18 janvier 2021

Se balader dans Lannion (Côtes d'Armor) le 1er janvier 2021 (2)

210101 285 044

210101 285 048

210101 285 053

210101 285 054

210101 285 055

Posté par Joe Krapov à 17:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 janvier 2021

FINIR EN QUEUE DE POISSON

AEV 2021-14 JK - kiraz

Les Parisiennes vont 
A Saint-Trop’ en été
Oublier qu’elles ont
Confiné au printemps
Dans un gîte en Bretagne.

Elles y font voir leur beau derrière
Sans respect des gestes barrières
Et connaissent des jours meilleurs
En s’envoyant l’maître-baigneur.

Rentrées, elles rêvaient de montagne
Chamonix, Megève ou La Plagne.

Les Parisiennes l’ont mauvaise
De remettre ça à l’hiver,
De faire une croix sur l’Alpe-d’Huez :
Plus de plaisir et plus de braise
Pour cause d’arrêt des tire-fesses,
D’absence de lieux ou boire un verre,
De couvre-feu trop sanitaire !

Les moniteurs de La Clusaz
Pour eux non plus c’n’est pas la joie :
Ils vont draguer à la piscine
Les copines de leurs cousines
Celles qui traînent toujours en fuseau
Et qui sont raides comme des poteaux
Les trop connues sirènes alpines.


AEV 2021-14 JK - toile-sur-chassis-skieuse-vintage

 Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 12 janvier 2021 

d'après la consigne 2021-14 ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 07:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

MIROIR, MON BEAU MIROIR

AEV_2021_14_Jean_Paul___Snow_White_Mirror_3

- Et dis-moi qui est la plus belle d’entre toutes ?

- Ce n’est pas toi, jalouse ! C’est celle qui, la nuit des étoiles filantes, voit les feux de l’amour. C’est celle dont le cœur et la raison, lucides, savent distinguer le véritable gentleman de l’homme idéal et du mufle qui s’endort. C’est celle que la flûte, le vent galant des poètes, fera toujours danser, légère à l’infini. C’est la fille des rues qui cueille la fleur des îles dans le roman du large de Verlaine et Rimbaud. C’est celle qui court, curieuse, derrière le lapin blanc au rendez-vous galant du bon valet de cœur quand le bonheur est dans le pré et le vin tellement agréable qu’un décolleté plongeant dans l’éther glacial de Venise transporte les amoureux de Peynet sur de lointains satellites de feu…

- OK, OK, arrête ! Je l’imagine très bien ta Dulcinée bimbo ! Elle aime la lingerie fine, elle a les renflements qu’il faut là où il faut et le sourire à la con des morues de la pub ! Elle bacchanale avec le dieu Bacchus, succube dans les allées du bois de Boulogne et manigance ailleurs avec Rocco ou les sept nains. Elle a le cul si débauché qu’on organise des battues de police outre-Manche pour mettre la main dessus et l’enfermer dans les fumets des grands orages d’été de Georges Sand et Alfred de Musset. Tu me rends folle, miroir magique ! Ça me troue le derrière de savoir que la plus belle d’entre toutes c’est la p’tite obsédée qui méduse trolls et lutins !

AEV 2021-14 JK - Blanche-neige pin-up


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 12 janvier 2021 

d'après la consigne 2021-14 ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 05:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2021

C'EST SÛR QUE J'EN PRENDS FORT A MON GENÈSE !

DDS 646 La genèse

Dieu était assez content de lui. Ça se passait très bien, finalement, sa genèse. Il avait fait le monde en six jours, s’était reposé le septième et maintenant, depuis son laboratoire, il regardait s’ébattre ses petites créatures dans cet Eden parfait.

Il avait dit aux grenouilles : « Vous coasserez et vous multiplierez » et les grenouilles coassaient et multipliaient les bonds de feuille de nénuphar en barreau d’échelle d’aquarium (le fameux barreau-mètre).

Il avait dit aux corbeaux : « Vous croasserez et vous multiplierez » et les corbeaux croyaient les renards flatteurs, lesquels lorgnaient sur le fromage qu’il tenaient en leur bec. Après, ne se sentant plus de joie d’être appelés phénix comme en Arizona, ils lâchaient le calendos que l’autre boulottait. (Faut pas leur en demander trop à ces volatiles car les oiseaux sont un peu des cons d’après ce qu’en dit le facteur Chaval).

DDS 646 fruit-défendu-concordeIl avait dit à Manureva et à Manuradam de ne pas toucher à l’arbre de la connaissance du bien et du mal et de fait l’idée ne leur venait même pas de s’en approcher. Le serpent qui veillait sur la pomme s’emmerdait à cent sous de l’heure – c’était là le montant de son SMIC horaire -.

Tout allait bien. De temps en temps il dépannait ses locataires humains, les plus dégourdis de la troupe, en leur fournissant des outils de son atelier.

Manureva s’était mis en tête de se tisser des vêtements alors que le thermostat était réglé tout au long de l’année sur « vacances estivales ». Ne sachant pas trop ce qui pouvait passer par la tête des femmes et ne voyant pas malice à ce qu’elle désirât avoir un « dressing » et à organiser un défilé de mode il lui avait fait cadeau d’aiguilles et de fils divers tirés de sa panoplie de chirurgien.

