C'est une valse écossaise dont Marina B. assure le chant au sein de l'ensemble "Rond d'iao". J'ai écouté cela en public dimanche dernier au concert de la Sainte-Cécile à l'ADEC mais je n'ai pas été séduit par l'arrangement et par le son : trop d'instrumentaux, on n'entendait pas les accordéons et le saxo de la fin n'avait rien à faire là pour moi. Dommage car la voix était bien !

Je vais la mettre dans ma guitare. Je crois même que je vais envoyer la partition à un violoniste et un accordéoniste de ma connaissance avec qui je joue à l'occasion. Qui sait, j'arriverai peut-être à la faire chanter aux M'A2R1 d'O douce. En la traduisant-adaptant en français ? ;-)

Pour l'histoire et les paroles de cette chanson, vous pouvez voir ici chez Mrs Wekeep ;-)

Voici deux versions que je me permets d'appeler "de référence" :

Celle doublement dia-tonique de Florence Pinvidic et Florence Glorion ;

Celle, plus douce,  de Mary Black. 

 

On trouve aussi une version pour accordéon et violoncelle du genre virtuoses désincarné.e.s ;-)

Et une version plus "moderne" de Capercaillie.