09 novembre 2022

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2223-08 DU 8 NOVEMBRE 2022 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Le Chiffre des choses

 

Choisissez une seule des pages du document ci-dessous. 

Serez-vous capable d’insérer deux des formules, issues d’un recueil de René de Obaldia, qu’elle contient dans un texte dont le titre sera obligatoirement « Le Chiffre des choses » et qui sera illustré par la photo signée Gilbert Garcin ci-dessous ?

Ou sinon, sans ces contraintes, saurez-vous plancher pendant une heure sur une des formules de cette liste ?

(Consigne adaptée du jeu n° 82 de Filigrane)

AEV 2223-08 Consigne - Photo de Gilbert garcin pour le jeu de Filigrane n° 82

Consigne_AEV_2223_08_Le_Chiffre_des_choses 

 

Posté par Joe Krapov à 14:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


20 octobre 2022

DICTIONNAIRE DE LA BONNE HUMEUR : GAI-LURON

2223-06 JK- Gai Luron 1

Il s’agit d’un chien, personnage de bandes dessinées, né de la plume de Marcel Gotlib.

Je ne suis pas ici pour raconter ma vie mais comme j'ai grandi dans les années 60 une de mes premières lectures aura été l'hebdomadaire de bandes dessinées « Vaillant » qui portait alors en sous-titre « le journal de Pif ».

2223-06 JK- Gai Luron 2Ce périodique pour enfants, devenu Pif-gadget, a été très célèbre à partir de 1969 pour s'être mis à ne publier que des récits complets et pour distribuer aux minots, chaque semaine, un gadget amusant dont les spécimens les plus célèbres ont été les Pifises, un genre de têtards dont on ne savait plus que faire une fois que ces œufs de poisson (?) avaient éclos, et les pois sauteurs du Mexique.

Il y avait aussi à l’intérieur un journal des jeux conséquent et, en plus des trois récits complets de 10, 20 et 7 pages, des gags hebdomadaires des séries historiques Pif, Pifou, Placid et Muzo, etc.

Mais revenons à Vaillant et à la période au cours de laquelle les récits d’aventures, délivrés à raison de deux pages par semaine, étaient « à suivre ».

C'est dans ce journal pour mômes, initiative et propriété du Parti communiste français, que Marcel Gotlib a fait ses débuts. Il y a publié Gai-Luron, la première série qui l'a rendu célèbre avant les Dingodossiers scénarisés par Goscinny dans Pilote puis la Rubrique-à-brac pondue en solo. Il y eut ensuite le gros boom de mai 68 et le meurtre freudien du père par claquage de la porte de Pilote puis lancement avec Bretécher et Mandryka de « L'Echo des savanes » où les deux messieurs purent prendre leur pied en dessinant des bites (?) en veux-tu en voilà. Drôle d’époque opaque !

2223-06 JK- Gai Luron 3Retournons en 1964, 5 ou 6. Gai-Luron apparaît d'abord comme un personnage secondaire de la série « Nanar, Jujube et Piette ». Les deux personnages humains, Nanar et Piette, des enfants de la campagne, disparaissent peu à peu ; ne restent au premier plan que Gai-Luron le chien et Jujube le renard puis le titre devient « Gai-Luron ou La joie de vivre ».

2223-06 JK- Gai Luron 5Même si vous n'avez jamais lu « Vaillant » où « Pif-gadget » vous connaissez Gai-Luron. L'œil morne, endormi, lymphatique, n'adorant rien tant qu'une bonne sieste au soleil, il est une copie conforme du Droopy des dessins animés de Tex Avery. « You know what ? I am the Hero ! ».

 

 

 

Le gag qui me fait toujours hurler de rire est celui dans lequel Gai-Luron essaie par tous les moyens, et sans y parvenir, de franchir un mur ; la dernière image en plan plus large montre que le mur était écroulé et qu'on pouvait tout simplement le contourner par le côté. Plus tard Gai-Luron sera doté d'une petite amie, Belle Lurette et leurs cochonneries les plus ultimes consisteront à aller se fourrer dans un buisson pour jouer... à la bataille navale !

2223-06 JK- Gai Luron 4C'est dans Gai-Luron qu’apparaîtra aussi une souris muette dans le bas des cases, concept qu'on retrouvera dans la Rubrique-à-Brac avec la fameuse coccinelle.

Pour être complet citons le retour éphémère dans « Fluide glacial » de « Gai-Luron en slip » et mentionnons que la reprise récente de Gai-Luron par Fabcaro nous met, elle aussi, de très bonne humeur.

