18 janvier 2016

Randonnée contée à l'Île-grande (Côtes d'Armor) le 17 janvier 2015 (4)

160117 Nikon 103

160117 Nikon 104

160117 Nikon 105

160117 Nikon 054

160117 Nikon 056

 Le plaisir retrouvé de la visée optique et du jeu sur la profondeur de champ ? 

Merci du cadeau, les gars les filles ! C'est un Nikon D3300 !

Posté par Joe Krapov à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 32, Genre "Après la bataille mais sur les traces de Pérec"

REMY SANZEAU, BIENFAITEUR DE L’HUMANITE SAUF SI ELLE EST VEGETARIENNE

La bête était gigantesque, effrayante, dangereuse mais le petit gars, Rémy Sanzeau, avait réussi à l’exterminer. Sa lance avait transpercé la carapace, sa Durandal à lui, épée bénie des dieux, ancêtre d’autres Excalibur à venir avait tailladé dans le gras, les pustules, le ventre et les membres du bestiau, avait fait jaillir le sang sur le tablier blanc du dépeceur. Et c’est bien ce que Rémy était en train de faire, se payer sur la bête, tel que cela avait été établi préalablement avec le chef des tribus libyennes, Hafez Keujdi Ibn Paskeujfez qui avait fait appel à lui et à d’autres, plus pleutres, qui s’étaient esbignés devant la rude tâche. Lui n’avait pas fui et avait vaincu.

- Si je te débarrasse de cette enflure-là qui sème la terreur et la calamité dans tes terres, avale sans leur enlever la laine les brebis de tes paysans, réclame en guise de cerise sur le gâteau la chair de ta chair, la main et le reste de ta fille chérie, autant dire le beurre et l’argent du beurre de la crémière ; si je te libère de cet empêcheur de vivre libre et heureux, je ne te demanderai qu’un seul avantage en échange de ce service. Je désire m’établir marchand de viande en tes terres. J’ai les crédits nécessaires qui me viennent d’un héritage familial, les certificats vétérinaires du cheptel et les diplômes nécessaires que j’ai acquis après cinq années d’études à l’Université de Rennes 3.
- Kèkséksa, Rennes 3 ? avait tiqué Hafez Keujdi.
- C’est une université étrangère dans un pays qui s’appelle la Gaule et s’appellera plus tard la France mais avant ça il y aura en icelle le duché de Bretagne. C’est là qu’est-Rennes.

Epaté par tant de science, d’aisance et aussi par le peu de salaire qui lui était demandé, le chef de tribu un peu pingre avait accepté le deal. C’était, avait-il dit au grand vizir Itiz Verybad, du gagnant-gagnant à 100%.

151227 099

***

Et maintenant le magasin, que dis-je, la chaîne de magasins RSC, « Rémy Sanzeau Charcutaille » était installée dans chaque village de Libye, fréquentée par les ménagères avec leur petit panier et appréciée de leurs maris avec leurs grands appétits. Plus aucune nécessité d’aller chasser et tuer les animaux en vue d’assurer la subsistance de la famille. Rémy Sanzeau et ses équipes assuraient l’emplissage rapide des caddies ® et ensuite celui des ventres, travaillant ainsi au bien-être suprême de chacun. Ses chasseurs tuaient les bêtes sauvages, ses éleveurs abattaient les animaux dans les fermes, ses vendeurs débitaient la marchandise et des salamalecs du genre « il y en a un peu plus je le laisse ? » aux clientes béates.

« Maintenant, est-il écrit dans le dernier bulletin mensuel de la start-up, le secteur tertiaire peut prendre de l’ampleur et la Libye devenir une puissance de premier plan en marchant à pas de géant (« walk like a giant » in the british language) vers un futur aussi bien garni qu’un filet gagné à la kermesse miraculeuse de Dargif-Al-Sur-Yvette. Car derrière chacune des vitrines d’RSC, à l’arrière de chaque tête de veau garnie de persil dans les narines, c’est carrément Byzance ».

Et cela est bien vrai. Dès que la cliente a pénétré dans l’établissement elle peut admirer des quartiers entiers d’une viande luisante, dégraissée, apprêtée, appétissante, suspendue à des esses rutilantes : des chapelets de saucisses, du salami venu du Danemark, de la hampe, de l’araignée, de l’échine, du jarret, du gîte, de la perdrix, de la caille, du faisan, de la biche, du chevreuil ; et, parce que RSC est aussi très vite devenu traiteur et vend des plats préparés, de l’aiguillette de sanglier, de la vraie daube qui n’est pas « de la daube », du pâté de marcassin, du filet de rumsteck au vinaigre de cidre, des paupiette de la reine Paulette, du magret de canard, des travers, des pieds panés, de la queue aux herbes, du petit salé aux lentilles, du speck à l’Appensell, du civet de lièvre, des grives au genièvre, des gésiers, du saupiquet nivernais, du ris de veau à l’ancienne, de l’aillade, du fricandeau, des tripes, de la pissaladière au lard et aux graine de carvi…

Et dans les chaumières, les cuisines et les salles à manger, quelle activité ! C’est sûr, ça y va de la fricassée, de la quiche, du pâté de tête, du parfait au Muscat de Rivesaltes, de la caillette, de la langue, de la crépinette de pieds, du cake charcutier, de la terrine au piment d’Espelette, de la palette fraîche au lait, du carré au cidre, de la ventrêche, des petits farcis, de l’échine à la bière de garde, du curry d’agneau, de la blanquette arrière, du cabri au lait…

