15 décembre 2021

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2122-13 DU 14 DÉCEMBRE 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Petit éloge des vacances

 

2122-13 Consigne - Petit éloge des vacances

C'est le titre d'un court recueil de nouvelles sur le thème des vacances. Il est dû à la plume de Frédéric Martinez.

L'animateur à relevé le titre, la première phrase et la dernière phrase de neuf d'entre elles.

A vous de jouer avec ces éléments.

Facultatif : vous pouvez (ré)utiliser les illustrations de la consigne précédente "Scrabble à Cléder" si elles vous inspirent. 

 

Titre

Première phrase

Dernière phrase

Passantes

— Où partez-vous ?

Rien ne sert de partir quand on ne sait plus voir.

Nostalgie du mardi soir

La jeune femme qui marche dans la rue Saint-Martin avec les gestes encore gauches de l’adolescence possède de grands yeux naïfs, prompts à s’émerveiller.

La parenthèse heureuse s’ouvrait dans la voiture où m’attendait mon grand-père et tandis que défilaient derrière les vitres de la Simca les immeubles et les maisons de la banlieue sud, je m’apprêtais à boire jusqu’à la dernière goutte ce concentré de vacances.

Une évasion

Une évasion désigne une fuite hors d’un endroit déterminé, le fait de s’échapper d’une prison pour un détenu.

C’est plus facile que ce qu’il pensait ; le voici déjà entre ciel et terre.

Sous les arbres

Aussi loin que je me souvienne, il y a le ciel et les tilleuls.

 

 

Quand tombait la première, lente, silencieuse, c’était pourtant comme une déflagration et je savais, le cœur serré, que les vacances filaient vers leur fin, que nous avions commencé de descendre la pente douce de l’été.

L’été sur toutes les lèvres

 

Je continue ma promenade dans Paris que les grandes vacances n’ont pas encore changé en ville fantôme.

Il faut fuir, s’arracher à la ville, à la torpeur moite qui s’y installe ; mais aucun train, aucun avion ne mène au pays que je voudrais rejoindre…

Vacances antiques

Tandis que Lola achevait son Coca, j’ai pu reprendre des forces.

Trouville, c’est parfait ; ça va me rafraîchir.

Sous la pluie

Ils me plaisent bien, ces deux-là ; je leur adresse mes vœux muets de bonheur tandis qu’ils tournent dans la rue Dupuis, pressent le pas sous l’averse qui éclate.

Un couple y échange des baisers clandestins ; je me demande si Pierre et Manon iront sur leur île grecque, y vivront un jour d’amour et d’eau fraîche.

La folle journée de Mme de B***

 

La marquise de B*** a trente ans, le teint frais, le nez court, les yeux noirs ; elle préfère l’été à l’automne et les remords aux regrets.

 

La voilà, mon île grecque !

D’amour et d’eau fraîche

La fatigue commence à alourdir mes pas.

— Où partez-vous ?

Posté par Joe Krapov à 14:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


14 décembre 2021

En un mot comme en cent. 7 décembre 2021, Aujourd'hui phrase que l'on m'a dite

Une phrase qu’on m’a dite à l’atelier d’écriture ? Aucune ! Impossible d’entendre quiconque. Pour la première fois depuis dix-neuf ans il n’y avait personne que moi-même ce soir.

Les Bretonnes ont de plus en plus peur de la pluie !

210706 285 002

Photo prise à Vannes le 6 juillet 2021

Posté par Joe Krapov à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En un mot comme en cent. 8 décembre 2021, Foule

La foule est sentimentale. Elle réclame à Sir Arthur Conan Doyle le retour – la résurrection – de Sherlock Holmes.

Est-ce une raison pour que, à la fin de la saison 3 de la série de la BBC, renaisse également l’affreux Moriarty ?

2021-12-05 - 285 27

2021-12-05 - 285 28

Photos prises à Gévezé le 5 décembre 2021

Posté par Joe Krapov à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

En un mot comme en cent. 9 décembre 2021, J'écris en CAPITALES un projet minuscule

ÉCRASER LA FOURMI QUI A FERMÉ SA PORTE AU NEZ DE LA CIGALE !

MAIS COMMENT LA RECONNAÎTRE ?

210706 Nikon 183

Bzzz Bzzz Bzzz les Abeilles !

Photo prise à Vannes le 6 juillet 2021

Posté par Joe Krapov à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2021

Petite balade à Gévezé (Ille-et-Vilaine) le 5 décembre 2021 (1)

2021-12-05 - 285 6

Il y aurait un rapport entre Edith Piaf et Rosa Luxemburg ?

2021-12-05 - 285 13
Entre ici, Joséphine Baker !
Rends la banane à ces "Pauvres grands disparus gisant au Panthéon" !

