20 décembre 2020

SOUDAIN DANS SA VIE IL FIT MOCHE. 4

AEV 2021-12 JK 4 A 51jPIpjOkWL

Soudain dans sa vie il fit moche

Bien qu’elle fût devenue adulte, elle avait conservé l’habitude d’écrire au Père Noël afin de lui indiquer ce qu’elle aurait souhaité recevoir comme cadeau.

Existait-il ou pas ? La surveillait-on par l’œilleton de sa webcam ou autre chose ? Toujours est-il que tous les ans les voeux qu’elle avait émis dans sa lettre étaient exaucés.

C’est pourquoi cette année-là qui avait été peu fertile en rencontres sérieuses et même en amants de passage – c’était en 2020, l’année des premiers confinements - elle avait écrit : «Un milliardaire pour Noël sinon rien».

Une sorte de quitte ou double, une espèce de banco, tout sur le 25, rouge et blanc, impair… Noël, passe ou casse !

Et si ça ratait, rien c’était juste rien, ça ne l’engageait pas non plus à jouer à la roulette… russe.

***

Il était arrivé sur le coup de minuit. Il avait sonné à la porte, elle lui avait ouvert avec fébrilité.

Il se tenait sur le palier, immobile et digne, élégant, empli de prestance sous son chapeau haut-de-forme plus luisant qu’une pièce de dix euros. Il avait une canne à pommeau d’or comme celle de Georges Descrières quand il incarnait Arsène Lupin de Maurice Leblanc

Il était vêtu d’une longue redingote rouge à col de velours noir. Il avait de grands yeux qui lui mangeaient la moitié du visage. Quand il s’inclina pour lui baiser la main, les pièces qui bourraient ses poches tintèrent avec un bruit de jackpot de bandit manchot.

Le Père Noël avait encore une fois exaucé ses vœux.

Sauf que. Sauf que le milliardaire était venu pieds nus et qu’elle avait vu tout de suite que ça ne le ferait pas.

Il avait les pattes palmées et un large bec de canard. D’ailleurs elle l’avait reconnu d’entrée, ce vieux beau. C’était le fameux Oncle Picsou.

AEV 2021-12 Jean-Paul - Oncle PicsouDu coup elle l’avait fait pénétrer dans l’appartement, l’avait emmené dans la cuisine. Un coup de hachoir bien placé avait fait le reste. Elle l’avait découpé et mis dans le congélateur.

Le repas du réveillon de la Saint-Sylvestre était hachuré… euh, assuré.

P.S. Quand, autour du magret, elle raconta l’histoire à ses hôtes du 31, son amie Sophie eut cette répartie :

- Tu as eu de la chance ! Le père Noël aurait pu t’envoyer Donald !
- Le neveu ?
- Non ! Trump !

AEV 2021-12 JK 4 - Trump

Pondu pour l'atelier d'écriture de Villejean 2021-12 du 15 décembre 2020

d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-12 DU 15 DÉCEMBRE 2020 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

C'est Noël !

 

Voici une liste de trente-cinq romans comportant le mot « Noël » dans leur titre. N’y a-t-il pas là de quoi écrire un conte de Noël, un billet d’humeur antifestif, un récit de voyage hors du commun, une romance ou un polar empli·e de cristaux de neige ?

A vous de jouer du marron, de la dinde, du stylo plume ou de l’ordi !

