19 mai 2021

LES MULTIPLES DE SÈTE

AEV 2021-31 Jean-Paul - Où et Quand sur Etsy

Le lendemain matin, lorsque Quand et Où se réveillèrent ils ne savaient plus très bien, à force d’avoir bu la veille, lequel était Quand et lequel était Où. Où savait qu’ils devaient aller rencontrer aujourd’hui les Multiples mais il ne savait pas où. Quand savait qu’ils devaient aller un jour à Sète mais il ne savait pas quand.

Après avoir savouré leur petit-déjeuner, Quand et Où prirent congé de l’aubergiste. Celui-ci, encore émerveillé du concert qu’ils avaient donné la veille au soir, leur fit cadeau de deux bouteilles de « bière braxéenne » pour la route. Il y avait une Anna-Marly et une Morterille.

210518 285 009

- Elles sont fabriquées où ? demanda Quand.

- Du côté de Toulouse !

- C’est drôle qu’elles s’appellent la Braxéenne, commenta Où, parce qu’aujourd’hui nous on va dans la ville natale de Georges Braxens !

Ils arrivèrent à Sète sur le coup de midi. Ils se posèrent à la gare parce qu’Où était sûr d’y trouver une horloge. Ca rassurait Quand de connaître l’heure. Porter une montre ça aurait pu être pratique pour le type d’amnésie qu’il manifestait, qui n’était ni anosmie, ni agueusie et encore moins symptôme de Covid, mais il avait en plus la malchance d’être allergique au nickel et détestait porter, bracelet, alliance ou bague. Quant à Où, il ne se souvenait jamais de l’endroit où il avait posé la sienne.

Il soufflait un Mistral à décorner tous les boucs habitant les romans de Jean-Claude Mourlevat. Ils cassèrent la graine – quoi de plus normal pour des perroquets ? – en terrasse d’un bistrot appelé « Chez Marinette » et passèrent leur marché habituel avec la patronne, une matrone aux mamelles accortes et par ailleurs natives, avec tout le reste corrézien et corps et biens, de Brive la Gaillarde. En échange d’un concert donné le soir même par les deux drôles d’oiseaux, elle leur assurerait le gîte pour la nuit et le couvert pour le soir et le lendemain matin.

De leur étonnante besace magique qui ressemblait tellement au foulard porte-bébés des cigognes alsaciennes que c’en était un, ils sortirent des flyers (What else for birds ?) et des affiches avec un espace blanc sur lequel l’organisatrice n’avait plus qu’à inscrire la date et l’heure de la prestation : « Ce soir, ici à vingt heures, Où et Quand ».

Puis vint le moment d’aborder le motif de leur venue au pays du fumeur de pipe à guitare.

- On nous a conseillé de venir à… On est où déjà ? commença Où.
- A Cette mais en fait ça s’écrit Sète depuis je ne sais plus quand, répondit Quand.
- Pour rencontrer des gens qui s’appellent les Multiples.

La tenancière, madame Marinette, parut d’abord surprise puis elle questionna, un peu méfiante :

- Vous n’avez rien contre le royalisme ?
- Nous ? Non. On est musiciens, on ne fait pas de politique.
- Alors vous pouvez aller voir Louis. Il habite dans le quartier de la Pointe courte, traverse Agnès Varda.
- A quel numéro ?
- Ben…Quatorze !
- Et c’est quoi son nom de famille ?
- Ben… Quatorze !
- Non, mais le numéro on l’a, c’est son nom qu’on vous demande.
- Quatorze, je vous dis ! Louis Quatorze, qui demeure au n° 14 de la Traverse Agnès Varda.

« Sète foi encore, on est tonbé ché dé gen bizar », pensa Où qui ne savait plus où il avait rangé son orthographe.

***

190502 Nikon 216

Avec les tous les travaux qu’il y avait dans Sète derrière la gare ils durent voler pour se retrouver dans le pittoresque quartier de petites maisons de martins-pêcheurs.

Ils frappèrent au carreau du 14 parce qu’il n’y avait pas de sonnette. Ils furent étonnés de voir le costume du papy qui vint leur ouvrir. Il portait des bas de soie, un manteau d’hermine et une perruque grand siècle.

AEV 2021-31 Jean-Paul - Louis Quatorze

- Monsieur Louis Quatorze ? On nous a dit que vous étiez un des Multiples de Sète.

- C’est tout à fait vrai, messieurs, et plutôt deux fois qu’une. Mais entrez donc vous installer dans mon palais. Ce n’est pas Versailles, mais c’est tout à fait habitable. Vous prendrez bien un petit bourbon ?

