15 mars 2020

Birds on a wire - Ramages

C'est nouveau, ça vient de sortir, comme le confinement qui va faire de nous des cons finis ! ;-)

Ca s'appelle Ramages, c'est le nouvel album de ces deux jeunes femmes, Rosemary Standley, chanteuse, entre autres, du groupe Moriarty, et Dom La Nena, violoncelliste magnifique. Nous les avions vues et écoutées à l'Aire libre de Saint-Jacques de la Lande l'année dernière.

Sur ce nouvel album on apprécie surtout "La Marelle", une reprise de Nazaré Pereira, "Sur la place" de Jacques Brel, "Who by fire" de Leonard Cohen à qui le duo doit son nom. La chanson en russe, Antoshka, m'a fait de l'oeil et les autres sont très bien aussi, notamment "La gatta" en italien. Un beau voyage linguistique et musical que cet album ! La troisième est en breton !

Je ne résiste pas au plaisir de vous gratifier en supplément de "Oh my love" (John Lennon)  des mêmes et de "Love i obey" de Rosemary dans une autre formation très estimable. 



Oh my love / Bird on a wire

Love i obey / Rosemary Standley & Helstroffer's band 

Le clip de "La Marelle" 

Posté par Joe Krapov à 10:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


23 février 2020

L'hommage à Graeme Allwright du 21 février 2020 à Rennes

J'aime beaucoup Manu Lebichon, mon complice chanteur du groupe Am'nez zique et les Biches. Comme il est aussi fou que moi, je n'ai pas été étonné de recevoir de sa part, lundi dernier, un mail ayant pour sujet "[Idée] aussi sotte que grenier ?".

Hello cher Alcolyte

Et si on allait faire un petit "street hommage" à Graeme cette semaine 😂 
Moi j'ai mercredi matin, jeudi après midi ou vendredi.
Le Bichon fou 🎃

Je vous passe les détails de la préparation. Nous nous sommes retrouvés vendredi matin sur le Marché de Villejean pour interpréter, de dix à douze heures, pas moins de 28 chansons du plus célèbre des Franco-Néo-Zélandais ! On a remis ça l'après-midi place du Parlement et place de la Mairie.
Voici la pancarte-nuage que le Manu avait concoctée pour l'occasion.

20200222_114004

Le meilleur moment de la journée a été... celui où on a remballé ! ;-) A ce moment-là une jeune fille charmante s'approche de nous et nous demande d'interpréter "Jusqu'à la ceinture". Nous on ne refuse rien aux jolis sourires et aux amoureuses de chanson française. J'ai ressorti ma guitare de son étui, Manu a tenu le classeur et elle a chanté avec nous tout en filmant-enregistrant la version impromptue. J'ai adoré ! Je lui ai laissé mon adresse mail et j'ai reçu l'enregistrement deux heures après. Merci Flo ! A charge de revanche je renvoie mes lectrices et lecteurs vers le FB de Flo et ses Ter Happy : https://www.facebook.com/FloetsesTerHappy/

Je profite de cet événement et de ce billet pour vous gratifier de mes belles re-découvertes du répertoire au gars Graeme. Je vous livre surtout les interprétations de Babord Amure, un groupe de chants de marins que j'ai vu à Paimpaul l'été dernier.  Ils ont sorti tout un disque, sublime, de reprises de Graeme Allwright. 

Pour ma part j'ai ajouté et je conserverai dans ma guitare celles-ci : Petites boîtes ; Qu'as-tu appris à l'école ; La Mouche bleue ; J'm'envolerai ; Les Soeurs de miséricorde.

Par-contre on a du boulot sur ses adaptations-traductions de Léonard Cohen. On a souffert sur "Johnny" et "Jusqu'à la ceinture" mais je me suis régalé par contre à jouer avec l'alternance chant-guitare sur "Le jour de clarté" !

Allez, bon voyage dans les nuages et merci pour tout, cher artiste ! 

P.S. 1 Je vous ai fait un recueil des paroles des 28 chansons. Il est récupérable ici pendant trente jours à compter d'aujourd'hui :

- avec les accords
- sans les accords

P.S. 2 Vous pouvez aussi écouter cette courte émission de Bertrand Dicale qui met très justement en regard "Jusqu'à la ceinture" et Greta Thunberg !

Posté par Joe Krapov à 11:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 janvier 2020

Zingen a lid iz a mekhaye

Pas la peine de me recontacter, Corinne, et merci encore de la proposition ! J'ai tout trouvé, tout seul comme un grand, sur la chanson yiddish qui m'a tapé dans l'oreille. Elle est ici, avec une interprétation d'origine, les paroles et la traduction en anglais. Et on entend encore mieux la mélodie originelle sur la vidéo qui suit. J'y ajoute les paroles de ma traduction en français et je tiens les accords de guitare à la disposition de 3615 qui n'en veut.

