08 octobre 2019

POURQUOI BON DIEU ?

Ma mère me disait :

« Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas
Mais chaque fois
On revient toujours
A l’Amour-mariage ».

Je dirais même plus :
« Filles de Garches, (Enfant de Puteaux),
Descendez l’escalier,
Du country dans les yeux,
Un seul cheval à la fois !

Il faut rendre au diable son violon !
Si le cœur vous en dit
Suivez le grand chariot
Où sont mes camarades
Et Moïse
Jusqu’à Tijuanaco

Au mois de mai, au mois de l’amour
Parmi les Ophélies
C’est
La fête des amis du clair de lune !
C’est Mexico, mon vieux !

Et quand vient la musique
Buvons à la santé
Du Fiancé de printemps :
Hyacinthe pour Frida
Emiliano Zapata pour Marie des Bruyères
Un loup au cœur tendre pour Émiliana
Et un Mohican pour Jeanette

Et moi,
Parce que je ne crois plus en Dieu,
Je marcherai jusqu’au vieux chêne
Avec l’homme qui vola les étoiles
Et la conversation du dernier éléphant

Allons ! Traverse
La rivière,
Le chat !

L’évasion
L’alouette
L’émigrant
Et les filles (et les filles !)
Ils font chanter le monde
Dans un tonneau de vin !

Emmène-moi
Dans la montagne !

Si j’y entends l’oiseau,
Ce sera la sieste à l’ombre :
C’est ma passion.

Tout ça
C’est pas ma faute :
Pendant qu’j’étais pas là
Ma femme
Devinez
A pris
Un aller simple
Pour
La visite
D’un mur à Jérusalem.

Là-bas elle
Prie pour ton salut
Sous le signe du lion.


Poème composé hors ateliers avec des titres
de chansons de Gilles Dreu le 7 octobre 2019.

Merci à l'oncle Walrus de nous avoir remis cet interprète en mémoire
et à l'INA de partager des images de cetteépoque folle !

 

Posté par Joe Krapov à 12:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14 août 2019

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 48, NÉGATIVITÉS

Walrus Défi 541 122421137_o

No man’s land 1 : chant de paysan

Ceci n’est pas une pipe et pourtant ça fume ! Cela n’est pas une tortue car le lièvre fuit devant et pourtant ça a des écailles sur le dos. Nom de nom ! Je n’ai pas la berlue, c’est un dragon ! Ca ne laisse pas de m’inquiéter pour la survie de nos troupeaux ! Car ce n’est pas un dragon comme les autres ! Jamais nous n’avons vu auparavant une bête aussi vorace. Le loup du Mercantour, la bête du Gévaudan et l’ours des Pyrénées ne sont rien à côté de lui. Ne nous barrez pas le passage ! Si nous n’alertons pas sa Majesté le roi en personne et en toute hâte le royaume entier ne survivra pas à ce désastre sur pattes !


No man’s land 2 : chant du chambellan

Ce n’est ni une révolte ni une révolution, Sire ! Ils ne portent ni bonnet rouge ni gilet jaune. Aucun rouquin parmi eux ne prétend être un juif allemand. Ils ne brandissent ni pancartes, ni drapeau, il n’y a pas d’écharpe tricolore en tête du cortège mais n’allez pas penser pour autant qu’il vous suffira d’envoyer la soldatesque pour régler le problème. Une espèce d’hydre de Lerne n’a rien trouvé de plus malin que de se glisser par une faille de l’espace-temps dans notre royaume à la pointe du monde moderne. Et cette bête n’est pas la dernière des perverses, qui réclame des jeunes filles de dix-huit à 22 ans pour son quatre heures. Ne me demandez pas ce que veut dire « passer les poulettes à la casserole » : moi non plus je ne suis pas maître-queux et je ne parle pas le langage du Harveyweinstein, pays d’où la bête semble issue. Mes connaissances linguistiques ne sont pas très au point et je me demande même s’il ne s’agirait pas simplement d’un dialecte hollywoodien.


No man’s land 3 : chant des chantres mous de la chevaleripaille

Nous ne sommes pas des héros ! Nos faux pas nous collent à la peau ! Ne reste-t-il pas du homard à servir à notre aimable assemblée plutôt que d’incroyables fables à propos d’un lézard géant qui rugit ? N’oubliez jamais la devise des chevaliers de la gueule ouverte : « Quand on est au pouvoir il n’y a jamais de lézard ! Quand on n’y sera plus on se bougera le cul afin d’y retourner ! ».


