06 novembre 2022

Chansons sur Paris

Comment définir mon nouveau statut social ? "Adjuvant sanitaire" me va bien au teint. J'aide mes voisins et mes voisines à bien se porter en leur permettant de pratiquer des sports intellectuels divers et variés.

Le jeudi après-midi je fais l'entraîneur échiquéen pour des messieurs qui ne feront jamais de compétition mais qui ont grand plaisir à rigoler et à souffrir derrière leurs seize petits bouts de bois dans la cafétéria du Diapason sur le campus de Beaulieu.

Le mardi soir je fais animateur d'atelier d'écriture sado-masochiste à la Maison de quartier de Villejean. Ça n'est efficace qu'en présentiel avec les Rennaises. Si je ne viens pas ou si je propose un atelier en ligne, il n'y a plus personne.

De manière ponctuelle j'accompagne depuis peu le jeudi matin une chorale éphémère qui compte se produire lors de l'inauguration d'un graff à Villejean. Il n'y a qu'une chanson mais chacun va y ajouter des couplets de son cru pour présenter son association. Terrain glissant, hein ? Je crains toujours le pire mais je n'ai jamais peur de rien ! Ça n'est même pas mon drame, c'est juste la preuve que la vie est une farce ! La chanson s'appelle "Tout rebarbouiller". Elle est d'Alain Schneider.

Un mardi matin sur deux, au Diapason toujours, j'accompagne à la guitare et à l'harmonica un violoniste, un accordéoniste diatonique et une bonne quinzaine de chanteurs et chanteuses à qui j'ai plus ou moins imposé de porter le nom de "M'A2R1 d'O douce". On rigole bien mais c'est énormément de boulot pour moi.

Alors autant que vous en profitiez de ce que je fais pour ce groupe-là. Le dernier projet en date consiste à chanter des chansons sur Paris.

J'ai concocté deux partitions à deux voix, mis en forme les paroles pour impression de six chansons et envoyé hier les liens vers des vidéos sur Youtube. Dans le lot, deux découvertes :

- "Sous le ciel de Paris" n'est pas comme je le croyais une chanson de Francis Lemarque et ma version de référence, celle d'Yves Montand, se trouve dépassée, en qualité, par celle d'Edith Piaf et celle d'un groupe plus récent appelé Pomplamoose.

- On trouve de bonnes versions instrumentales et des partitions sur le site de Musescore.com mais c'est payant pour les télécharger. On peut par contre les écouter gratis.

Voici le programme du mois de novembre et, à la suite, quelques vidéos ou fichiers représentatifs de ce que je viens de raconter dans ce billet.

Sous les ponts de Paris (Lucienne Delyle) : https://www.youtube.com/watch?v=GCsdLIBIhAk
Sous le ciel de Paris (Edith Piaf): https://www.youtube.com/watch?v=SC06NyI6KKU
Sous le ciel de Paris (Pomplamoose) : https://www.youtube.com/watch?v=Vol9dZ-t93s
Pigalle (Georges Ulmer) : https://www.youtube.com/watch?v=Mdx_Ujta9wg
Les Champs-Elysées (Joe Dassin) : https://www.youtube.com/watch?v=0JPTSEdrGxY
Il est cinq heures… (Jacques Dutronc) : https://www.youtube.com/watch?v=Nz-njDzl4Wc
La Romance de Paris -Charles Trénet : https://www.youtube.com/watch?v=3qqbTxGijUg 



Pomplamoose - Sous le ciel de Paris



Edth Piaf - Sous le ciel de Paris



Jacques Dutronc - Il est cinq heures Paris s'éveille



Alain Schneider - Tout rebarbouiller



Les Champs-Élysées by Bernard Delahaye

Posté par Joe Krapov à 16:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,