02 décembre 2018

A PART PEUT-ÊTRE… AU MUSÉE DES HORREURS ?

Lakévio 132 121942861

Le regard a quelque chose de dur, déjà. Elle fera de la route, cette môme ! Elle est du genre à régenter son entourage, à tout réformer, à œuvrer en douceur et cependant en y mettant toute la fermeté voulue.

On ne la détournera pas comme cela de son but. Elle a du caractère, elle est tenace, peut même se montrer résolument féroce quand elle va au charbon.

Le trône sur lequel elle a posé ses fesses semble trop grand pour elle certes ou alors prévu pour une autre. Attendez quelques années et vous verrez que ça ne va pas durer : elle prendra de l’ampleur et comprendra que la royauté, ce n’est que du folklore, juste une couronne ou des chapeaux sur la tête et du tralala pour la presse people. Le monde se gouverne par l’argent, les réseaux et le carnet d’adresses.

Côté bagatelle ce ne sera pas ça par contre. Sur cette œuvre elle évoque déjà le fameux « Ferme les yeux et pense à l’Angleterre !».

Ce côté brut de décoffrage avec malgré tout un sens de l’honneur, de l’ordre, du haut rang, ce goût pour la sueur et les larmes nous évoque forcément la colonne Nelson et l’autre fumeur à gros ventre abhorrant le sport !

On s’approche du cartouche et on constate qu’on a vu juste. On l’a reconnue, la dame de fer ! Ce tableau représente en effet Margaret Thatcher enfant. Désolé, camarade Renaud ! 

Ecrit pour le jeu de Lakévio n° 132 d'après cette consigne

 

Posté par Joe Krapov à 21:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


DÉTESTER SARAH

Lakévio 132 121942861

- Va me chercher un sceptre en or, Père Ubu ! Et que ça saute !

- T’es qu’une méchante, Sarah ! Tu n’arrêtes pas de jouer au chef et de me donner des ordres !

- Et merdre, Père Ubu ! On est les monarques du royaume de Pologne, alors autant que ça serve à commander, ordonner, plastronner ! A s’en mettre dans les poches, également ! Avec ton épée en plastoc, ta cape de Zorro et ton crochet à phynance, tu peux quand même un peu les taper, les Polaks, non ? Chouraver leurs zlotys, engouffrer leur vodka, créer des taxes comme la gabelle, la CSG etcetera ? C’est ça le rôle d’un tyran ! Faut réellement que je t’apprenne tout ça, espèce de nul ?

- D’abord je ne veux plus jouer à ce jeu-là.

- Hola, mes valets ! Qu’on apporte des poupées, des peluches, des Lego, des Polly pockets et des poneys à ce pleutre ! Et devant Ma Majesté prosternez-vous ! Contemplez mon trône et honorez ma grandeur ! Où tu vas comme ça, père Ubu ?

- Je retourne dans le salon avec nos mères. Tu vas trop au théâtre et tu écoutes trop France-Culture, je trouve !

- Soldats ! Coupez la tête à ce rustre ! Dégonflé ! Lopette ! Tyranneau d’opérette !

***

 

Lakévio 132 Ubu roi

- Et alors, Alfred ? Qu’est-ce que j’apprends ? Tu ne veux donc plus jouer avec Sarah ?

- Non, elle est trop commandeuse. Et je préfère la pyrogravure aux gravures de mode.

Alfred sort son coffret et se met à graver des escargots sur sa planche en contreplaqué.

En aparté, Madame Bernhardt demande à Madame Jarry :


- Quelque chose ne tourne pas rond dans la tête de ce gosse, non ?


Ecrit pour le jeu de Lakévio n° 132 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 20:07 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

01 décembre 2018

SI LES RICAINS N’ÉTAIENT PAS LÀ !

Hula hoop ! Notre oncle Walrus croit encore qu’il va nous faire suer en nous sortant ce mot et cet objet-là ! Ou alors il imagine peut-être que les participantes du Défi vont jouer les Jane Fonda comme sur la vidéo d’accueil ! Je m’étonne d’ailleurs qu’il ne nous ait pas encore imposé de plancher sur « burnous », « canicule », « sauna » et « laxatif » dans ce même esprit-là de nous en faire baver à l’exemple du dernier « gastéropode » !

Chez moi les choses sont très simples cette semaine. Le hula hoop fait certainement partie de ces objets qui nous sont venus des Etats-Unis, une fédération d’états que nous appellerons, à la suite de Joye, les Tazunis ou La Tazunie et dont les habitants sont appelés Tazunien.nes, Américain.e.s ou Ricain.e. s, surtout pour cette dernière dénomination, par Michel Sardou !

181030 265 009

Comme toute population colonisatrice et impérialiste plongée en milieu hostile (???) les Tazunien.ne.s ont un goût prononcé pour le port d’armes, pour le tirage dans le tas de tout ce qui ne leur ressemble pas et pour la diffusion mondialisée de leurs inventions ou productions culturelles. Pas tous et toutes, heureusement, mais ça a été longtemps comme ça et moi, si je suis manichéen, ce jour, c’est parce que j’ai trop regardé Walt Disney !