- Ce n’est pas de refus, accepta poliment Où.

La petite maison était coquettement entretenue mais sentait le poulailler que c’en était une horreur. Trois poules picoraient sur le sol de terre battue et un grand coq lançait son cocorico toutes les trente-cinq secondes à l’intérieur de la cuisine.

- Tenez messieurs, voici vos bancs. Quant à nous, nous nous maintenons dans ce fauteuil auquel nous astreint notre grand âge de quatre-vingt-onze ans. Ne vous souciez pas de ces dames de la basse-cour et du petit marquis pérorant. Qu’est-ce qui vous amène à venir consulter la fontaine de science que nous sommes ?

- Eh bien, avoua Quand, nous aimerions savoir comment on fait pour savoir où et quand en même temps.

- Où est Caen ? N’allez pas penser que je louvoie mais il me semble que c’est dans le Calvados, non ? Je crois même que c’est le royaume du Very Bad Trip ?

- En fait, précisa Où, nous voulons savoir plutôt quand et où.

- Quand et où… En même temps ? Dans le même espace-temps ? Vous voulez parler du temps qu’il fait ou du temps qui passe ? Est-ce que je vous ai déjà raconté l’histoire des quarante-deux fillettes ? Et vous connaissez celle de la femme aux trente-cinq cœurs ?

Etait-ce le bourbon, la chaleur méditerrannéenne, le grand âge voie l’Alzheimer du bonhomme ? A partir de ce moment le vieux se mit à bayer aux corneilles et à cligner des yeux comme prêt à s’endormir.

- Quand et où, en même temps ou séparément, la réponse est peut-être « aujourd’hui » ou « Hyères » ou « deux mains ». Ou « Ici et maintenant » ou « Partout ailleurs par Toutatis ! ». Tenez, avant que je ne m’endorme, lancez ces deux dés.

Où s’exécuta et sorti un cinq et un six. 

- La réponse à votre question se trouve dans l’allée 77 au cimetière marin, tombe n° trois sur la gauche. Excusez-moi, je vais devoir me rendre sur ma chaise percée puis aller faire ma sieste. C’est l’heure ou le malheur qui veut ça.

- Nous n’avions pas l’intention de prendre racine non plus, monsieur Quatorze. Nous vous remercions de votre conseil. Bonne fin de règne à vous et merci pour le bourbon, il était excellent.

***

190504 Nikon 177

Au cimetière marin, dans l’allée 77, la troisième tombe était celle d’un dénommé Wenceslas-André Stimane. Une inscription sur une plaque de marbre disait : « Merci de me venger si c’est possible. J’ai été lâchement assassiné le 7 juillet 1949 par des gens qui habitaient au n° 21 et qui étaient trois..»

Ils se rendirent au bureau du cimetière et demandèrent des explications sur ce crime commis par trois Sétois.

- Stimane, vous dites ? Trois ? Moi je ne sais pas trop, je suis la comptable, en place depuis quinze ans, c’est vous dire si je suis dure au mal. Mais si c’est trois, et ce n’est pas neuf, vous devriez partir tôt demain pour aller consulter la Gnangnan douillette.
- La Gnangnan douillette ? Elle habite où ? demanda Où.
- A Troyes !
- Et on partirait quand ? demanda Quand.
- A l’aube.
- C’est bien noté. Merci Madame.

190501 Nikon 035

Ils consacrèrent le reste de l’après-midi à arpenter les rues de Sète et à chercher des traces de Georges Braxens mais il y en avait peu. Ils montèrent par les petites rues et les escaliers du mont Saint-Clair admirer le paysage environnant. Puis ils trainèrent en ville, s'estasiant devant  les barques de pêche au pied de la maison de la mer.

A l’heure de l’apéro il y avait plein de monde chez Marinette. Ce soir-là ils terminèrent leur récital en envoyant « La supplique pour être renseigné sur la plage de Sète » de Georges Braxens et se dirent qu’au moins ils savaient où et quand ils pourraient se reposer de cette journée bien remplie : c’était ici et maintenant et c’était déjà quelque chose ! 



Pondu le 18 mars 2021 à l'Atelier d'écriture de Villejean

d'après la consigne AEV 2021-31 ci-dessous


CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-31 DU 18 MAI 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Cékankonvaou ? 

 

AEV 2021-31 Consigne Cornebique

Nous allons écrire ensemble un conte de randonnée, un récit initiatique ou un « road-movie » pour ados.

