Le dimanche étant un jour de repos, la semaine prise en considération ne comportera donc  que six jours. De fait nous sommes rentrés jeudi après-midi et durant ces vacances trégorroises je n'ai écouté que du Brassens que j'ai accompagné au ukulélé rose en vue du nouveau marathon qui m'attend début septembre.

A peine revenu, déjà dispersé ! Le papillonnage a repris au fil des navigations sur le web et m'a fait tomber sur un groupe Fb consacré aux musiques ringardes, perles retro et autres navets de la chanson.

Je ne suis pas remonté plus loin que le 19 juin 2021 et, promis juré, je n'ai pas tout écouté. J'ai juste relevé ces deux clips-ci qui nous emmènent très loin dans le 36e degré voire nous mettent au 36e dessous ! 



Les habitant·e·s de la Drôme qui passeraient par ici confirmeront l'information du titre - ou pas ! 

Nul doute que je reviendrai piocher sur cette page de quoi me remonter le (m)mental si besoin est !

Parce que là-dessus, hier, dans la vraie vie, une divine surprise nous attendait place de la Mairie pour le dernier "Transat en ville" de l'été. Un super groupe de guitares avec deux chanteuses foldingues, un bassiste et un batteur qui a rendu hommage, sans le savoir sans doute, par ses tenues rose bonbon, à dame Isaure Chassériau. Le groupe, originaire de Rezé près de Nantes, s'appelle "les Toasteurs", pratique une discipline qui s'appelle le "mash-up" et nous a mis en joie une heure et quart durant avec un show époustouflant de drôlerie et d'efficacité musicale. Je n'en suis pas encore revenu !





Si vous n'avez pas trop de temps, écoutez quand même, à 26'30" le "Amoureux solitaires" de Lio mélangé au "Pour un flirt" de Michel Delpech ! Et dites vous que vous avez raté un "Eté indien" fabuleux !