AEV 2021-12 Consigne Noêl

Avec ceci ? Un prince et un coup de foudre !
Cap’ de me séduire pour Noël ?
Cher Père Noël, je voudrais un mec
Cher Père Noël… j’arrive !
Comment j’ai failli ne pas me marier à Noël
Comment survivre à Noël quand on est introvertie et hypersensible
En attendant ce foutu Noël
Et si je vous offrais des coups de pelle pour Noël ?
J’aime pas Noël ni les enfoirés sexy
Je déteste Noël mais toi je t’aime bien
Joyeux Noël et laisse-moi tranquille !
L’accro du shopping fête Noël
L’Insupportable inconnu de Noël
La Source de Noël
La Vie n’est pas un téléfilm de Noël
Le Baiser de Noël
Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël
Ma romance de Noël (presque) parfaite
Noël avec lui ? Pourquoi pas ?
Noël et moi, ça fait deux
Noël mortel
Noël, avalanche et hésitations
Noël, flingues et chocolats
Pour Noël, je te veux, toi !
Un Milliardaire pour Noël sinon rien
Un Noël 100% marron
Un Noël au sommet
Un Noël avec les protecteurs
Un Noël en secret
Un Noël hors du commun
Un Noël qui colle au palet
Un prince pour Noël
Une année sans Noël !
Vous faites quoi pour Noël ? On se marie !
We wish you a molly Christmas

Posté par Joe Krapov à 11:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2020

NE S'USE QUE SI L'ON SANCERRE !

DDS 642 trottin 4

C’est dans les collines du Sancerrois et son village de Chavignol que se situe le berceau du trottin de Chavignol, plus fréquemment appelé Chavignol de nos jours.

Le trottin de Chavignol est une fille de courses au pas ferme, de forme cylindrique, très légèrement bombée à la périphérie.

Sa peau fine et naturelle est décorée d’un tablier généralement blanc ou bleu. Sa patte, blanche ou ivoire, lisse et ferme, est confondante dans les boucles et les virages. Raffiné, au minimum 16 ans, le trottin de Chavignol offre selon son diplôme de pilotage une gamme infinie de services. Merciers, gantiers, chapeliers et couturières, chaque professionnel peut trouver un trottin de Chavignol à son goût.

- En ganterie, il révèle une discrète innocence de rosière. Il est apprécié pour sa douceur et sa fraîcheur. Très agréable petite main. Pour les livraisons dans Paris, la fourniture d’un GPS est conseillée.

- En chapellerie, légèrement orné d’un voile blanc ou bleu, il gagne en maturité et en finesse.

DDS 642 Môme aux boutons- En mercerie, sa connaissance enrichie des boutons, tissus, rubans, dentelles et dessous affriolants en fait une spécialiste des vêtements de choix, de fête, d’intérieur et aussi des caracos de soie et des nuisettes. On la surnomme souvent «Momo Bouton» en référence à une chanson de Lucette Raillat que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. (Mais qui a moins de vingt ans, ici ?)

- En confection et couture, le trottin de Chavignol est “repassé” par une phase d’étude classiques chez Singer et Colissimo, ce qui lui confère une conversation moelleuse et un caractère affirmé (pour amateurs de sensations fortes !). Son vocabulaire étoffé, sa connaissance d’Audiard et de Frédéric Dard lui permettent de jouer toujours sur du velours.

La zone d’appellation du trottin de Chavignol comprend une grande partie du département du Cher et se prolonge sur la Fièvre et l’Enfoiret.

Un peu d’histoire, maintenant :

L’élevage de trottins est traditionnel dans le Sancerrois depuis le 16e siècle comme en témoigne “L’histoire mémorable de Sancerre” écrite par Jean de Léry en 1573. Les trottins étaient présents dans tous les commerces de l’époque où trottins, biaiseuses, grouillots et garçons de course se côtoyaient joyeusement.

L’origine du nom “trottin de Chavignol” est cependant plus difficile à dater avec certitude. Dans un ouvrage de 1829 intitulé “Statistiques du Cher”, l’auteur, un inspecteur des contributions directes et du cadastre, note sous la rubrique “trottin” : “Leur lait n’est pas propre à faire des nourrices mais on en fait de très bons chauffeurs-livreurs : ceux du Sancerrois sont connus sous le nom de trotins de Chavignolles”.

En 1862, on compte dans le Cher 14 359 employées de commerce chargées des livraisons et des achats de matières premières.