La trame de départ est calquée sur celle de « La Ballade de Cornebique » de Jean-Claude Mourlevat » :

« Dans le village des boucs, Cornebique, grand joueur de banjo, est amoureux de la belle Cornebiquette, mais celle-ci n'a d'yeux que pour Bique-en-Borne, son meilleur ami. Alors, une fois le mariage des deux tourtereaux célébré, Cornebique décide de partir "faire un tour" pour se changer les idées. Il n'avait pas prévu que ce petit tour durerait 5 ans, qu'il allait devenir le protecteur d'un petit loir traqué de toutes parts, et qu'il vivrait toutes sortes d'aventures hautes en couleurs. »

***

Nos personnages à nous sont deux perroquets amnésiques et alcooliques appelés «Où» et «Quand». Où se souvient de choses qui ont eu lieu par le passé mais ne sait plus où ça s’est déroulé. Quand se souvient très bien des lieux qu’il a visités mais ne sait plus quand c’était.

Ils partent de concert pour visiter des lieux de France et du monde où on pourra répondre à la question fondamentale qui les taraude : « Où et quand ? ».

Chaque jour ils se rendent dans une ville, la visitent, en notent dans un carnet les curiosités, les bizarreries et spécificités. Ils rencontrent des habitants qui les orientent vers la célébrité locale susceptible de leur donner des réponses à leurs questions et qui ne fait guère que les diriger vers une autre ville, un autre personnage sage ou fou qui pourra leur venir en aide.

Le soir venu ils se produisent comme musiciens dans l’auberge où ils se sont arrêtés car ils ont un énorme répertoire de chansons, en échange de quoi on leur offre le gîte et le couvert. La fête est toujours très arrosée, sans doute parce qu’on sort d’une période de confinement prolongé.

***

Chacune de vous prend en charge une de ces journées types.

1) Vous choisissez un personnage et un lieu dans la liste suivante et vous racontez une journée du duo.

Le Lion de Belfort
La grande duraille de Chine
La Chatte à nougats de Montélimar
L’abbé Tize à Cambrai
Le car naval de Nice
L’œil de Moscou
Les Bouchons de Lyon
Le chemin de Saint-Jacques de Concommelalune
Le grand Mouthénardier de Dijon
Les sosies de Strasbourg
Le very bad trip de Caen
Emile Tonnerre de Brest
La Milady de Nantes
La Poule Coucou de Rennes
La gnangnan douillette de Troyes
Le savant Savon de Marseille
Le grand Cru de Bordeaux
La Demoiselle Fromm d’Armentières
La Châtreuse de Parme
Les Multiples de Sète
Le mage Albert Gamotte de Nancy
La Fée Henriette du Mans
L’Aigle de Tolède
L’ogre de Bakou
Le curé de Cucugnan
La Belle de Cadix
Tartarin de Tarascon
Les Quatre serpents de La Rochelle
Le drôle de coco de Paimpol
Cyrano de Bergerac
Etc. (inventez si vous le souhaitez un personnage emblématique d’une ville)

 

2) Votre texte commence obligatoirement par :

« Le lendemain matin, lorsque Quand et Où se réveillèrent ils ne savaient plus très bien, à force d’avoir bu la veille, lequel était Quand et lequel était Où. Où savait qu’ils devaient aller rencontrer aujourd’hui (nom du personnage) mais il ne savait pas où. Quand savait qu’ils devaient aller un jour à (nom de la ville) mais il ne savait pas quand. »

La phrase finale obligatoire sera celle-ci :

« Le soir ils terminèrent leur récital en envoyant (titre d’une chanson si possible en lien avec la ville visitée) et se dirent qu’au moins ils savaient où et quand ils pourraient se reposer de cette journée bien remplie : c’était ici et maintenant et c’était déjà quelque chose ! »

Posté par Joe Krapov à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2021

LES RETROUVAILLES

AEV 2021-30 Jean-Paul - Tampons

Je vais me faire ce jour le porte-parole des animateurs d’ateliers d’écriture en vrai pour avouer que c’est assez casse-gueule de vouloir trier dans le bric-à-brac des propos échangés avant la distribution de la consigne et utiliser ces ouï-dire pour en faire sa contribution.

Surtout qu’aujourd’hui l’ambiance était bon enfant et même plus du fait des affinités : les ci-devant membres de l’atelier d’écriture de Villejean ne s’étaient pas revus depuis septembre de l’année dernière.

