cuisines et des vaisselles et des plonks plonks et des replonks sur la guitare" Joe Krapov vous présente une artiste à côté de laquelle il est passé mais il n'est jamais trop tard pour rattraper son retard maintenant qu'on trouve tout chez Deezer et le reste chez Youtube. 

Posté par Joe Krapov à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 septembre 2019

"Queen of Montreuil" de Solveig Anspach

Sur la fin des vacances, j'ai "regardé des films pour deux" et je me suis mis à relire des bandes dessinées à la pelle comme quand j'étais gamin - cela fera l'objet d'un autre billet -.

Mais voilà, hier j'ai repris mon boulot : comme tout le monde le sait je suis désormais musicien-accompagnateur de groupes de sexygénaires dynamiques voire de septuaquejet'aimevachement beaucoup plus âgés. 

Alors avant que le temps ne mette le couvercle par-dessus, je garde trace ici du volet qui manquait à ma culture cinéphilique : l'épisode 2 de la trilogie islandaise de Solveig Anspach, "Queen of Montreuil". De fait, les trois films peuvent se voir indépendamment les uns des autres. Je n'avais vu en DVD que le délirant "Back soon" qui est donc le premier et l'hilarant "Effet aquatique" qui est le troisième et dernier puisque la dame est malheureusement décédée.

Entre l'urne funéraire du mari, l'Islande qui débarque chez elle et ramène un phoque dans sa salle de bains et la philosophie enfumée tout en haut des grues de Montreuil celui-ci aussi atteint des sommets de bonheur décalé. Moi c'est comme ça que je l'aime, le cinéma ! 

Posté par Joe Krapov à 14:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Il était une seconde fois : une mini-série de Guillaume Nicloux

Vous avez jusqu'au 27 septembre 2019 pour regarder les quatre épisodes de cette mini série de Guillaume Nicloux sur Arte.

C'est ici pour le 1 : https://www.arte.tv/fr/videos/075753-001-A/il-etait-une-seconde-fois-1-4/ et les suivants sont dans la colonne de droite.

Plus que la relation entre les deux personnnages (qui ne sont pas vraiment de ma bande, comme dirait Renaud Séchan) c'est l'aspect science-fictionnel de ce récit qui a retenu mon attention et m'a captivé. C'est l'histoire d'un gars pour qui tout va très mal après une rupture amoureuse. Un jour un livreur de colis dépose chez lui par erreur un paquet mystérieux. Il le descend dans sa cave, il l'ouvre et découvre un cube vide qui lui permet, lorsqu'il se glisse à l'intérieur de... retourner dans le passé.

Sera-t-il capable de rétablir le contact avec sa maîtresse ? Peut-on améliorer les choses en modifiant le passé ? Que vient fiche l'Islande là-dedans ?

Cela m'a fait penser à deux films que j'aime bien sur ce thème : "Je t'aime je t'aime" d'Alain Resnais et "Un jour sans fin"  de Harold Ramis.

J'ai pensé aussi à "Elle" de Jacques Sternberg et il faudra bien que je me décide un jour à lire "La Patrouille du temps" de Poul Anderson ! Voire à revoir "Retour vers le futur "!

 J'ai bien aimé la façon surprenante et logique à la fois dont la série se termine !

Acessoirement c'est un mien cousin, perdu de vue de puis longtemps, mais dont j'ai parlé ici, qui a assuré le montage cinématographique de cette série. Bravo Guy-Guy ! ;-)

Posté par Joe Krapov à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mai 2019

LES PETITS TRÉSORS RAMENÉS D'IFFENDIC

Jean-Baptiste Farraigue avec qui je suis en contact m'a très aimablement transmis la liste des chants que l'ensemble Canto dilo qu'il dirige a interprétés dimanche dernier au festival "Y'a d'la voix".

Je me suis livré à ce jeu que j'adore et qui consiste à chercher ensuite, à partir d'un titre, une ou plusieurs vidéos sur Youtube et les paroles de la chanson. Pour la musique, je récupère les accords à l'oreille, j'ai ce don-là (dès lors qu'il ne s'agit pas de jazz manouche !).

Je vous livre donc ce jour quatre chansons qui tournent un peu en boucle dans ma tête et vont certainement finir dans ma guitare ou mon ukulélé.

1) Napilasia ia p'iana, une chanson russe dont le titre signifie "Je me suis soûlée". 

2) Kalinifta une chanson en griko, langue des exilés grecs au sud de l'Italie :

2.1, d'abord avec le texte (et la traduction en italien disponible sur Youtube sous cette même vidéo) 



2.2) Ici c'est une autre version plus rythmée.
Il en existe plein d'autres sur Youtube dont une très longue à la nuit de la tarentelle 2016,
une manifestation qui doit valoir son pesant de cacahuètes (ou de démangeaisons !) 

3) Et enfin je vous redonne une autre version "à nos oreilles également aimable" de "E tutti va in Francia"... 

4) ...suivie d'une berceuse corse qui n'est pas sans me rappeler la charade dont la solution est "Sire oh des corses dors ange ah mère" 



Bonne écoute et bon dimanche !

30 avril 2019

UNE NOUVELLE ÎLE AU TRÉSOR

Depuis que j'ai découvert ce site web jeudi dernier, j'ai presque tout laissé tomber. A preuve, je n'ai même rien publié ici samedi !

Je partage le tuyau en douce pour les gens qui connaissent et utilisent le logiciel Honeyview : "Seulement BD.com" est une très bonne adresse !

Une preuve pour qui souhaiterait relire Buck Danny ?

Ici !

190430 BD

Posté par Joe Krapov à 04:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2019

"Le Prodige" de Edward Zyck

"Le Prodige" de Edward Zyck, un biopic sur Bobby Fischer et le championnat du monde de Reykjavijk en 1972.  Celui-là, je l'ai regardé tout seul.

Il est très bien aussi. Mais il convient de dénoncer les effets sonores appuyés et la musique dramatique dans la bande-annonce ci-dessous.
Le film est fidèle à la réalité. Les acteurs sont tous très bons. L'acteur qui joue Spassky est impressionnant de ressemblance

 Juste un petit détail technique : on n'utilise pas les pendules dans les parties simultanées !

Posté par Joe Krapov à 14:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,