19 octobre 2020

Scènes de plage à Douarnenez (Finistère) du 16 au 18 août 2020 (2)

200818 Nikon 016

200818 Nikon 019

200818 Nikon 037

200818 Nikon 100

200818 Nikon 102

Posté par Joe Krapov à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 octobre 2020

I Colori dell'ombra / Antonio Vivaldi par Ophélie Gaillard et le Pulcinella orchestra

Le Couvre-feu, nous on s'en fiche un peu ! Déjà qu'il n'est pas décrété chez nous... Et surtout, le samedi soir, pourquoi aller courir les bistrots enfumés et bruyants où tout le monde tombe le masque alors qu'on peut, tranquillement, chez soi, écouter "L'Humeur vagabonde" de Kathleen Evin sur France-Inter et déguster sa conversation avec Ophélie Gaillard qui vient de sortir ce disque sublime, I Colori dell'umbra ? Des concerti pour violoncelle - mais pas que ! - du grandissime Prete rosso. Je vous poste le premier mouvement du premier et fais suivre du lien vers l'album entier chez M. Youtube.
 

https://www.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_l-a2JlG56_vTGyAotgU_HN04r9jQgk-ak 

Posté par Joe Krapov à 21:27 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Comme un moineau / Betty Mars

C'est entendu : le "tube" de Fréhel, c'est "La Java bleue". La java la plus belle, celle qui ensorcelle et patati et patata. J'aime beaucoup aussi dans le mode comique "Tel qu'il est", "Le Chat qui miaule" et "La Môme Catch Catch"  ainsi que, dans le mode réaliste qui courait les rues à cette époque, les années trente et quarante du vingtième siècle, "Où sont tous mes amants" et "Comme un moineau".

Ayant cité cette dernière chanson sous forme de "commentaire/lien vers une vidéo" cette semaine, je me suis enquis, tout de suite après, de savoir s'il existait des reprises (covers en français contemporain). Et je suis tombé sur celle de Betty Mars dont j'ai fait la connaissance... un peu tardive. Elle est décédée en 1989.

Elle a enregistré "Comme un moineau" pour un film sur Edith Piaf de 1974 réalisé par Guy Casaril où elle doublait la voix de l'actrice. C'est une très belle version.

Et c'est comme ça que je me suis retrouvé à écouter tout son album chez Monsieur Deezer. Très suranné côté orchestrations mais très plaisant. Une autre grande dame aux succès hélas vite oubliés et qui en a certainement beaucoup souffert. 

Posté par Joe Krapov à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'Hymne à l'amour / Betty Mars

Posté par Joe Krapov à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2020

1, 2, 3, COUVRE-FEU, PARTEZ !

Fermeture des écoles, des bars, des restaurants, des lieux de culture, des salles de sport, des stades.

Port du masque obligatoire.

Gestes (d’Alain) barrières.

Fin des embrassades et du serrage de paluches.

Ausweis ! (la délirante Autorisation Dérogatoire de Déplacement !)

Confinement généralisé avec juste une heure de sortie autorisée par jour.

Déconfinement.

Rebelote.

Couvre-feu !

On le sent bien, la prochaine étape va être l’obligation de garder le kimono lorsqu’on s’adonnera aux joies du kama-soutra !

Moi, à ce sujet, ce que j’attends depuis longtemps, c’est qu’une au moins de mes amies chanteuses se lance dans l’interprétation, même en collectif, je suis toujours prêt à aider, des « Nuits d’une demoiselle » de Colette Renard.

Je crois que je peux attendre longtemps. Toutes des dégonflées ! Preuve qu’il y a encore à débattre, n’en déplaise à l’abbé Attaignant,  du mot et de la chose.

Alors, tant qu’à faire, je m’y colle. Bouchez-vous les oreilles avec la ceinture noire de votre kimono ! Il n’y a pourtant pas là de quoi fouetter un chat comme aurait dit le marquis de Sade que je n’ai pas plus lu que le Kama-soutra ou Cattleya d’la joie Proust !

 


Ecrit pour le Défi du samedi n° 633 à partir de cette consigne :

kimono et/ou kama-soutra

Posté par Joe Krapov à 18:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


16 octobre 2020

IDA MONTRE LE BOUT DE SON NEZ !

IDA montre le bout de son nez ! 

