10 décembre 2021

En un mot comme en cent. 30 novembre 2021, Aujourd'hui le prix à payer

Le prix à payer pour tout le travail préparatoire, pour toutes les incertitudes préalables à la tenue d’un concert de quatre heures, c’est, chez moi, un lumbago signifiant que je commence à en avoir plein le dos !

J’envie le papillon proustien (même si, du fait qu’il raconte les lumières qu’il a vues à dame Céleste, je me demande s’il ne serait pas plutôt en fait un éléphant Babarien !).

2021 12 09 Babar à la Chasse aux papillons

Posté par Joe Krapov à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


En un mot comme en cent. 1er décembre 2021, Aujourd'hui en retard

En retard sur ce qui était prévu, forcément ! Un marathon Brassens avec 100 chansons en quatre heures, c’était une utopie ! Mais 61, c’est déjà pas mal, surtout que la salle était pleine de public, que tous les musiciens et conteurs prévus étaient là et qu’on a eu l’impression de vivre des grands moments avec tout ce monde qui chantait ou disait les mots du Sétois et ceux de nos amis les poètes qu’il a mis en musique.

2021-12-01 - 285 26

2021-12-01 - Nikon 11

2021-12-01 - Nikon 13

2021-12-01 - Nikon 27

2021-12-01 - Nikon 29

2021-12-01 - Nikon 53

DSC_0672

Posté par Joe Krapov à 07:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

En un mot comme en cent. 2 décembre 2021, Aujourd'hui la beauté à cet endroit précis

Aujourd'hui la beauté, à cet endroit précis, c’est le soleil sur les trois roses de décembre, cueillies en bouton au jardin, et sur l’affiche réalisée par Mademoiselle Zell.

2021-12-01 - 285 1

2021-12-01 - 285 2

Posté par Joe Krapov à 06:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

En un mot comme en cent. 3 décembre 2021, Aujourd'hui une coupe franche

Dans les quatre heures d’enregistrement du marathon que je suis en train de nettoyer ? «Les Passantes». C’est une chanson qu’il fallait chanter tout seul.

Et aussi « La Chasse aux papillons » (proustiens?) : le public s’est trompé sur le deuxième pont et sur le finale et a embrouillé les choristes.

Tout le monde croit que c’est facile Brassens ! Eh ben, non !

Une coupe franche positive ? « Boulevard du temps qui passe ». Ou « La Rose, la bouteille et la poignée de main » dit par Jean-Michel.

Krapov_et_Le_Bichon - Boulevard_du_temps_qui_passe (Georges Brassens)

Posté par Joe Krapov à 05:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 décembre 2021

PARIS-PROVINCE

Bien entendu, six mois après, je mélange un peu les randonnées. Celles, normandes, d’Annoville et celles, bretonnes, de Poulennou. Ce que c’est que d’aller dans les bouts du monde dont le nom comporte deux « n » ! Me souviendrais-je mieux d’une ascension de l’Annapurna ou de la randonnée périphérique autour d’Annapes ou de Vincennes ? Pas sûr !

210722 Nikon 075 recadrée

Ma mémoire a jeté le nom de ce manoir aux orties. Peut-être est-ce Kérizy ? Il se situe sur le chemin qui va, dans l’intérieur des terres, de Poulennou à Cléder et sur lequel à un moment, j’ai cru m’être perdu et avoir pénétré dans une grand propriété privée. Heureusement les garde-chasse du coin ne me sont pas tombés dessus avec leur tromblon ; je n’ai pas dû subir, même par le verbe, ces violences que des flics imbus de leur force et de leur pouvoir infligent à des gilets jaunes en vadrouille. On est plus civilisé qu’à Paris dans le Finistère !

Pour vérifier ce Kérisy, il suffirait que j’aille consulter mon avant-dernier cahier d’écriture nomade. Ou, sur l’ordinateur, le répertoire des photos de juillet 2021. Ces deux instruments-là me servent de dateurs et j’ai aussi la ressource de ressortir la carte IGN bleue sur laquelle j’ai repéré ce circuit accompli en solitaire, au milieu des champs et du petit bois sous un cagnard exceptionnel cet été-là. C’est l’année où nous sommes partis en vacances les deux seules semaine où il a fait beau sans discontinuer, les autres semaines ayant été du genre à vous filer une angine en juillet et le coryza en août !

210722 Nikon 049 recadréeJ’étais donc là, au bout de ma course, à battre tout seul le pavé de Cléder quasi déserte, à photographier les mosaïques de la grand’place quand un gars est sorti de la salle municipale et m’a dit :

- Si vous aimez les belles choses, entrez donc ! Il y a de quoi vous satisfaire à l’intérieur !

C’est comme ça que j’ai eu le droit de photographier, en avant-première ces tableaux d’avant vernissage. Je me suis bien gardé de dire aux charmantes personnes qui peaufinaient l’accrochage des toiles et photographies que j’afficherais un jour futur des fragments de cette exposition sur Internet. Il y a toujours des gens rétifs à cet outil, des rebelles à la diffusion voire à la captation des images.

Mais quoi ! Si, comme ici ce jour, on ne glorifie pas les talents des peintres locaux, la beauté des paysages maritimes sur le sentier des douaniers entre Moguériec et Kerfissien, que trouvera-t-on sur nos écrans, dans nos radios ou nos journaux ?

