210408 Nikon 005
Et donc nous sommes ici, au sortir de l'allée herbeuse, dans la rue Micheline Ostermeyer. Il n'y a que moi que ça fait rire, Wikipédia, ou quoi ? Cette dame a été une pianiste reconnue et une athlète accomplie, reine du saut en hauteur et du lancer du poids après guerre. La Micheline, premier prix de piano au Conservatoire  de genève le 13 juillet 1946  a été médaille d'or du lancer du... disque (!) aux J.O. de Londres en 1948 ! 

Cette route caillouteuse est parallèle à la rocade et vient buter sur la voie de chemin de fer vers Saint-Brieuc et Brest. Elle opère donc un virage à droite de 90° et on continue entre la voie ferrée et un immense chantier de construction d'immeubles.

210408 Nikon 006

210408 Nikon 007
Quand on arrive au bout de la rue il faut tourner à droite pour aller retrouver la rue Charles Géniaux. On passe alors entre des immeubles habités, sur la gauche, et, à droite, une palissade quelque peu revendicative

210408 Nikon 008

210408 Nikon 009


210408 Nikon 010

210408 Nikon 011

210408 Nikon 012

210408 Nikon 013

210408 Nikon 014
Ces vitres réfléchissantes de la même couleur que le ciel donnent l'impression d'un village Potemkine.
(Prononcer Patiomkine, s'il vous plait !
Fin du cours de russe ! LOL !)