10 décembre 2017

CONSIGNE D'ECRITURE 1718-11 DU 5 DECEMBRE 2017 A L'ATELIER DE VILLEJEAN A RENNES

Redoubler d’efforts


AEV 1718-11 Mimi Cracra71tgWCnCU0LChaque membre de l’atelier est chargé d’établir une liste de mots commençant par (ou contenant) deux syllabes données au départ. Par exemple Do et Ron, Ca et Po, Né et Lo, etc. On écrit ensuite une histoire sur le thème indiqué en face des syllabes en intégrant le maximum de mots de sa liste et en alternant l'ordre d'appariyion des deux syllabes.

TRES IMPORTANT : on laisse une ligne vierge entre les lignes qu’on écrit.

Lorsque le texte est terminé, il est demandé de réécrire les mots contenant les syllabes de départ en doublant cette ci (exemple : gynécologue devient gynénécologue)

Do Ron    Histoire de sommeil
Ca Po        Histoire de constipation
Né Lo        Histoire de poitrine féminine
Pan Zi       Histoire érotique
Cra Mi       Histoire de propreté et de saleté
Ba Bo        Histoire d’évolution des mœurs de mai 68 à mai 2017
Na Tou      Histoire d’une fille et de son chien
Dou Tin     Portrait d’un vilain garnement prénommé Augustin
Jo Cri         Histoire de Georges et de Christine
Nou Bé       Histoire de baby sitting

Posté par Joe Krapov à 11:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


09 décembre 2017

LE TENNIS BARBU

C’est un jeu oublié, je crois. On s’asseyait sur un banc, on regardait chacun d’un côté, scrutant les gens qui passaient et quand il y avait parmi eux un barbu on marquait quinze point puis trente, comme au tennis. Jeu, set et match.

Je ne sais pas d’où ça sortait. Peut-être bien de cet entre-deux guerres si mystérieux ou de ces années folles voire des années cinquante avec ces gens et ces romans bizarres, complètement oubliés aujourd’hui : Jules Romains et ses « Copains », Paul Guth et son « Naïf », René Fallet, Gabriel Chevallier et son « Clochemerle ». Noël Roquevert, Noël-Noël, Michel Simon, Jean-Louis Barrault.

On y a joué beaucoup, nous autres, à l’époque, au tennis barbu. C’était un jeu au poil, comme celui qu'on avait dans la main ! Anne-Marie Pascal qui faisait partie de notre bande a arrêté d’y jouer quand elle rencontré son Désiré. Un beau type barbu ! Elle a marqué quinze points, elle est partie avec lui, elle a dû décrocher la coupe Davis ou la coupe Desvertus parce qu’on ne l’a jamais revue. Il faut dire que son Désiré s’appelait Landru.

Nous aussi, très récemment, on a stoppé le jeu du tennis barbu. On a arrêté d'y jouer quand ce sont les barbus qui ont marqué les points.


Ecrit pour le Défi du samedi n° 484 d'après cette consigne : Quinze.

Posté par Joe Krapov à 09:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2017

Pendant ce temps à Rennes le 28 novembre 2017 (1)

171128 265 003

171128 265 004

171128 265 005

Dans le miroir du ciel
La Vilaine se mire :
Pas si moche que ça, au final !

Posté par Joe Krapov à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pendant ce temps à Rennes le 28 novembre 2017 (2)

171128 265 007

171128 265 008

171128 265 009 ter
T'es comme certaines que je connais, toi, hein ?
Tu ne veux vraiment pas qu'on te prenne en photo !
Ca va finir qu'on ne va plus pouvoir se voir en peinture  ?

171128 265 009 quater

171128 265 009 bis

Posté par Joe Krapov à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pendant ce temps à Rennes le 28 novembre 2017 (3)

171128 265 013

171128 265 014

171128 265 015

171128 265 019.
Derniers restes d'automne sur le chemin des courses

Posté par Joe Krapov à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Pendant ce temps à Rennes le 28 novembre 2017 (4)

171128 265 021

171128 265 022

171128 265 023 bis
224 z'ans et pas encore au bout du rouleau ? Transhumaniste ?
Conservé dans l'alcool ?

171202 Nikon 008
90 ans ? Mais alors... même si ça n'aide pas à trouver son chemin, ça conserve, le scoutisme ?
Bon anniversaire, mon cher beau-père !

Posté par Joe Krapov à 11:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 décembre 2017

QUI SE MÊLE DE PLUIE ET DE VENT ?

