27 septembre 2015

Orguenroc au festival Y'a d'la voix d'Iffendic (Ille-et-Vilaine) le 30 mai 2015 (4)

La galère du chanteur de rue : quelquefois il pleut et bien souvent son public est composé des buveurs de bière du stand de restauration ! C'était le cas ici !

"Emmenez-moi..." ailleurs... était de circonstance !


Joe Krapov emprunte des dévédés

Tant qu'à faire de publier quatre billets sans photos, ce jour, ajoutons cette bande-annonce d'un film vu en dévédé et qui m'a bien plu : 

Posté par Joe Krapov à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


AU MEME INSTANT MAIS SANS DOUTE PAS A LA MEME HEURE

MARCHAND DE CAILLOUX

01 ville-quebec-forfait-48-heures-coeur-vieux-quebec

Aujourd’hui, Alexandre a son voyage ! Ca fait des années qu’il travaille d’arrache-poil dans cette boîte de marde, à faire toutes sortes de choses, utiles ou pas, pour que de grands niaiseux puissent se retrouver benaises dans des beaux bureaux tout en verre après avoir décroché leur diploume. Il faut croire que la dernière année est toujours l’année de trop ! En tout cas, tout en babounant et bouboussant, il se dit qu’il ne va pas faire patate le jour qu’il accrochera ses patins, si jamais sa patronne lui organise une party de départ. Si on veut aller au bout du monde, c’est sûr qu’il faut voyager léger. Ca va lui faire du bien, ce jour-là, de vider son sac !



02 Ostende_IMG_1834PARS !

Ce soir Marion va déloger. Elle va faire le chat. Plus que ça même ! Elle va quitter pour toujours le domicile conjugal, larguer ce péteux qui enchaîne à-fond sur à-fond et bat le beurre ensuite. Fini de faire fristouiller pour ce type les petits plats dans la cuisine, de faire blinquer l’argenterie. Elle va dire adieu à sa baraque à frites, aux plus belles années de sa vie qu’elle a gâchées avec lui. Elle a ramassé toute la dringuelle qui traînait ici et là. Elle a posé son sac sur le siège arrière, est montée dans la voiture, a claqué la porte, démarré. Les pneus ont crissé et fait voler quelques grenailles. Elle a mis un CD de rock et a pris la route d’Ostende.

 


LA PETITE TONKINOISE


03 baobab

Le 4x4 s’est arrêté devant la maison près du baobab. C’est un cul-vert et c’est Philippe qui le conduit. Léna l’attend calmement, tranquillement dans l’ombre du géant. Elle est comme toujours terriblement excitante dans son mon mari sort je sors. Quel golo, que ce mari-là ! Léna est le plus beau deuxième bureau de tout le Congo mais l’autre ne s’est jamais rendu compte qu’il possédait un trésor dans sa case. A croire qu’il lui en manquait une ! Il paraît même qu’il a de son côté une liaison avec un pamplemousse. Il a suffi à Philippe d’arriver habillé comme un jaguar, d’emmener Léna au maquis une ou deux fois et elle a été à lui vite fait bien fait. Le plus dur sera de lui faire avaler, à la fin de cette nuit-ci, qu’il retourne mardi en Europe pour être affecté dans une nouvelle ambassade quelque part dans le monde ; partout ailleurs sauf ici, c’est son choix. Les climats tropicaux et les femmes trop piquantes, on s’en lasse, à la longue.


05chalet-suisse-8729974628-347375

VEUVE NOIRE

Eva a beau frotter, frotter avec la vadrouille, rien n’y fait, la tache de sang ne disparaît pas. Elle a bien ramassé les morceaux du cadavre avec la pelle à chenit, les a glissés un par un dans les grands sacs poubelles bleus mais elle bute sur ce dernier écueil d’une tache débile, indélébile, obnubilante au point qu’elle se fait de la bile. Elle a trouvé vite fait la cachemaille du vieux qui quéqueillait avant qu’elle ne le zigouille et ne se rhabille, elle n’a rien fait à la précipitée, elle a empoché le pactole mais elle ne pouvait décemment pas partir en laissant la maison dans cet état. Ca aurait fait rêver aux ours dans les chalets des environs. On est Suisse ou on ne l’est pas. Chez nous, les gens, même à la tronçonneuse, on les tue proprement.


