14 janvier 2017

En un mot comme en cent. 5 janvier 2017, Acheté

Acheté le coffret « intégrale de Juliette ». Ce cadeau de Noël à ma chère et dynamique épouse n’était plus disponible fin décembre chez « l’agitateur depuis 1954 ». A l’écoute il y a sur le dernier CD une reprise de « La Vierge Eponine » des Frères Jacques qui vaut son pesant de péplums !

A part ça, vous souvenez-vous d’Eponine et Azelma ? C’étaient les filles des Thénardier dans « Les Misérables » de Victor Hugo.

Ce serait bien de lire ça, quelque part, un jour. Quelque part… sur une liseuse ? Un jour... de panne d'électricité ?

Posté par Joe Krapov à 18:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


En un mot comme en cent. 6 janvier 2017, Que deviendra cet enfant plus tard ?

C’est ce que se demandaient, entre 1945 et 1954, les parents de Jacques, Françoise, Claude, Jean-Quelque chose, Alain, Marie-Quelque chose, Placide et Pacifique...

La réponse : une joyeuse bande de "baby-boomers" ! Pour ma part j’ai retrouvé :
- 3 Jacques qui jouent aux échecs le mardi ;
- 3 Françoise et 3 Alain qui chantent des chants de marins à l'occasion ;
- 1 Martine qui inonde tous les jours les messageries de tous les autres avec le programme des festivités à venir !

Je confirme que l’inactivité est incompatible avec la retraite !

Et j'ajoute : "Tant mieux !" 

P.S. Le top des prénoms des Baby-boomers (bébé explosifs ou exploseurs de bébés ?) de ma nouvelle bande :

9 Françoise ; 6 Claude ; 5 Alain ; 5 Christiane ; 5 Christine ; 5 Jean-Pierre ; 4 Jacques ; 3 Anne-Marie ; 3 Jean-Paul ; 3 Michèle ; 3 Nicole ; 3 René ; 2 André ; 2 Anne ; 2 Annick ; 2 Annie ; 2 Catherine ; 2 Colette ; 2 Daniel ; 2 Danièle ; 2 Francis ; 2 Gilbert ; 2 Guy ; 2 Jacqueline ; 2 Jean ; 2 Jean-Claude ; 2 Jean-François ; 2 Jean-Louis ; 2 Jean-Luc ; 2 Joël ; 2 Marcel ; 2 Marie-France ; 2 Marie-Thérèse ; 2 Martine ; 2 Michel ; 2 Michelle ; 2 Noëlle ; 2 Odile ; 2 Paul ; 2 Paulette ; 2 Raymonde

Posté par Joe Krapov à 18:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

En un mot comme en cent. 7 janvier 2017, Surprise

Quand on tape « Sablé-sur-Sarthe » et « aquarelle » chez Google images on ne trouve que des photos du site « Krapoveries » !

Quand j’explore mon disque dur, je m’aperçois que je n’ai jamais scanné que quelques unes de ces aquarelles saboliennes. Alors, cet après-midi, je m’y suis mis. 28 sont prêtes. Il y en a une cinquantaine.

P.S. J’ai trouvé aussi celle-ci qui faisait partie d’une vente des collections de Michel Williot, le dernier propriétaire privé du château de Sablé.

ECOLE-MODERNE--LE-CHÂTEAU-DE-SABLE-SUR-SARTHE-AQUARELLE-ENCADREE-PROVENANCE---ANCIENNE&HELLIP-

Posté par Joe Krapov à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

En un mot comme en cent. 8 janvier 2017, Une question lue quelque part

Dans "Miniatures, opus 87" :

Tous ces labyrinthes
M’éreintent.

Toutes ces routes
Me déroutent.

Flocon de neige,
Où vais-je ?
Le sais-je ?

***

Par quel interstice viendra la justice ?

 

Dans "Bagatelles, opus 88" :

Est-il vraiment bien sein de rêver d’amazones ?

***

Pendant que le pape se tâte
Les Papous se tatouent.
Est-ce que le pape se tâte où
Les Papous se tatouent ?

170101 Nikon 002 bis

Posté par Joe Krapov à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2017

En un mot comme en cent. 1er janvier 2017, Résolutions révolutions

Si tu veux creuser l’idée,
Si tu veux crever l’abcès,
Tu peux prendre la résolution
De faire la révolution.