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 18 octobre 2022

d'après la consigne AEV 2223-06 ci-dessous

19 octobre 2022

DICTIONNAIRE DE LA BONNE HUMEUR : VENTURA (RAY)

2223-06 JK- Ray Ventura 2

Ce chef d’orchestre de variétés a eu une renommée certaine et quelques tubes retentissants dans les années 1930-1940 de notre ère.

On peut se demander par quel effet du hasard des voyous de mon espèce qui ont été nourris, trente ans plus tard, aux sons des Beatles, Rolling Stones, Pink Floyd et de toutes sortes de groupes de rock psychédélique, progressif ou autres ont pu entendre ces vieilleries et développer un goût certain pour ces orchestrations très jazz et ces paroles à l’esprit essentiellement potache.

J’ai souvenir d’un double disque 33 tours prêté par un cousin ; je sais qu’à une certaine époque de ma vie j’ai écouté l’émission « Les Cinglés du music-hall » de Jean-Christophe Averty. Ce monsieur consacrait une heure sur France Inter ou France-Musique le dimanche à parler, avec son zézaiement et son débit si particuliers, de toutes les musiques nées, dans les années 1920 à 1940, du jazz américain. Les microsillons tournaient alors sur des gramophones à la vitesse de 78 tours minutes et Jean-Christophe nous donnait toutes les références numérotées des enregistrements. On découvrait là des perles inimaginables ! 

Ray Ventura devint célèbre à peu près à la même époque que Charles Trénet. C’était un peu avant que la seconde guerre mondiale ne vienne bousculer le jeu de quilles des fous chantants et des optimistes à tout crin.

Certains des titres de Ray Ventura et son orchestre ont des intitulés dignes d’un devoir de philosophie. Vous avez quatre heures pour répondre aux questions suivantes :

- Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?
- C’est malheureux d’être amoureux mais ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine, non ?
- Après la pluie le beau temps
- Les Chemises de l’archiduchesse sont elles sèches, archi-sèches ?
- Et puis d’abord, qu’est-ce que ça peut vous faire ?

Quelquefois, l’orchestre se met en grève. Pas question de philosopher autrement qu’en riant sur l’état du monde et la catastrophe qui arrive. Parce que voyez-vous, tout va très bien, madame la marquise, même si le château est en flammes et que monsieur le marquis s’est suicidé ! Ca n’empêche pas qu’il y a des jours où toutes les femmes sont jolies et qu’à la mi-août c’est tellement plus romantique.

On frise quelquefois le graveleux. Ainsi dans « Vous permettez que je déballe mes outils ? Oui mais faites vite qu'on lui a dit ! ». Mais c'est aussi, souvent, ce que Victor Hugo appelle "la fiente de l'esprit qui vole", le calembour pusillanime et l’humour franchouillard comme dans la chanson « C'est idiot mais c'est marrant ». 

La musique est toujours gaie, les musiciens doués. La seule fausse note pourrait être ce chant « patriotique », « On ira pendre notre linge sur la ligne Siefried », fruit de la drôle de guerre de 40, ou bien l'allusion à Blumenthal et Levy à propos d'un petit bout de queue qu'on mutile mais, juif lui-même et craignant quelque peu pour sa peau, avec raison, Ventura quittera la France et entamera une carrière sud-américaine pendant les années sombres de l’occupation.

Lorsqu'il revient en France, la mode des grands orchestres est passée. Le guitariste du groupe, Henri Salvador entame une carrière en solo qui le mènera à la célébrité grâce à de multiples clowneries et crooneries. Le neveu de Ray Ventura, un nommé Sacha Distel, sera connu lui aussi comme chanteur mais surtout comme playboy séducteur et conducteur de véhicule pas toujours très adroit.

De Ray Ventura j'adore « Les Trois mandarins » une chanson qui s'amuse des traductions à rallonge de certaines langues :

« Nos épouses mandarines
Sont là-bas dans la chambre voisine,
Excepté la femme de Ping-Pong Tsé.
Elle n’a pas pu venir. Elle est indisposée  […]
oui tout cela se dit « U » !"

Il y a aussi les paroles de « Le chef d’orchestre n’aime pas la musique » :

« Notre chef n’aime pas la musique, Ta la la
Ni le moderne ni le classique, Ta Ta la la …

Quand il était bébé, on l’en a dégouté
Car on le forçait à faire des games
Do si la sol, pendant des heures
Sans arrêt malgré ses pleurs
Ce fut le commencement du drame »

Je ne suis pas ici pour raconter ma vie mais aujourd'hui-même j'ai fait chanter à un groupe de mes congénères une version rythmée différemment de « Comme tout le monde », chanson on ne peut plus universaliste !

