24 septembre 2017

Le clip de l'été 2017

Je n'y peux rien : j'aime écouter ce que fait ce type sans même rien comprendre à ce qu'il raconte ! Son dernier album, "Peace trail" ne cassait pas trois pattes à un canard mais j'aime bien ce morceau-là. Même si, politiquement parlant, on peut se poser la question : On est où, là ? Pour, contre, nulle part ?
 

Posté par Joe Krapov à 14:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


Les dévédés de la semaine du 17 au 23 septembre 2016

"The Lunchbox" de Ritesh Batra.

 On a beaucoup aimé. Il ne faut pas que j'oublie de scanner les recettes de cuisine du film avant de rendre le dévédé ! ;-)

 

"Caprice" d'Emmanuel Mouret.

Morts de rire, surtout moi,  hier soir avec "Fernandel cher Rohmer" comme dit Télérama.

 

Posté par Joe Krapov à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2017

JOE KRAPOV CHANTE RIMBAUD !

 

170818 rimbaud

On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans ! Qu'on a une première guitare et qu'on lit Rimbaud dans l'édition du livre de poche de l'époque. Avec une préface à hurler signée de Paul Claudel !

Mais passons ! La mélodie sur trois accords qui sous-tend cette Bohème a été composée par mes soins il y a bien longtemps ! Au siècle dernier ! C'est dire si je ne suis pas un perdreau de l'année !

Le séjour de juillet à Charleville-Mézières me l'a remise en mémoire. Je l'ai enregistrée et j''en ai fait un diaporama qui servira pour la 4ème lettre à Rimbaud du Défi du samedi.

Je le publie ce jour avant de m'absenter à nouveau quelques jours. 

03 juillet 2017

Les vidéos à partager du 3 juillet 2017

Musique entendue chez Emma (Allez voir son "bidouillage" artistique sur le Défi du samedi, ça vaut dix) et due, semble-t-il au compositeur préféré de Pedro Almodovar. Je n'ai pas trouvé de quel film il s'agissait. Sur la BO de "Julieta" le titre homonyme ne correspond pas à ce morceau. 

J'ai commenceéà examiner le répertoire d'un groupe de folk défunt dont je connais le violoniste toujours vivant qui aimerait bien s'y remettre.
Il y a là dedans pas mal de musique du Canada dont celle-ci (valse ou mazurka ?) qui est très jolie.



Au cours de ma navigation, M. Youtube m'a recommandé cela. Pour une fois il a bien fait !
Je connaissais la version de ce morceau par Linda Ronstadt et le Nitty Gritty Dirt Band.

Posté par Joe Krapov à 09:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2017

La Descente des médecins du SMICARD à Rennes Villejean le 17 juin 2017

Avant de partir à Tours samedi, j'avais eu le temps, le matin, de reproduire sur une scène rennaise ce fameux chef d'oeuvre commun de Joe Krapov et Pierre-Antoine Angelini. Le rôle du Dr Sanguinetti est cette fois-ci tenu par la très charmante Isabelle Séné de la Compagnie Quidam théâtre. Nous avons été aidés pour la mise en scène et l'interprétation par l'inépuisable Loïc Choneau.

Amusez-vous bien avant que les médecins du Smicard ne débarquent chez vous ! 


19 mai 2017

VIVE LA FINLANDE !

Depuis que j’ai quitté ce travail de gardien d’animalerie de l’Université de Rennes 3 – en fait, on m’a viré ! – j’exerce quelquefois le métier d’enseignant-chercheur en musicologie marginale à domicile. Un genre de télétravail sauf que ça n’est pas la télé que je regarde mais l’écran de mon ordi et des vidéos sur Youtube.

Ma recherche d’hier portait sur « La présence de « Rengin Laulu » sur la toile ».

Qui est donc, qu’est-ce que c’est donc que ce Rengin Laulu, Professeur Krapov ?

Eh bien c’est un valet de ferme finlandais,ou plutôt c’est l’histoire, racontée en chanson, d’un valet de ferme finlandais qui a beaucoup de travail mais qui ne se plaint pas. Ces informations m’ont été transmises, à moi ainsi qu’au nombreux public venu assister au concert de « Voix nomades » au festival « Y’ a d’la voix » à Iffendic, le dimanche 14 mai 2017, par M. Jean-Baptiste Farraigue, le dirigeant de cette chorale féminine diablement enthousiasmante.

Voici, interprétée par lui et elles, une version ancienne de cette chanson :

Je l’ai donc réentendue avec un plaisir redoublé et je me suis mis en tête de la mettre dans ma guitare. Pour la musique, pas de souci, je déchiffre à l’oreille et retrouve assez facilement les accords à utiliser. Après vient la question des paroles. Et là, comme dit le proverbe finlandais : «Macache pas bézef rikikki».  J’ai trouvé un petit recueil en pdf de dix chansons folkloriques où ce titre figure mais il doit s’agit d’une version homonyme car la musique n’est pas la même du tout. Si ça intéresse quelqu’un(e), c’est ici.