C’est l’automne. Le vent s’engouffre dans la rue du Quai. Dans le caniveau il y a un cahier bleu avec des feuilles à petits carreaux. Au passage du vent une page se tourne. On peut y lire, posés par une main qu’on devine enfiévrée, les mots suivants :

Toi qu’il a ravie au lit, livide Livia, quel talent à l’Italien, tel Lulli, que nous n’avons pas ? Est-ce que son Mickey mousse ? Sa tagliatelle est-elle magique ? Elle glose et glisse sur la glaise pour que tu glousses comme l’Anglaise qui se glace en son église ?

Arrivé sur le port le vent change de direction. Une autre page se tourne.

Avec elle j’aurais parcouru le monde en tous sens. Les quatre points cardinaux n’auraient pas eu plus de secrets pour nous que les quatre filles du Docteur Marsch ou crève. J’aurais escaladé en sa compagnie les sept collines de Rome : l’Aventin, le Palatin, le Trissotin, le Picotin, le Quirinal, le Capitole et le Pactole. Bref j’étais tombé éperdument amoureux d’Isaure Chassériau dont le portrait peint par Amaury-Duval est conservé au Musée des beaux-Arts de Rennes.

Le vent décide alors de tourbillonner au-dessus de ce cahier. Une page se tourne encore

Bon, c’est l’histoire d’un gars qui va acheter son pain à la boulangerie tous les matins. Mais comme il est un peu myope et qu’il est séduisant cependant, il ne s’aperçoit pas que la jolie boulangère est prête à lui donner son 06 et plus si affinités. Alors, comme la situation perdue et que le 45 tours ne peut pas dépasser 2 mn 45 elle lui prend un rendez-vous chez un ophtalmo qui lui prescrit d’acheter des lunettes. Et donc, le lendemain de cet achat il retourne à la boulangerie et en un éclair il la trouve très chou, il l’épouse et ils font fortune en lançant une chaîne de pâtisseries pour bobos sans gluten.

Maintenant la fureur du vent est apaisée. Sa lecture le met en joie. Une dernière page se tourne.

Le cri de Tarzan commence la journée : «Aouaouaaaaah !». Celui de Jane hurlant «A table ! Le puma aux betteraves est servi !» la termine.

La vie des baobabs est une succession de palabres mystiques auxquelles leur feuillage n’entrave que couic.

L’éléphant rêve d’un régime amaigrissant, la girafe d’un restaurant gastronomique.

Qui ne consulte pas l’horaire avant de sauter risque de rater la liane de 8 h 47.

Qui a été saisi par une oreille et entraîné dans un maquis ne doit pas s’attendre à ce que le gorille lui fasse écouter ses vinyles de Brassens. Ce serait trop facile !

Maintenant le vent est tombé sous le charme de cette écriture drolatique. Il note l’adresse, « 15, rue du Quai », puis s’en repart dans les hauteurs. Il s’insinue par le dessous de porte dans la chambre où dort Eole sous les draps. 

IL 171204 Time fades away

Dans la rue du Quai il s’est mis à pleuvoir. Et pas qu’un peu : la pluie est diluvienne. Elle trempe et détrempe tout, elle cochonne et détruit tout, elle lave et délave l’écriture, l’encre déteint, les feuilles du cahier bleu se collent et se décollent à jamais. Tout ce qui ruisselle des toits et des gouttières aboutit dans le caniveau et le cahier, tel un bateau ivre, est emporté par ce torrent jusqu’à la bouche d’égout la plus proche.

***

- Vous imaginez ? Là, ce n’est que mon cahier d’écriture nomade mais si le vent et la pluie ont fait pareil avec les manuscrits africains de Rimbaud ?

- Arrête de nous bassiner avec ça, Joe Krapov ! Le Harrar, c’est comme la Bretagne, il n’y pleut jamais. Et puis tiens-le toi pour dit : Rimbaud n’a plus pondu de poésie après 1875. Il a arrêté d’écrire. Et si toi tu pouvais faire pareil, tes cahiers paniqueraient moins en songeant à leur devenir !

 

Ecrit pour les Impromptus littéraires du 4 décembre 2017

à partir de cette consigne.

Posté par Joe Krapov à 13:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Pendant ce temps à Rennes le 22 novembre 2017 (2)

171122 265 006

171122 265 007

171122 265 008

171122 265 009

Dans la vitrine du magasin "Rennes sous la pluie".
Vendre des parapluies à Rennes ! Quelle idée saugrenue !

Pendant ce temps à Rennes le 23 novembre 2017

171123 265 001

171123 265 002

Des nuages dans la Vilaine.

Posté par Joe Krapov à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,