« Sitôt que l'on est malade
Aux mêmes soins on est soumis
Chez soi l'on se barricade
Par crainte des épidémies

On prend des tas de précautions comme tout le monde
Des potions des infusions comme tout le monde
On se gave de Chloroquine comme tout le monde
Finalement on attrape la scarlatine comme tout le monde. » 

Ray Ventura, pour résumer, c'est cette philosophie : « La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ! ».

Et tous les bonheurs que l'on glane, « C’est toujours ça de pris !  comme dirait ma grand-mère. C'est de la quincaillerie mais c'est toujours ça de pris !».


Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 18 octobre 2022

d'après la consigne AEV 2223-06 ci-dessous

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2223-06 DU 18 OCTOBRE 2022 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Dictionnaire de la bonne humeur 2

 

Aujourd’hui nous poursuivons l'écriture de notre propre "Dictionnaire de la bonne humeur".

Listez cinq noms de célébrités (auteurs-autrices, acteurs-actrices, chanteurs-chanteuses, personnages de fiction, de bandes dessinées, autres) qui vous mettent de bonne humeur. Choisissez-en une ou deux.

Expliquez pourquoi ou comment leur existence vous réjouit.

Faites une entrée de dictionnaire par personne, comme dans la collection des « Dictionnaires amoureux », ou une chronique laudative pour chacun·e ou ce que vous voulez.

Consigne adaptée du livre de Nayla Chidiac – Les Bienfaits de l’écriture, les bienfaits des mots. - Paris : Odile Jacob, 2022

2223-06 Consigne Rantanplan

13 octobre 2022

MOI, MES AMOURS D'ANTAN. 6, Le vent sucré

2022-07-15 - 285 3Comme elle sent bon, cette lettre ! Elle sent la violette et la camomille ! Elle sent les amours d'antan, elle a le parfum automnal des cavalcades envolées et le bruit des mots qu'elle contient doit être si discret, si raisonnable désormais que je pense à une Pénélope câline dont l'Ulysse ne serait jamais revenu répondre d’Ithaque au tac à la question super-banco du jeu d’Émile Franc !

Ulysse ! Le prototype du marin sémillant qui a une femme dans chaque port, qu'il aime à l'italienne comme Frédéric François, et qui passera toujours à côté de l'ancolie, fleur discrète s'il en est. Le secret du bonheur est disposé chez lui, faisant tapisserie en chantant sérénade et défaisant la nuit les fils de cet amour qui se barre en capilotade et lui ne le voit pas, ne comprend rien. Ulysse ? Un Tartarin !

- Eh quoi ! s’étonne le marin, « sorbetière » et « bourguignon » dans le dictionnaire de l'amour ? Laissez-moi rigoler! Courailleur je suis, courailleur je reste et, du reste, je cours ailleurs ! C'est quoi ma prochaine aventure ? Être transformé en cochon par Circé ? Oh oui, j'y cours de ce pas ! Balance ton sort, magicienne, j’accoste dans ton port !

Mais il est temps de tourner l'enveloppe et de laisser ce fat sur sa portée fort singulière. Tout cela ne nous rajeunit pas et Violette-Camomille doit certainement donner elle aussi dans l'histoire ancienne.

2223-04 Facteur devant graff montagneL'expéditrice s'appelle, de fait, Suzette Cabestan.  Le destinataire est Maître Cornille, avocat. Sans doute une lettre d’affaires ? Comme on ne trouve plus dans les courriers actuels que des publicités ou des factures, je veux bien prendre le risque d’être encore déçu. J’ai trop de curiosité pour le genre humain et je n’accepte pas de rentrer bredouille de ma tournée, sans lettre à décoller à la vapeur, sans lecture à savourer à l’apéro du soir. Je me la mets de côté. Du reste, je ne fais que l’emprunter à l’ange gardien de la correspondance. Demain je la remettrai dans ma sacoche et la déposerai dans la boîte aux lettres de l'avocat. Qu’il fasse des effets de manche en attendant !

***

- Scrongneugneu ! s'écrie le facteur rentré le soir chez lui en lisant cette lettre :

« Cher maître

Merci encore une fois des bons conseils que vous m'avez donnés. Hélas, Les recherches entreprises par l'agence Fiat Panda en vue de retrouver le jeune berger auprès de qui, toute jeune adolescente, j'ai passé une nuit idyllique n'ont pas abouti.