No man’s land 4 : couchage du roi dont le pays est mis à sac

Moi je ne chante pas, je déchante ! Je ne me résous jamais avec plaisir à composer le 3615 code Mercenaire de la Sainte-Eglise !


No man’s land 5 : chant religieux à moitié belge

Non, rien de rien, je ne regrette rien. Ma main n’a pas tremblé. Le dragon n’est plus. Mais je ne suis pas rassuré pour autant quant au sort de ce pays-là. La rose de la rédemption n’a pas daigné pousser dans le sang de la bête. Ce n’est pas là un bon présage. Et surtout dans ce désert de caillasse je ne retrouve plus le chemin de Damas ! Pourtant je n’ai pas l’intention de m’éterniser dans ce pays de sécheresse ! La peste soit de ce monde où le GPS n’a pas encore été inventé ! Seigneur, ne m’abandonne pas ici ! Ne m’interdis pas de retourner chercher des perles de pluie dans ce pays où il ne pleut pas, la Bretagne ! Je ne te promets rien mais je te jure si tu me viens en aide, je ne forcerai pas comme la dernière fois sur le kouign amann et le chouchen. Seigneur, je t’en conjure, ne me quitte pas !

Ecrit hors ateliers le 30 avril puis le 8 août 2019

N.B. L'illustration m'a été confiée par l'oncle Walrus, si je me souviens bien. Non : en fait je la lui ai empruntée depuis son Défi du samedi n° 541.

Posté par Joe Krapov à 04:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2019

TINTAMARRE DANS "16 METRES CARRES" !

Tintamarre dans seize mètres carrés !

 

190615 265 129

La troupe de théâtre Tintamarre, partenaire depuis de longues années de la Maison de quartier de Villejean est venue le 15 juin 2019 y présenter sa nouvelle création. Elle s’intitule « 16 m2 ».

Pour bien clôturer la fête de la MQV

Celles et ceux des Villejeannais.es qui avaient survécu, samedi dernier, à l’assemblée générale de l’association «Rencontre et culture», à l’apéro du midi, à la fête du jeu, aux prestations théâtrales des ateliers et de la Troupe d’Improvisation rennaise, à la danse country, aux danses africaines de Synzhoi, à la partie de baby-foot humain, à l’apéro du soir et à d’autres agréables moments ont été bien récompensés de leur endurance. Sur le coup de 20 heures la troupe Tintamarre est venue installer, gratuitement, dans la salle de spectacle, son joyeux… tintamarre !

Un récit de cape et d’épée dans un espace réduit

Après «Arsenic et vieilles dentelles», Tintamarre est retourné plus loin dans le passé et s’est attaqué à une pièce historique de Théophile Gautier, «Regardez mais ne touchez pas !». De cet auteur romantique du XIXe siècle on se souvient surtout du « Capitaine Fracasse ». L’action de cette pièce se déroule en Espagne et c’est un pastiche des drames romantiques historiques nombreux à cette époque où «sévissaient» Alexandre Dumas et Victor Hugo.

16  !

190615 265 118

Pourquoi changer le titre de la pièce en « 16 m²» ? Parce que c’est un sacré défi que de monter un récit de cape et d’épée dans l’espace réduit d’une scène de théâtre.

Le pari est d’autant plus difficile à réaliser que l’argument de la pièce tourne autour d’un cheval lancé au galop et du mystérieux inconnu qui, en l’arrêtant, sauve la vie de la reine d’Espagne.

Le spectacle est hilarant car bâti sur une mise en abyme : les comédiens sont en répétition et leurs personnalités s’affrontent dans la vie sur le plateau comme dans le récit espagnol. Le metteur en scène a modifié « grave » le texte de la pièce sous prétexte qu’on va la jouer pour des élèves d’un lycée d’éducation prioritaire de la ZUP ! La personnalité emportée de Ludovic, l’acteur principal, pourra-t-elle être canalisée sur scène ?

E viva España !