Maintenant vous êtes comme moi, vous êtes libres de ne pas vous filmer avec un hula-hoop autour du ventre, de ne pas consommer ce qui nous vient d’outre-Atlantique si ça ne vous agrée pas ou si ça vous barre fixe ! Et d’ailleurs il y a tellement à boire et à manger, à voir et à digérer ou pas dans les inventions tazuniennes que je me suis proposé de classer tout ça dans un tableau Excel à trois colonnes.

Je les ai nommées ainsi :

+ positif

J’aime ou j’ai aimé cela

- Négatif

Ce n’est pas vraiment ma tasse de tea party et encore moins mon verre de Coca-Cola

= indifférent

Ca m’est égal, pourquoi pas, tout le monde est libre dans le monde libre (en théorie !)

C’est évidemment complètement subjectif mais personne ne vous interdit de faire votre bilan personnel des apports tazuniens à votre environnement. La semaine prochaine, si c’est le mot «izba» qui nous est proposé on pourra faire la même chose avec les Russkofs !

+

-

=

Les Marx brothers

Le drive-in et ses dérivés

Le base-ball

Tex Avery

Le fast-food

Le jazz

Charlie Chaplin

La guerre au Viet-Nam

Le chewing-gum

Robert Altman

La bombe atomique sur Hiroshima et Nagazaki

La funk music

Walt Disney

Walt Disney

Walt Disney

Terry Gilliam

L’utilisation d’avions renifleurs pour trouver des armes de destruction  massives en Irak et aller y foutre le bordel

L’envoi dans l’espace de trois clampins qui ne ressemblent pas à Tintin avec pour objectif de les faire marcher sur la Lune

« O’ brother » des Frères Coen

Les gratte-ciel (je suis de plus en plus acrophobe)

Elvis Presley

Audrey Hepburn

Woody Allen

Superman

Marilyn Monroe

Le général Custer et les “guerres indiennes »

Robert Crumb

Billy Wilder (oui, je sais il est Autrichien de naissance)

La chaise électrique

Edward Hopper

Jerry Lewis

Donald Trump

Hollywood

Le western dans sa déclinaison B.D. européenne (Lucky Luke, Chick Bill, Teddy Ted, etc.)

Le rap

Le western dans sa déclinaison cinématographique y compris façon, spaghetti

Steve Warson chez Michel Vaillant (dans le même esprit)

 

The Grateful dead

Neil Young (oui je sais, il est canadien de naissance)

 

The Jefferson airplane

Emmylou Harris

 

Madonna

The Nitty gritty dirt band

 

Jimi Hendrix

The Ozark Mountain daredevils

 

Cassius Clay

Le concept du Festival de Woodstock

 

Janis Joplin

Le concept du juke-box

 

George W. (Whatelse) Clooney

Francis Scott Fitzgerald

 

 

Les Peanuts de Charles M. Schultz

 

 

Donald Westlake

 

 

Fredric Brown

 

 

Clifford D. Simak

 

 

La guitare électrique

 

 

Last but not least : Joye !

 

 

 Ecrit pour le Défi du samedi n° 535  d'après cette consigne : Hula hoop

Posté par Joe Krapov à 04:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2018

APPRENDRE À TOUT ÂGE

Il y a deux ans et demi on m’a mis à la porte de l’école dans laquelle j’allais !

A ce qu’on m’a dit alors, j’étais trop vieux pour redoubler encore une fois. Déjà on m’avait exclu des cours et on me permettait seulement de passer mes journées à la bibliothèque avec des dames charmantes. Ça m’a d’ailleurs fait beaucoup de peine de devoir les quitter. C’était en février 2016.

Heureusement, le chemin de l’école, je n’ai pas tardé à le reprendre ! En septembre de la même année je me suis inscrit à un cursus intitulé « Poussage de bois en nombre impair ». C’est une U.F.R dans laquelle ils étaient sept et donc cherchaient un huitième pour jouer des parties d’échecs !

C’est un cours très sympa ! Il a lieu dans la cafétéria ! Les élèves sont tous des garçons. Il y avait, au début, Marc, Boris, Maurice, Daniel, Armel, Jacques, Jacques, Jacques et moi. Mais il y a deux Jacques qui sont partis ce qui fait qu’on est toujours sept !

Il n’y a pas de professeur pour donner des cours. On apprend comme on peut. Moi je suis le plus sérieux de la bande. Je suis allé rechercher dans mon grenier les bouquins que j’avais achetés il y a vingt ans et j’ai replongé le nez dedans. Je n’y comprends toujours rien tant c’est compliqué ! Je lis régulièrement à nouveau la revue Europe-échecs et surtout je regarde sur Youtube les vidéos du professeur Igor-Alexandre Nataf. Il est super sympathique et surtout très rigolo, lui ! Il vient de commenter le championnat du monde entre Carlsen et Caruana. Douze parties nulles qu’il a analysées en profondeur entre 1 heure et 3 heures du matin avec un chat sur les genoux ou un micro qu’il a oublié de brancher !

