04 mars 2022

Un peu de fanitude musicale : Neil Young "On the beach" (3)

Photos de Neil Young On the beach 4

Photos de Neil Young On the beach 11

Sylvain Leheu - On the beach

 Sylvain Leheu Copyright 2019 pour la dernière

Posté par Joe Krapov à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 mars 2022

ON ABDIQUE !

Finie la chasse à Moby Dick !
Finies les nouvelles véridiques !
Finis les décrets tyranniques !
On abdique ! On abdique !

Plus qu’assez de tourner bourrique !
A bas le monde cathodique !
Fi de l’audimat fatidique !
On abdique ! On abdique !

Dans l’entrepôt frigorifique,
Aux pieds de Sainte-Véronique,
En prenant le téléphérique
On abdique ! On abdique !

Finies les promesses mirifiques,
Les grands discours des politiques,
Des tragiques de la République
Ou des régimes monarchiques,
Oligarchiques, autocratiques !
On abdique ! On abdique !

Seul l’érotique est magique !
Seul le magique est érotique !

Seul le comique est élastique
Et seul l’élastique est comique !

2122-20 Jean-Paul - Elastique

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 1er mars 2022 d'après la consigne AEV 2122-20 ci-dessous

 

Posté par Joe Krapov à 11:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

ON S’EN MOQUE !

On s’en moque
De tous ces vieux schnocks ,
De leurs obsessions, de leurs TOCs,
De leurs tics, de leurs coups d’estoc,
De leur descente de l’Orénoque,
S’ils font le p’tit ou le grand roque,
S’ils savent hisser le grand foc,
S’ils sont paranos ou toc-toc,
S’ils ont des neurones en loques,
Si leurs vieilles charrues ont un soc.

On s’en moque
De ces vioques !

Nous on n’aime pas vraiment le rock !

On préfère la musique baroque ! 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 1er mars 2022 d'après la consigne AEV 2122-20 ci-dessous

 

02 mars 2022

JE JETTE !

1

2122-20 Jean-Paul - MagritteJe jette aux oubliettes
Le serpent à sonnettes,
Le sergent malhonnête,
Le serre-tête à Georgette !

Et si ceci n’est pas une pipe
Mais une position de principe

Je fous le feu à la guérite
Et je signe l’incendie : « Magritte » !

2

2122-20 Jean-Paul - Magritte 3Il n’y a pas de fumée sans feu
Il n’y a pas de vélo sans pneu
Y’a pas d’fumette
Sans allumettes

Et si c’est jour de débarras
Je m’envole par-dessus les toits,

Je fous le feu à Notre-Dame
Et je signe l’incendie : « Paname » !

3

2122-20 Jean-Paul - Magritte 2Je jette à la déchète
Ionesco et Beckett
Et la très vieille paire de baskets
Que je gardais depuis perpète

Et si tout doit recommencer
Comme c’était par le passé

Je frotterai mes deux silex
Et je signerai  " Duralex "
(ou "Pyrex le Pyromanex") !

4

2122-20 Jean-Paul - Magritte - Le Temps jadisJ’emmène à bicyclette
La joliette Paulette,
Et de coquettes fillettes
Qui portent des barrettes

Et si on se roule dans les champs,
Faisant naître un amour brûlant

Je fous le feu à la garrigue
Et je signe l’incendie « Mézigue »

5

2122-20 Jean-Paul - AvertyJe jette mon bonnet
Par-dessus les moulins
Je jette le bébé
Avec l’eau de mon bain

Et s’il est en celluloïd
Je le passe à la moulinette

Il est temps de faire le vide
Et je signe : « Poudre d’escampette » !

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 1er mars 2022 d'après la consigne AEV 2122-20 ci-dessous

 

Posté par Joe Krapov à 15:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2122-20 DU 1er MARS 2022 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

2122-20 Consigne - MothérapieMothérapie

 


  Nous nous inspirons aujourd’hui d’un recueil de poèmes de Nathalie J.Y. Caillibot : « Petit manuel de mothérapie : jeux de mots et petits textes joyeux pour s’amuser et se changer les idées ».  Voici la liste des titres utilisés par cette autrice et, en face, la sonorité des rimes qui sont employées dans le poème portant ce titre. Nous avons fait une collecte de vocabulaire au début de la séance.  Ecrivez au moins trois courts poèmes en respectant cette obligation ou sinon faites ce que vous voulez avec tout ce vocabulaire du moment que « ça nous change les idées ».  

