23 novembre 2020

Voici comme était, à Rennes, le ciel, au soir du 12 novembre 2020

L’inélégance du jogger

N’a d’égale que son aptitude

A savoir arrêter sa course

Pour profiter de la couleur

Des nuages qu’on interdit

D’admirer au-delà d’une heure.

201109 285 015

201109 285 017

201109 285 018

201109 285 019

201109 285 021

Posté par Joe Krapov à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 novembre 2020

Roots / Martin Fröst

Quand vous trouvez une pelote de laine brillante avec un bout de fil qui dépasse, qu'est-ce que vous faites, vous, même si, comme je le soupçonne,  vous n'êtes pas un chaton de l'année ?

Oui, hein ! Vous tirez dessus ?

C'est ce que j'ai fait moi aussi dimanche dernier après le Vivaldi pour clarinette et c'est pourquoi je vous propose à nouveau d'écouter Martin Fröst et son instrument magique dans un répertoire plus récent (quoique !).

Le premier morceau, crédité sur Discogs d'un compositeur anonyme, est parfois signé chez Youtube Hildegard von Bingen (1098-1179). C'est de toute beauté. 

 

M. Deezer a fait je ne sais trop quoi dans son découpage de l'album en CD ! Enfin si, je sais. Ils vous font écouter les morceaux 7 à 14 puis 1 à 6 puis 15 à 21.

Ca n'est pas gênant du reste. Tout est très bien, y compris même les Danses populaires roumaines de Bartok. (En général, quand on entend venir Béla Bartok, hongrie au secours et on se carapathe vite fait bien fait !)

Posté par Joe Krapov à 15:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2020

PAS DE TEMPS A PERDRE !

S'il n'y a pas pléthore de délires sur le Défi du samedi, on ne pourra pas dire que c'est de ma faute !

Bonne lecture à vous !

Pas de temps à perdre ! / Marcel Proust

 Ecrit pour le Défi du samedi n° 638 à partir de cette consigne : pléthore.

Le recueil de haïkus a été constituté pour l'Atelier d'écriture de Villejean

à partir de la consigne 2021-07 "Le livre  dont vous rêviez"

Posté par Joe Krapov à 09:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 novembre 2020

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 62, Zoologique

C'est pour ainsi dire l'histoire du renard dans le poulailler. Une fois ça va. Deux fois passe encore. Trois fois, bonjour les dégâts ! Alors il faut savoir dire «zébu, zé pus soif ! ». 

On finit donc par aller trouver les poulets. A la campagne les poulets sont des pandores mais c'est un peu la même boîte tout ça. Des geais qui se parent des plumes d’un paon !

AEV 2021-08 Jean-Paul - mathurinjpg

Et donc quand le père Mathurin a vu débouler le dragon dans son pré comme un chien dans un jeu de quilles il n'a fait ni une ni deux. Il est allé toquer à la porte du château qui était à l'époque, en quelque sorte, le siège de la maréchaussée (de poulaines).

- Encore vous, le père Mathurin ? a demandé le grand chambellan Œil-de lynx. Pour quelles raisons venez-vous nous brouter l'air aujourd'hui ? La mère Michel a perdu son chat ? Vous avez égaré un de vos moutons dans le troupeau du père Panurge ?

Bien qu'il fût borgne suite à un accident de chasse au perdreau de l'année, Œil-de-Lynx n'en était pas un. Plutôt du genre vieux singe à qui l’on n’apprend pas à faire des grimaces, il était très roué et du coup fort doué pour faire barrage aux récriminations du bas peuple. Il n'achetait jamais rien chat en poche mais ce n'était pas un mauvais cheval non plus.

- Cette fois-ci, préambula le père Mathurin, vous n'allez pas noyer le poisson en passant du coq à l’âne. C’est du lourd. La sécurité du royaume est en jeu ! Va falloir prendre le taureau par les cornes alors même qu'il n’en a pas. C'est un dragon qui cause comme vous et moi et qui a commencé à me boulotter mes brebis. Une par jour pour son déjeuner. Je ne vais pas le soigner comme un coq en pâte ce cochon-là : vous allez m'en débarrasser. Vous êtes priés d'alerter Sa Majesté et ses joyeux loustics qu'ils ont à se manier le popotin.

***

- Majesté il nous arrive un coup vache. Un dragon racketteur. Va falloir envoyer les bœufs-carottes chez vos argousins sinon on va se faire pigeonner par ce zigue !

