05 novembre 2017

De Trégastel à Ploumanac'h (Côtes d'Armor) le 1er novembre 2017 (1)

Bon, OK, ce n'est pas là que je voulais aller. J'ai un peu tendance à confondre Trébeurden, Trégastel, Trégasoil et Ploumazout... Résultat on s'est bien retrouvés encore une fois à Ploumanac'h et...

C'était magnifique !

171101 Nikon 001

171101 Nikon 002

171101 Nikon 003

171101 Nikon 004

171101 Nikon 005

Posté par Joe Krapov à 20:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


De Trégastel à Ploumanac'h (Côtes d'Armor) le 1er novembre 2017 (2)

171101 Nikon 007

171101 Nikon 008

171101 Nikon 010

171101 Nikon 011

171101 Nikon 013
Pas un poil de vent, pas une ride à la surface de l'eau.
Il y a toujours du jamais vu dans ce Trégor mystérieux
où nous venons une ou deux fois par an et ce depuis plus de trente ans !

Posté par Joe Krapov à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

De Trégastel à Ploumanac'h (Côtes d'Armor) le 1er novembre 2017 (3)

171101 Nikon 015

171101 Nikon 018

171101 Nikon 019

171101 Nikon 020

171101 Nikon 021
Si un jour vous avez besoin de zénitude, tapez "Ploumanac'h" et "Krapov"
dans votre moteur de recherche. Ca devrait marcher !

Posté par Joe Krapov à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

De Trégastel à Ploumanac'h (Côtes d'Armor) le 1er novembre 2017 (4)

171101 Nikon 023

171101 Nikon 024

171101 Nikon 025

171101 Nikon 026

171101 Nikon 027

171101 Nikon 028

171101 Nikon 029
Ces deux photos pour vous rassurer : la Bretagne,
d'un seul coup d'un seul, n'est pas devenue un désert !

171101 Nikon 030

Posté par Joe Krapov à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 novembre 2017

CHEVAUX DE RETOUR

- Dans «lipizzan » il y a « pizza » !
- Dans «lipizzan » il y a « pizza » !
- Dans «lipizzan » il y a « pizza » !
- Y’a « pizza », rappelle-toi !
- Y’a « pizza », rappelle-toi Balavoine !
- Bats l’avoine !
- Bats l’avoine et fais l’âne pour avoir du son !
- Du gros son ! Comme Crazy Horse ! Le groupe de Neil Young !

Tous les vilains petits poulains du haras ne cessaient de moquer le cheval étranger. Lui ne comprenait pas l’ostracisme de ces jobastres et le hobereau se souciait de ce qui se passait dans les écuries comme de son premier kaléidoscope ! Il n’était pas du genre à murmurer à l’oreille des chevaux.

« Il advint que lassé d’être en butte aux lazzis », comme le chante Georges Brassens, le lipizzan admit qu’il devait disparaître.

C’était compter sans le général Patton !

Mais ceci est une autre histoire. Elle est ici. Je n’ai pas le temps de vous la raconter car, contournant l’obstacle, je saute sur mon propre lipizzan et pars au galop ce mercredi chercher d’autres trésors en Trégor.

Jouez bien aux petits chevaux sans moi !

161231 265 035

 


Ecrit pour le Défi du samedi n° 479 à partir de cette consigne : Lipizzan

Posté par Joe Krapov à 04:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 novembre 2017

FAINÉ-HANTISE

Il serait temps que je m’affole
Si j’veux séduire Martine Carol,
Faire la bombe avec Ravachol
Ou mêm’ dev’nir l’amant d’Andréa Ferréol !

Il serait temps que je m’affole
Si je veux être au pont d’Arcole
Avec Napo qui caracole
Ou bien à Waterloo où ça sera moins drôle !

Il serait temps que je m’affole
Si je veux sortir de l’école
Où on m’a mis trente ans de colle
Au prétexte que j’y faisais trop le mariole !

Il serait temps que je m’affole,
Que je chante « La petite gayole »
Si je veux dev’nir une idole,
Coqueluche des groupies sorties de rubéole !

Il serait temps que je m’affole
Si j’veux dev’nir roi des guignols :
Aucun programme branquignol
Et pas même le début d’une queue de casserole !

Il serait temps que je m’affole
Si j’veux qu’on m’coiffe d’une auréole,
Si j’veux finir sous la coupole
Ou statufié à poil dans l’rôle du discobole !

Il serait temps que je m’affole
Si j’veux être en tête de gondole :
Faut qu’j’écrive plus de fariboles
Ou que je danse la Carmagnole sous des banderoles !

IL 171030 sieste 2

 Avant que Dieu n’me patafiole,
Qu’on ne me passe la camisole
Et qu’à l’asile on ne m’isole
Au prétexte que j’ai égaré ma boussole

Il serait plus que temps, oui, que je m’affolasse !
Mais, comme disent les Suissesses
- Six « s » et tout autant de grâces – :
« S’il s’agit d’se bouger les fesses
Et d’se casser le cul en tombant du hamac
Y’a vraiment pas le feu au lac ! ».

Ecrit pour les Impromtus littéraires du 30 octobre 2017 d'après cette consigne