Des tronches d’ambitieux qui veulent devenir calife à la place du calife? Des émissions de variété qui ressortent Chantal Goya de la « et j’ai crié Naphtaline pour qu’elle revienne » ? Chantal Goya qui était si Bécassine’s cousine à la fin de sa vie qu’elle croyait qu’elle faisait de la peinture !

Non, vraiment, si l’heure est au retour des valeurs du passé, de « Maréchal nous voilà », de « Sens commeun », de la francisque et des nervis à battes de base-ball, alors laissez-moi rêver dans mon coin devant le frais minois des dames de Cléder, devant l’image naïve et délicieusement enfantine de cette Bretagne blanche et bleue où le touriste que je suis trouve toujours à s’émerveiller. S’il n’est bon (monde à la Houelle)becq que de Paris, je vous le laisse !

Merci à vous, gens de Cléder !

210722 Nikon 086 recadrée

P.S. Et désolé pour ma mémoire déjà défaillante : c’est le manoir de Tronjoly qu’on voit sur la première aquarelle !


Pondu à l'Atelier de Villejean le mardi 7 décembre 2021 à partir de la consigne 2122-12 ci-dessous


CONSIGNE D'ÉCRITURE 2122-12 DU 7 DÉCEMBRE 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Scrabble à Cléder !



Voici quinze tableaux photographiés à Cléder (Finistère) à l’été 2021.

L’animateur y joint dix mots issus de dix tirages différents de sept lettres d’un jeu de Scrabble.

Imbus - dateur - ortie - verbe - kasoar - angine - gilets - pavé - crolle - minois

Laissez-vous inspirer par un ou plusieurs des tableaux et insérez deux mots au moins de la liste dans votre texte.

 

210722 Nikon 045 recadrée

210722 Nikon 047 recadrée

210722 Nikon 049 recadrée

210722 Nikon 084 recadrée

210722 Nikon 050 recadrée

210722 Nikon 061 recadrée

210722 Nikon 063 recadrée

210722 Nikon 078 recadrée

210722 Nikon 082 recadrée

210722 Nikon 055 recadrée

 210722 Nikon 056 recadrée

 210722 Nikon 070 recadrée

 210722 Nikon 069 recadrée

 210722 Nikon 066 recadrée

 210722 Nikon 072 recadrée

210722 Nikon 073 recadrée

210722 Nikon 075 recadrée 

 210722 Nikon 077 recadrée

210722 Nikon 081 recadrée 

210722 Nikon 053 recadrée

210722 Nikon 059 recadrée

Posté par Joe Krapov à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2021

En un mot comme en cent. 26 novembre 2021, Une bonne chose de faite

La mise en abyme, c’est encore plus drôle quand c’est involontaire ! Merci aux joies de l’informatique et à la gentillesse de Dame Licorne !

Courriel de Joe Krapov du 26/11/2021, 15:10

Sujet : Participation au jeu n° 70 de Filigrane Joe Krapov - 99 dragons : exercices de style. 67, Disparition du n° 5

Texte : Bonjour Dame Licorne

je voulais juste m'assurer que tu avais bien reçu ce message et qu'il n'a pas été publié car envoyé hors délais.

Ce serait bête qu'il soit parti dans tes indésirables (ce que je suis peut-être, d'une certaine façon ) ;-)

J'essaierai d'être plus réactif le mois prochain ! ;-)

Bon week-end à toi !

 

Réponse de Dame Licorne du 26/11/2021, 19:47

Bonjour Joe !

Eh bien, tu as bien fait...
Je n'avais pas reçu ton mail
(il n'est ni dans la boîte de réception, ni dans les indésirables, ni dans la corbeille...)
 
Par quel mystère s'est-il "évaporé"...????
Je ne sais pas...
 
Mais pour un texte sur le thème de la "disparition"...
c'est quand même trop fort !!!! :-)

21 11 26 Cahiers-Georges-Perec-numero-13-La-disparition

Posté par Joe Krapov à 10:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

En un mot comme en cent. 27 novembre 2021, Armé comme le béton

Armé comme le béton des meilleures intentions du monde (faire perdurer… en public les mots et musiques de l’oncle Georges Brassens) je n’en reste pas moins toujours prêt à cette aventure solitaire éphémère et futile : aller capter l’image du brouillard lorsqu’il couvre la Vilaine derrière chez moi.

2021-11-29 - Nikon 1

2021-11-29 - Nikon 2

2021-11-29 - Nikon 3

2021-11-29 - Nikon 4

2021-11-29 - Nikon 5

Posté par Joe Krapov à 09:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

En un mot comme en cent. 28 novembre 2021, Aujourd'hui détails au plafond

Pourquoi devrais-je vous parler de l’araignée qui squatte le mien ?

2021-11-21 - Nikon 11

2021-11-21 - Nikon 13

2021-11-21 - Nikon 15

2021-11-21 - Nikon 24

Posté par Joe Krapov à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En un mot comme en cent. 29 novembre 2021, Aujourd'hui rues

Encore de la brume, ce matin ! Suivi la Vilaine sur le quai d’Auchel, photographié les péniches depuis le quai de la Prévalaye et les statues place de Bretagne. Jolie moisson pleine de couleurs !

2021-11-29 - 285 11

2021-11-29 - 285 18

2021-11-29 - 285 19

2021-11-29 - 285 30

2021-11-29 - Nikon 36

Posté par Joe Krapov à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,