TITRE

Rimes

Mots collectés (on peut en ajouter d’autres)

Craque ac, aque Macaque, cornac, arnaque, laque, tic tac, patraque, Loudéac, braque, claque
J’agace ! ace, asse Fracasse, barcasse, Sargasses, jacasse, perspicace, salace, tasse, feignasse, marronnasse, Enrico Macias, rosace, débarrasse
Lâche-toi ! ache Malgache, drache, vache, ganache, attache, pistache, mâche, cravache, bache
Gagne ! agne Castagne, Champagne, Charlemagne, campagne, pagne, magne ; De Fagne, accompagne
Clame et déclame ! ame Madame, macadam, lame, acclame, slam, rame, rétame, âme, calame, dame
Allez on s’émerveille ! eil ou eile ou aye Popeye, abeille, oseille, sommeil, réveil, pagaye, groseille, merveille, soleil, vieille
Espère ! ère, aire Glaciaire, dromadaire, pépère, mercenaire, primevère, mégère, galère, anniversaire, verre, vipère
Je jette ! ette, ète Perpète, déchète, allumette, fumette, cigarette, coquette, joliette, bicyclette, moulinette, oubliettes, fillette, barrette
Veux et peux ! eu ou eux Pneu, morveux, amoureux, deux, épineux, heureux, boîteux, joyeux, merveilleux, malicieux
On abdique ! ique ou ic Comique, république, laïque, magique, érotique, mirifique, frigorifique, bourrique, astique
Allez on s’accroche ! oche Cloche, anicroche, galoche, Folcoche, roche, moche, fantoche, valoche, taloche, loches
On s’en moque oque ou oc Toc-toc, Orénoque, phoque, TOC, foc, vioque, breloque, plic-ploc, baroque
Dépote ! ote ou otte marotte, carotte, grotte, gargote, vote, charlotte, lotte, culotte
Gazouillez ! ouille Magouille, andouille, grenouille, gargouille, patouille, fouille, gribouille, mâchouille, arsouille, rouille, bidouille
Eructe ! ut, ute Azimut, flûte, cahute, uppercut, lutte, volute, zut, anacoluthe
Démarre ! Rimes diverses  
Enfile tes sandalettes ! Rimes diverses  
Fais l’âne ! Rimes diverses  
Il est grand temps ! Rimes diverses  
Pourvu qu’on rigole ! Rimes diverses  

Posté par Joe Krapov à 15:46 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


01 mars 2022

En un mot comme en cent. 26 février 2022, Aujourd'hui machines

La machine à lire n’est pas cassée, finalement. Après avoir vu au cinéma le « Maigret » de Patrice Leconte avec Gérard Depardieu dans le rôle titre, j’ai entrepris de relire « Maigret et la jeune morte » dont le film a été tiré et je l’ai terminé en une fin de soirée et un début de matinée. 

***

Le film n’est pas déplaisant. Juste quelques remarques krapoviennes :

1) Il n’a pas dû coûter une fortune en éclairage ! Tout y est sombre au point qu’on se demande s’il n’eût pas été mieux de le tourner en noir et blanc. « Un Paris lugubre », dit Télérama qui pour une fois n’a pas tort.

2) Maigret y apparaît comme un vieillard asthmatique, lourd et terriblement fatigué. Si c’est parce que c’est désormais l’état naturel de Gérard Depardieu, faut qu’il arrête de tourner !

3) Evidemment, tout a été réécrit en mélangeant divers romans, en ajoutant un personnage de « fille adoptive », en effaçant le malgracieux inspecteur Lognon qui est presque l’élément central du roman originel !

4) Maigret, interdit de fumer par le médecin au début du film, et qui montre sa pipe au juge (Coméliau?) en déclarant « Ceci n’est pas une pipe » et en expliquant « C’est de l’humour belge !», ça m’a bien fait rire (tout seul dans la salle encore une fois) ! C’est surtout de l’humour français au 32e degré !

5) Je raconterais bien aussi mes observations de la queue à la caisse du Gaumont. Devant le mur de friandises diverses à la gloire des Etats-Unis (pop-corn et Coca-Cola, Haribo and C°) on a l’impression de s’être trompé de boutique et d’univers : on est bien les seuls à ne faire la queue que pour deux tickets de cinéma sans rien d'autre.

