23 mai 2017

OUI, MAIS QUE FUMENT LES CRAPAUDS POUR S’ECLATER À CE POINT-LÀ ?

1

La nuit est limpide,
L´étang est sans ride
Dans le ciel splendide
Luit la Lune d´or.

Orme, chêne ou tremble
Nul arbre ne tremble
Au loin le bois semble
Un géant qui dort.

Chien ni loup ne quitte
Sa niche ou son gîte
Aucun bruit n´agite
La terre au repos.

Alors sortant l’herbe
S’apprêtant, superbes,
Aux magies du verbe,
Fument les crapauds.

2
Fourmillant d’idées
Guitares accordées
Les Bufonidae
Entament leur chant.

Ca coasse et ça piaille
Ca rit et ça braille
Mais fumer d’la paille
Ne rend pas méchant

Vers des terres creuses
Des contrées heureuses
Près de Bételgeuse
Ils s’en vont planer

Chacun outrepasse
Sa condition basse
Qu’une les embrasse
Ils sont transformés !

3
Finie la galère
Dans les fondrières !
Demeure princière
Grand bal cette nuit !

Lumières sur la boule !
Clignements d’ampoules
Champagne qui soûle
Et tout resplendit !

Racontant salades,
Faisant des gambades
Au pied de l’estrade
Ils s’en vont danser.

Un peu à la masse
Chacun se surpasse
Et passe et repasse
Devant le buffet

4
Si je ne me trompe
L’effet qui s’estompe
Fait que s’interrompent
Les festivités

Tous les mots s’emmêlent !
Fin des ritournelles !
Revient, de plus belle,
La lucidité.

Le jour qui se lève
Efface les rêves
D’une nouvelle Eve
On retourne au turf

Le lot de l’anoure
Sauf si je me goure
Est bien qu’il accoure
Plancher sur le surf ?


5
Sur le nénuphar-e
Sa journée démarre
Il a le pétard-e
Quelque peu mouillé

Tous ces ovocytes
Qui quittent le gîte
C’est vrai ça l’excite
De jouer au pompier

Car enfin le drôle
Un peu croquignole
S’il tient bien son rôle,
S’il conjugue aimer,

Ce soir sa maîtresse
Lui dira - largesse -
«Repos mon Ernesse,
Vous pouvez fumer ! »

Moralité :

La fumette occasionnelle
Rend barjot plus d’un :
Le devoir l’appelle
Et le crapaud vient ! *

*Ce dernier calembour est emprunté à Vegas-sur-Sarthe.

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 22 mai 2017 à partir de cette consigne :

"fumer comme un crapaud"


22 mai 2017

Pendant ce temps à Rennes le samedi 20 mai 2017 (1)

170520 265 001
Mais que font entassées au-dehors ces magnifiques oeuvres d'art abstrait déposées contre une benne à ordures ?

170520 265 002

170520 265 003

170520 265 012

 Un festival à Nîmes ? Et l'affiche dans la Rennes ?

Posté par Joe Krapov à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pendant ce temps à Rennes le samedi 20 mai 2017 (2)

170520 265 004
J'avais entamé une chouette histoire policière à partir de ce volatile. Mais je n'ai pô le temps de la retrouver ni de la poursuivre. De toute façon le héros parodié, François Monkeupon, son heure de gloire vient de se terminer via son assassinat par un Manu Brutus de la même espèce !

170520 265 005
Beetlejuice, c'est ça, les fans de Tim Burton ?

170520 265 006
Le bon régime : cinq fruits et légumes par jour et beaucoup pédaler !

170520 265 008

 Peste soit des reflets dans les vitres ! 

Il va falloir que j'y retourne si je veux coller ce joli visage
sur le tableau d'Isaure Chassériau !

Posté par Joe Krapov à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Pendant ce temps à Rennes le samedi 20 mai 2017 (3)

170520 265 016
Voilà ! L'oeuvre d'art est achevée.
C'est un podium sur lequel une charmante DJ mixe du tchikipoum et du poumpoumtchac.

170520 265 017
Pendant ce temps des gens  plus ou moins chevelus et inspirés écrivent des bêtises sur un dazibao.

170520 265 018

 Je lis aujourd"hui le programme de cette manifestation mystérieuse sur le site de Rennes Métropole :

Dans le cadre du Made Festival, les associations ÖND et la Tangente s’associent à nouveau afin de réinvestir le mail François Mitterrand pour proposer la seconde édition du “Hameau”. Cette année encore, le village aura pour objectif de rassembler les personnes de tout âge, autour de leur intérêt pour la musique, mais aussi de faire rayonner les collectifs et artistes rennais. Le village sera animé musicalement par des DJ set et des concerts, mais il proposera également un large éventail d’activités. 12h à 19h, mail François Mitterrand.

Parmi le large éventail d'activités, il y avait surtout :

"On buvait de la bière et du thé au jasmin assi en rond par terre sur un tapis indien"
Renaud Séchan, Germaine, 1977 !

Comme quoi plus ça change et plus c'est pareil !

J'entendis ensuite, un peu plus loin, deux bourgeoises échanger :

-  Je ne me souvenais pas que c'était aussi petit !
- Oui, moi je préfère Nantes à Rennes !