 

Ida montre le bout de son nez


Les acteurs de santé publique sont discrets mais efficaces dans notre quartier. Ils travaillent également en synergie avec l’Université de Rennes 2. Nous nous sommes intéressés à un projet sympathique qui débouche sur des actions étonnantes… sur le marché de Villejean !


Le projet IDA

« Avenir Santé Villejean Beauregard » est une association de plus de 90 professionnels de santé et une dizaine d'usagers œuvrant dans nos deux quartiers voisins. Elle développe en son sein, depuis deux ans maintenant, un projet de santé baptisé IDA : « Investir Dans l’Attachement ». La Maison de Santé Pluri-professionnelle de Rennes Nord-Ouest est reconnue par l’Agence Régionale de Santé et est donc dotée d’un budget de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour permettre le travail en pluridisciplinarité.

IDA est un travail sur la périnatalité, en particulier l'accompagnement des parents à la construction du lien à l'enfant et la prévention des difficultés rencontrées par les jeunes couples dans cette période qui précède et suit la naissance d’un bébé. Ce programme de recherche clinique sur l’attachement est co-construit avec le Laboratoire de Psychologie, Cognition, Comportement, Communication de l’Université de Rennes 2 : un binôme soignant·e – chercheur·e accompagne quinze familles et mène avec elles des entretiens d’une heure aux 6e et 8e mois de la grossesse puis à 40 jours et trois mois après la naissance.

Beaucoup de choses sont recueilles de la part des familles qui disent le bouleversement que représente pour elles l’arrivée d’un bébé. Le projet comprend également un volet de formation des professionnels de santé sur ces thématiques de la périnatalité. Est également en prévision un colloque à la Maison des sciences de l’homme en Bretagne sur la question de l’attachement.


L’attachement

Quand le bébé vient de naître commence pour lui et pour ses parents une période de grosse adaptation.
Pour la philosophe Claire Marin qui vient de publier un ouvrage intitulé « Ruptures » la naissance est le premier des événements traumatisants que nous sommes susceptibles de rencontrer au cours de notre vie.

Une thèse de médecine a été soutenue en 2018 à Rennes par Anne-Hélène Chopin sous le titre « Le Vécu parental des pleurs du nourrisson de la naissance à 4 mois ».

Nous nous sommes entretenus avec Dominique Halbout qui fait partie du comité de pilotage d’IDA et qui a bien voulu nous parler, en termes simples et avec enthousiasme, des problèmes qui surviennent dans cette période.

Interview à écouter ici ou à télécharger en MP3 ici 

IDA et son nez rouge !

Dans le cadre de ce programme d’éducation populaire les responsables d’IDA tiennent un stand sur le marché de Villejean le vendredi matin. Elles sensibilisent les personnes intéressées à ce problème de santé publique. Prochaines présences sur le marché les 16, 23 et 30 octobre 2020.

IDA montre donc le bout de son nez et le 30 octobre et celui-ci sera rouge !

En effet un spectacle de clown sera proposé sur le marché de Villejean le vendredi 30 octobre entre 10 h 30 et 12 h 30. Il s’intitulera « L’enfchantement de Soupette » et est le fruit du travail de Nelly Rivière, une soignante clown.

L'Enfchantement de Soupette
Lorsque le spectacle de rue croise la prévention en santé publique, cela donne certainement lieu à quelque chose d’unique voire de décoiffant. Ne ratez pas en tout cas ce moment original et d’ici là, allez rencontrer IDA !

Joe Krapov


Ecrit pour Histoires ordinaires/ Villejean le 14 octobre 2020.

Posté par Joe Krapov à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 octobre 2020

Rennes la nuit en effets créatifs le 10 octobre 2020 (1)

Je ne vais pas me lancer dans une thèse de troisième cycle là-dessus mais je me demande parfois si le bonheur - ou le sens de la vie ? - ça n'est pas de cultiver son unicité. Etre le seul touriste à marcher dans Rennes le samedi soir pour prendre avec un appareil japonais "à l'ancienne comme la moutarde" des photos qui ne sont même pas des photos mais des images tordues et me régaler du résultat, ça me ravit !