 Mes camarades de classe ne jouent que 1. e4 e5. Ça veut dire qu’ils avancent toujours le pion qui est devant le roi de deux cases avec les pièces blanches comme avec les noires. Moi je suis imbattable sur le gambit écossais même si je ne porte pas de kilt. Avec les noirs je leur joue de la défense sicilienne même si je ne suis pas maffieux mais je me heurte à des variantes non théoriques, fermées, des étaux de Maroczy, tout ça et depuis peu j’essaie de placer la défense scandinave portugaise. Je ne savais pas qu’il fallait connaître autant la géographie pour jouer aux échecs !

Ma copine dit que j’embête tout le monde avec cette scolarité-là à laquelle personne ne comprend rien. Heureusement pour elle je me suis inscrit à un autre cursus intitulé « M’A2R1 d’H2O douce et voix en do diverses ». En gros, il s’agit d’une chorale.

Là aussi je rigole bien. Déjà c’est mixte ! Il y a un violoniste, un accordéoniste et moi j’amène ma guitare et mes harmonicas. Tous les chanteurs s’appellent Alain, toutes les chanteuses se prénomment Françoise !

Ça m’a plu de reprendre le chemin de l’école. En plus c’est bien parce que je n’ai cours que le jeudi après-midi pour les échecs et le mardi matin tous les quinze jours pour la chorale. Les autres jours je suis en vacances ! Mais en fait je fais plein de devoirs à la maison : éducation ménagère, découpage, collage, ateliers d’écriture, cuisine... Parce que, voyez-vous, il faut songer sérieusement à l’avenir : à l’heure actuelle, je ne sais toujours pas ce que je vais faire quand je serai grand !

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 26 novembre 2018 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 13:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2018

"Anima ex musica" de Mathieu Desailly à Redon le 5 juillet 2018 (1)

Au retour d'une visite familiale à Nantes, nous nous sommes arrêtés à Redon et sommes allés visiter, à la chapelle des Calvairiennes, l'exposition "Anima (ex) musica" du graphiste Mathieu Desailly et de son équipe. Il est bien connu à Rennes pour sa ligne d'affiches très réussies pour l'Orchestre symphonique de Bretagne. Cette exposition est dans la même veine mais en trois dimensions. Il s'agit de sculptures représentant des insectes. Elles sont réalisées avec des morceaux d'instruments de musiques récupérés ici et là. Le résultat est magnifique et, présenté dans cet édifice religieux, assez surréaliste ! Bravo les artistes !

180705 265 050

180705 265 052

180705 265 053

180705 Marque-pages expo Desailly 1

180705 Marque-pages expo Desailly 2

Posté par Joe Krapov à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Yannick Jaulin lit Jean-Henri Fabre à Redon le 5 juillet 2018

180705 265 040

180705 265 042

180705 265 044

180705 265 045

180705 265 046B

En complément de cette très belle exposition, nous avons eu droit à des retrouvailles avec le bien aimable Yannick Jaulin que nous suivons affectueusement depuis ses chroniques de Pougne-Hérisson, Persillette ma mignonnette et la flamme bleue sous les pieds du danseur.

Il a lu ici, très logiquement des passages d'oeuvres de Jean-Henri Fabre, le plus célèbre des entomologistes.

De la lecture instructive et amusante ? C'est ici !

Au total, une de ces journées parfaites comme on les affectionne !

Posté par Joe Krapov à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 novembre 2018

Dans les coulisses de l'Avant-Scène à Montfort-sur-Meu le 25 novembre 2018 (1)

- Est-ce que tu accepterais de venir photographier les coulisses pendant la séance de maquillage du M----o ? me demande, dimanche midi, Marina Bourgeoizovna.

Vous pensez bien que je n'allais pas refuser ça ! Plonger dangereusement au milieu d'un essaim d'actrices et d'acteurs et les mitrailler aussi discrètement que possible ? Chiche ! J'ai biché comme un pou ! Je dirais même plus, comme un Nan Ki Poo (c'est le nom du personnage principal de cet opéra comique).

Ca, c'était dimanche. Lundi matin, la splendide moisson déposée sur l'ordi, je sélectionne soixante photos et j'en publie vingt ici sous la forme de quatre jolis billets presque muets : juste les deux paragraphes de texte ci-dessus.

181125 Nikon 018

181125 Nikon 036

181125 Nikon 096

Posté par Joe Krapov à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dans les coulisses de l'Avant-Scène à Montfort-sur-Meu le 25 novembre 2018 (2)

Les artistes étant des personnes un peu compliquées, la même dame de mes pensées me signale qu'elle ne veut pas avoir d'histoires et me demande de publier des photos sur lesquelles les gens ne sont pas reconnaissables. 

181125 Nikon 097

181125 Nikon 132

181125 Nikon 137
- Ne sois pas crispée comme ça ! Je ne te fais pas une prise de sang,
je te mets juste du vernis aux ongles !

Posté par Joe Krapov à 21:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,