Choisis ton camp, camarade ! Ville de babas ou ville de bobos ?

Eléphants roses ou vaches roses ?

170520 265 020

Posté par Joe Krapov à 09:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pendant ce temps à Rennes le samedi 20 mai 2017 (4)

170520 265 013
Un temps d'été à Rennes ce samedi : de quoi trouver le sumo torride !

170520 265 014

170520 265 021

Pizza cuite au feu de bois ?

170520 265 023
A quoi repère-t-on un vrai Jules ?
A ce qu'il a une idée très approximative de l'orthographe du mot "repaire" ?

170520 265 024

 De retour du marché, croisé Ar Furlukin en train d'accrocher ce radis juste à l'endroit où il fallait ! Pas voulu le déranger dans sa tâche complexe.

Mais salutations d'après marché, l'ami, et bises à M'ââme Fabiche !


20 mai 2017

DIPTYQUE

1

A la va comme je te pousse
Je vis ma vie d’escarpolette.

J’envoie dans l’atmosphère douce
Bérénice, Adèle ou Poulette.

Leurs vies sans se faire de mousse,
En l’air, deviennent chant d’alouette.

Le peintre saisit leurs frimousses
Et, des couleurs de sa palette,

Il fige pour l’éternité
Cet instant de légèreté
 

DDS 455 lescarpolette27976_5


2

A la va comme je te pousse
Je glisse, verrou vénérable.

On vient ici pour faire, en douce
Des choses plus ou moins pendables.

Que l’on soit hétéro ou gousse,
On voit le loup, on tire le diable

Par la queue, à coup de secousses…
Seul mon silence est respectable :

Il fige pour l’éternité
Cet instant de légèreté.

DDS 455 Jean-Honor_C3_A9_Fragonard_009

Les deux reproductions des tableaux de Fragonard ont été empruntées à M. Google images.


Ecrit pour le Défi du samedi n° 455 d'après la consigne "Va comme je te pousse".

Posté par Joe Krapov à 14:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mai 2017

VIVE LA FINLANDE !

Depuis que j’ai quitté ce travail de gardien d’animalerie de l’Université de Rennes 3 – en fait, on m’a viré ! – j’exerce quelquefois le métier d’enseignant-chercheur en musicologie marginale à domicile. Un genre de télétravail sauf que ça n’est pas la télé que je regarde mais l’écran de mon ordi et des vidéos sur Youtube.

Ma recherche d’hier portait sur « La présence de « Rengin Laulu » sur la toile ».

Qui est donc, qu’est-ce que c’est donc que ce Rengin Laulu, Professeur Krapov ?

Eh bien c’est un valet de ferme finlandais,ou plutôt c’est l’histoire, racontée en chanson, d’un valet de ferme finlandais qui a beaucoup de travail mais qui ne se plaint pas. Ces informations m’ont été transmises, à moi ainsi qu’au nombreux public venu assister au concert de « Voix nomades » au festival « Y’ a d’la voix » à Iffendic, le dimanche 14 mai 2017, par M. Jean-Baptiste Farraigue, le dirigeant de cette chorale féminine diablement enthousiasmante.

Voici, interprétée par lui et elles, une version ancienne de cette chanson :

Je l’ai donc réentendue avec un plaisir redoublé et je me suis mis en tête de la mettre dans ma guitare. Pour la musique, pas de souci, je déchiffre à l’oreille et retrouve assez facilement les accords à utiliser. Après vient la question des paroles. Et là, comme dit le proverbe finlandais : «Macache pas bézef rikikki».  J’ai trouvé un petit recueil en pdf de dix chansons folkloriques où ce titre figure mais il doit s’agit d’une version homonyme car la musique n’est pas la même du tout. Si ça intéresse quelqu’un(e), c’est ici.

- Abrégeons !" dit le directeur de thèse.

- On peut entendre « Rengin laulu » dans deux versions audio sur Internet : au sein du CD bien dénommé «Finlande: ivresse de la nature, vertige de la toile» sur Deezer par Kaisa Kujanpäa ; au sein du CD « 20 succès » de Taïka et Jukka Kuoppamaki.

http://www.deezer.com/search/rengin%20laulu

On trouve aussi ces deux titres sur un site russe intéressant : on peut y télécharger le fichier mp3 des chansons ! Exemple avec l’album complet de Taïka et Jukka, un antidote très « Verchurénien »à la post-électorale déprime ambiante :

http://wheremuz.ru/album_all/20-suosikkia-sade-on-mun-kyyneleeni-7250822

- Mais encore ? demande le directeur de thèse.

- Eh bien il y a une fausse piste vraiment réjouissante ! Dans les résultats de recherche de Google on mentionne une interprétation de cette chanson par «Laïka and the cosmonauts». C'est une erreur : ce groupe de rock finlandais n’a jamais enregistré ce titre folklorique. Par contre, quelle claque ! On se retrouve, à visionner ses nombreuses prestations, dans un film d'Aki Kaurismaki, non loin des Leningrad cow-boys en concert avec les Chœurs de l’armée rouge ! Des preuves ? En voici, en voilà, à la pelle :



 



- Et donc, si on revient aux paroles de la chanson « Rengin Laulu » ?