Dans les années 1900 apparaissent les premières agences d’intérim qui collectent les trottins et qui, notamment grâce aux moyens de transport et à l’installation de la ligne de chemin de fer Paris-Nevers, couvriront les besoins de la capitale. Le terroir, la richesse de la faune et le savoir-faire transmis de génération en génération donnent un trottin de Chavignol unique et généreux.

Le trottin de Chavignol ou Chavignol est en Appellation d’Origine Contrôlée depuis 1976 et Appellation d’Origine Protégée depuis 1996. 

DDS 642 trottin 6

N.B. A savoir, pour les vieux satyres qui fréquentent ce lieu et rêvent d’aventures avec ces jeunesses : renoncez-y !

Le trottin de Chavignol se déguste en de nombreuses occasions, à la fin du repas bien sûr mais aussi en apéritif sur canapé, en croque-madame et de bien d’autres façons encore. Le trottin adore le Sancerre blanc. Ils forment une alliance parfaite. On peut également l’accompagner avec d’autres vins du Centre Loire, le Menetou-Salon, le Pouilly Fumé, le Quincy et le Reuilly.

Mais si elle est provinciale, la jeune fille est cultivée et encaisse mieux l’alcool que l’alcôve. Elle connaît les chansons de Félix Mayol sur le bout de ses doigts. Ne rêvez pas, en les allongeant, qu’elle s’allongera.

Ces demoiselles ont du reste été formées au plantage de râteaux par Madame Henriette Tag-Mitou du laboratoire TUMLA de l’Université de Paris-Sorbonne.

Elles relèvent donc également de l’ADI (Appellation de Destination Inaccessible).

DDS 642 Chavignol_03,_Cher,_France 

Le village de Chavignol vu depuis le Cul de Beaujeu (sic !)


Ecrit pour le Défi du samedi n°642 d'après cette consigne : Trottin

Posté par Joe Krapov à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2020

SACRÉ MONONC' WALRUS !

DDS 642 trottin 3 sous la pluie (réduit)

Mon oncle de Belgique m’étonnera toujours ! Les mots qu’il nous propose sur le Défi du samedi sont bien plus souvent qu’il ne le croit une incitation à la guerre des sexes !

Ainsi du dernier proposé, «trottin» qui désigne, pour les moins de vingt ans qui n’ont pas connu le temps des terrasses de boulevards d’où l’oncle Alphonse Allais observait les passantes, « l’apprentie, la jeune ouvrière modiste ou couturière chargée de faire les courses, de livrer les chapeaux et les robes à domicile. » Soit la victime toute désignée, à l’époque, du harcèlement de rue dénoncé de nos jours par Mme H. Tagmitou et ses consoeurs (et consort·e·s ?) !

Je suis allé chercher bien sûr si je ne pouvais pas trouver une chanson sur le sujet.

Il en avait trois qui tombent toutes dans le même travers sexiste, misogyne ou misandre, selon le point de vue :

- « La polka des trottins » de Félix Mayol. Je résume l’argument : « Jeune fille, ne cédez pas aux propositions des vieux dragueurs qui vous suivent dans la rue. Cédez à celles des jeunes dragueurs comme moi !

- « Le jeune homme et le trottin » du même et qui semble la suite de l’autre ! Le trottin qui cède au jeune homme, finalement, c’est dingue : ce n’est pas une catin ! Fou, non ?

- « Simple histoire (le petit trottin) » de Lucienne Boyer. Une séance de drague bien acceptée près de Saint-Mandé (avec consommation dès la première rencontre?) et le gars ne vient pas au second rendez-vous. "Si mon histoire n’finit pas bien j’n’y suis pour rien", se dédouane la chanteuse.

Allez donc broder sur la thématique du désir masculin sans vous attirer la foudre ou les foudres aujourd’hui ! J’ai fini par trouver hier comment botter en touche mais avant cela j’ai tournicoté toute la semaine la thématique dans ma tête. Et pendant mon insomnie de cette nuit de 4h 30 à 5h30 j’ai quand même pondu une jolie provocation œuf dur mayolaise que je vous livre ci-dessous.

