15 mai 2019

JE VAIS PASSER POUR UN VIEUX CON

190514 265 002

 - Je vais passer pour un vieux con mais je n’ai vraiment pas envie d’y aller dans votre EHPAD !

On croit rêver. Il ne s’est pas rasé ce matin, il traîne encore dans son vieux survêtement informe. Pourtant on vient de lui livrer son repas, commandé chez un traiteur très sélect. Il ne sort plus de chez lui à cause du bracelet électronique et il s’est accommodé fort bien avec le temps de ce studio sans confort. On n’y voit ni télé, ni ordinateur, ni téléphone, ni livres ni rien.

Son statut lui interdit toute communication avec l’extérieur. Ca fait des années qu’il crèche là, tout seul, et, pour un peu, on l’aurait presque oublié. Mais l’année dernière un gouvernement gauchisto-écologique a été porté au pouvoir. Une loi a été votée pour que les prisonniers âgés puissent bénéficier d’un placement-déplacement en établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. Mais lui ne veut pas.

- Enfin, Monsieur Ghosn, lui explique-t-on, ce sera un peu comme si vous recouvriez la liberté !

- Pas dans ces conditions-là. Si c’est pour devoir se farcir des après-midi karaoké et des visites de chorales approximatives ou d’accordéonistes….

- Vous n’aimez pas l’accordéon ?

- Pas quand l’accordéoniste chante faux !
 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 14 mai 2019
d'après la consigne ci-dessous

Posté par Joe Krapov à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


QUAND ON EST DEDANS, ELLE EST BONNE !

180721 Nikon 073

- Quand on est dedans, elle est bonne ! Le tout c’est de s’y mettre !

On l’a trouvé par hasard ce bord de mer idyllique. Parce qu’on en a soupé des campings avec animations le soir (concours de pétanque, soirée moules frites, karaoké, soirée disco à la piscine) on a cherché sur Internet et trouvé en vrai le camping idéal.

C’est à Poulennou dans le Finistère. Loin de tout mais on a pris les vélos pour aller au marché à Cléder ou Plouescat. Le port est à deux cents mètres au bout du camping et la plage à un kilomètre mais on est de bons marcheurs. Il y a même une anse naturelle dans laquelle on peut se baigner sans être bousculé par les vagues.

Elle, elle se baigne tous les jours mais lui n’a réussi à y entrer les épaules que le dernier jour. Il a eu l’impression de se faire cryogéniser par les transhumanistes de Google !

Ca, c’était l’année dernière. Depuis, tout au long de l’année, elle va se retremper le lundi après-midi dans la manche mais plus à l’Est : elle fait du longe-côtes à Saint-Malo, même l’hiver, même s’il pleut. Ui joue aux échecs au chaud.

Et puis récemment on a décidé d’aller faire un tour à Sète. Voir ce qui reste de Georges Brassens là-bas, découvrir la fameuse plage de la Corniche où il aurait voulu être enterré. Revoir la grande bleue.

La météo promet du beau temps alors, par plaisanterie, au moment de boucler les valises on demande :
- Tu emmènes ta combinaison de longe-côte ? Ton maillot de bain ?
- Ah surtout pas, répond-elle avec véhémence. Je ne me baigne pas dans la Méditerranée. Je me souviens encore du bain à la Napoule dont je suis ressortie toute poisseuse. Et puis maintenant, avec tous ces cadavres !

On éclate de rire parce qu’on s’attendait à tout sauf à cette réponse-là. Et puis on se retient d’ajouter cyniquement :

- Quand on est dedans elle est bonne ! Il suffit de s’y mettre !

190501 Nikon 251

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 14 mai 2019
d'après la consigne ci-dessous

ON N’EST PAS OBLIGÉ DE TOUT BOIRE !

190210 265 003

On n’est pas obligé de tout boire !
Mais ce serait du gâchis d’en laisser.

C’est qu’il est excellent ce champagne de Philippe Doury, négociant en pays rémois. Notre hôte nous explique qu’il va vers le bio et que ce dernier arrivage dont on nous a servi une bouteille tient déjà compte de cette évolution.

- C’est vrai, il est encore meilleur que d’habitude !

Chez nous on vit encore sur la dernière livraison mais cet été on organise une grande cousinade alors on va descendre les cartons qui nous restent et celui qu’on va commander à M. Kaïrakovsky.

On n’est pas obligés de finir les gressins au pesto, ni les amandes et noix de cajou aux raisins secs.

On n’est pas obligé de reprendre un deuxième café et de l’accompagner d’un deuxième loukoum.