- Eh bien voilà comment je m’en suis sorti, Monsieur le directeur. Dans la liste des titres de Laïka and the cosmonauts, il y a « Rikki on the loose ».

- Oui ?

- Alors je me suis dit que le valet de ferme pouvait très bien s’appeler comme ça. En français, ça ferait Rikki la loose. Tant qu’à faire, j’ai utilisé le thème du Défi du samedi de cette semaine, "A la va comme je te pousse" et j’ai écrit, par-dessus l’air finlandais, l’histoire d’un valet de ferme qui travaille beaucoup mais qui ne se plaint pas.

- Très bien, Joe Krapov ! On pourra l’entendre ?

- Euh... Non, pas vraiment. Parfois j’ai honte de ce que j’écris et là c’est le cas. Une vraie krapoverie !

- Faites donc voir, s’il vous plaît, si on ne peut pas entendre !

RIKKI LA LOOSE

RIKKI LA LOOSE
(adaptation française de Rengin Laulu, chanson finlandaise)

1

170519 Rikki 1

A la va comme je te pousse
Je vis ma vie sans m’faire de mousse
Dans une ferme de Finlande
Pas près des fjords, non, sur la lande

Je travaille comme un forcené
Aucun repos dans la journée
Y’a des valets qu’en fichent pas une secousse
Moi je n’me tourne jamais les pouces

On me surnomme Rikki la loose
Parce que je n’ai jamais le blues
De toutes mes tâches je me Kaurismakite
Mais le soir on me rend visite

2
Le lundi c’est la chambrière
Qui vient frétiller du derrière
Dans l’écurie où qu’c’est qu’c’est que je crèche
On passe la nuit dans la paille sèche

Ainnika la cuisinière
Vient le mardi dans ma litière
Bien sûr elle me trouve un peu plat de nouilles
Mais elle aime bien mes papouilles

 

170519 Rikki 2

On me surnomme Rikki la loose
Parce que je n’ai jamais le blues
De toutes mes tâches je me Kaurismakite
Et toutes ces dames me plébiscitent

3
Le mercredi Elisabeth
Vient faire un tour dans ma chambrette
Il est bien rare qu’on se mette au dodo
Sans avoir fait la bête à deux dos

Le jeudi c’est le jour d’Helga
Qui me laisse flapi, flagada
Et vendredi j’enchaîne avec Joanna
Qui est une folle du radada

On me surnomme Rikki la loose
Au p’tit matin j’trouve plus ma blouse
De toutes mes tâches je me Kaurismakite
C’est vrai qu’ j’ai une belle… réussite

4
Le samedi c’est madame Brigitte
Qui m’fait profiter de son gîte
Pendant qu’monsieur est au marché aux ch’vaux
Je lui montre ce que je vaux

 

170519 Rikki 3

Le dimanche enfin jour de fête
S’en vient Rebekka leur cadette
Elle est vraiment vraiment phénoménale
E’m ‘bat à la bataille navale

A la va comme je te pousse
Je vis ma vie sans m’faire de mousse
On me surnomme Rikki Rikki la loose
Je fais le bonheur des épouses !

A la va comme je te tire
Je souffre parfois le martyre
Je suis valet de ferme sans écus
Mais je gagne à être connu.

 

Pondu hors ateliers d'écriture le 18 mai 2017

Posté par Joe Krapov à 11:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

YAËL NAÏM - COWARD

En lieu et place, voici une autre découverte musicale du week-end :

Yaël Naïm – Coward

Ben oui, c’est seulement maintenant que je découvre ! Que voulez-vous ? L’univers de la musique marginale est tellement vaste qu’on en vient à ignorer la musique mainstream ! Et, soit dit en passant, on bosse, nous, dans les animaleries ! On a autre chose à faire qu’à écouter de la musique !

Y’a encore du monde ici après ce long billet là au-dessus ? Prêt à subir trois versions de cette petite merveille (et il en existe d'autres, avec orchestre symphonique et tout et tout !). Bonne écoute !







Ami(e)s belges, ce dernier clip est paraît-il l'oeuvre de Stromaé !

Posté par Joe Krapov à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 mai 2017

DEUX NEOLOGISMES DE JANVIER 2017

Felouquer : Faire du bateau sur le Nil

Sur les eaux saumâtres du Nil,
Parmi les nombreux crocodiles

Sur sa gabare relookée
Tendansovis va felouquer

170518 EDWARD-LEAR-FELUCCAS-ON-THE-NILE-NEAR-ABU-SIMBEL

Edward Lear - Felouques sur le Nil près d'Abou Simbel.

Image empruntée ici

***

Marmoréer : Prononcer des paroles dignes d'être gravées dans le marbre

Président, si tu marmorées
Ne nous ponds pas des logorrhées :

Mêm' si ta parole est insigne, 
On paie le graveur à la ligne ! 
 

170518 wilder-59920

Ecrit hors ateliers le 28 janvier 2017. Les exemples sont du 18 mai 2017.

Posté par Joe Krapov à 14:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,