Alors autour du thé et des biscuits on a fait des aller-retour entre les bonnes sœurs sadiques de Dol-de-Bretagne, les comparaisons de centres de vaccination anti-covid, les wagons fumeurs remplis de volutes, les betteraves coloriées en bleu puis corrigées au doigt mouillé, les petites culottes souillées de pipi offertes en ex voto au vieux poêle à charbon qui chauffait la classe au temps du vintage, les enfermements dans la cave pour apprendre à dessiner une feuille d’arbre dans le noir. De quel obscurantisme ne sortons nous pas, les un·e·s et les autres ?

Il faudrait que je sois un sacré jean-foutre pour opérer un fric-frac aussi impudique dans les curriculum vitae de ces dames. Et même un sacré fortiche du coq-à-l’âne pour évoquer à la suite la découverte tardive du boogie-woogie par une jeune retraitée qui en était restée à la pratique du fox-trot avec nu-pieds en compagnie de demi-sel prudents puisque pourvus de gilets pare-balles.

Mais j’ai suffisamment de Paris-Brest dans mon garde-manger pour vous raconter, au lieu de cela, l’histoire de mon clic clac parisien, vous dire lequel des deux dans notre couple est le chauffe-la-couche et aussi…

Ah non ! Finalement vous n’aurez rien ! Un faire-part en provenance directe du bureau de Marina Bourgeoizovna m’avertit que mon projet est knock-out par avance, qu’on ne parle pas de nos dessous-de-table, de nos dessus-de-lit et encore moins de l’inverse, même si on livre au compte-gouttes. Pas de hold-up sur notre vie privée, c’est interdit !

Bon, tant pis, comme on disait chez les fabricants d’orgues des années 60, je jouerai les boute-en-train un autre jour !

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean "at home" le mardi 11 mai 2021

d'après la consigne 2021-30 ci-dessous

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-30 DU 11 MAI 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Mots invariables

 

Les mots de la liste ci-dessous, composés ou non, ont la particularité d'être invariables au pluriel.
Insérez en au moins cinq dans votre texte 

aller-retour - allume-gaz - avale-tout - avant-bras - bon enfant (adj.) - boute-en-train - bric-à-brac - casse-gueule - chauffe-la-couche - ci-devant - clic-clac - compte-gouttes - compte-tours - coq-à-l’âne - curriculum vitae - demi-sel - dessous de table - dessus de lit - dos d’âne - emporte-pièce - ex-voto - faire-part - fox-trot - fric-frac - garde-manger - gnangnan (adj) - hold-up - jean-foutre - knock-out - lèche-cul - lève-tard - no man’s land - nu-pieds - ouï-dire - panaris - pancréas - Paris-Brest - pare-brise - pare-balles - perce-neige - pète-sec - petit-nègre - pianoforte - porte-parole –

Cette liste est tirée de cet ouvrage hautement recommandable de Patrick Burgel :

AEV 2021-30 Consigne - Le-petit-dictionnaire-des-pluriels

Posté par Joe Krapov à 10:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2021

UN DRÔLE DE RÊVE

John Salminen17S’il y a bien un endroit où il est interdit de fumer et de jouer à la petite marchande d’allumettes, c’est ici, dans ce bâtiment d’allure classique. C’est un grand quadrilatère qui a son entrée au 58 de la rue de Richelieu à Paris. Y était conservé, jusqu’à il y a peu, tout le patrimoine écrit imprimé sur le territoire français et ce depuis 1539. Voilà pourquoi il n’était pas rare de voir sur le trottoir, entre 1975 et 1980, Mlle Lhéritier ou M. Peyraube clopant "comme clopains" à gauche de la porte principale de la Bibliothèque Nationale qui n’était pas encore « de France ».

J’y allais avec mes collègues et ma chef de service, peut-être le mardi et le jeudi, je ne sais plus trop, visiter leur antre souterrain, la salle des catalogues. On y effectuait des recherches bibliographiques dans le National Union Catalog et d’autres monuments du genre encyclopédique en plusieurs volumes pour repérer ce qu’on n’avait pas trouvé dans le Cumulative book index ou le Books in print.

AEV 2021-29 JK - salle des catalogues BN 2

J’y étais encore cette nuit, à la B.N. Si, si, je vous le jure : bien que je n’y sois plus obligé je retourne bosser la nuit. Je ne maîtrise pas tout dans la vie et surtout pas mes rêves.