Monsieur Florent Fouillemerde, le directeur de cette agence de détectives, m'a déclaré ceci :

2022-07-15 - 285 16- C’est un « cold case » un peu spécial, Madame Cabestan ! Il n'y a eu ni mort, ni sévices, ni enlèvement, pas même un attouchement, aucun attentat à la pudeur. Ce fut juste de la part de ce jeune berger un geste très attentionné.

Comme le soir était tombé et que vous ne pouviez plus, suite au débordement de la rivière, regagner votre domicile, il vous a accueillie à l'entrée de sa bergerie, vous a proposé de vous réchauffer au coin de son feu et il vous a couvert les épaules de sa pèlerine. Vous aviez alors dix-sept ans tous les deux. Vous avez chantonné des airs à la mode pour vous réconforter puis, sous le double effet d'une infusion de sauge et de la contemplation d'un ciel soudain dégagé et superbement étoilé, vous vous êtes endormie au creux de son épaule. Vous croyez l'avoir entendu vous susurrer - excusez-moi mais l'orthographe de ce mot qui m’horripile me fait doucement rigoler maintenant que je l'ai entendu faire chuter deux candidats du jeu de Lucien Jeunesse - il vous aurait susurré « Vous êtes une étoile descendue sur la terre ! ».

Lucien Jeunesse ! Comme c’est loin tout ça ! Aujourd'hui, au crépuscule de votre vie, Madame Cabestan, vous avez voulu que mon équipe et moi retrouvions ce berger dont vous ignorez le nom et même le prénom ! Nous avons couru la garrigue, été estomaqués par le maquis, éventés sur le Ventoux, vaincus par la montagne Sainte-Victoire et klaxonnés par des pas futés à Tarascon. Nous avons compulsé des tonnes d'archives et nous n’y avons rien trouvé.

Ce moment où vous avez Daudetliné de la tête, où vous avez, comme vous le dites, vécu le meilleur moment de votre vie amoureuse de pauvre petite fille riche, personne ne peut le retrouver : c'est juste un souvenir nostalgique. Peut-être que ce jeune homme est devenu trompettiste dans une boîte de jazz, vendeur de canapé chez Anguille-sous-roche et Robin des Bois, ou de cannabis aux Ulis ? Aujourd'hui de toute façon c'est sans doute un vieux bonhomme qui s'achète des pull-overs pour aborder la crise automnale. Peut-être, contrairement à vous, ce grand-père au bout du rouleau n'aura t il pas les moyens de se chauffer et de passer l'hiver ?

Vous courez après un rêve, Madame Suzette ! Nous, on jette l'éponge. La seule chose que je puis vous conseiller c'est l'agence Rimbaine et Verlaud, sur le palier d'en face. Eux organisent des expéditions scientifiques extrêmes, enfin, extrêmement décalées. Il y en a une qui peut vous intéresser : ça s'appelle « Les passagers du livre ».

Cher maître Cornille, avant de me lancer dans cette nouvelle aventure, pouvez-vous m'assurer que cette entreprise « Rimbaine et Verlaud » est réellement fiable ? Je vous joins leur dépliant. Il y a bien un séjour d'une semaine « Au pays des lettres de mon moulin » qui reste ma seule chance de retrouver mon petit prince et son mouton.

Je vous remercie par avance de vos précieux conseils et encouragements éventuels.

Suzette Cabestan ».

 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le mardi 11 octobre 2022

d'après la consigne 2223-05 ci-dessous

et dans le plus pur respect du jeu n° 81 de Filigrane


CONSIGNE D'ÉCRITURE 2223-05 DU 11 OCTOBRE 2022 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Titre imposé 

 

1. Écrivez les cinq premiers mots de trois syllabes qui vous viennent à l’esprit et que vous aimeriez entendre au cours de cette séance.

2. Choisissez le titre de votre texte dans la liste ci-dessous :

Le réveil matin- Les passagers du livre - Le croissant de lune - Picoti Picota - La fête du bruit - Le secret du bonheur - Près d’elle - Rêves en verre - Instant pour soi - En tête à tête - Les filles et leur coccinelle - Le vent sucré - Chez Suzette - La ritournelle - La Belle époque - A l’Italienne - Les rondeurs en valeur - A côté de l’ancolie - Les trouvailles de Pablo - Mademoiselle Cabestan – Libellune - Le bruit des mots - L’Ange gardien - Pénélope câline -
L’échoppe est belle.