201010 Nikon 006

201010 Nikon 007

201010 Nikon 012

201010 Nikon 013

201010 Nikon 014

 

Posté par Joe Krapov à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Rennes la nuit en effets créatifs le 10 octobre 2020 (2)

201010 Nikon 015
C'est curieux comme on ne croise personne dans les rues le samedi soir à Rennes. Et pour cause, toute la population est assise dans les bars et les restaurants bondés, occupée à jouir sans masque et sans entraves... de l'absence (temporaire) de couvre-feu dans notre ville !

201010 Nikon 018

201010 Nikon 023

201010 Nikon 024

201010 Nikon 027

14 octobre 2020

99 DRAGONS : EXERCICES DE STYLE. 58, Pandémique avec mots en toc et formules en tic

wizard 06

C’est le roi, perché en haut de son donjon, qui s’adresse à la foule de ses sujets.

« Mes chers compatriotes

Ce qui nous arrive, c’est tellement décalé que c’est énorme ! C’est clair que c’est du grand n’importe quoi ! Pour autant, faut-il avoir peur de ce dragon qui vient de franchir nos frontières ? Ou pas ? Faut-il céder à la récrimination, à la grogne ? Ou pas ?

J’entends mugir dans nos campagnes les paysans qui donnent de la voix. Une foule d’anonymes fait entendre un concert de protestations. Comme vous le savez, il est normal que le citoyen tire la sonnette d’alarme en cas de danger. Vous êtes en train de me dire que vous souffrez mais je sais aussi qu’être plus réfractaire qu’une brique, défiler en fanfare, émettre un autre son de cloche c’est dans notre ADN commun.

wizard 03J’ai quand même le sentiment que certains parmi vous vont plus vite que la musique, c’est clair, et j’ai envie de vous demander de mettre un bémol à cette monstrueuse cacophonie. Quand j’entends dire ici ou là que certains parmi nous risquent de perdre la vie, j’hallucine ! C’est vrai, c’est du grand n’importe quoi ! Aussi est-il l’heure d’accorder nos violons. Reconnaissez-le : jusqu’à présent le dragon ne dévore que de vieux moutons blancs ! Il n’y a pas mort d’homme que je sache ! C’est finalement quelque chose de très attendu de la part d’un animal carnivore. Il faut manger pour vivre, c’est incontournable. L’estomac de ce larron a, il faut le reconnaître, une régularité et précision de métronome et je vous entends bien quand vous nous accusez d’aborder ce problème nouveau en faisant preuve d’une totale improvisation. C’est pas faux quelque part mais j’ai envie de rebondir.

wizard 01
C’est vrai, nos frontières auraient dû être placées sous haute surveillance. Tout à fait. Une fois le jeune loup entré dans la bergerie, notre chevalerie, nos fameux chevaliers, auraient dû monter au créneau, engager un bras de fer avec la bête féroce. J’adore pour ma part le cliquetis des colichemardes, les coups d’estoc et de taille, l’escrime et le châtiment, les duels au couteau avec du vrai sang qui gicle hors de vraies entrailles. Ou pas. De plus quand le combat se passe à la maison, c’est que du bonheur ! Un bon bourre-pif des familles, c’est frais, c’est revigorant. Sauf qu’il y a eu un couac, juste un petit couac mais un couac quand même : dans l’entourage de votre roi la panique a battu son plein, la trouille est allée crescendo. C’est clair, ce fut surréaliste et lamentable. J’ai beau être le chef d’orchestre de cette bande de clampins, je n’ai ouï que des fausses notes. Au jeu de chaises musicales de la débine ils ont tous gagné… le large ! Ces gougnafiers se sont entendus comme larrons en foire pour s’esbigner devant le péril. Voilà, c’est comme ça. Cela a fait dire à mon bouffon « Chevalerie de me faire la belle en ce mouroir », un jeux de mots que je n’ai pas bien compris parce qu’il l’a sorti un jour qu’il jouait du pipeau, une chose que je ne fais pas aujourd’hui en m’adressant à vous, je vous l’assure.