2021-12-05 - 285 21

C'est très juste ! Si on met un "s" à Jacques il en faut aussi à "Pré vert" !

2021-12-05 - 285 24

Une cabane dans un arbre !
Ne faites pas comme Joan Baez qui en dégringola !

2021-12-05 - 285 25

 

- Comment elle va, Isaure Chassériau ?

- Elle va comme elle pneu !

Posté par Joe Krapov à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Petite balade à Gévezé (Ille-et-Vilaine) le 5 décembre 2021 (2)

2021-12-05 - 285 26 
Signalisation d'époque pour la salle polyvalente !

2021-12-05 - 285 29

2021-12-05 - 285 30

- C'est quoi une lettre ?

- C'est un email en papier.

- C'est quoi un email ?

2021-12-05 - 285 32

2021-12-05 - 285 35

2021-12-05 - 285 45
Poète, prends ton luth et joue-nous un morceau de "L'Auberge" ! 

12 décembre 2021

En un mot comme en cent. 4 décembre 2021, Jeu de société partant d'une case départ

Oie, Monopoly, vie.

2021-12-05 - 285 23

Posté par Joe Krapov à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

En un mot comme en cent. 5 décembre 2021, Aujourd'hui masques et attitudes

Comment a-t-il pu prévoir, Raymond Q, que j’assisterais ce jour au concert d’une chorale dont les membres porteraient des masques ? Et pour les attitudes, c’est bien la première fois que je joue aux échecs sur mon ordi portable dans la voiture ! C’était à Gévezé, en attendant que la pluie cesse et que j’aille visiter le lieu puis écouter le retour de Mélimélodies.

2021-12-05 - 285 39

2021-12-05 - 285 50

2021-12-05 - 285 52

2021-12-05 - 285 59

Posté par Joe Krapov à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En un mot comme en cent. 6 décembre 2021, Aujourd'hui un secret

Ce secret, si je l’écris ici où pas grand monde ne passe – mais quel monde de qualité ! - ce ne sera plus un secret !

Sois pas con, non plus, Raymond !

2021-12-05 - 285 15

2021-12-05 - 285 16

 

Posté par Joe Krapov à 08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 décembre 2021

ON NE S'EN LASSE PAS !

Les auteurs de dictionnaires n’ont pas trouvé d’équivalent correct au terme américain "jitterbug". Et pourtant il y en a un très évident qui est « jet-setteur proustien ».

En témoignent ces fragments d’un « Kama-soutra germanopratin » resté manuscrit et retrouvé dans les archives Albaret de la Bibliothèque Nationale de France, document dont la cote, pour les amateurs est : 8° Y2 90000 (1431).

L’auteur, un dénommé Marcel Proust, y décrit en long et en large et en langage codé du faubourg Saint-Germain les différentes façons de, comme il dit, « faire cattleya ».

L’ouvrage étant désormais en accès libre sur la plate-forme Gallica, nous ne résistons pas au plaisir de vous en livrer un large extrait ci-dessous :

DDS 693 Cattleya

Suivre et guider

Suivre et guider se font au moyen de 4 éléments :

- le rythme : On parle de "bounce" qui est un léger rebond vers le sol au niveau du bassin avec les talons légèrement relevés. Un premier rythme marque le tempo de la relation et un deuxième accentue les temps forts de la relation. Le rythme permet de cattleyer ensemble. Suivant les relations, les accents peuvent être plus ou moins prononcés et chaque cattleyeur peut ajouter des accents.

- le mouvement du corps, transmis au partenaire par les mains et les bras au travers de la connexion. Il peut y avoir différents guidages, uniquement avec les bras, le cattleyeur ne va pas bouger et donner les directions en bougeant uniquement les bras. Au lit, le plus souvent, le cattleyeur engage tout son corps et transfère son poids, même si cela n'est pas toujours visible.

- le regard (placement spécifique du corps du partenaire)

- l'oreille (écoute de la relation)

Si le regard et l’oreille permettent d’exclure certains guidages (on ne marque pas de break en plein solo), c’est à travers du mouvement du corps et de la main que va passer la grande majorité de l’information. Cette information est souvent très complexe et doit passer instantanément entre les deux partenaires. C’est pourquoi les cattleyeurs se tiennent :

- la main en position « baise-main » (pour pouvoir bouger plus facilement la main de la cattleyeuse et avoir une bonne prise de main)

- les appendices à angle droit « tonique » (ni crispé, ni mou, ni trop en extension pour que toute l’information passe)

- le buste tendu (une pression sur la main de la cattleyeuse doit obligatoirement la faire reculer ou tourner)

- en léger contrepoids l’un par rapport à l’autre, assurant la connexion entre les deux cattleyeurs et une position légèrement fléchie (augmentation de la stabilité, abaissement du centre de gravité).