3. Écrivez votre texte en y insérant les cinq mots que vous avez écrits au début ou cinq ou plus des mots que nous aurons mis en commun :

sémillante - nostalgique - envolé - camomille - étoilé
virelangue - soliloque - aperçu - automnal - sorbetière
rhapsodie - lumineux - canapé - création - envolée
violette - rigoler - bourguignon - dictionnaire - vol-au-vent
trompettiste - divaguer - rigolade - monstruaux - cavalcade
crépuscule - sérénade - amical - corporel - pull-over
cajoler - chantonner - apéro - papoter - automnal

2022-08-16 - Nikon 88

Posté par Joe Krapov à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2022

DEUX LETTRES DE PROVENCE = MOI MES AMOURS D'ANTAN. 1 et 2

2223-04 Consigne Facteur filigrane

Comme elle sent bon, cette lettre, le thym et la farigoulette, la lavande et le romarin ! Elle donne envie de sourire, d'être toujours de bonne humeur. Cela me fait le cœur joyeux de lui venir en aide, de la transporter à son destinataire, en toute simplicité.

Bienvenue à toi, lettre de Provence, pays qui dans mon souvenir est naturel et généreux ! Les passionnés de la pétanque profitent du soleil et de l'ombre sous les platanes de la place, l’Issole, rivière indolente, coule sous le pont de Cabasse dans la direction du lac de Carcès. Il y a la magie des vacances, l'apéro dont on profite sur la petite place près de la fontaine, le restaurant de Jean Dotto. Il y a la créativité rythmique des cigales heureuses tout l'été de faire partie de l'élitre et qui ne réalisent pas qu'il vaudrait mieux parfois suivre les conseils de Dame fourmi. Il y a ce vin, divine surprise pour le palais, du domaine de Campdumy cultivé par la famille de Bernard Gavoty.

Merci, merci à toi, la lettre de Provence, d'avoir créé en moi ce moment de rêverie spontanée mais le service public m'appelle. J'ai pris la liberté de m'arrêter un temps mais je reprends mes esprits. Je m'en voudrais beaucoup de ne pas transmettre l'invitation que tu contiens : un séjour d’un week-end pour vivre une aventure dans la garrigue et concrétiser une liaison naissante ? Répondra-t-il positivement à Dulcinée ? Ou bien se fait-elle des idées ? Je ne saurai jamais, hélas, ce qu'elle lui propose, la petite ! C'est quoi son nom à l'expéditrice ? Mireille Mathieu. Et lui, le destinataire ? Yves Mourousi.

Oh merci les amoureux de m'avoir mis des petites fleurs bleues dans la tête et rappelé l'accent qu'on attrape en naissant du côté de Marseille !

 

*** 

 

2223-04 Consigne Facteur filigrane bleu vert

Comme elle sent bon, cette lettre ! Un parfum de femme, une lettre d'amoureuse à tous les coups !

Et il dit quoi, le cachet de la poste faisant foi ? Arles ! L’Arlésienne de Bizet qui fait suite à celle d'Alphonse Daudet ! C’est dans quoi, déjà, ce récit ? Dans les "Lettres de mon moulin", peut-être. Je ne sais même plus de quoi ça parle, cette nouvelle, tellement l'autre œuvre de Bizet, Carmen d'après Mérimée, a joué au cannibale avec ce morceau-là ! Un monument chasse l’autre ! On a tous en tête le toréador Escamillo, le regard noir du taureau qui craint un peu pour ses oreilles et pour sa queue, la passion de Don José pour la belle cigarière. En même temps, tout ce brouhaha musical, tout cet opéra en fanfare, ce meurtre au milieu de la foule pendant la corrida, c'est juste une histoire de cœur un peu vide, des mots de folie d'un brigadier génialement doué pour le sabotage ! Parce que Mickaëla, là quand même ! Il faut vraiment ne penser à rien et ne rien avoir dans la coucourde pour ne pas voir qu'il est là, le bonheur ! Bonheur certes tranquille, pépère, peinard où les jours se suivent et se ressemblent comme marabout et bout de ficelle mais quoi ? T'es pas Don Quichotte, Don José ! Tu n'es pas le « Fool on the hill » et ton enfermement quasi insulaire dans le mirador du désir jaloux, si tu savais comme il nous escagasse les esgourdes ! D'ailleurs c'est simple : moi, le dernier acte de cet opéra, je ne l'écoute jamais tellement ça me les brise menu, ta bêtise !