Manuradam était un bricoleur de première. Couteau, scie, hache, rabot, varlope, avec tout ça il fabriquait toutes sortes d’objets inutilitaires auxquels Dieu lui-même n’aurait jamais pensé.

Le seul ennui c’est que ces deux-là qui s’entendaient comme larrons en foire étaient très bruyants et très bavards. Mais bon, à un univers créé en six jours, faut pas lui en demander trop non plus !

DDS 646 la joie de vivre

Ce lundi matin-là, Manuradam avait eu un coup de bambou. Enfin plusieurs. Plusieurs coups de hache dans la plantation de bambous.

- Qu’est-ce que tu fais, Chouchou ? demanda Manureva qui venait de se confectionner la veille un magnifique wonderbra en feuilles de palmier. « De l’anglais wonder qui signifie "merveille" et de l’italien bravissimo qui signifie «j’aime beaucoup» » avait commenté Manuradam qui se piquait d’étymologie alors que Dieu n’avait encore inventé ni Alain Rey ni la tour de Babel et encore moins le breton et le syldave.

- Aujourd’hui j’ai inventé le xylophone. Du grec xùlon qui signifie « bois » et du grec phôné qui signifie « le clown qui parle ».

- C’est un instrument pour traduire la langue de bois ?

- Non, écoute plutôt ça !

Le bricoleur avait aligné des morceaux de bambou de longueurs différentes sur deux planches auxquelles il les avait attachés avec de la ficelle de cuisine.

- En tapant dessus avec ma mailloche, j’émets des sons différents. Je crois bien que maintenant, avec ça, je vais pouvoir inventer la musique !

- Ah, Choupinet, c’est chouette ! C’est super-joli ! Ça me donne envie de me secouer les miches ! Je crois que de mon côté je vais inventer la danse ! Vas-y, tape sur tes bambous et sois numéro 1 ! Tahiti quoibaudou équateur méridien !

***

DDS 646 Dieu en colèreC’est ce jour-là qu’Augustin Dieu découvrit qu’il était mélophobe (du grec de derrière melos "la musique" et du grec de devant phobé "la détestation". - Il vaut mieux se piquer d’étymologie que d’héroïne ou de vaccin anti-covid, enfin, tout ça se discute -).

A longueur de journée Manuradam enchaînait des titres de sa composition : «Voyage voyage», «Les démons de minuit» «Chacun fait ce qui lui plaît» «Étienne Étienne» «Besoin de rien, envie de toi» et franchement ça lui cassait bien les oreilles au Créateur.

- C’est dommage qu’on ne soit que deux à chanter, disait-Maruradam à Manureva, sinon j’aurais bien inventé la SACEM aussi !

Dieu n’en pouvait plus de l’entendre taper sur ses bambous. Il retourna donc dans son atelier et pour faire cesser la musique de Radio Jamaïque il fabriqua les insectes xylophages (termites, capricornes, etc, voir le Défi du samedi consacré à ce mot) auxquels il n’avait pas songé dans sa prime genèse.

Mais ça prenait du temps de ronger les bambous : le xylophone était solide, les insectes tout petits et ils s’y cassaient les dents. Augustin perdait patience. Il n’aimait vraiment pas, mais pas du tout la musique !

- Il faut que je trouve un moyen de les chasser du paradis terrestre ! maugréait le barbu.

Au bout d’une semaine de «Another brick in the wall», de «One step beyoooond» et de «Rooooooxane» il s’approcha de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Il libéra le serpent de ses obligations militaires et le remplaça par un pangolin et une chauve-souris, ce qui était très con en fait. Si seulement il avait eu l’idée basique d’inventer les boules Quies, à l’heure qu’il est (3 h 30 du matin) on serait encore en train de danser au Palace, surtout les nuits de la pleine lune.




Ecrit pour le Défi du samedi n° 646 à partir de cette consigne : xylophone.


15 janvier 2021

CARTON D'INVITATION

AEV 2021-14 JK - Fragonard

Rendez-vous galant chez Sieur Fragonard !

Ici, verrou tiré, on prendra son panard :
Vertiges de l’amour et vol de marguerite,
Au salon de Vénus, aux boudoirs satellites,
Valets de cœur, lingerie fine et séduction !

Le bonheur dans le pré sans le serpent dans l’herbe !

Eros, elle a vécu ce qu’en a dit Malherbe,
Balancelle, dentelle et rires à foison,
Démesure, satin, passion et possession !

Prime à qui perdra sa vertu dans le gazon !





Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 12 janvier 2021

d'après la consigne 2021-14 ci-dessous

 

Posté par Joe Krapov à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

FLECHE DE TOUT BOIS

AEV 2021-14 JK - cupidon01cou

Eros ou Cupidon
L’ange au petit bedon

Le jour où il s’en fout
S’amuse comme un fou !