Les amoureux devant : c’est le gars qui choisit la taille du cornet de pop-corn. Il rend le big maousse de chez Géant et sa copine le lui fait remettre en rayon et prendre le modèle en-dessous. Ben oui, c’est elle qui paie et c’est elle qui, dans l’intimité, voit sans doute le pneu naissant du goinfre, ce qui ne les empêche pas d’emmener une bouteille de « coke » dans la salle.

La grand-mère et sa petite fille : elles ont rempli un cornet de Gummibärchen et autres cochonneries colorées dont Monsieur Renaud fait la promotion dans sa chanson "Mistral gagnant". La gamine saute comme une puce et évidemment, à un moment donné, renverse la moitié du paquet par terre. La grand-mère lui fait tout ramasser et prendre un autre cornet vide dans lequel la fillette transvase sa moisson. Avec un sachet propre, les bonbons seront moins sales ?

La première caissière : Si vous payez en liquide, c’est à la caisse n° 2 ! 

La deuxième caissière : Désolé mais on ne fait pas la réduction sénior le week-end !

Ca n’a l’air de rien mais les faits rapportés dans ces quinze lignes représentent bien, en temps passé, vingt minutes de notre vie ! On était arrivés à 15 h 10 et il est 15 h 30.

Quand on entre dans la salle 11, en bas à gauche, tout au bout du labyrinthe sans fil rouge, il fait noir dans la salle obscure, normal. Maintenant il faut trouver les places H1 et H2, face à l’écran, à peu près au milieu, mais pas moyen de lire si on est dans la rangée H, I, J, K, Delta ou Omicron.

Allez on se pose là et on s’envoie vingt minutes de bandes annonces de films d’action au rythme effréné, au son sursaturé, aux personnages qui sautent dans le vide ou se penchent du haut d’un building.

Je pourrais vous raconter tout ça mais j’aime trop les prétéritions alors je ne vous en parle pas.

Comme a dit Marina B. au retour « J’ai bien aimé parce que c’est un film lent ».

La prochaine fois je reste à la maison et je regarde si on ne peut pas trouver des rediffusions de "Derrick" quelque part.

Posté par Joe Krapov à 15:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2022

Les aquarelles vénitiennes d'Ilarion Pavlovitch Krapov

En ces temps d'envahissement militaire de l'Ukraine par la très haïssable armée du dictateur Poutine, il ne fait peut-être plus très bon porter un pseudonyme de type Iosif Ilarionovitch Krapov sur la toile. Il faudra que j'en parle au gars qui agite ma marionnette et qui s'appelle lui Ilarion Pavlovitch Krapov. Je soupçonne fort qu'il se dira au-dessus de tout ça, que c'est son choix, que c'est drôle même si ça ne fait rire que lui et que de toute façon, s'il faut retenir quelque chose de son oeuvre, ce sont ses aquarelles réalisées au siècle dernier d'après des photos prises à Venise. 

Et je ne suis pas loin de lui donner raison vu qu'on n'est aucunement russes, lui et moi : on est des citoyens du monde et d'origine franco-belge.

Par contre on n'applaudira pas Anatoly Karpov, notre dérisoire modèle de 1989, qui, député de la Douma, n'a pas craint de voter ces jours-ci en faveur de la guerre à l'Ukraine. Encore une idole des jeunes qui tourne mal !

Aquarelles de Venise 02 paline jaune au grand canal (sans bords) 1024

Aquarelles de Venise 03 paline rouge au grand canal (sans bords)

Aquarelles de Venise 04 barque immatriculée avec reflets (sans bords) 1024

Aquarelles de Venise 05 Gondole avec ruban rouge (sans bords) 1024

Posté par Joe Krapov à 15:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 février 2022

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 69, Jupitérien

Quand t’es dans le désert depuis trop longtemps, rien n’est pire que l’incertitude et l’impression d’une morosité sans fin qui s’échappe des cailloux, des sables et du ventre qui gargouille.

Aussi quand le dragon Antivax pénètre dans cette riante contrée, la Libye, le 2 février de l’an 303 de notre ère, il s’en donne à coeur joie et à estomac bonheur en bouffant des brebis qui ne lui appartiennent pas.

***

Voici l’enchaînement des faits consécutifs à cette invasion inopinée, tels qu’ils ont été rapportés par l’Agence Lybienne de Presse dans ses dépêches pieusement conservées à la bibliothèque apostolique du Vatican à Rome.