Je vous la délivre à la façon de notre amie américaine qui n’a rien trouvé de mieux l’autre semaine que de s’exposer aux critiques en sophistiquant-adoucissant-dénaturant une chanson paillarde effectivement assez crue. Puritanisme quand tu nous tiens !

Ma version sophistiquée est née de l’utilisation de la reconnaissance vocale de Windows qui m’a évité de taper le texte. Je l’ai dicté et n’ai eu qu’à le corriger, ce qui est, vous en conviendrez, quand même du boulot tant le logiciel est lui-même assez puritain !

Mais qu’est-ce que j’ai pu rire en découvrant le résultat ci-dessous !

Posté par Joe Krapov à 15:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

HISTOIRE DE TROTTIN (1)

DDS 642 trottin 2 Jean-georges-Beraud-Le-Trottin

Ces petits états bottines
Que je suis autre part un
Jeune aurait de repos 
Si je ne l’est des larcins

Et pour consolider la race
Ne pourriez-vous Trotin
M’offrir vos mandarines
Hôtesse carac au ?

Si je vous suis dans la rue,
C’est à quant aux autres obtint
De votre joli plus
Mondiaux tels popotes un

Je n’aurais de 55
Que d’en admirer une
La rotonde viter
De près de très près

Et dans caresser
En délicatesse un
Chaque aspérités
De face

Menace aurez-vous
D’envoi aux cheveux fous
Consommer matière
Et poser mes lèvres ?

Autre part entretint
Vous me rang des fous

Hayat était le malade
La kelme affichait
Un grand coup d’ombrelle
Sur l’or du crâne

Va donc est mourut
T Moshe comme un pont

Posté par Joe Krapov à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


HISTOIRE DE TROTTIN (2)

DDS 642 trottin

Ces petites bottines
Que je suis, ô trottin,
Je n’aurai de repos 
Si je ne les délace

Et pour qu’on se délasse
Ne pourriez-vous, trottin
M’offrir vos mandarines,
Oter ce caraco ?

Si je vous suis dans la rue,
C’est à cause, trottin
De votre joli cul !
Mon dieu quel popotin !

Je n’aurais de cesse
Que d’en admirer
La rotondité
De près, de très près

Et d’en caresser
En délicatesse
Chaque aspérité
De fesse.

Me laisserez-vous
Dans vos cheveux fous
Consumer ma fièvre
Et poser mes lèvres ?

O trottin, trottin
Vous me rendez fou !

Aïe ! Est-elle malade ?
V’là qu’elle m’a fichu
Un grand coup d’ombrelle
Sur le haut du crâne !

Va donc, eh morue !
T’es moche comme un pou !

Posté par Joe Krapov à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le Jeune homme et le trottin / Félix Mayol

Puisque je n'ai pas trouvé les paroles de cette chanson sur Internet, je les ai recopiées d'après cette carte et d'après la version de Mayol ci-dessous. A noter que l'interprète a censuré l'allusion aux seins de la demoiselle ! Qu'est-ce que je risque de mon côté en la publiant aujourd'hui ? J'ajoute justement à la suite l'autre chanson coquine sur le même sujet brûlant dans une belle version de Brice Legée découverte à l'instant !

DDS


 

 

 

Le Jeune homme et le trottin / Félix Mayol
Auteurs : Henri Christiné et Léo Lelièvre
Compositeur(s) : Maurice Gracey


1
Il l’avait r’marquée un soir qu’un vieux satyre
V’nait d’lui dire
Mon p’tit loup

Venez chez moi et puis après vous serez lancée
Et parée
De bijoux

La petite pleurant d’vant ces propos obscènes
Faisait peine
Tout à coup

L’jeune homme s’élançant furieux
Gifla le vieux libidineux
Emue elle lui dit « Merci, monsieur »

REFRAIN 1
C’était un petit jeune homme
C’était un petit trottin
Pour narguer le vieux bonhomme
Il la r’conduisit un brin.