Je me demande même si je ne vais pas faire chanter ça aux m'A2R1 d'O douce, pour les changer un peu de Jean-Jacques Goldman ! ;-)

 




CHANTER DES CHANSONS REND HEUREUX (H. Goldberg ; trad. de Joe Krapov)

1
Chanter des chansons ça rend joyeux
Chanter des chansons ça rend heureux

Refrain
Si tu chantes et danses toute la nuit
Tu ne connaîtras pas l’ennui
Et tu n’auras que des amis

Un peuple qui dit sa joie d’aimer
En mélodies ce peuple là
Non jamais ne disparaîtra
Jamais d’la vie !

2
Chanson d’hier ou d’aujourd’hui
Chanson libère des soucis

3
Mets de côté tes peurs et tes regrets
Mets de côté tes colères justifiées

4
Zingen a lid iz a mekhayé
Zingen a lid iz a mekhayé

Refrain final
Oy / Zingt ze brider, zingt ze munter
Folk vos zingt get keyn mol unter.
Zingen | a lid iz a mekha-a-yé.
Oy
Zingt ze brider, zingt ze munter
Folk vos zingt get keyn mol unter.
Zingen | a lid iz a mekhayé.
Jamais d’la vie !

Posté par Joe Krapov à 13:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2019

La Supplique (d'Arthur Rimbaud) pour être opéré à l'hôpital de la Timone

J'adore faire chanter mes bêtises à des gens très sérieux ! C'est le cas ici avec ce long délire qu'aurait pu avoir Arthur Rimbaud, de retour d'Afrique avec un genou mal en point, s'il avait eu connaissance des chansons citées par Alister dans son "Anthologie des bourdes et autres curiosités de la chanson française".

Il est interpété par les m'A2R1 d'O douce lors d'une répétition quelque part à Rennes le 10 décembre 2019. Ce long morceau sera repris en finale de la conférence "Rions un peu avec Rimbaud" le 7 janvier prochain à 14h 30 à l'Espace Ouest-France.
 

Posté par Joe Krapov à 16:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 décembre 2019

Both sides the Tweed (2)

Finalement, après avoir opéré quelques coupes, j'obtiens une version sympathique de la prestation de Rond d'iao. Enfin, pas sympathique pour tout le monde : on entend à certains moments un bébé qui manifeste sa mélophobie (ou sa faim ou son envie d'être ailleurs !). Je publie les paroles originales de la chanson à la suite.

 

1
What's the spring-breathing jas'mine and rose,
What's the summer, with all its gay train,
Or the splendour of autumn, to those
Who've barter'd their freedom for gain?

Refrain
Let the love of our land's sacred rights,
To the love of our country succeed;
Let friendship and honour unite,
And flourish on both sides the Tweed.

2
No sweetness the senses can cheer,
Which corruption and bribery blind;
No brightness that gloom can e'er clear,
For honour's the sun of the mind.

3
Let virtue distinguish the brave,
Place riches in lowest degree;
Think him poorest who can be a slave,
Him richest who dares to be free.

4
Let us think how our ancestors rose,
Let us think how our ancestors fell,
The rights they defended, and those
They bought with their blood we'll ne'er sell.

Posté par Joe Krapov à 18:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


07 décembre 2019

Mon oncle a tout repeint (version modifiée de décembre 2019)

1
Si tu vas chez mon oncle Eustache
Près des abattoirs de Bezons
Je te préviens pour que tu saches
Tout est changé dans la maison

Refrain
Mon oncle a tout repeint tout repeint tout repeint
Le buffet en pichpin la cabane à lapins
Mon oncle a tout repeint Tout repeint tout repeint
Les meubles en rotin La huche à pain
Et la grande armoire en sapin !


2
Un jour les voisins du village
L'ont invité pour déjeuner
Mon oncle se mit à l'ouvrage
Dès qu'ils eurent le dos tourné

Refrain
Mon oncle a tout repeint tout repeint tout repeint
Leur lit à baldaquin, les touches de leur clavecin
Mon oncle a tout repeint Tout repeint tout repeint
Leur canapé indien, leur télé, leurs coussins
Et l’ portrait de l’oncle Célestin


3
En arrivant à la caserne
Pour y faire ses dix-huit mois
Mon oncle a dit au capitaine
Vous allez voir, comptez sur moi !

Refrain
Mon oncle a tout repeint tout repeint tout repeint
Du simple fantassin jusqu’au chasseur alpin
Mon oncle a tout repeint tout repeint tout repeint
Les bazookas en rose, les canons en carmin
Et le périscope du sous-marin (en jaune !)