Le cattleya met l'accent sur la communication entre partenaires, le mouvement qui a pour conséquence la « connexion », la sensation de tension musculaire entre le cattleyeur et la cattleyeuse. La connexion permet au cavalier de faire effectuer à la cavalière diverses variations, des modifications des gestes de la cattleyeuse ou de ses déplacements. La connexion est le fruit de l'adaptation entre cattleyeur et cattleyeuse : pour avoir une position stable et équilibrée, la connexion doit avoir la même force de part et d'autre. Lorsque la cattleyeuse est lâchée par le cattleyeur, elle est libre d'effectuer toute variation qu'elle juge appropriée. D'autre part, la cavalière peut aussi « prendre le guidage » en donnant une information par l'intermédiaire de la connexion, et inverser les rôles : elle décide de ses mouvements et de ceux du cavalier.

Si traditionnellement le cattleya est pratiqué par un homme et une femme, c'est une pratique très ouverte permettant de nombreux changements de genre. Ainsi deux hommes ou deux femmes peuvent cattleyer ensemble et une femme peut guider un homme. Pour plus de simplicité, on parle donc plutôt de "leader" et "follower" (parfois "followeuse"), de manière à être plus inclusif.

Les variations ou mouvements

 

DDS 693 cattleya-nobilior-x-candida

Les variations ou mouvements au lit (ou ailleurs) sont extrêmement variées, cependant, on retrouve toujours certains noms classiques. Chaque variation pouvant être exécutée de manière différente avec plus ou moins de rotation, sur des temps ou durées différentes, avec des styles différents. Certains noms peuvent varier selon les professeurs, les écoles ou les pays.

• Cottard Swing out : séparation du couple (départ en couple arrivée séparée)

• Turn (Vinteuil lindy-) : aller-retour (départ séparé, aller-retour de la fille autour du garçon, arrivée séparée)


• Verdurin Circle : reformation du couple (départ séparé, arrivée en couple)

• Saint-Loup Tuck Turn : compression de la cattleyeuse vers le cattleyeur puis passage sous le corps du cattleyeur.

• Basic Charles Swann : kicks (Garçon : back step, kick corps gauche, pose, kick corps droit, retiens, léger kick arrière droit, pose corps droit. Fille : symétrique)

• Charles Swann slide : charleston jusqu'à 4, à 5 on pose le PDG et PGF en arrière en faisant glisser (slide) l'autre corps

• Charles Swann stop and go

• Guermantes Tandem : mouvement spécifique (la fille se retrouve sous le garçon ou l'inverse et ils prennent la position dite de Charles Swann)

• Texas Norpois : le garçon met le bras de sa partenaire dans son dos (dos de la partenaire) et la fait tourner sur place

• Balbec japonais : le garçon amène la fille à sa droite et la fait revenir en tournant en sens inverse…

• Balançoire Villeparisis : début comme le Charles Swann sur 4 premiers temps, suivi de deux mouvements arrière / avant du couple

• Le Yo yo de Gilberte : Aller retour de la cattleyeuse, cela peut être un enroulé puis déroulé avec des rotations de la cattleyeuse ou bien un aller retour en face a face

• Bergotte Sugar Push

• Break Push d’Oriane

• Inside Turn à Palamède : dans un swing out 8 temps, la cattleyeuse tourne dans le bras gauche du cattleyeur à 5 et 6.

• Outside Turn à Françoise: dans un swing out 8 temps, la cattleyeuse tourne sur la droite à l'extérieur à 5 et 6, avec ou sans le bras du cattleyeur.

***

DDS 693 Cattleya pour les nuls

Après ces nuits passée à enseigner ces exercices physiques qui ne sont pas de tout repos et n’étaient peut-être plus de son âge, le professeur Proust rentrait chez lui et passait la journée suivante… dans son lit !

Ce manuscrit inédit permet ainsi d’expliquer ce phénomène littéraire : Marcel Proust n’était pas plus malade que vous ou moi ! Il forçait juste un peu trop sur le « lindy hop » !

Le document comprend en outre des ajouts apocryphes – sans doute de la main de Céleste Albaret - que l'honnêteté et la décence nous interdisent de préciser davantage. Signalons quand même

- Le Barrel Turn à la Céleste
- Le Boomerang d’Odilon
- Le Rock n’ go du morse fou

On ne le répétera jamais assez : les bibliothèques constituent pour le bien de l’humanité un trésor d’autant plus grandiose qu’on ne soupçonne jamais toutes les sources de petits et grands bonheurs qu’elles détiennent et qui désormais, grâce à Gallica, sont à notre portée...

...d’un k(l)ick de l’index sur la souris !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 693 d'après cette consigne : jitterbug

Posté par Joe Krapov à 05:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]