Et puisque c'est comme ça, la lettre de Mickaëla, je me la garde ! Je ne la dépose pas dans ta boîte aux lettres ! Et puis même je vais lui répondre à l'Arlésienne, lui dire que tu ne vaux pas un clou, que tu as des aventures avec des messieurs, que tu as entrepris une psychanalyse même et que si elle veut faire un petit transfert tranquille je suis là, moi !

En reprenant ma tournée je la lui écris dans ma tête la lettre que je lui ferai ce soir.

"Ma chère petite Mireille

Patati patata... Don José... Bouh le vilain... Patati patata…

Et je signe, très affectueusement :

Joe Nistarque 



Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 4 octobre 2022

d'après la consigne AEV 2122-04 ci-dessous.

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2223-04 DU 4 OCTOBRE 2022 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Les Deux listes du facteur

 

 

2223-04 Consigne Facteur filigrane

1. Inspirez-vous de cette photo pour écrire un texte dans lequel vous insérerez un maximum des mots d’une seule des deux listes ci-dessous. Ne mélangez surtout pas !

Liste 1 : aide -liberté – réaliser – bienvenue – conseil – souvenir – généreux – naturel – baie de Somme – idées – spontané – surprise – esprit – passionné – magie – profiter – joie – bonne humeur - être – simplicité – ami – aventure – créer – joyeux – sourire - vivre – créativité – concrétiser – séjour - week-end

Liste 2 : sabotage – insulaire – penser à rien – vide – monument – oreilles – Arles – fanfare – foule – fool – regard – marabout – ficelle – triste – passion – des mots – brouhaha – mirador – amoureux – coeur – cannibale

Il y aura un deuxième temps d’écriture ensuite !


2.  Pour découvrir le deuxième temps d'écriture, cliquez ci-dessous sur le mot ici, maintenez la souris enfoncée et déplacez là vers le bas et la droite

Ici ! Lorsque vous pensez avoir terminé votre texte, réécrivez-le ou écrivez en un autre sur le même sujet en utilisant les mots de l'autre liste !

N.B. La photographie est empruntée à dame Licorne et à son jeu de Filigrane n° 81

Les deux listes ont été photographiées cet été à La Flèche (Sarthe) et à Abbeville (Somme) :

2223-04 Consigne 1

2223-04 Consigne 2

Posté par Joe Krapov à 21:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2022

Moisson d'images du 27 septembre 2022 chez Pinterest (1)

Les cartes utilisées pour l'Atelier d'écriture 2223-03 de Villejean ont été scannée par mes soins à partir d'un jeu emprunté à une de nos nièces. J'ai cherché cependant à les récupérer sur Internet sous forme de fichiers jpg. Je me suis vite retrouvé chez Pinterest et, pour la première fois, j'y suis entré avec mon compte Google.

Je n'ai toujours pas compris comment marche cette plateforme. Qui publie quoi ? Il y a un compilateur d'images en haut de la page et les noms mentionnés sous les images sont les noms des auteurs ou ceux d'autres compilateurs ? Merci à dame Armelle Barré dans tous les cas.

Bon, ce n'est pas grave. En attendant j'ai ramené des images "façon Dixit". Appartiennent-elles à une autre version du jeu ? Sont-elles crées en dehors de lui mais dans le même esprit ? Par Ramon Ulla Griso ?

Vous résoudrez l'énigme ou m'expliquerez le truc si vous avez envie. Résultat je vous livre celles-ci qui ont ravi mon regard d'amateur de peinture surréaliste ou onirique. Elles serviront sans doute un jour à un autre atelier d'écriture à partir d'images !

0dd17e64f4d59849ad0587219eaffce6

1edb8ee9666e6bb53d44509ba36b01cb

5cdde3b051fadb7062ba24c61553e896

6c6ea83e9102cf5aa9ed95e2a8d27764

9c60d6229879a60c54905db4fba4cbfa

Posté par Joe Krapov à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Moisson d'images du 27 septembre 2022 chez Pinterest (2)

20a8c8ecf5287f72c0ed405da2dbb0ba

97f51c69192e37fb587c2dd653cf85f7

bcb81d52499cf3055d00edd99f1bc098

cc8c9d0c834149973376b537ce811acc

d4e7135ded2bbf2f553451e0a7b948a5

Et surtout celui-ci, sublime ! 

Posté par Joe Krapov à 20:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,