Contrairement à ce qu’on raconte ici et là, notamment dans «99 dragons : exercices de style», le petit roi qu’on avait surnommé «le roitelet» à cause de sa taille n’était pas un serin. Pas un aigle pour autant sinon il aurait laissé son nom dans l’histoire comme Napoléon avant qu’il ne fût vaincu par sa conquête.

- Tu sais bien, Œil-de-Lynx, que mes chevaliers sont des poules mouillées. Ce n’est plus une cour, ici, c’est une basse-cour. Tous ces blaireaux sont des forts en gueule. Mais on ne va pas faire l’autruche et mettre sa tête dans le sable : quand il s’agit d’aller au charbon il n’y a plus personne.

200708 Nikon 063

Dans la salle du trône où se tenait se conciliabule on entendit soudain la princesse Georgette et sa cousine Suzanne qui jouaient aux échecs rire comme des baleines. 

- Appelons un chat un chat, Papa. Vous tournez en bourrique pour pas grand-chose ! Vous en devenez chèvre ! Affronter un dragon, excusez du peu si nos manières vous semblent cavalières, mais ce n’est quand même pas la mort du petit cheval. Cessez de verser des larmes de crocodile en avalant vos couleuvres. Au premier chant du coq je puis, demain matin, faire interpréter son chant du cygne à ce bâfreur qui vient se tailler la part du lion chez nous.

- Toi ma fille ? Comment feras-tu, ma jolie Poulette ?

- J’ai mon plan. Un peu d’exercice me fera du bien car on s’ennuie comme des rates mortes, confinées dans ce château où il fait un froid de canard mais je connais des moyens pas piqués des hannetons pour venir à bout d’un tel adversaire !

- Qu’en pensez-vous, chambellan ?

- Sire, il ne convient pas de tuer la poule aux œufs d’or quand on a le bonheur d’en posséder une. Votre fille est tout sauf une oie blanche, elle est plutôt fine mouche même. A part faire appel à des mercenaires, nous n’avons plus d’autre solution que de nous en remettre à son initiative imprévue.

***

AEV 2021-08 Jean-Paul dragon

Cet acquiescement ne se termina pas en bouillie pour les chats. La princesse avait du chien et le lendemain matin, tout son équipage s’en vint auprès de la bête proposer à celle-ci un combat singulier.

- Dragon ! l’alpagua-t-elle. Ceci n’est pas un boniment à la graisse de chevaux de bois. Tu n’es pas un âne bâté. Tu sais quel sort les chevaliers de la Chrétienté réservent à ceux de ta race. En général ils terminent embrochés par une épée magique et s’il en venait un ici, de ces preux belliqueux, il ne te resterait que tes yeux de merlan frit pour pleurer, défrisé, la fin de tes galipettes parties en bigoudi. Ici nous sommes un pays de civilisés et nous croyons à l’intelligence des animaux. Aimes-tu le jeu ?

- C’est quoi encore ce miroir aux alouettes ? Il y a anguille sous roche ? Vous allez me proposer de jouer au cul de chouette ou à un jeu du pays de Galles où l’on relance de quinze avec des haricots ?

- Connais-tu le roi des jeux ? Celui aux destinées duquel préside la déesse Caïssa ?

- Je n’ai jamais été copain comme cochon avec la duchesse de Guermantes ni avec ces dames de la haute, si c’est ce que tu veux dire, mais par contre, les échecs, oui, je sais y jouer. J’adore ça, même !

- Alors voilà. Je te propose que nous jouions une partie. Si tu la gagnes, je m’offre en sacrifice et tu auras le droit de me dévorer ou plus si affinités.

- C’est tout vu, ma mignonne. Je crois que tu vas passer à la casserole !

- Si c’est moi qui gagne, tu prends tes cliques et tes claques et ni toi ni plus un seul de tes pareils ne remettra jamais les pieds chez nous.

- Laisse pisser le mérinos, beauté ! J’accepte le marché. Cache donc un pion blanc et un pion noir dans tes menottes. Que je sache… Oh et puis non, tiens ! Moi aussi je sais être magnanime. Prends les blancs ! Je vais te laminer !

- Ne vends pas la peau de l’ourse avant de l’avoir tuée !

AEV 2021-08 Jean-Paul - joueuse

On installa les pièces et la partie commença. Ce fut une défense sicilienne (1.e4 c5) et la variante jouée par le dragon resta si bien dans les annales qu’elle porte encore son nom de nos jours.