3 février

16 h Communiqué de la FLSEA (Fédération libyenne des syndicats d'exploitants agricoles) :

Quelles que soient les circonstances, chaque citoyen doit pouvoir exprimer ses convictions et revendications à l’abri de toute violence et de toute pression. La Libye est un pays d’ordre et de liberté, pas de violence gratuite et d’arbitraire. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen. La quasi-totalité des gens, plus de 90 %, ont adhéré au contrat social et c’est une toute petite minorité qui est réfractaire. L’immense faute morale d’Antivax est de saper ce qu’est la solidité d’une nation.

Nous attendons du roi et de sa police qu’ils nous débarrassent de cette calamité imprévue.

4 février

10 h Communiqué du grand chambellan, son excellence Passibeth Keuça :

Il n’y a pas de fatalité. Les crises peuvent être, à la fin, des accélérateurs de progrès. Nous devons être au rendez-vous de l’histoire. Et la Libye a tous les atouts pour l’être. Nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les jours heureux. J’en ai la conviction. Prenez soin de vous, prenez soin les uns des autres, et nous tiendrons. Tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises. Quoi qu’il en coûte. Soyez en assuré·e·s.

1234567304038_111 h Communiqué de l’ALP

Les paysans sont venus brandir leurs fourches sous les fenêtres du palais en lançant des slogans revendicatifs.

- C’est du blabla tout ça ! On n'est quand même pas venus pour beurrer les sandwichs ! Qu’il envoie sa soldatesque filer un coup de seringue au boulotteur ! C’est qu’il a de l’appétit, le dragon réfractaire !


15 h 
Communiqué de l’ASPTT (Association des Soldats Pacifistes Tendance Tranquillou)

Notre monde est, si nous le voulons, à l'aube d'une époque nouvelle, d'une civilisation portant au plus haut les ambitions et les facultés de l'homme. Ruiner cet espoir par fascination pour le repli, la violence et la domination serait une erreur dont les générations futures nous feraient, à juste titre, porter la responsabilité historique. Que notre majesté ait très envie ou pas « d’emmerder » l’Antivax nous chaut peu. Nous restons quant à nous opposés à l’exécution des êtres vivants. L'abolition de la peine de mort est un progrès des droits de la personne qui s'est incorporé à la tradition nationale. Notre responsabilité est de le protéger et de le transmettre. C'est un combat de conquête aussi : il y a un trop grand nombre, certainement sous-évalué, d'exécutions perpétrées dans le monde par des régimes politiques qui ont, pour la plupart, un goût partagé pour le despotisme et le rejet de l'universalité des droits de l'homme. Si le roi désire trouver un liquidateur, qu’il traverse la rue et il en trouvera.

5 février 

Verbatim de la conversation entre Padh-Man Umilhitari, roi de Libye, et son grand chambellan Passibeth Keusah.

P.M.U. - Un royaume, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien. Parce que c’est un lieu où on passe. Parce que c’est un lieu qu’on partage.

PK - Il faut osciller entre humilité et arrogance. Si vous tombez d'un côté, vous devenez soit inefficace soit dangereux.

P.M.U. - J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité. Je pense qu'il y a une politique de fainéants et il y a la politique des artisans. Les valeurs que porte la foi chrétienne sont, j'en suis convaincu, celles qui permettent de relever nos défis contemporains. Oui je crois en une nouvelle alliance entre l'Afrique et l'Europe.

PK – Vous n’allez quand même pas faire appel à une agence de mercenaires ? Laquelle du reste ? Pfizer ? Moderna ? Ces gens-là, c'est l'amicale des boulistes. Mais sans l'amitié et sans les boules.

P.M.U. - Quelle autre solution avons-nous ? Avec les religions, je le sais bien, dans les prochaines semaines, le port du masque, du voile, du tchador, de la jupe plissée avec collier de perles sera obligatoire dans tous les lieux publics ! Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. Mais la femme étant l’avenir de l’homme, dans le futur elles évolueront et porteront une certaine idée de l’Homme, militeront pour la liberté de chacun. Leur cause sera l'universalisme, l’unité du genre humain. L’égalité de tous avant l’identité de chacun. Et ce jour-là mon cher Passibeth, ni vous ni moi, nous ne vaudrons plus une peseta.

P.K. - Forcément, on sera passés à l’euro !

P.M.U. - Nous devons aujourd’hui éviter deux écueils. D’une part, le repli nationaliste. Ce dragon il n’a pas de passeport. Il nous faut unir nos forces, coordonner nos réponses, coopérer. La coordination européenne est essentielle et j’y veillerai.