Si quelqu’un peut m’expliquer d’ailleurs ce que le président de la Maison de Quartier de Villejean de Rennes, Monsieur Deuxpoints Jacky, y faisait ! Il devait encore être en train de blablater en français mâtiné de gallo avec d’autres gens autour d’une table basse ronde et quand il m’a vu passer, il m’a interpellé pour me vendre un billet de tombola. Ça c’est sans doute parce que j’ai fait le pari pascalien de me faire vacciner samedi dernier !

AEV 2021-29 Jean-Paul - Escher

J’ai repris mon chemin et je me suis perdu. Dans mes rêves la Bibliothèque nationale est un compromis entre une maison de M.C. Escher et un labyrinthe pour rats de laboratoire… ou de bibliothèque. Il y a des passerelles, des escaliers, des couloirs, c’est tortueux, périlleux et parfois lorsque je n’ose pas avancer sur un pont de singe ou me suspendre aux bords d’une trappe, je déchausse et je me réveille.

Pas cette nuit. Parce que cette fois j’étais parvenu dans une partie inconnue, luxueuse, avec portes matelassées et meubles anciens. Un véritable home sweet home dans lequel on entendait une musique de clavecin qui s’arrêta au moment où j’allais sortir. Apparut alors à la rembarde de la mezzanine au-dessus de moi un vieil homme élégant. Il avait une allure de Michel Bouquet mais ressemblait en fait à cet acteur au regard noir, au masque froid que l’on voit encore dans les rôles secondaires de certains films mais dont on oublie forcément le nom. Alors que je m’excusais platement de ma présence en ces lieux privés, le directeur de la BN, car c’était lui, s’adressa à moi.

- Monsieur Krapov ! Vous vous y connaissez, en solfège, vous ?

AEV 2021-29 JK- Mademoiselle-Therese-Kleindienst1- Un peu seulement, répondis-je étonné de ce qu’il connût les noms de tous ses employés et les reconnût – sans que j’aie le souvenir de l’avoir jamais rencontré puisque la BN avait en 1974 une directrice du genre petite souris grise, native de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui s’appelait Thérèse Kleindienst et qu’on appelait T.K.

- Parce que, voyez-vous, ajouta l’homme à l’allure de lord anglais, je suis en train de composer un opéra.

- Intéressant ! De quoi s’agit-il ?

- C’est l’histoire d’un vieil homme qui aime deux femmes. Il vit alternativement avec l’une et avec l’autre mais aucune des deux ne sait que l’autre existe. Il hésite à choisir entre les deux à cause de sa bibliothèque. Il a conservé tous les livres que l’une et l’autre lui ont conseillé d’acheter ou qu’ils ont lu ensemble ou qui évoquent des moments de leur vie. S’il choisit de vivre avec l’une, comment lui expliquera-t-il ces traces d’une autre. ?

Le reste de l’argument se perd dans les limbes du sommeil et dans un éclat de rire nocturne. Un opéra à un seul personnage !

***

Au réveil, une fois redescendu de l’escalier aux esprits, j’ai eu la répartie qu’il fallait, d’autant plus irrespectueuse qu’elle s’adressait à un fantôme :

- Si t’es embêté avec tes deux vieilles, t’as qu’à tomber amoureux d’une gamine de seize ans ! Les Lolita s’en foutent des livres, elles préfèrent leur smartphone !

Je lui ai même trouvé un titre, au dirlo, pour son opéra : Docteur Folamour !

Quand je rêve la nuit, je suis encore plus con que quand j’écris le jour !

P.S. Oui, je sais, sur l’image, ce sont les guichets du Louvre et pas la B.N. ! Si vous êtes sages je vous parlerai de Belphégor une autre fois ! Et puis on ne disait pas "directeur" mais "secrétaire général" dans cet établissement.


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du 4 mai 2021

d'après la consigne AEV 2021-29 ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 09:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-29 DU 4 MAI 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

John Salminen

 

Voici dix-huit tableaux de ce peintre-aquarelliste américain. Vous avez quartier libre pour écrire ce que l'un ou l'autre vous inspire.

Pour les masochistes invétérées je propose de n'utiliser dans votre texte que des substantifs masculins ou féminins de pas plus de deux syllabes, le e muet ne comptant pas pour une syllabe.

Exemple : "Après une journée de dur labeur l'Albert s'en retourne vers son gourbi. Comme la consigne lui interdit de s'arrêter dans la boutique où l'on vend des livres, il stoppe chez le marchand de journaux et embarque "Valeurs actuelles". C'est bizarre mais il ne m'apparaît pas très sympathique, ce gus ! Allez, la suite quand même !"