Alors ils se rencontrèrent
Chaque soir et chaque matin
Et c’est ainsi que s’aimèrent
Le jeune home et le trottin

2
Il apprit bientôt qu’elle était orpheline
Et l’on d’vine
Que tous deux

Bien que s’aimant d’un amour très poétique
Platonique
Peu à peu

Elle vint visiter son humble chambrette
Si coquette
Près des cieux

Et quand arriva l’hiver
Comme le charbon coûtait très cher
Ils s’réchauffèrent dans l’ même lit en fer

REFRAIN 2
C’était un petit jeune homme
C’était un petit trottin
Tous deux faisaient un bon somme
Après des baisers sans fin

[Ses seins ronds comme des pommes
lui servaient de traversin]

Elle apporta s’lon l’usage
un miroir ? un pot d’jasmin
Ainsi se mirent en ménage
Le jeune homme et le trottin


3 (délaissé par Mayol)
Dans la rue les vieux suivaient toujours la belle
Mais rebelle
Elle disait

Vous perdez votr’ temps je ne suis pas à vendre
Mes airs tendres
Mes attraits

Sont pour mon amant qui n’a pas de richesse
Sa jeunesse
Seule me plaît

L’argent ne vaut pas l’amour et mon bonheur
Date du jour
Où je me suis donnée pour toujours

REFRAIN 3
C’était un petit jeune homme
Je ne suis qu’un p’tit trottin
Mais il m’ador’ faut voir comme
Et ma foi j’ lui rends bien

J’prèfère notr' nid d’caresses
A vos boudoirs en satin
Car rien ne vaut la tendresse
Du jeune homme et du trottin

4
Ton amant s’lassera disaient ses p’tites amies
Pleines d’envie
Marche donc

Si tu veux tu deviendras riche bien vite
Mais la p’tite
Disait non

Car je pense que je vais bientôt être mère
Et le père
Du poupon

Va m’épouser. En effet ils célèbrèrent
Quèqu’temps après
Le mariage et l’baptême au complet

REFRAIN4
Ainsi s’maria le jeune homme
Avec le petit trottin
L’histoire est banale en somme
Mais elle prouve aux libertins

Qu’à l’argent l’amour résiste
Et que chez nos p’tits trottins
Couturières ou bien modistes
Il n’y a pas que des catins.

Posté par Joe Krapov à 12:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 décembre 2020

Les Folles nuits du Thabor, à Rennes, le 12 décembre 2020 (1)

201212 Nikon 020

J'aime beaucoup le petit pincement d'angoisse  qu'on ressent lorsqu'on traverse le Thabor sur le coup de 18 heures en hiver. Ce n'est pas qu'on mette les pieds dans un coupe-gorge mal éclairé (quoique !), c'est qu'on risque de s'y retrouver enfermé pour la nuit : le parc ferme ses portes à 18 heures 30 !

J'y suis retourné hier pour une autre série de photos et je suis ensuite rentré à pied. 
Retour à la maison à 19 h 35.
Là, par contre, j'avais complètement zappé l'histoire du couvre-feu à 20 heures !

Je vis dangereusement, je trouve ! ;-)

201212 Nikon 021

201212 Nikon 022

201212 Nikon 023

201212 Nikon 024

Posté par Joe Krapov à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Les Folles nuits du Thabor, à Rennes, le 12 décembre 2020 (3)

- Quand on aime une ville on ne compte pas ses pas,
On ne compte pas les pas que l'on fait
Pour aller
Lui détrousser des images
Comme on fait d'un démadrigal 

- ???

- On dit bien "trousser un madrigal" ? Donc l'inverse...

201212 Nikon 032

201212 Nikon 035

201212 Nikon 036

201212 Nikon 039

La Chasse de Diane (1894), statue de Charles... Lenoir (!),
n'a jamais été plus belle qu'à la nuit !

201212 Nikon 043

Posté par Joe Krapov à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,