Bien sûr, j’aurais pu dans ces conditions, pour nous sauver la mise, convoquer les services d’un ténor de la castagne, d’un cador, d’un Terminator, d’un matador capable de buter ce butor qui est entré dans le décor pour piller nos trésors. Mais nous avons rechigné à faire appel aux Dératiseurs de Saint-Georges. S’en remettre à un mercenaire étranger, qui plus est chrétien et prosélyte, merci infiniment mais, sans jouer sur la corde sensible d’un nationalisme suranné, c’eût été comme revisiter les fondements de notre pacte social, culturel, cultuel et éthique – et toc !

wizard 04C’était juste improbable. J’ai refusé qu’un soldat de Dioclétien vienne jouer sa partition au chevet de notre royaume.
Et en même temps, je m’en doute bien, ce cochon de croisé aurait été capable, en négociant pianissimo, de vouloir nous convertir à sa foi voire de nous demander, en échange de ses services, la main et le reste de cette jeune femme qui m’est si chère, la princesse Léïla, ma fille unique et préférée. Plutôt crever ! 

wizard 07Et de fait, ce faisant, nous n’avons pas pour autant pissé dans un violon car notre positive attitude vient de trouver son point d’orgue. J’ai le bonheur ce soir de siffler la fin de la récréation, de reprendre la main sur le cours des événements. En effet, on vient de l’apprendre, le quotidien, votre quotidien va évoluer. Nous avons trouvé le remède qui coche toutes les cases ! Le dragon va devoir revoir sa copie ! Voilà, je vous donne le la, appuyé en cela par le conseil scientifique. Ecoutez-moi bien !

Pour lutter contre le dragon, ne bougez pas, restez chez vous ! Les tavernes seront toutes fermées à partir de demain et si vous devez sortir remplissez une autorisation dérogatoire de déplacement ! Et surtout portez un masque ! »

wizard 02

Illustrations empruntées à Brant et Parker "The Wizard of Id"

 Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 13 octobre 2020

d'après la consigne n° 2021-05 ci-dessous.

Posté par Joe Krapov à 13:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

CONSIGNE D'ÉCRITURE 2021-05 DU 13 OCTOBRE 2020 A L'ATELIER DE VILLEJEAN

Mots en toc et formules en tic (Frédéric Pommier)

 

AEV 2021-05 Consigne Frédéric Pommier

"Mots en toc et formules en tic" est un livre de frédéric Pommier consacré à des tics de langage ou expression toutes faites qu'on entend beaucoup ces derniers temps. La liste des entrées de ce "dictionnaire médical" figure ci-dessous.

Utilisez un maximum des mots ou expressions, sinon tous et répétez les plusieurs fois s’il le faut, dans un texte qui pourra prendre la forme d’un discours officiel ou d’une interview radio-télévisée.

N.B Il est interdit d’utiliser les mots « coronavirus » ou « covid-19 » dans votre texte (mais pas d’en parler !).


Une foule d’anonymes - Sous haute surveillance - Bras de fer - Monter au créneau - C’est clair - Comme vous le savez - Revoir sa copie - Un couac - Décalé - Au chevet - Du coup - Dans l’entourage - Fameux - Faut-il avoir peur - C’est frais - ADN - Du grand n’importe quoi - Grogne - J’hallucine - Que du bonheur - Improbable - Incontournable - Juste - Jeune femme - J’ai envie de rebondir - A la maison - Reprendre la main - Perdre la vie - Le dernier des grands - C’est énorme - Ou pas - Ne bougez pas - Vous êtes en train de me dire - Plutôt - Le Quotidien - Revisiter - J’ai le sentiment - Et en même temps - Surréaliste - J’ai envie de vous demander - En effet - Tout à fait - C’est pas faux - Très attendu - Merci infiniment - On vient de l’apprendre - J’adore - Vrai - Voilà - Jeune loup - Cocher toutes les cases.

Vous pouvez utiliser aussi les métaphores musicales suivantes :

Pianissimo - Crescendo - Battre son plein - Trouver son point d’orgue - Un jeu de chaises musicales - Un concert de protestations - Une précision de métronome - Jouer du pipeau - Jouer sur la corde sensible - Donner de la voix - Donner le la - Accorder nos violons - Pisser dans un violon - Fausses notes - Tirer la sonnette d’alarme - En fanfare - Un autre son de cloche - S’entendre comme larrons en foire - Siffler la fin de la récréation - Une monstrueuse cacophonie - Etre le chef d’orchestre de - Jouer sa partition - Une totale improvisation - Un ténor - Mettre un bémol - Aller plus vite que la musique.

Posté par Joe Krapov à 12:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :