20 décembre 2015

Peinture de lumière place de Bretagne à Rennes le 18 décembre 2015

151218 010

151218 011

151218 012
Pour obtenir d'autres résultats à partir de ces illuminations urbaines
bientôt je prendrai mon (tré)pied !

Posté par Joe Krapov à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


A QUI CA SERT QUE LE FOU D'UCHRONIE SE DECARCASSE ?

louis-16-a-varennesUne demi-heure plus tard, on arriva dans un petit village appelé Varennes. Personne n’y reconnut le roi tant son déguisement de valet simple d’esprit, d’homme qui avait perdu la tête, était excellent.

Une demi-heure plus tard, le feu n’ayant pas pris sur le bûcher de Jeanne, on la libéra de ses liens et on lui promit la vie sauve contre la promesse qu’elle rentrât chez elle à Domrémy afin d’y garder ses brebis. « Il n’y a pas de raison que les générations futures vous fassent la fête le premier mai. Ce jour-là, c’est la fête du travail et vous, tout ce que vous avez décroché jusqu’à présent, c’est un CDD de porteuse d’armure. Retournez faire vos preuves sur le terrain, revenez à vos moutons et on en reparlera ensuite. Et arrêtez de jouer avec ce téléphone portable ! Dites-vous qu’il n’a pas encore été inventé à notre époque ! Ce doit être un patrouilleur du Temps qui l’aura égaré !» conclut le capitaine Anderson en la menant aux portes de Rouen.

Une demi-heure plus tard, on attendait Grouchy et ce fut lui qui arriva. « Il n’y avait pas de raisons que ce fût Blücher, surtout en période de soldes » commenta l’Empereur.

Une demi-heure plus tard, un nommé Ravaillac qui passait rue de la Ferronnerie glissa sur une merde de chien et s’étala de tout son long. Pour une raison inconnue de tous il avait à la main un énorme poignard sur lequel, dans sa chute malencontreuse, il s’empala. L’homme ignorait sans doute la chanson que le poète anglais Kevin Ayers interpréta jadis à l’Elysée Montmartre :

" La ville de Paris est très belle
Champs-Elysées, Tour Eiffel
Mais sur les trottoirs de Paris
Y’a quelque chose de pas joli :
Caca, caca, partout caca ! "

Une demi-heure plus tard, la Bastille était prise. La populace hurlait : « Libérez nos camarades ! » mais il s’avéra qu’à l’exception d’un aristocrate enfermé là en raison de ses écrits licencieux, lequel ne désira même pas sortir de sa cellule, la prison était vide d’occupants.
- Tout ça pour ça ? se demanda le peuple. Et pour que l’on construise ici un opéra très moche ? Non merci !
Et ils retournèrent tous prendre la diligence de 8 h 47 pour Domrémy. Là-bas ils s’y firent engager comme bouchers-dépeceurs dans la fabrique de gigots de moutons de la famille Darc.

Une demi-heure plus tard, l’empereur avait pris sa décision. Plus question de se faire sacrer ni d’enquiquiner les mômes avec cette idée folle d’inventer l’école. Il se planta des fleurs dans la barbe et partit élever des chèvres au Larzac. Peu lui importait désormais d’unifier l’Europe des Goths, des Wisigoths, des Ostrogoths et des ophtalmos joueurs de go. « Bien entendu, se justifia-t-il, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "l'Europe !", "l'Europe !", "l'Europe !", mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien. Et puis d’ailleurs, cabri, c’est fini ! ».

Une demi-heure plus tard, l’archiduc décida subrepticement d’annuler sa visite à Sarajevo et de venir chez moi pour fêter mon anniversaire.

Une demi-heure plus tard je tournai la dernière page de mon livre d’"Histoire de la France parallèle et par Toutatis". Je songeai que si j’en recopiais quelques passages piochés de ci de là, mon Défi du samedi serait vite écrit. Cela aurait pu sembler malhonnête mais j’eus l’idée d’entreprendre des recherches.

 

arrestvaren

Une demi-heure plus tard, j’étais complètement rassuré. J’avais découvert sur Internet qu’avec Gilles Debinche et Mick D. Bill, Toutatis était un autre de mes pseudonymes ! L’honneur était sauf.

Une demi-heure plus tard le royal carrosse s’enlisait dans la vase à Soissons. Pendant le désembourbonnage, un dénommé Clovis Trouille identifia une des passagères comme étant la reine Marie-Antoinette. Ce n’était pas malin non plus, en ces temps de disette, de s’empiffrer goulument de brioche sous le nez et la barbe des prolétaires.

 

Adieux de Fontainebleau

Une demi-heure plus tard, on annonça que tous les vols à destination de Sainte-Hélène étaient annulés. L’Empereur tenta alors d’échapper à ses gardiens. Il y laissa sa chemise mais parvint à s’enfuir et à regagner Fontainebleau.

Une demi-heure plus tard, Laure Manaudou exultait encore. C’est qu’on n’arrête pas aussi facilement qu’on ne le croit un orgasme familial et olympique.

Une demi-heure plus tard, le canard était toujours vivant.

Ecrit pour le Défi du samedi n° 381 à partir de cette consigne

Posté par Joe Krapov à 11:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 décembre 2015

Noël approche ! Rennes le 12 décembre 2015 (1)

151212 007

151212 009

151212 011

La vache ! On est déjà arrivés à Noël ! Ou pratiquement !

Posté par Joe Krapov à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Noël approche ! Rennes le 12 décembre 2015 (2)

151212 013
Noël approche ! Il va être temps de ressortir le disque de notre native préférée du signe de la balance, Mrs Emmylou Harris !

151212 014

Tintin et Milou, on vous a reconnus !
A quels expédients en êtes vous réduits pour gagner ainsi votre vie ?
Les éditions Moulinsart ne vous nourrisssent pas, mille sabords ?

151212 015

Posté par Joe Krapov à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Noël approche ! Rennes le 12 décembre 2015 (3)

151212 017

151212 018

151212 019

151212 020

 

Le marchand d'instruments de musique sur le mail François Mitterrand s'appelle Schönberg. Je ne sais pas si c'est Arnold ou Claude-Michel !
En vitrine, depuis plus d'un mois, il y a ce violon rose, sans cordes, qui m'intrigue et qui a l'air... fait pour moi !
En l'état actuel, pas de risque de fausses notes !

Posté par Joe Krapov à 20:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Noël approche ! Rennes le 12 décembre 2015 (4)

151212 023

Tous des feignants, ces artistes-peintres ! ;-)

Posté par Joe Krapov à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 décembre 2015

La place du Palais à Rennes le 10 décembre 2015

151210 N 005
- On marche contre quoi, cette année ?
- Contre le retour de l'inoxydable "Petit papa Noël "de Tino Rossi...
-... ?
- ... par Mireille Mathieu.
- Tout de suite ! En route ! 

Posté par Joe Krapov à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un matin dans la rue Hoche à Rennes le 10 décembre 2015 (1)

151210 N 006

151210 N 007

Quand je la plantai là tout net, elle devint verte de rage.
Cela jurait moins avec la vitrine que si elle avait été rouge de colère.

Posté par Joe Krapov à 22:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un matin dans la rue Hoche à Rennes le 10 décembre 2015 (2)

151210 N 008

Avec un verre ballon pas étonnant qu'on s'envole !

151210 N 009

- Comment était-il ce concert ?

- Di-vin !

Posté par Joe Krapov à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un matin dans la rue Hoche à Rennes le 10 décembre 2015 (3)

151210 N 010

151210 N 011

"Enivrez-vous !", disait Baudelaire. 

Posté par Joe Krapov à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,