Au bout de quelques coups on le vit qui soufflait devant la résistance imprévue de son adversaire. Il se demandait si c’était du lard ou du cochon, ou du flan son grand roque et son avancée du pion h. La donzelle avait-elle une araignée au plafond ? En attendant ça tournait, ça tournait dans sa tête comme un écureuil dans sa cage. Sa piètre position finit par lui flanquer le bourdon. Bientôt la stratégie blanche fit mouche et il abandonna sportivement en voyant venir l’échec et mat.

- Gens una sumus, déclara-t-il, ce qui signifiait « Je n’ai qu’une parole et mes pareils et moi-même ne reviendrons plus traîner nos guêtres dans ce pays où règne le merle blanc et où j’ai rencontré le bel oiseau rare que vous êtes. ».

Ce sur quoi il prit ses cliques et ses claques et disparut à jamais tandis que la princesse retournait triomphante en son bel équipage peigner la girafe au castel.

- Bravo, Georgette ! la complimenta cousine Suzanne.

- Aucun mérite. J’ai une mémoire d’éléphant et le coup du « ouvrir la colonne « h », sacrifice, sacrifice... mat ! » c’est Bobi le petit pêcheur avec qui je joue très souvent qui me l’a appris !

***

- Mais alors, oh !? A quoi je sers, moi, ici !

- Toi, chevalier Saint-Georges ? Va-t-en prier la Vierge Marie avec les grenouilles de bénitier de ton quartier ! Dans cette version-ci, on–t-en prie, Feydeau do ! Ca aurait dû te mettre la puce à l’oreille, une môme Crevette qui s’appelle Georgette : tu es le dindon de la farce !




Pondu pour l'Atelier de Villejean 2021-08 du mardi 17 novembre 2020


d'après la consigne ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 15:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-08 DU 17 NOVEMBRE 2020 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Vocabulaire zoologique

 

AEV 2021-08 Consigne zoologique

Un grand nombre d’expressions françaises contiennent des noms d’animaux (verser des larmes de crocodiles, avoir une faim de loup, être le dindon de la farce, etc.)

Il vous est demandé de réécrire un conte, une fable, de prolonger votre roman de la semaine dernière ou d’écrire ce que vous voulez mais en insérant dans votre texte au moins dix de ces expressions animalières.

Ci-dessous une liste extraite du livre de Sylvie Brunet "Des larmes de crocodile".

Expressions_pour_style_zoologique : liste_de_Sylvie_Brunet

Posté par Joe Krapov à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 novembre 2020

Le Défilé des enfants à l'Européade le 23 juillet 2005 à Quimper (Finistère) (3)

050722_0034

050722_0039

050722_0041

050722_0042

050722_0043
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie ?

Posté par Joe Krapov à 10:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 novembre 2020

Le Défilé des enfants à l'Européade le 23 juillet 2005 à Quimper (Finistère) (1)

On peut faire des choses comme ça ?

Aller passer cinq jours de vacances à Quimper pour assister à des spectacles de danse "folklorique", prendre 1600 photographies pendant toute la semaine et n'en publier que 30 sur ses deux blogs ?

Et puis, quinze ans après, rechercher sur un disque dur externe des photos de famille de 2013 et tomber sur cet enregistrement d'images comme Neil Young sur son "Treasure" de 2011 ?

On peut. Et du coup on se sent obligé de s'autocongratuler. T'es quand même un sacré portraitiste, Joe Krapov ! Il y a dans cette série des sourires ou des regards qui mettent, comme dirait Proust, de la dignité dans ton inconduite ! 

C'est vrai, quoi ! Oser représenter la Bretagne sous la pluie alors que ce phénomène atmosphérique y est d'une rareté légendaire, t'es gonflé !

Allez, on partage !

050722_0004

050722_0005

050722_0007

050722_0008

050722_0010

Posté par Joe Krapov à 10:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le Défilé des enfants à l'Européade le 23 juillet 2005 à Quimper (Finistère) (2)

050722_0013

050722_0014

050722_0016

050722_0019

050722_0020
M. Google-Images ne propose que vingt photos de cette manifestation, dont sept de votre serviteur.

C'est dire si, même en temps de pandémie, on se préoccupe peu désormais
de partir à la recherche des temps perdus que nous ne cessons pas pourtant de regretter
(librairies, théâtre, liberté d'aller et venir, de voyager).

Comment ?
C'est parce que vous rêvez des jours heureux d'après ?
Vous croa-yez aux promesses des corbeaux , vous?

Posté par Joe Krapov à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,