BA MOIN A TI BO

006 martinique

- Faut qu’on arrête de cocagner, a lancé Amédée à Rachel. Tous ces gens qui travaillent dans la zoreillerie et nous qu’on est là à fouiller patate en buvant des ti punchs, faut vraiment qu’on se resaissise. Rachel qui lavandait dans la buanderie lui a répondu :
- Parle pour toi, fainéant ! T’es encore rond comme une boule carrée, à cette heure, pour tenir de tels propos !

- Mais non, mais non, plaisante Amédé, je ne suis pas marti boire, je suis Martiniquais. D’ailleurs, en parlant de ça… Viens donc ici que je te doucine, ma Doudou !
Las ! Comme une diarrhée, en voulant s’extirper du hamac, il s’est viandé. Ca a fait "ploc", ça a fait "ouille", ça a fait "dring dring", ça a fait "pin pon pin pon". Bref ça a été assez bruyant finalement le jour ou Amédée, attisé, affaissé, a fait son AVC !


LE BLUES DU DENTISTE

- Bonne arrivée ! a déclaré Margareth en ouvrant la porte du cabinet médical.

C’est la première fois qu’Antoine vient charlater ici et il se dit qu’il a bien fait de prendre son bain annuel dans le fleuve Niger. Déjà qu’en temps ordinaire il camembère un max ! S’il avait su que le docteur serait une doctoresse, blanche de surcroît, il aurait fait trempette un peu plus longtemps et aurait même demandé à Boris le pluvian de lui nettoyer les molaires comme il fait au croco et à ses frères.

- Que puis-je pour vous ? demande Margareth. Votre mal est-il profond ?


Qu’est-ce qu’elle à, la toubibe, à pratiquer la gromologie ?


- Eh bien voilà, répond Antoine. Je suis un peu gêné pour vous dire… C’est rapport à mes organes de base !

- Qu’est-ce que vous appelez comme ça ?
- Le mieux est peut-être que je vous montre ?

Il se lève et baisse pantalon et slip.


- Tudieu ! La grosseur des testicules ! s’écrie Margareth. Comment ça vous est arrivé ?.

- Eh bien voilà, répond Antoine, je pense que c’est samedi dernier. Je suis allé voir les femmes qui font boutique mon cul.

Le médecin reste silencieux un temps assez long puis elle déclare solennellement.

- Je pense que vous n’y couperez pas : il va falloir couteauner dans tout ça !

Et moi je pense qu’il va falloir que je me creuse vraiment le ciboulot pour établir un lien entre tous ces personnages si je veux écrire avec ça une histoire qui tienne debout. Et déjà, pour que ce soit compréhensible, il faudrait que je me-vous procure le « Petit dictionnaire insolite des mots de la francophonie » de loïc Depecker afin qu’on puisse décrypter ce schmilblick international !

 

007 Dico Loïc Depecker

 

P.S. Les photos ont été empruntées aux généreux donateurs du net. Merci à eux !


Ecrit pour le Défi du samedi n° 369 d'après cette consigne

Posté par Joe Krapov à 09:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

26 septembre 2015

Choses vues à la braderie Saint-Martin à Rennes le 19 septembre 2015 (11)

150919 023
- Combien vous le vendez, le fauteuil jaune ?
- Demandez à la malle !

150919 024

Osmose vestimentaire ?

150919 026

 

REVER DE VOIR...