On n’est pas obligé de parler à l’accordéoniste qui nous reçoit de Maria Candido mais une fois qu’on lui a dit le titre de la chanson, il va dans sa bibliothèque et il trouve aussi vite que s’il avait fait une recherche sur Internet la partition imprimée de cette rengaine : Je te le le.

On n’est pas obligé… mais ce serait du gâchis de ne pas jouer et chanter avec lui :

Je te le le
L’avais lélé
Bien dit lili
Que tu lulu
Serais lélé
Bientôt lolo
Ma femme

Je te le le
L’avais lélé
Bien dit lili
Que tu lulu
Serais lélé
Bientôt lolo
Ma mie 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 14 mai 2019
d'après la consigne ci-dessous

ET CE SOIR ?

Et ce soir, il leur arrive quoi aux Bouley et aux Lepic ?

On n’a pas la télé mais on a des collègues de bureau avec qui on finit par aller prendre une pause. Ils vous parlent parfois de ce qu’ils ont vu la veille sur leur téléviseur. C’est comme ça qu’on fait connaissance avec les deux familles de « Fais pas ci, fais pas ça », les psychorigides de droite, les Lepicovsky ou Lepic, et la famille recomposée bobo de gauche, les Bouley.

On a commencé à regarder ça sur l’ordinateur au milieu de la saison 6. On a tenu jusqu’à la neuvière et dernière saison de cette « Famille Duraton » revisitée.

Après, de la même façon que certains vous disent « Je vais relire Proust » on trouve des saisons anciennes chez les soldeurs ou dans les braderies et on achète ainsi la un et la cinq. Il y a aussi les bibliothèques municipales qui prêtent les dévédés de cette série.

Alors un jour on regarde la saison 5 et lui remonterait bien dans le sens inverse : 5, 4, 3, 2, 1. Mais elle a demandé à revoir la 6 puis la 7 et les autres. Alors on a revu la 6 et en ce moment on est sur la 7. A chaque fois elle dit qu’elle ne les avait pas vus, ces épisodes-là.

Comment a-t-elle pu oublier Médusor et Tatiana Lenoir ? Frédérique Bel ne ferait de l’effet qu’aux spectateurs de sexe masculin ?

190515 fais-pas-ci-fais-pas-ca05-03

Mais lui, sait-il bien encore ce qui se passe dans l’épisode 6 de la saison 7 où les Bouley ont failli divorcer à cause d’un chien perdu et d’un danseur de country ?

Et ce soir ? Il leur arrive quoi aux Bouley et aux Lepic ? 

Pondu à l'Atelier d'écriture de Villejean le 14 mai 2019
d'après la consigne ci-dessous

CONSIGNE D'ÉCRITURE 1819-28 DU 14 MAI 2019 A L'ATELIER DE VILLEJEAN A RENNES

Ecrire comme Philippe Delerm dans "Je vais passer pour un vieux con"

 

Chaque texte de cet auteur ne contient pas plus de quarante lignes. Il écrit au présent et use et abuse du pronom « on » et de phrases courtes pour raconter des événements de la vie quotidienne. Dans ce style-là vous écrirez de deux à cinq petits textes dont le titre sera choisi dans cette liste : 

Je vais passer pour un vieux con - Vous n’avez aucun message - La maison n’accepte plus les chèques - C’est moi ! - Tout d’abord, bonjour ! - J’ai habité trois ans rue Commines ! - Et puis je vais vous faire une confidence - Comment il l’a cassé ! - Quand on est dedans elle est bonne - Les mots sont dérisoires - J’en parle dans le livre - Nous vous invitons à vous rapprocher - C’est du triplex ! - C’est presque de mauvais goût - J’étais pas né - Alleeez - Je garde mon maître - C’est à voir - J’ai fait cinq ans de piano - Joli chapeau madame - Sinon moi je peux vous emmener - On ne vous voit pas assez souvent - Et là, c’en était pas une ? - Je préfère Le Havre à Rouen - C’est peut-être mieux comme ça - C’est très bien fait - Oh lui, rien ne l’inquiète - Ca passe trop tard - Il y a longtemps que vous attendez ? - A l’aile bon Dieu ! - Et ce soir ? - Attention l’assiette est très chaude - Ils l’avaient dit - Je vais relire Proust - Mets ta cagoule - On n’est pas obligé de tout boire ! - Vous n’aimez pas l’accordéon ? - Je vais chez Mentec - C’est vraiment par gourmandise - Il n’y a que moi qui passe chez moi ! - On va laisser descendre les gens - Je ne m’en servirai plus maintenant.

190415 Delerm

Posté par Joe Krapov à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,