A son arc fatidique
Il colle un élastique

Il tire à l’aveuglette
Ou au petit bonheur
Sa flèche d’opérette
Qui ne touche pas le cœur :

Tu la reçois dans l’estomac
Et tu deviens Gargantua

Tu la reçois dans le derrière
Et on t’appelle Pervers Pépère

Tu la reçois dans l’bigoudi
Tu deviens Rocco Siffredi

Tu la chopes au métatarsien
Et te voilà marathonien !

Les Bidochon, Rimbaud, Verlaine,
Proust que délaisse Madeleine,
Mal assortis, scènes de ménages,
Landru qui s’occupe du chauffage
A l’hôtel du Retourne-cul
Là où je t’aime moi non plus,
Tous les couples à la Dubout
Qui ne sauront jamais Capoue
Parce qu’un sinistre angelot
Carnavalle avec ses grelots,
Le régiment des mal-aimés,
Ces jours-là, ne fait qu’essaimer !

Brassens qu’en a pris plein la pomme
L’a nommé « Sale petit bonhomme ! »

Et ceux qui lui gardent rancœur
L’appellent « Le poison du cœur ».




Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 12 janvier 2021 

d'après la consigne 2021-14 ci-dessous

DE NATURA RERUM

Dans le bordel des rois
Sur les bords de la Loire,

Dans l'éther de Venise,
Au salon de Vénus,

Dans la galerie des glaces
A Versailles, au Palace,

Les récits du boudoir
Et des bruits de couloir

- A moins que ce ne soit
Une ineptie sortie
Des Contes des mille et une nuits -

Nous racontent ceci
Que rien ne garantit :

AEV 2021-14 JK - 0311-LA-BELLE-AU-BOIS-DORMANT

La belle au bois dormant
Mouillant sa robe de bal
La met à la fenêtre
Pour qu’elle sèche la nuit.

Perspective du soir !
Prospérités du vice !

Imaginant la belle
Dans sa lingerie fine
Casanova est pris
D’une passion dévorante
Pour l’éternelle idole
Et son cœur est brisé ;

Paul Rubens (Les Trois grâces)
Rêve de culs païens et de bourrelets gras ;

Les lits du Danieli
Ou étincellent à deux
Georges Sand et Musset
Et aussi Pagello
S’enflamment des feux de l’amour.

Le dieu Bacchus lui-même
Clame « Tu me rends folle ! ».

AEV 2021-14 gif-JK loup-tex-avery

La langue de Molière
Se traîne jusqu’au sol
Et ses yeux deviennent ceux
Du loup de Tex Avery.

Les bonobos en rut
Dans le chœur des églises
Entament le cantique
De Salomonte, monte !

Le nocturne du roi
S’élève pour la dame
Dont la robe qui sèche
Sans le savoir professe
L’anatomique leçon du soir :

Pour une nuit de noces,
Une petite mort,
Une érection ne coûte rien
Mais peut vous rendre con
Comme un orteil sucé !

Méfiez-vous de la nuit parfaite
Car le diable est dans les détails !

AEV 2021-14 JK - On ne part pas

A l’origine du monde
Il coule un vin si agréable
Que Verlaine et Rimbaud
Sur ce désir d’y boire
Ni trouvèrent que déboires,
Saison d’enfer,
Voie sans pardon,
Larmoiements et clous de satin
Et cette religion du démon
Leur coûta même le Panthéon !

 

Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean du mardi 12 janvier 2021 

d'après la consigne 2021-14 ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 16:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-14 DU 12 JANVIER A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Anagrammes dans le boudoir

 

AEV 2021-14 Consigne

Jacques Perry-Salkow a encore sévi, pour notre plus grand bien (ou mal) ! Ce spécialiste des anagrammes a mélangé les lettres des formules de gauche du tableau ci-dessous pour obtenir une autre formule inscrite juste en face dans la colonne de droite.

Comme dans les précédentes versions de ce jeu déjà pratiqué ici (voir des exemples), il vous est demandé d’écrire une histoire, un poème, un texte assez court qui commence obligatoirement par la formule de gauche et se termine par la formule de droite correspondante.

Vous pouvez bien entendu répéter l’exercice plusieurs fois.

Si cela vous semble trop compliqué l’animateur vous permet d’écrire un texte d’une forme différente mais dans lequel vous devrez insérer vingt formules piochées dans le tableau.

N.B. Pour ne pas causer de désagrément aux auteurs, le tableau a été retiré de ce blog à l'issue du jeu. Une raison de plus de faire marcher votre curiosité et de vous enquérir de cet ouvrage auprès de votre libraire préféré·e.

Posté par Joe Krapov à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2021

Choses vues à Rennes le 5 janvier 2021

210105 285 016
Ah bon ? On en a trop, maintenant ?
Dans un an ce sont des seringues qu'on rencontrera sur les trottoirs ?

210105 Nikon 002

M'enfin, camarade Leperdit !
Mets-le correctement, ton masque !
Et puis ne déchire pas ton Autoristaion Dérogatoire de Déplacement !
On ne sait pas de quoi le futur est fait !

210105 Nikon 003

J'aime ta couleur café...

210105 Nikon 012
Vous avez aimé la marche nordique ?
Vous allez adorer le cyclisme nordique !

210105 Nikon 017

Posté par Joe Krapov à 20:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,