Et vas-y que je te barbecute au crépuscule d’été ! Que je te pause sandwich aux rillettes dûment préparées, que je te fais le lit de verdure au carré d’agneau, que je te me repaye une tranche, que je te tartine à l’envi, que je te tajine de pintade aux mirabelles, que je te sers la pastilla aux épices, que je te gave de hamburgers…

Seuls les végétariens crachent sur cette réussite parce qu’elle ne va pas dans leur sens. « C’est cinq fruits et légumes, pas cinq cent grammes de steak haché par tête de pipe et par repas, bande d’adipeux et de gras du bide ! ». Sachant que le grincheux traverse les siècles, le fait qu’ils étaient déjà là en ces temps anciens n’a rien de surprenant.

Ce qui reste inexplicable cependant et d’une injustice flagrante, c’est que Rémy Sanzeau a disparu des tablettes. Aucun livre, aucune revue, aucun article, aucun universitaire ne fait état dans ses travaux de l’existence, grâce à lui, d’une ère bénie de la Libye débarrassée d’un tyran aussi légendaire qu’animal par un petit apprenti en chemise bleue à petits carreaux, tablier blanc et petit chapeau carré, blanc lui aussi, sur le chef.

Il faudra attendre les années 1940 et 1950 et même plus si affinités. Le célèbre dessinateur Hergé, auteur des « Aventures de Tintin » a repris vraiment très brièvement dans les cases de sa bande dessinée ce que je viens de narrer en détail à mes lecteurs et lectrices chéri(e)s. Il en a fait un gag très récurrent dans lequel un marin barbu en retraite qui habite un ersatz du château de Cheverny est sans cesse dérangé par des appels mal dirigés par la dame du « Fil qui chante » (j’ai aussi lu Lucky Luke et dans le même genre, il y avait également le gag du 22 à Asnières de Fernand Raynaud).

Qui plus est, Hergé s’est quelque peu planté dans la graphie en transcrivant « Sanzeau ». Ce malentendu vaudevillesque est parfaitement injuste, gars Rémy, mais c’est la vie. Heureusement que je suis là et que je peux, si ça aide, rétablir la vérité des faits !


DDS 385 Boucherie Sanzot

 P.S. Ami lecteur, amie lectrice, tu l’auras peut-être remarqué ? Dans ce texte à la Pérec n’apparaît jamais la quinzième lettre de l’alphabet, ce qui, en un sens, ne manque pas de sel !

Ecrit pour le Défi du samedi n° 385 d'après cette consigne.

Posté par Joe Krapov à 14:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2016

La grève blanche à Trégastel (Côtes d'Armor) le 29 décembre 2015 (1)

151229 202

151229 205

151229 208

151229 210

Désormais un cairn est un cairn et plus un agglomérat de revues électroniques !

Posté par Joe Krapov à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

La grève blanche à Trégastel (Côtes d'Armor) le 29 décembre 2015 (2)

151229 211

151229 213

 Difficile de ne pas penser à ce tableau de René Magritte :

magritte_le baiser

151229 215

Posté par Joe Krapov à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La grève blanche à Trégastel (Côtes d'Armor) le 29 décembre 2015 (3)

151229 216

151229 217

151229 218

Messieurs Totem et Tabou essaient de reconstituer le désert africain à Trégastel !

Posté par Joe Krapov à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


La grève blanche à Trégastel (Côtes d'Armor) le 29 décembre 2015 (4)

151229 223

151229 224

151229 226

151229 229
On y retourne ce week-end mais on ne verra sans doute pas la mer :
on y va pour l'anniversaire des "Diseurs de contes",
association de conteurs et conteuses de Lannion.

Posté par Joe Krapov à 09:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 janvier 2016

Interlude normand du 15 janvier 2016

Canalblog ne permet pas ce jour d'envoyer des images sur les blogs. Pour les détenteurs-alimenteurs de blogs photographiques, c'est un peu galère.

En attendant demain je vous poste le petit train Interlude récupéré chez Célestine.

J'ai toujours adoré le son de la guitare et de l'harmonica sur ce morceau.

Et puisque Luc-sur-Mer n'est pas loin de Courseulles-sur-Mer je joins la chanson d'Oldelaf que j'aime bien aussi.

 

Posté par Joe Krapov à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 janvier 2016

En l'église de Bort-les-Orgues (Corrèze) le 19 juillet 2015 (1)

150718 N 097

150718 N 100

150718 N 102

150718 N 104
Tant qu'à faire de revenir à Bort-les-orgues, après être passés au château de Val, nous sommes entrés dans l'église locale pour admirer les orgues qui ont donné leur nom à la commune. Hormis le fait qu'elles sont féminines au pluriel, elles ne sont pas exceptionnelles.

P.S. Cette krapoverie trouve son explication à la fin du billet 4 de ce jour.

Posté par Joe Krapov à 20:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En l'église de Bort-les-Orgues (Corrèze) le 19 juillet 2015 (2)

150718 N 106

150718 N 107

150718 N 108

150718 N 109

Ces vitraux modernes sont de Jacques Dorchies
Pour en savoir plus sur cette église, c'est ici.

Posté par Joe Krapov à 20:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,