On peut vivre aussi longtemps qu’on veut… On peut vivre aussi longtemps qu’on voudra, on ne verra jamais, même si on aimerait le voir :

- La chèvre de Monsieur Seguin manger trois loups de mer au petit-déjeuner ;
- Une bouteille assez grande pour contenir Paris ;
- Le déversement, dans le port de Marseille, d’une quantité suffisante de piquets de tente pour en boucher l’accès (pour ceux qui ont la chance de passer leurs vacances en hôtel trois étoiles depuis leur petite enfance, apprenez qu’un piquet de tente est aussi appelé sardine) ;
- Un éléphant du cirque Amar dans un magasin de porcelaine à Limoges ;
- La Vénus de Milo se retrousser les manches ;
- La Victoire de Samothrace se prendre la tête un jour où elle aurait un coup dans l’aile ;

Posté par Joe Krapov à 09:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Choses vues à la braderie Saint-Martin à Rennes le 19 septembre 2015 (12)

150919 027

150919 028

150919 029

 

On peut vivre aussi longtemps qu’on voudra, on ne verra jamais, même si on aimerait le voir :

- Saint Guirec se piquer le nez (ça, c’est déjà fait) ;
- La rivière Vilaine rebaptisée Cybèle par d’audacieux élus. Dieu a donné un nom aux animaux, on peut bien baptiser les rivières, non ? la Loire-Inférieure n’est-elle pas devenue Atlantique de par le fait de quelque prince ? ;
- Le mariage de Monsieur Sans-Culotte avec Madame Sans-Gêne ;
- La Joconde qui visite le Clos-Lucé. Une selfie, Mona Lisa ? ;
- Un enfer pavé de granit plutôt que de bonnes intentions ;
- Un détective privé de jugeote. Il en existe peut-être mais ils ont bien du mal à faire carrière
- Tous les gars du monde se donner la main (Pour que les filles leur fassent les poches pendant ce temps-là ? Ca va pas, non ?) ;

Posté par Joe Krapov à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Choses vues à la braderie Saint-Martin à Rennes le 19 septembre 2015 (13)

150919 030

150919 050

150919 051

On peut vivre aussi longtemps qu’on voudra, on ne verra jamais, même si on aimerait le voir :

- Tous les cocus du monde porter des clochettes au-dessus de la tête ;
- Un esquimau glacé qui mange une cinéphile. L’inverse non plus d’ailleurs, car maintenant c’est pour bouffer du pop-corn et, ce faisant, faire chier son voisin qu’on va au cinéma. D’où ma manie de vouer les cinéphiles aux gémonies ou à toutes sortes d’exquis maux ;
- La remise du tuba académique à Boby Lapointe pour son interprétation de « L’hélicon ». Quand on pense que Ricet Barrier a failli avoir les palmes pour sa « Java des hommes grenouilles ! ;
- Une libellule Stroskanienne se plaindre à Gulliver d’un excès de zèle (z’L ?) de Lulli à Lilliput ;
- Un cimetière marin à Mourmelon-le-Grand (Marne).

Posté par Joe Krapov à 09:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Choses vues à la braderie Saint-Martin à Rennes le 19 septembre 2015 (14)

150919 049

150919 056

 
On peut vivre aussi longtemps qu’on voudra, 
on ne verra jamais un monde 
dans lequel on pourra vivre aussi longtemps qu’on voudra.

Ecrit à l'Atelier d'écriture de Villejean le 15-09-2015 d'après cette consigne :

AEV 1516-02 du 15 09 2015 (Dominique) portrait négatif - Choses impossibles qu'on aimerait voir

Posté par Joe Krapov à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 septembre 2015

Tour silencieux de l'île Chausey (Manche) le 21 août 2015 (1)

150821 265 136

150821 265 137

150821 265 140

Posté par Joe Krapov à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Tour silencieux de l'île Chausey (Manche) le 21 août 2015 (4)

150821 265 160

150821 265 176

150821 265 183
Vous voyez bien que je suis capable de me taire sous douze neuf de mes photos !

Posté par Joe Krapov à 21:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,