160521 265 003

Tu as sans doute raison
Même si je sais que nous rêvons.
Mais fais gaffe, à danser sur les braises,
Que ta vie ne soit pas De Fa(i)lla-nte et brève

Alors, pour être plus à l’aise,
L’embargo, permets qu’on le lève :
Quand tu arrives à janvier, treize,
S’il te plaît : décrète une trêve ! *

* Ne serait-ce que par égard aux mauvais traitements que tu fais subir à l'orthographe du mot "étudiant" ?!

Posté par Joe Krapov à 15:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


En un mot comme en cent. 2 janvier 2017, Bleu

Dans le cahier bleu, Jean-François de Nantes enlace Fanny de Laninon. Les forbans savent danser la polka. John Kalak joue de l’harmonica pour son petit garçon et, tandis qu’un vieux meurt au cabaret d’Anvers, à Loguivy-de-la Mer on réclame du rhum et des femmes !

J’empoigne ma guitare et m’en vais à Valparaiso en passant par Paris et par San Francisco. Pas par la maison bleue de Maxime, non.

Rendez-vous demain au Diapason pour accompagner un groupe de chants de marins. Quoi qu’il advienne dans le port de Tacoma, vogue la galère !

170102 Nikon 001

Posté par Joe Krapov à 15:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

En un mot comme en cent. 3 janvier 2017, Taper

Il faut être tapé pour écrire autant ! Un texte chaque mardi soir, pondu dans une heure de silence religieux, en compagnie d’autres masochistes, à l’atelier d’écriture.

Il faut être tapé parce qu’après, ben, il faut le taper, le texte !

Il faut être tapé aussi pour aller réfléchir pendant une heure et demie à la position idéale que doivent adopter des bouts de bois blancs et noirs sur un plateau carré.

Dans le diagramme suivant, les noirs, au trait, sont près du but : il ne vous tape pas dans l’œil, le mat en un coup ?

JP contre JK 2017 01 03

Posté par Joe Krapov à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

En un mot comme en cent. 4 janvier 2017, Le plus petit des petits riens

Le plus petit des petits riens, le point sur le "i", l’accent grave ou aigu sur le "e", le grain de sable dans la machine, pourquoi faut-il toujours que je le remarque ? Pourquoi faut-il que j’en fasse, plutôt qu’un sujet de moquerie, une matière à sourire ?

Je ne sais pas. Toujours est-il que voilà ci-dessous le dialogue, né sur le moment même, de ce qui est peut-être un aptonyme :

170101 Nikon 015 Bis

- Bonjour ! Vous avez eu le temps de traiter mon dossier ?
- Euh… pas vraiment !

Posté par Joe Krapov à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2016

KAACHALOTT ! (1)

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

2 juillet 2016


Elle ressemblait à

Elle ressemblait à un fait divers mais ce n’en était pas un.

Elle ressemblait à une baleine mais ce n’en était pas une.

Elle sentait la mer et le poisson pourri.

Elle s’était échouée là, allez savoir pourquoi et comment !

Je dis elle mais c’est il.

«  Le cachalot était faux » nous dit le journal le lendemain.

Je suis allé le photographier dimanche.

C’est encore une invention belge !

En rira qui voudra !

160703 265 011

160703 265 013

160703 265 034

22 juin 2016

DEUXIEME VISITE CHEZ JULES

En un mot comme en cent : 366 réels à prise rapide

16 juin 2016


Faim de

Les iatrophobes ont toujours une faim de loup quand ils sortent d’un établissement hospitalier. Surtout s’ils n’y sont entrés que pour accompagner et attendre quelqu’un qu’on opérait.

Les petites biscottes avec le thé après la séance de charcuterie m’ont un peu levé le cœur.

Du coup dans le supermarché voisin j’ai acheté et avalé deux chaussons aux pommes pour me remettre l’estomac d’aplomb.

Le coeur et l’estomac communiquent, quelque part, non ?

Oui, c’est vrai, je suis nul aussi en sciences nat’ !

- On dit SVT, maintenant, Joe Krapov !

160527 265 015

Posté par Joe Krapov à 11:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,