Livre JK Joue la comme Delerm !

4ème de couverture

Joue-la comme Delerm ! Mais qui est donc cet A.E. Villejean qui envoie en mode Beckham le ballon un peu loin dans le camp de Philippe Delerm ?

S’agit-il d’un livre-hommage ou d’un pastiche hilarant de l’auteur de « La première gorgée de bière » ?

A.E. Villejean utilise la recette de fabrication ainsi résumée : « Chaque texte ne contient pas plus de quarante lignes. L'auteur écrit au présent et use et abuse du pronom « on » et de phrases courtes pour raconter des événements de la vie quotidienne. ».

Mais le résultat ici nous emmène peut-être plus loin que dans le cocon plus ou moins sociologico-moraliste du natif d’Auvers-sur-Oise.

C’en est au point qu’on se demande même s’il ne se sont pas mis à plusieurs pour parler de mignardises, de Carlos Ghosn à l’EHPAD, de baignade à Poulennou, de Maria Candido et son "Je te le le", de «Fais pas ci fais pas ça", de banquiers généreux, de téléphones portables qui sonnent aux enterrements, de campings à pittbulls, de panneaux publicitaires, d’harmonicas, de François Fillon, d’Adam et Eve, bref de "pop culture" d'avant Covid ! On s’arrête là car on est en train de dévoiler la table des matières de l'ouvrage sans penser qu’il y a des gens qui ne lisent que ça dans un livre !

Peut-être sont-ils onze derrière ce pseudonyme, comme une équipe de foot (foutes ?) dans un atelier d’écriture ?

En tout cas, «Joue-là comme Delerm !», vous allez forcément aimer ! Sous peine, sinon, de «passer pour un vieux con» !

***

Début du livre

Zut ! On a encore oublié Madame Delerm !

AEV 2021-07 Jean-Paul - Xenakis

Et pourtant, comme le chante si bien Nino Ferrer dans « Les Cornichons »

«On n'avait rien oublié, c'est maman qui a tout fait
Elle avait travaillé trois jours sans s'arrêter
Pour préparer les paniers, les bouteilles, les paquets
Et la radio».

Chez les Delerm on connaît plus maintenant le fils chanteur, Vincent, que le père écrivain, Philippe. «Le Monologue shakespearien» joué au piano classique par Droopy junior a pris le pas sur «La Première gorgée de bière» désormais bien éventée qu’on ne peut plus boire au bistrot. Ils sont fermés.

C’est comme ça, Depuis un certain Oedipe, les fils tuent leur père… et oublient leur mère. On préfère désormais le « name dropping » chansonnier aux textes courts écrits au présent de l’indicatif. Dans ceux-ci le pronom «on» retrouve sa place de fédération des différences. L’instituteur gomme toutes les individualités. On est tous d’excellents Français. On va gagner. On les aura. On l’aura. On met son masque pour sortir. On signe son Ausweis. On respecte le couvre-feu. Pas de surbrillance. Aucune phrase au-delà d’un kilomètre. On déclare Marcel Proust hors-la-loi.

Mais dans l’histoire, comme le disait jadis Françoise Xénakis, « Zut ! On a encore oublié Madame Delerm ! ». Martine pour les intimes.

On subodore que pour exister entre ses deux artistes et entre deux pique-niques normands à cornichons, Martine est peut-être allée « à la plage ». On prétend qu’elle se cache sous le pseudonyme d’A.E. Villejean pour publier en douce des pastiches des rédactions de CM2 que sont toujours les récits de son homme.

A moins qu’il ne s’agisse de Laure Manaudou ? En ces temps où tout le monde avance masqué, on ne reconnaît plus personne ! On n’est plus sûr de rien !

Tu disais quoi, Martine ?


Pondu pour l'Atelier d'écriture de Villejean en ligne

du mardi 10 novembre 2020

d'après la consigne ci-dessous