Cinéma pour les Krapov ce dimanche après-midi. J'ai bien pris soin de ne rien lire et de ne rien écouter auparvantà propos de ce nouveau film d'Emmanuel Mouret. Ce cinéaste-acteur marseillais me fait mourir de rire et d'attendrissement avec ses comédies littéraires dans la lignée d'Eric Rohmer (Changement d'adresse, L'Art d'aimer, Fais-moi plaisir, Caprice, etc.). Ici il s'attaque à un épisode de Jacques le fataliste de Diderot. Un film en costume, donc, magnifiquement joué et accompagné de musiques de Vivaldi. Un régal.