Les petits travers de ces comédiens et des grands d’Espagne qu’ils incarnent, un oncle fêtard, un Don Melchior menteur, dragueur et ambitieux, une Griselda rouée et une Béatrix amoureuse, les quiproquos dus à l’obscurité dans les jardins d’Aranjuez, tout cela nous mène vite du côté de Tex Avery et le délire s’installe bientôt sur la scène.

Mais ne dévoilons rien ! Disons qu’il y a de la vidéo, de la musique, des anachronismes, du délire, une boule à facettes, cinquante nuances de roman-photo, un duel, un mort qui ressuscite et gageons que vous aurez très envie, si vous aimez rire, après avoir vu la bande annonce ci-dessous, d’aller découvrir ce formidable spectacle plein de drôlerie, de rythme et de pétulance.

Ne le ratez sous aucun prétexte. Notez dans votre agenda qu’il sera rejoué au Théâtre de la Parcheminerie, en centre-ville de Rennes, le dimanche 30 juin à 17 heures et que Tintamarre le redonnera en septembre, deux soirs de suite, à la Maison de quartier de Villejean. Olé ! 



Ecrit pour "Histoires ordinaires/Villejean" le 17 juin 2019

03 mars 2019

99 DRAGON : EXERCICES DE STYLE. 11, Tanka

99 dragons, 11 13120526__070

Il faut être saint
Pour délivrer un pays
Du joug d'un dragon

Et puis partir vers sa mort
Au lieu d'épouser Princesse.

Posté par Joe Krapov à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 13, Fable ornithologique

 

99 dragons, 13120526__070

Il y avait autrefois, dans la grotte, au Thabor,
Un dragon troglodyte. Il tyrannisait fort
La ville et exigeait, douloureux sacrifice, 
Qu’on lui livrât chaqu’ jour deux cents galettes saucisses.

Pour se débarrasser de ce monstre funeste
On passa une annonce. Un korrigan très leste
S’en vint et proposa d’affronter le démon.
Il entra dans la grotte et il dit au dragon :

- Toi qui sévis dans l’ombre et qui vis dans le noir
N’aurais-tu pas envie de dev’nir une star ?
Je connais le moyen de t’offrir ce destin.
Tu chanteras, si tu le veux, soir et matin.

Les gens t'appelleront le mignon troglodyte ».
Ils paieront pour t’entendre et lâcheront leurs pépites.
Je s’rai l’imprésario, je prendrai quinz’ pour cent,
Tu feras l’Olympia, on aimera ton chant.

- Top’là, dit le dragon ! Etre star ? ca me botte !
- Sitôt dit, sitôt fait, il lui donne la note.
De sa baguett’ magique il en fait un oiseau,
Un mignon troglodyte au chant vraiment très beau.

Braves gens, cette fable a une chute en or :
La star devint célèbre, elle chanta « Milord »,
Elle fut adorée, signa des autographes…
Vous la connaissez tous : C’était Troglodyt’ Piaf !

Posté par Joe Krapov à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 mars 2019

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 97, FATRASIE

dragons-2 revolutionsehri

C’est une histoire de dragon
Qui n’se passe pas en Aragon
Ni en Castille.

Il n’y est pas question d’Harpagon
Ni de poulet à l’estragon
Mais d’un pauvre roi et d’ sa fille.

Dans sa caserne à Vintimille,
En regardant à l’horizon
Le père 100 se pointer tranquille,
Saint-Georges lance avec raison :
- Salut, les anciens ! C’est la quille ! »

Posté par Joe Krapov à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 46, Style bègue

99 dragons Adrienne Mur de Berlin18-07-21 (16) réduit

Le dragon gon gon… Gontran tran tran… transitait tait tait… terrifiant fiant fiant… fientant tant tant… tant et tant tant et tant… Ah c’est entêtant ! Tant et tant tant tant… qu’on con con… concevait très ai- zé zé… (zézaiement) z’aisément de ne pas le suivre à la trace sauf que ce n’était pas la Thrace mais la Lybie et de l’alibi bi  bi… bibi j’en ai pas !

Il arriva va va… vachement affamé mé mé… méchoui, c’est ça ça ça… sacrément affamé même ème ème… emmi un troupeau po po… potelé de brebis.

Quel pays i i… idéal al al… à l’épanouissement de mes mé mé… méchants instincts tin tint… tint-il à peu près comme langage… ge ge… je vais m’installer par ici !