- Abrégeons !" dit le directeur de thèse.

- On peut entendre « Rengin laulu » dans deux versions audio sur Internet : au sein du CD bien dénommé «Finlande: ivresse de la nature, vertige de la toile» sur Deezer par Kaisa Kujanpäa ; au sein du CD « 20 succès » de Taïka et Jukka Kuoppamaki.

http://www.deezer.com/search/rengin%20laulu

On trouve aussi ces deux titres sur un site russe intéressant : on peut y télécharger le fichier mp3 des chansons ! Exemple avec l’album complet de Taïka et Jukka, un antidote très « Verchurénien »à la post-électorale déprime ambiante :

http://wheremuz.ru/album_all/20-suosikkia-sade-on-mun-kyyneleeni-7250822

- Mais encore ? demande le directeur de thèse.

- Eh bien il y a une fausse piste vraiment réjouissante ! Dans les résultats de recherche de Google on mentionne une interprétation de cette chanson par «Laïka and the cosmonauts». C'est une erreur : ce groupe de rock finlandais n’a jamais enregistré ce titre folklorique. Par contre, quelle claque ! On se retrouve, à visionner ses nombreuses prestations, dans un film d'Aki Kaurismaki, non loin des Leningrad cow-boys en concert avec les Chœurs de l’armée rouge ! Des preuves ? En voici, en voilà, à la pelle :



 



- Et donc, si on revient aux paroles de la chanson « Rengin Laulu » ?

- Eh bien voilà comment je m’en suis sorti, Monsieur le directeur. Dans la liste des titres de Laïka and the cosmonauts, il y a « Rikki on the loose ».

- Oui ?

- Alors je me suis dit que le valet de ferme pouvait très bien s’appeler comme ça. En français, ça ferait Rikki la loose. Tant qu’à faire, j’ai utilisé le thème du Défi du samedi de cette semaine, "A la va comme je te pousse" et j’ai écrit, par-dessus l’air finlandais, l’histoire d’un valet de ferme qui travaille beaucoup mais qui ne se plaint pas.

- Très bien, Joe Krapov ! On pourra l’entendre ?

- Euh... Non, pas vraiment. Parfois j’ai honte de ce que j’écris et là c’est le cas. Une vraie krapoverie !

- Faites donc voir, s’il vous plaît, si on ne peut pas entendre !

YAËL NAÏM - COWARD

En lieu et place, voici une autre découverte musicale du week-end :

Yaël Naïm – Coward

Ben oui, c’est seulement maintenant que je découvre ! Que voulez-vous ? L’univers de la musique marginale est tellement vaste qu’on en vient à ignorer la musique mainstream ! Et, soit dit en passant, on bosse, nous, dans les animaleries ! On a autre chose à faire qu’à écouter de la musique !

Y’a encore du monde ici après ce long billet là au-dessus ? Prêt à subir trois versions de cette petite merveille (et il en existe d'autres, avec orchestre symphonique et tout et tout !). Bonne écoute !







Ami(e)s belges, ce dernier clip est paraît-il l'oeuvre de Stromaé !

Posté par Joe Krapov à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2017

"Mariouchka" par Maïck la conteuse au festival Contes et légendes de Botmeur le 20 avril 2017

La reine de la mise en boîte nous a fait un véritable show lors de ce festival !
J'en suis resté moi aussi sur les genoux !

09 avril 2017

TOUT N'EST PAS À JETER DANS TÉLÉRAMA !

La preuve avec cette photo-ci que je ne connaissais pas et que j'ai adorée !

Télérama Picasso réduit

La photo est de David Douglas Duncan (copyright Succession Picasso 2017)

N.B.. Si quelqu'un estime que je fais du tort aux descendants de Picasso,
au photographe, à Télérama ou à Citroën ;-),
en republiant cette superbe image, 
pas de souci,
je retire ce billet sur simple demande !

Posté par Joe Krapov à 12:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

DES NOUVELLES D'ITALIE ?

A une certaine époque, j'achetais des dévédés à cinq ou dix euros chez "Odyssée",  rue Le Bastard. Je continue de m'arrêter toutes les semaines dans ce capharnaüm pour cinéphiles et dévédévores même si l'on y perçoit un envahissement progressif de l'espace par le "blue ray".

Ce qui fait qu'à côté de ma pile à lire (PAL) j'ai désormais une PAV (pile à voir) et une PAR (pile à revoir).

De la pile à voir nous avons tiré hier "la Grande bellezza" de Paolo Sorrentino. Nous nous sommes baladés pendant deux longues heures dans la "Dolce vita" romaine des années 2010. Un peu consternés, un peu subjugués par ce Droopy âgé, cynique et dépassé, mais surtout admiratifs des mouvements de caméras et de la beauté de Rome. Ce dernier aspect n'apparaît pas trop dans la bande annonce mais les côtés felliniens de ce film donnent envie de revoir "Amarcord" et "Fellini Roma" ! (Ils sont dans la PAR qui est en fait une dévédéthèque assez consistante !) 

Posté par Joe Krapov à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,