PK - Et le deuxième écueil ?

P.M.U. - La débandade générale. La reine Birgit ne le supporterait pas.


6 février 

9 h Revendication émise par Antivax, dragon « qu’en a rien à taper du hashtag #balanceton » :

C'est dur d'avoir 20 ans en 303 parce que ce sont ceux qui vivent un sacrifice terrible. Quand on est jeune, on fait la fête, on a des amis. Je ne culpabiliserai personne mais j’ai la dalle et y’a plus de côtelettes d’agneau pour mon breakfeast. Alors désormais on change le menu ! Ce sera une jolie poulette chaque matin ! Et vite, j’ai la dalle !


10 février

icone-saint-georges macron-terrassant-le-dragon

L’ex-légionnaire romain devenu mercenaire, Georges de Lydda, qui a lancé récemment sa start-up baptisée « ARN messenger », est arrivé dans nos murs. Il a fait ses premières déclarations à nos confrères de Radio Tripoli :

- Je crois que ce qui constitue, d'ailleurs, l'esprit religieux, c'est une aspiration constante à l'universel, c'est-à-dire cette tension entre ce qui a été et la part d'identité, qui est cette ipséité stricte, et l'aspiration à un universel, c'est-à-dire à ce qui nous échappe. Ce que révèle cette arrivée de dragon, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer votre alimentation, votre protection, votre capacité à soigner, votre cadre de vie, au fond à d’autres, est une folie.

- Ce qui signifie, en clair ?

- Ça va vous coûter un pognon de dingue. Nous devons convertir le plus rapidement possible. Nous sommes une nation de sciences, de lumières. Quand la science nous offre les moyens de nous protéger, nous devons les utiliser avec confiance dans la raison et dans le progrès. Nous devons viser la conversion de tous les Libyens. Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent, mais retenons ça. Le jour d'après, quand nous aurons gagné, nous ne reviendrons pas au jour d'avant.

 

Chevalier-saint-george_9d4974d2-1823-417d-9e10-ca8d6d2832c7

11 février

Georges de Lydda a affronté le dragon.

- Il y en a beaucoup qui ont essayé de m'intimider, a déclaré Antivax . Comme dirait Michel Audiard, il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes, .

- Je ne suis pas là pour verser le sang ou pour castagner, a répondu Saint-Georges. Faire pousser des roses, ce n’est pas mon truc et puis « thaumaturge », c’était le Défi de la semaine dernière, on n’y revient pas. En même temps, la dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas. Je vous signale juste que, sur mes conseils, la roi a fait empoisonner le dernier troupeau de jeunes filles dont vous vous êtes nourri ces derniers jours. Une fois que la viande est ingérée, des puces dites « 5G » pour « Gag : Gérard Gavé = Gogol Gaga» se diffusent dans le corps de l’avaleur sans attendre des années et s’en vont lui détruire les cellules du cerveau.

- C’est des craques ! Je ne sens rien ! a répondu le dragon. Et puis d’abord, comment tu sais que je me prénomme Gérard ?

- Même si vous n'avez aucun symptôme, vous êtes peut-être contaminé et vous pouvez contaminer les autres.

- C’est pas de jeu ! C’est de la triche ! Qu’est-ce que je dois faire ?

- Retournez au désert médical. Voici l’adresse d’un excellent guérisseur qui habite bien loin à l’Est. Il vous faudra marcher longtemps, longtemps, mais vous verrez, ce sont aussi des pays qui valent le déplacement. Allez zou ! En marche !

Le dragon s’est mis en route. Peut-être est-il encore en train de chercher ce fameux Docteur Raspoutine, là-bas, très loin au-delà de l’Hourraloural.

Off the record :

En attendant, la vie a repris comme avant ici. Enfin presque. D’abord il y a ces maudites cloches qui nous rappellent toutes les heures que la meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler.

Au palais le grand chambellan les maudit lui aussi, les nouvelles mœurs de la très sainte Eglise, en jurant à travers les couloirs qu’un roi qui ne fait rien n'obtient rien, que « le kwassa-kwassa pêche peu. Il amène du Comorien ». C’est un proverbe ancien qui se moque de Saint-Georges le Romain qui nous a tenu des discours du type « We all share the same responsibility : make our planet great again ! » et qui n’a pas été foutu de rester plus de six mois en vie après son bel exploit sur nos terres !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 704 d'après cette consigne : Uchronie

Posté par Joe Krapov à 04:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,