N.B. Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir un peu ou vous rendre chez Dame Célestine, ici, pour les voir en plus grand. C'est chez elle que je les ai empruntées.

John Salminen1

John Salminen2

John Salminen3

John Salminen17

John Salminen9

John Salminen7

John_Salminen6

John_Salminen8

John Salminen4

John Salminen10

John Salminen5

John Salminen12

John Salminen19

John Salminen19

John Salminen14

John Salminen15

John Salminen16

John Salminen18

Posté par Joe Krapov à 08:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2021

RÉFLÈKSIONS SUR LA RÉFORM DE L’ORTOGRAF

AEV 2021-28 Jean-Paul - bonnet d'âne

Réflexions sur la réforme de l’orthographe

Ce qui est bien, dans cette réforme de l’orthographe, c’est qu’elle est on ne peut plus républicaine, même si la fantaisie y semble reine.

En effet on y gagne ceci qu’on a toute liberté de faire des fautes d’orthographe. Celles-ci ne seront plus comptabilisées un point en moins et tous les élèves, quoi qu’ils aient écrit, se retrouveront avec un vingt sur vingt, au moins en dictée ! Ce qui ne nuira pas à l’égalité et développera peut-être la fraternité.


Règle du "m" devant "b" et "p"

On ne met plus de "m" devant "b" et "p". On écrira donc :

Les inbécil inbus d’e même ki nous on t'enpéché de sortir o téatr et o muzé pandan un an on pri de l’enbonpoin kom tou le monde. Byin fé ! Ankore ne s’inbibe t’ils san doute pa de Kronenbour en avalan leur purée-janbon !


Le pluriel des mots et adjectifs

- On n’a plus besoin de mettre un "s" aux mots et adjectifs quand ils sont introduits par l’article défini lé ou l’article indéfini dé.

Exemples :

Le Prézidan a suprimé l’ENA parske, a t’il déklaré, il n’en sortè que des krétin.

 Lé jour z’ere vont revyindr  en mèm tan que le pas vaksinal

- On peut, mais c’est facultatif, conserver un "s" au bout des mots commençant par "de" ou "d’"

La Bretagne est régulièrman anvaie de Pariziens ki fui la kapitale ou il y a, dize t’ils, trop d’étrangés.

- Sire, la rue est plène de pékins qui porte tous un jilé jone !

- Ke se pase t’il ? Sé un aksidan ? Dé Chinwa ?

- Non Majèsté, sé une révolusion !

AEV 2021-28 JK Petiti pied chevals
Le pluriel des mots en "al"

- Il redevient «al» ou «als» et plus jamais «aux»

Exemples : 

L’ipodrom est un andrwa ou on fé dé kours de chevals, ou lé parieur porte de bo futals et lé bèle dame dé chapo de carnaval trè z’original.

- Si, par tolérance, on conserve le pluriel en "aux", on prendra soin alors de prononcer le "x" final :

Exemples :

Veniz è t’une vile plène de canoks sur lékèl navig dé cano nwars k’on apèl dé gondol 

La premièr vwatur de mé paran a été une dedeuch pui il z’ont acheté une katre chevals et mintenan k’ils on de gro kapitoks il roul à vélo pour entretenir leurs biskoto et leur louk de bobos. Oui, bien sur, avek asistanse élèktrik !

AEV 2021-28 Jean-Paul - des binious
Le pluriel des mots en "ou"

Il redevient "ou" ou "ous" mais plus jamais "oux".

Exemples :

« J’é caché les bijous de la Castafiore dan z’un buison de ou, là ou trènè la ou du jardinié chelou » a avoué la pie o policiés ripou ki se gratè lé genous et le somé du kayou parsk’ ils z’avè dé pous

Un binyou c'est tèribl ! Pluzieur binyou sé insuportabl ! É si le pluriel d'un binyou étè dé kornemuz, sa n'i chanjerè rien !


Le cas du "e" final pour marquer le féminin

L’article défini «la» et l’article indéfini «une» indiquent la présence d’un nom féminin. S’il y a en plus un "e" muet au bout du mot le féminin est marqué doublement. On ale choix de conserver cette terminaison "e" ou de ne pas l’écrire

Exemples

La verj, la baniole, la bibine, la chase, la gloriole, la fanfaronade, la mufleri, la misogyni, la crétinitude sont tous des noms féminins. Etonan, non ? 