4
Hélas sa manie imbécile
Ne lui réussit pas du tout
On dut le conduire à l'asile
Mais dès qu'il fut avec les fous…

Refrain
Mon oncle a tout repeint tout repeint tout repeint
Au premier les patients qui ont seulement un grain
Au second les foldingues les plus gravement atteints
Au troisième les barjos et là-haut tout là-haut
Dans son grand bureau le dirlo !


Les paroles originales sont de Jean Nohain.
Les refrains 2, 3 et 4 sont de Joe Krapov.

Pour entendre la version 2019 chantée c'est ici
et pour celle de 1933 c'est ici

Posté par Joe Krapov à 12:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 novembre 2019

Christine Sèvres : "Oscar et Irma" et "Point de vue"

Lorsque nous sommes allés passer notre week-end de Toussaint à Lannion, j'ai acheté sur le marché du lieu quatre Cédés audio à 2 euros la pièce (j'adore le marché de l'occasion et les occasions offertes par le marché !). Parmi ces pépites-là il y avait un disque de Christine Sèvres. Est-elle une illustre inconnue pour vous ? Peut-être pas. Elle a eu son moment de gloire, au moins dans ma famille, grâce à son mari Jean Ferrat et à cette chanson d'Henri Gougaud, "La Matinée" qui figure sur l'album "Ma France".

Allez, on réécoute  : 

J'ai vu il y a quelques temps un documentaire dans lequel on expliquait que le couple avait mangé de la vache enragée ensemble avant que Monsieur ne devienne une vedette. J'ai appris qu'elle avait souffert, de son côté, de ne pas percer comme lui. Et de fait la vie est assez injuste et, pour parler comme Léo Malet, assez dégueulasse. La dame avait une très belle voix et le drôle de coco qu'était son compagnon n'hésitait pas à piquer pour lui les chansons que les paroliers écrivaient pour elle !

Fi des racontars télévisuels, venons-en juste au disque et à deux des découvertes intéressantes faites par moi en l'écoutant ce matin.

La première, qui est la première chanson de l'album, s'intitule "Point de vue". Elle est écrite par Martine Ferri et mise en musique par le mari de celle-ci, Jean Arnulf. L'histoire les a un peu oublié.e.s eux aussi mais on peut trouver sur ce site très intéressant, Mémoire qui chante découvert également ce matin et mis dans les favoris, une biographie assez complète et un enregistrement de cette chanson par le compositeur lui-même. 

Voici la version de Christine Sèvres, arrangée par le beaucoup plus connu et très reconnaissable - au son du hautbois ! -  Alain Goraguer : 

Enfin dans une veine plus susceptible de plaire au sieur Krapov (et de finir dans sa guitare) il y a "Oscar et Irma" signée Jean Obé et Marcel Yonnet. En cherchant les prénoms de ces deux messieurs je suis tombé sur cet autre blog, jechantemagazine.com  où vous pourrez approfondir votre connaissance de Dame Christine et de l'histoire de la chanson française du siècle dernier. 

Posté par Joe Krapov à 17:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le premier album de Mémé les Watts

191109 265 202

A part cela le concert de Mémé les Watts hier soir à Villejean a été très réussi. 

Comme Noël approche et qu'ils ont tout juste sorti un superbe CD - je l'ai acheté sur place et écouté ce matin, vous pouvez donc me croire - je vous recommande son acquisition (12 € le CD, ) via la plate-forme Ululé. Sinon c'est 18 € le vinyle mais il n'y en aura pas pour tout le monde. Ou plus si affinités, gourmandise et générosité. C'est ici que ça se passe : https://fr.ulule.com/album-1-meme-les-watts/

CD de mémé les Watts 

Posté par Joe Krapov à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2019

Det var en God gammel bondemand (suite)

Voici l'enregistrement promis dimanche dernier. J'y adjoins deux versions que j'aime bien de la chanson en allemand des origines  puis en danois des années 60 : elle a bien traversé le temps, je trouve ! 



Attention, le volume de blabla publicitaire est trop fort sur le début de celle-ci.
Essayez de passer directement à 0'27 pour lancer la chanson en style folk.



Une version yéyé en danois, ça vous dit ?
Merci au papa de Manu pour la séance de wwilfing
et d'ethnographie musicale qu'il a provoquée ! ;-)

Posté par Joe Krapov à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2019

Une lecture bien particulière des "Champs-Elysées" de Joe Dassin

Dans sa lente mais continue évolution en direction du complètement n'importe quoi, Joe Krapov est heureux de vous gratifier d'un nouveau diaporama décalé réalisé avec la complicité sonore de la chorale "La Ritournelle" qu'il accompagne ici à la guitare à douze cordes et à l'harmonica. 

Posté par Joe Krapov à 21:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,