Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Mots et images de Joe Krapov
1 septembre 2022

Choses vues à Trébeurden le 14 août 2022

Sans être forcément snob, mais j’ai décidé de l’être pour un temps, je trouve que Trébeurden, au finale, est assez moche.

Ce que j’ai préféré là-bas c’est le bar P.M.U près de l’église avec une limonade pour Marina B. et un Perrier tranche pour moi. Dans la cour du bistrot les sauveteurs en mer prenaient l’apéro, tranquilles. C’est vrai que pour se noyer en tombant d’une Oldsmobile ou d’une Chevrolet sur le parking du port transformé en fête de la mer, il faut être costaud, y’a pas trop de risque qu’on les appelle.

Je rigole, je rigole mais je ne sais pas ce qui m’attend ! En redescendant vers le front de mer, on s’y retrouve, au milieu de la foule de la fête de la mer ! Mon épouse ne veut pas repartir marcher sans avoir quelque chose dans le ventre.

Alors je fais la queue pour acheter des tickets : une barquette de frites pour moi, une galette œuf-fromage pour elle. Et après on fait la queue au milieu des bobos pour obtenir ce qui est écrit sur le ticket : 28 minutes de poireautage !

Avec au finale, sans être nareux, le coeur qui se lève en voyant les vacanciers arroser leurs sardines grillées et leurs frites de ketchup en veux-tu en voilà !

Plus loin on s’arrête pour prendre un café au Poséidon bar et tant qu’à faire, une glace. Puis on repart vers le camping de Beg Leguer.

2022-08-14 - Nikon 38

Finalement c’est ça que j’appelle être snob : faire ce que tout le monde ne fait pas. Moi quand je descends acheter le journal, ça prend plus de trois plombes et au retour mon podomètre indique 19 kilomètres. Si ça n’est pas aimer la presse, ça, Madame !

2022-08-14 - Nikon 15

2022-08-14 - Nikon 16

2022-08-14 - Nikon 41

2022-08-14 - Nikon 42

2022-08-14 - Nikon 43

P.S. La récompense du marcheur : ce dimanche-là j’ai réussi à résoudre le kemaru difficile, celui sur lequel je cale toujours !

2022-08-15 - 285 1

Publicité
Publicité
Commentaires
C
Le temps est redevenu normal chez toi on dirait. Mais le soleil reste dans ton coeur mon oncle. Je me suis bien baladée dans tes pages que j'avais loupées. Du procès de Brassens au grand branlebas dans Landerneau (encore du Brassens) en passant par Doisneau et ses tourterelles pisseuses, je suis ravie d'apprendre que la vie te gâte.<br /> <br /> Moi c'est kif kif !<br /> <br /> Gros kiss ! et lycée d' versailles.<br /> <br /> •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
Répondre
J
Touché jusques au fond du coeur ! Je ne m'en cache pas : j'aime la vie et tout ce qui s'y promène !<br /> <br /> <br /> <br /> Et je n'ai pas le droit de jouer les nareux : elle me gâte plutôt en ce moment ! ;-)
Répondre
A
ce n'est pas que l'amour de la presse qu'on peut lire ici, c'est l'amour à toutes les lignes et sous toutes les formes :-)
Répondre
J
;-)<br /> <br /> De toute façon, dès le lendemain, les nouvelles ne sont plus fraîches ! Et plus ça va plus j'en suis convaincu : c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes ! N'en déplaise aux nareux ! ;-)
Répondre
W
On ne peut pas dire que chez toi la presse, ça urge, cher neveu ! ;-)
Répondre
Mots et images de Joe Krapov
Publicité
Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 789 940
Archives
Newsletter
Publicité