Alon z’enfans de la patrie
Le jour de glwar è ‘arivé
Kontre nous de la titani
L’étandar sanglan é levé

AEV 2021-28 Jean-Paul - O ouvert et fermé
O ouvert et O fermé

Bien qu’il n’existe plus de fautes d’orthographe, le premier jet de la réforme ne dit rien sur les différentes graphies possibles du son "o". Or on ne prononce pas de la même façon «une cotte de maille» et «une côte d’agneau». D’ailleurs ni l’une ni l’autre n’ont le même goût ni la même consistance.

Les uns ont suggéré que le o fermé soit signalé par un accent circonflexe.

Exemples :

Un côboy qui vient vèr twa avec un gran koutô, sa fou lé chôkot ! Pous vit un cri de côyote et bar toi ô gran galô ! 

Léon Zitrone s’é t’asi sur le trône. Napoléon ôte sa couronne et la pôse sur la tète de sa bôbone.

Il falè ôzé Jôzéfine, a grômelé le maréchal Bashung

 Il semble qu’il y ait plus de "o" fermés –chocolat, bonobo, héros, métro, boulot, dodo que de "o" ouverts : crotte, motte, escalope, robe, méforme

Certains linguistes de notre équipe ont suggéré qu’on laissât la graphie aussi libre que la prononciation et qu’on écrive simplement "o" pour les deux cas.

D’autres proposent qu’on garde la consonne redoublée qui suit le o ouvert.

Moto-krotte et non moto-krote

Exemple :

Voyèle... Voyèle... Konsonn... Konsonn... le kont é bon !

Bref vous faites comme vous voulez, ça reste ouvert


Les lettres de liaisons bien ou mal-t-à propos

On l’a vu dans nos exemples ci-dessus. Il est permis d’utiliser des lettres isolées suivies d’une apostrophe en début de certains mots commençant par une voyelle afin de respecter les liaisons pratiquées dans l’orthographe ancienne et qu’on entend dans le langage parlé.

Exemple :

Sé t’asé pour ojourdui ! 

Salu lé z’ami·e·s, mé z’élucubrasion son tèrminé je m’en vé z’o dodo !


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du 27 avril 2021

d'après la consigne ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 14:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-28 DU 27 AVRIL 2021 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Doukipudonktan ?

 

AEV 2021-28 Consigne jacques-prevert-132247


Voici les règles de la nouvelle orthographe, complètement phonétique ! Ca décoiffe, hein ?

Lettre ou son Nouvel état

Exemple

a    
à Remplacé par a  
â Remplacé par a  
ai Remplacé par é ou è File la lène, file lé jours
au Remplacé par o  
b    
c remplacé par “s” ou par k La sigarète le kaméléon
ç Remplacé par s Non mersi san fason
ch Conservé si chuintante Un cha, un chien
ch Prononcé de façon gutturale : Remplacé par k Du klor plin la pisine
d    
e    
ë Remplacé par e Le pèr noel
é    
è    
ê   Remplacé par è Sa va pa la tète ?
eau Remplacé par o  
ei Remplacé par é ou è Il navigè an pèr pénar
Eu ouvert Subsiste pour le son “e » ouvert Crane d’euf, bon pié bon euy
Eu fermé Remplacé par e pour le son “e » fermé Un pe mon n’ve !
f    
g Conservé pour le son guttural sinon remplacé par j Un garaj Une jirwèt Un gadjèt
gn Replace par ny C’est de la nyonyotte !
h disparaît Un arico de mouton
i Ne porte plus jamais d’accent circonflexe Une ile, le jite et le couvèr
Ien, iou, ion Remplacé par yin ou you ou yon Drolman byin sacrémen syou Mérit l’atensyon
ill Remplacé par y S’é mouyé par tèr
j    
k    
l    
m    
n    
o    
oi Remplacé par wa Vyin bwar un vèr !
p    
ph Remplacé par f La farmasi
q N’existe plus, remplacée par k Une pikure
r    
s Conservé comme sifflante Le siro tifon s’è bon
s Remplacé par un z lorsque entre deux voyelles L’inportan s’è la roze
t    
u    
un Conservé uniquement  comme article indéfini Tout un chakin
v    
w Se prononce oi et pas voi ni va un Wallon en vacans réklame du wifi et un waterzooï de wapiti
x Remplacé par ks ou par gz Egzacteman ! Tro de seks tu le seks !
y Souvent remplacé par i, conservé quand il s’agit du son qu’on entend dans yoyo ; Dyogèn véku dans un tono Tchaykovski a ékri le lac des signes
z    
en Remplacé par an Koman von té paran ?
in    
on Tous les mots qui finissent en ion s’écrivent désormais avec yon à la fin  
ou Maintenu mais tous les mots en ou se termine en ous - Je jou du binyou
- Dégaj !
- Sapajous ! Pour la pène je vous bombarde de caillous