Ce projet jet jet… généra chez les paysans zan zan… z’environnants nan nan… nantis de fourches et de vindicte un tollé lé lé… légitime.

Dans ce royaume aume aume… aux mœurs féodales dal dal… d’alors lors lors… l’ordre était assuré ré ré… régulièrement par un monarque arc arc… arc-bouté sur l’autorité ité ité… itérative qu’il exerçait çait çait… sévèrement sur les seigneurs ses vassaux.

- C’est bon, Pierre, arrêppe ! Pardon, arrête ! Ca va prendre des plombes si tu le lis comme ça. Chante-le nous, plutôt !

Et Pierre Repp a chanté la suite. Ce fut très bien. Il fut très applaudi.

Sachez-le pour votre gouverne car c’est peu connu et assez étonnant : les gens qui sont bègues n’ont pas de problème d’élocution quand ils chantent.

 N.B. L'illustration nous a été aimablement offerte par Dame Adrienne qui l'a ramenée de son voyage de 2018 à Berlin.

Posté par Joe Krapov à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 février 2019

LES INVENTEURS FARCEURS. Introduction de la conférence

00 citation-arthur-rimbaud-040754

Mesdames, messieurs, bienvenue pour cette conférence sur les inventeurs farceurs.

(Les deux conférenciers se présentent de façon humoristique et sérieuse à la fois. Afin de ne point trop dévoiler de leur vie privée, disons que cela donne quelque chose comme ça :)

Nous aurons le plaisir de partager quelques temps ensemble. Permettez-moi de vous présenter mon compère Joe Krapov. Il est… comment dire ….  bibliophile, bibliophage, musicien, voire musicophage, rimeur de talent et indéniablement ancien gardien de l'animalerie de l’Université de Rennes 3.

Vu de ma lucarne, Pierre-Antoine Angelini est un grand brûleur de planches devant l’Eternel, et même derrière l'Eternel, lauréat annuel des Palmes d’or de chicâneries du canton d’Orgères et depuis peu professionnel de l'improvisation. Pour ce qui nous concerne aujourd’hui, il est aussi installateur d’ascenseurs vers le septième ciel mais uniquement dans les presbytères d’Ille-et-Vilaine. Accessoirement il est retraité de l’Université de Rennes 3 mais n'a rien perdu ni de son charme ni de son éclat, comme aurait dit Gaston Leroux.

Que dire de cette conférence ? Nous allons naviguer dans la vie de ces hommes souvent « mal dans leur temps et leur société » et qui ont su trouver à travers un esprit libre le ton décalé qui leur vaut aujourd’hui la postérité.

Et s’ils ont su faire leur trou, marquer leur époque, nous verrons qu’ils ont fait bien plus, en influençant encore aujourd’hui les esprits, en insufflant des idées, en inspirant les inventeurs contemporains.

Le mot « farceurs » sera décliné à toutes les sauces, puisqu’ils ont été instigateurs de la farce vitale mais aussi les premières victimes de celle-ci. Mais une conférence avec nous ne serait pas une conférence sans des chansons. Commençons, voulez-vous ? 

190114 capture d'écran de vidéo 07

Posté par Joe Krapov à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LES INVENTEURS FARCEURS. 1, Charles Cros (1,1)

1,1.1 Pour commencer avec Charles Cros

Posté par Joe Krapov à 11:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LES INVENTEURS FARCEURS. 1, Charles Cros (1,2)

1,1,2. Biographie de Charles Cros

01 cros_portraitAu départ, nous avons affaire à un personnage on ne peut plus sérieux : Charles Cros est né en 1842 à Fabrezan dans l'Aude.

De 1850 à 1859, il fait ses études : langues anciennes, modernes, hébreu, sanscrit, mathématiques, musique.

Il décroche son bac à l’âge de 14 ans !

En 1860, il entreprend des études de médecine qu’il ne poursuivra pas (elles couraient trop vite !).

En 1867 il présente à l’Exposition universelle un télégraphe automatique

01 B Télégraphe Cros

Le 2 décembre de la même année, il dépose à l'Académie des sciences un pli cacheté sur la reproduction des couleurs, des formes et des mouvements.

Et nous arrivons maintenant à la première des farces que la vie a jouée à Charles Cros.

02 B cros solution couleurs-titre

Posté par Joe Krapov à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,