 Vous allez les pratiquer ce jour de manière à ce qu’on rigole bien ! Plusieurs propositions :

1)      Vous réécrivez en appliquant ces règles une fable de La Fontaine, un poème ou texte littéraire hyper connu, un conte, un article de journal, un de vos textes précédents, ce que vous voulez.

2)      Vous rédigez une ou plusieurs pages d’un manuel d’apprentissage pour les enfants en donnant de nombreux exemples à leur portée de ces nouvelles règles

3)      Vous racontez une visite au zoo

4)      Vous êtes rétive à ce nouveau système. Défendez l’orthographe traditionnelle dans un pamphlet.

5)      Vous êtes contestataire dans l’âme. Les choix faits de remplacement s faits par votre serviteur ne vous conviennent pas. Argumentez et proposez autre chose là où vous n’êtes pas d’accord.

 

Vous pouvez en choisir plusieurs ou n’en faire qu’une.

Bone amuzman !

P.S. « Doukipudonktan » est l’incipit de « Zazie dans le métro » de Raymond Queneau.

Posté par Joe Krapov à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2021

A LA FIN DE l'ENVOL QUI TOUCHE LE PACTOLE ?

Quand les poules auront des dents
Je cesserai d’avoir l’air de regarder le monde comme un couteau trouvé

Quand passeront les cigognes
J’arrêterai de penser à la matriochka qui porte dans son ventre son bébé tout pareil

Quand nous chanterons le temps des cerises
Je me souviendrai de la Commune de Paris plutôt que de Napoléon

Quand refleuriront les lilas blancs
J’irai admirer les glycines mauves ici et là dans Rennes

Quand tous les soldats reviendront de guerre
Je n’en reviendrai pas si ça arrive un jour

Quand ils seront morts les poètes
Leurs chansons  continueront de courir les rues

Quand s’en reviendra l’homme qu’attendait Barbara
Je n’en saurai pas plus sur son compte si ce n’est qu’il arrivera trop tard

Quand on n’aura plus que l’amour
Quand les hommes vivront d’amour
Quand la musique sera bonne
Quand on arrivera en ville
La Madelon viendra pour nous servir à boire

Quand trois poules iront aux champs
Qu’elles se méfient du renard :
Lui ne vit d’amour que de la bonne chère

Quand on se promènera au bord de l’eau
Quel renouveau ! Tout sera beau !

Quand la mer montera
Pas question d’avoir honte de penser à Fernande

Quand les andouilles voleront
Je chausserai mes espadrilles
Et j’attendrai tranquille sur le plancher des vaches
Le coup de cloche et la chute de midi Icare

image003 (13)

Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 20 avril 2021

d'après la consigne ci-dessous

PUISQU' A DAME NATURE A MANQUÉ DE RESPECT TOUTE L'HUMANITÉ...

image003 (2)

Puisque Adam et puisque Eve
Ont été chassés du jardin d’Eden
Puisque nous saccageons les forêts et les rêves
D’y retourner jamais nous sommes bien punis.

Puisqu’avion et puisque voiture
Usines au bout du monde import-export trafic
Puisque désordre et aventure
Nous vivons des vies de fourmis

Puisque 5G ou lampe à huile
Aucun Napoléon ne trouve la marche arrière
Puisqu’on élit le plus débile
Nous avons un monde en folie

Puisque réchauffement de planète
Effet de serre plafond de verre et tout en vert
Puisqu’on est plus de cinq à Sète
Nous sommes une bandes de cons

Puisque chauve-souris pangolin
Nuit de Chine virus à couronne
Puisque c’est l’automne à Pékin
Nous voici confinés

Puisque, perspective d’Afrique,
Nous ne la verrons plus, la neige,
Cela me rend mélancolique
Nous randonnons périphériques

Puisqu’on ne dame pas le pion et même en vérité
Que nos pions n’iront pas à dame
Puisque Sisyphe et Prométhée
Nous sommes bel et bien condamnés

Puisque quelque chose a mal tourné
Puisque monde au bout du rouleau
Puisque système sur le sable 


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 20 avril 2021

d'après la consigne ci-dessous